Partagez|

Un remède contre le rêve...(PV Jason James)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet : Un remède contre le rêve...(PV Jason James)
Jeu 14 Juin - 20:52


Mythique : Alice & Bibliothécaire

avatar
Mythique : Alice & Bibliothécaire

Personnage sur l'avatar : Elizabeth (Persona)

Feuille de personnage
Age: 25 ans d'après elle
Niveau d'étude: Personnel
Petit(e) Ami(e): N'a rien contre







‘‘
Miss Alice
Raconte-moi...Mes illusions ne te suffisent pas, que te faut-il de plus ? Décevant, et dire que nous venons tout juste de commencer l'aventure ensemble...Une petite balade au pays de mes songes...est-ce là tout ce que tu peux endurer ? Je te croyais moins sensible...Soit, si cela peut rassurer tes espérances. De longues nuits d'exploration nous attendent encore, prie pour que ton âme ne se perde en ma compagnie lors de notre prochain voyage...
Je pense que ces insomnies nuisent à mon travail, il est de mon droit de demander de l'aide aux personnes qualifiées...Je ne sais pourquoi tu m'entraînes toutes ces nuits, mais mon organisme ne peut le supporter à long terme. Je vais faire ce que je peux...s'il te plait, je te laisse agir comme bon te semble, alors ne m'implique plus dans tes errances nocturnes...Si je vais demander de l'aide c'est pour te laisser la voie libre, car je ne suis qu'un poids pour toi...
Miss Dodgson



Un remède contre le rêve...


"Si tu connaissais le Temps aussi bien que moi, dit le Chapelier, tu ne parlerais pas de le perdre. Le Temps est un être vivant." -Un thé extravagant


Une tête sur le qui-vive se détache par l’entrebâillement de la porte.

Il est 18h30, personne dans les environs...
Il est 18h30, personne dans mon univers.

Elle a bien vérifié trois fois : personne dans la bibliothèque. Refermant derrière elle, la jeune femme retourne sans un bruit le panneau indiquant encore "OUVERT".
Vérification : sur la petite pancarte près de la fenêtre elle relit les horaires qu'elle connait pourtant sur le bout des doigts. Jeudi, la bibliothèque ferme à 19h...

Il est l'heure de remonter le Temps.

Après avoir tourné la tête une dernière fois des deux côtés, d'un geste vif elle fit tourner la grande aiguille de l'indicateur vers la droite.
"Au cas où, je la remettrai en place après ma visite"
Par conscience professionnelle, Elisabeth tourna de trente minutes en avant l'aiguille du vendredi.

Pour ne pas perdre de Temps.

"Après tout, les élèves aiment bien se poser ici plus longtemps le vendredi soir avant le week-end" songea t-elle en hochant distraitement du chef.
Et de filer en catimini vers l'infirmerie.

Le Temps lui est compté.

Arrivée devant la porte, Elisabeth poussa un long soupir de soulagement. Elle n'avait croisé aucun élève, professeur ou membre du personnel. A croire que la chance était de son côté.

"Pourquoi te cacher petite sotte ?"

"-Je ne veux pas que l'on me voit entrer ici. Et puis je devrais encore être au travail à l'heure qu'il est.

"Dans ce cas, continue de parler à voix haute, c'est le meilleur moyen pour passer inaperçue !"

"!!"


Comme une enfant prise sur le fait, Elisabeth se plaqua les deux mains sur la bouche.
Elle n'avait pas pour habitude de passer par cet endroit de l'école, même lorsqu'elle indiquait son chemin à un élève égaré. C'était le genre d'endroit où chacune de ses visites pouvaient se dénombrer sur les doigts d'une seule main.
En dehors de la bibliothèque, elle ne fréquentait guerre que le réfectoire et les jardins.
Elle était également en possession d'une chambre...
Enfin, d'un endroit où entreposer son linge.
Car depuis son arrivée à l'académie, la jeune femme n'avait pas souvenir d'avoir passé ne serait-ce qu'une nuit complète dans sa chambre, s'éveillant quoi qu'il advienne chaque matin dans la bibliothèque.

"Et c'est bien pour cela que je suis ici."

"Là est notre place."

"-Ta place."


Empêchant Alice de vagabonder davantage dans son subconscient, Elisabeth toqua légèrement mais avec conviction à la porte de l'infirmerie.
En absence de réponse, la jeune femme vérifia d'un œil inquiet la petite pancarte semblable à celle dont elle avait modifié les cadrans près de son local attitré.
Elle le savait pourtant, l'infirmerie était encore ouverte.

Elle n'aura pas à battre le Temps.

Elisabeth frappa une seconde fois, puis voyant qu'elle n'obtenait toujours aucune réponse entra en annonçant tout haut :

"-Je vous prie de bien vouloir m'excuser, y aurait-il quelqu'un à tout hasard ?"


Elle fit quelques pas dans le milieu aseptisé mais néanmoins accueillant qu'il l'entourait. Elle nota du coin de l’œil sur un rebord de fenêtre une plante étrange en pot qu'elle n'avait encore jamais vue dans les jardins de l'académie -sa seule référence concernant la flore à ce jour-.

Sous ses pieds, le sol renvoyait l'écho de ses talons dans la salle tout entière. Plusieurs fenêtres relativement hautes, un bureau doté d'une simple lampe à pommeau mobile, un lit d'opération entouré de tout un attirail d'outils et de machines étranges et parfois encore clignotantes constituaient l'essentiel du décor.
Dans un coin de la pièce, Élisabeth nota la présence d'un semblant de bibliothèque, sans nul doute des ouvrages techniques.

Tout en s'en approchant elle déchiffra d'une écriture singulière les mots "salle de repos".
S'agissait-il de l'endroit où les malades pouvaient se reposer ou le lieu dans lequel les infirmiers et infirmières prenaient leur pauses ?
La jeune femme tenta de regarder à travers le trou de la serrure mais seuls les ténèbres répondirent à son coup d’œil indiscret.

Haussant alors des épaules, Elisabeth consulta avec attention l'ensemble des quelques livres épars abandonnés en désordre dans l'étagère qui faisait coin. Sa fibre de bibliothécaire frissonna d'horreur lorsqu'elle constata que ces livres pour la plupart étaient encornés ou parfois même directement annotés.

Quelle horreur...murmura t-elle avant de les classer machinalement par ordre alphabétique d'auteur, ne connaissant pas les différentes catégories permettant de les regrouper.

Après un temps d'hésitation, elle s'empara au hasard d'un de ces livres au titre incompréhensible avant de s'installer directement sur le lit d'opération, de biais, les jambes ballotant dans le vide car elle n'était -rappelons-le- pas bien grande.

Ses yeux s'émerveillèrent tandis qu'elle déchiffrait petit à petit l'ouvrage.

"Tu ris ?"

"Alice, je n'y comprends pas un traitre mot !"

"Et ça te fait rire ?"

"J'adore ce genre de livres qui demandent des connaissances bien supérieures à la moyenne dans un domaine bien précis. Pour moi, c'est comme un livre magique qui dissimule ses secrets au lecteur non-initié. J'aime parcourir sans comprendre le fond alors que je maîtrise la forme. C'est comme contempler toute l'immensité de notre ignorance. C'est beau, on sent toute la volonté de l'auteur à illuminer les rares élus susceptibles de déchiffrer son secret."

"Et ça te fait rire..."

"Oui, je trouve ça drôle et touchant à la fois."

"Eh bien, tu as vraiment du temps à perdre..."


Penchée sur son livre dont elle ne saisit pas le moindre mot avec délectation, Elisabeth se perd dans les méandres de sa lecture et de son esprit, s'arrêtant longuement sur chaque page comme pour déchiffrer et tenter de trouver la clé du mystère.

Elle en oublie l'heure, elle en oublie le Temps...
Elle se plonge dans un monde où le Temps n'existe pas.
C'est peut être mieux ainsi.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: Un remède contre le rêve...(PV Jason James)
Ven 15 Juin - 13:10


Mythique : Disciple de La Mort

avatar
Mythique : Disciple de La Mort

Confrérie : Guilty
Personnage sur l'avatar : Raiden

Feuille de personnage
Age: 24
Niveau d'étude: Université
Petit(e) Ami(e): Kathleen B. Von Sternberg









‘‘

Pfiou... que la journée fut longue et le pire est qu'elle n'etait toujours pas finie, encore deux bonnes heures à attendre... Je détestais les Jeudi... Journée creuse où il n'y avait quasiment aucun malade ou "malades" à s'occuper. Je passais la plupart de mes jeudis à écouter mes morceaux préférés sans être interrompu... C'etait l'un de seuls point positif de ce jour d'ailleurs. Je pouvais donc à la fois me réjouir de cette tranquillitée tout en regrettant le fait de ne pas être chez moi. Là au moins j'aurai pu m'accorder une sieste sans me cacher... contrairement à cet endroit où je suis obligé de me confiner dans la salle de repos pour profiter d'un petit sommeil où personne me dérangera. Il etait 17h... et les cours n'allaient pas tarder à prendre fin... Alors pourquoi ne pas m'accorder un petit temps de sommeil, ainsi j'aurai meilleur mine ce soir afin de sortir en ville.

La journée etait enfin finie, je sortai de l'infirmerie, grand sourire aux lèvres tout en fermant à clé la porte donnant sur ce lieu. Je parcourai les couloirs me dirigeant vers la sortie et celle-ci ne se montrait pas. J'accelerai donc le pas afin de m'en rapprocher le plus vite que possible, mais rien à faire je tournais en rond. Mon calme me lachaît peu à peu et les caractéristiques spécifiques à ma race se manifestaient de plus en plus. Ma machoire se modifiait et laissait place à une dentition etrêmement pointue ainsi que des yeux d'un rouge plus vif que jamais. J'errai d'intersection en intersection à une vitesse plus rapide que n'importe qu'elle des êtres humains normallement constitués. Je me retrouva soudainement dans une impasse, un mur se dressait devant moi alors qu'il ne devrait pas y être, je jeta un oeil à gauche puis à droite et constata la présence d'un même mur de chaque coté. Pris de panique je me retourna pour constater le même obstacle qui s'opposait désormais à moi comme si l'on m'avait piegé dans un cube. La panique se remplaca vite par la rage et l'animosité, je me projeta contre chacune des paroies avec le plus de violence que possible, frappant dedans à plusieurs reprises, mais rien à y faire, les murs tenaient bon, rien ne semblait pouvoir les détruires. Soudainement le sol sous moi s'ebranla et me fît plonger vers une longue chute où le fond ne pouvait se voir tellement l'on s'enfonçait dans l'obscurité. La lumière emanant de l'origine de ma chute ne tarda pas à disparaître et je me trouvais désormais dans le noir total sans pour autant pouvoir y distinguer quoique ce soit malgré mes aptitudes à voir dans le noir. J'etais plongé dans les ténèbres. Je finis par atteindre une sorte de sol que je ne pouvais distinguer du reste de ce qui m'entourait. Soudainement, des bruits de pas se firent entendre... Ils etaient tout près de moi... Une femme certainement... Portant des talons... Puis plus rien... j'essayai de regarder autour de moi mais tout n'etait que néant jusqu'à ce qu'un Lapin blanc apparaîssent devant moi et m'adresse la parole...
"Wake up Jason... I've been waiting for you".
L'animal disparu alors aussitôt et l'obscurité etait de retour.



Je sentais de nouveau les choses autour de moi, je pouvais les toucher, les saisir... puis je me rendis compte que j'avais les yeux clos. Je les ouvris alors et reconnu la salle de repos de l'infirmerie... Je voyais donc toujours dans le noir. Je me dis alors que tout ce que j'avais vécu à l'instant n'etait qu'un cauchemar. Je me leva et gesticula brièvement tout en m'étirant, cela faisait presque une heure et demie que je m'etais couché.


Je sorti alors de la salle qui etait plongée dans l'obscurité tout refermant la porte derrière moi. A ma grande surprise je pu constater la présence d'une femme se tenant près de ma bibliothèque médicale. A en juger par son apparence elle ne faisait sûrement pas partie des élèves de cet établissement, et puis je l'aurai déjà croisée ici sinon je suppose. Je connaissais certainement plus d'élèves que de professeurs ou de membres du personnel de cette enceinte. Je m'avanca alors vers elle, qui semblait comme plongée dans un de mes livres, et me stoppa net en face


"Puis je vous aider mademoiselle ?"



Je préferais ne pas m'attarder sur mon absence et donc ne pas chercher à me justifier puisqu'elle ne doit surement pas savoir que je me reposais etant donné qu'elle n'est pas entrée dans la salle de repos. Et puis ce n'est pas un crime de s'accorder une petite sieste.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: Un remède contre le rêve...(PV Jason James)
Ven 15 Juin - 22:06


Mythique : Alice & Bibliothécaire

avatar
Mythique : Alice & Bibliothécaire

Personnage sur l'avatar : Elizabeth (Persona)

Feuille de personnage
Age: 25 ans d'après elle
Niveau d'étude: Personnel
Petit(e) Ami(e): N'a rien contre







‘‘
Bruits de pas, porte s'ouvrant et se refermant doucement.
Tu as de la visite~~

Hum...?


Levant brusquement le nez de son livre, Elisabeth se rendit compte de sa position apparemment sans gène.
Elle descendit de son perchoir, et tout en remettant le livre à sa place ("c'est donc bien là où le personnel se repose, je vois" se dit-elle en jetant un regard en diagonal vers le local que venait de quitter l'infirmier) se présenta:

"-Veuillez excuser cette intrusion tardive, je ne pouvais quitter mon lieu de travail plus tôt. Je me présente : Elisabeth Dodgson, la nouvelle bibliothécaire."

Elle se retourna pour faire de nouveau face à l'infirmier qu'elle pu alors observer de plus près. Peut être de trop près.

Voilà qui n'est pas banal !


Elisabeth leva la tête, son champs de vision s'arrêtant directement sur le bas du torse de son interlocuteur.

Un arbre mort. Ou peut être un nid d'aigle.

Un être démesurément grand, aux cheveux éclatants d'un noir de jais.

La bibliothécaire pencha machinalement la tête de côté, la curiosité piquée à vif.
Il se dégageait sans nul doute de cet homme un charisme certain, et Elisabeth reconnu -ou du moins supposa- à son teint pâle et ses yeux couleur de sang l'appartenance du jeune homme à la classe vampirique.

"Intéressant, je lui rendrais bien une petite visite nocturne..."

"Par pitié, retiens-toi, je n'aimerais pas m'attirer des ennuis avec lui !"

"Voyons, les résidents de cette académie sont vraiment intéressants...Veille à te renseigner un maximum à son sujet veux-tu ? Je l'ajouterai volontiers à mon petit musée de curiosité huhuhu~~♥♥♥"

"Ne me dit pas....qu'il te plait ?"

"Oh, il a un charme tout à fait justifiable. Maintenant dis quelque chose ou il va se demander si tu es muette. Ce serait fâcheux tu en conviendras."


Elisabeth se ressaisit avant de s'adresser de nouveau à l'infirmier.
"-Veuillez m'excuser...comme je manque de sommeil, j'ai parfois quelques périodes d'absence...Mais ce n'est que passager."

Elle se tourna vers la fleur en pot à laquelle elle reporta de nouveau son attention.

"Elle chante selon toi ?"

"Voyons, c'est absurde."


"-Si je suis ici, c'est pour vous demander de l'aide. Je suppose que vous devez être habitué aux cas disons..."particuliers" dont regorge cette école ?

Voyant que l'autre ne contestait pas, elle reprit sa place sur le lit d'opération.
"Je suis à mon grand regret et comme je viens de vous le dire sujette à des insomnies. D'importantes insomnies...liées paradoxalement à un cas particulier et récurrent de somnambulisme."

Voyant le médecin hausser d'un sourcil à cette explication pour le moins complexe, la jeune femme précisa :

"-Pour faire simple, disons que depuis quelques temps déjà, peu importe l'heure ou les conditions dans lesquelles je me couche, je suis chaque nuit victime de crises de somnambulisme pendant lesquelles je ne fais que me déplacer constamment sans interagir avec mon environnement.
L'ennui réside en ce fait que pendant ces "crises" je suis...consciente et donc ne parviens à m'endormir tout à fait. C'est un état entre le sommeil et l'éveil, très difficile à expliquer mais...
Au final je ne dors presque pas, et dois rattraper la majorité de mes heures de sommeil en retard durant mes pauses de la journée."


Elisabeth se mordilla la lèvre inférieure par habitude.

"-Je suis donc venue vous demander si vous auriez à tout hasard déjà rencontré des cas similaires au mien, ou tout du moins si vous auriez des conseils à me prodiguer afin de mettre un terme à ce problème..."


"Y mettre un terme ? Je suis si triste, tu me détestes tant que ça ?"

"Je n'ai rien contre toi, il s'agit de mon organisme."

"Oh pauvre petit. J'éprouverais presque de la compassion à son égard~~"

"Silence."


La bibliothécaire interrogea le vampire du regard. On pouvait y lire qu'une question polie derrière laquelle des heures de véritable souffrance se cachaient de leur mieux.




Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: Un remède contre le rêve...(PV Jason James)
Jeu 2 Aoû - 18:29


Mythique : Disciple de La Mort

avatar
Mythique : Disciple de La Mort

Confrérie : Guilty
Personnage sur l'avatar : Raiden

Feuille de personnage
Age: 24
Niveau d'étude: Université
Petit(e) Ami(e): Kathleen B. Von Sternberg









‘‘
Il est vrai que le jeune infirmier avait déjà vu pas mal de gens biens étranges dans son bureau, que çe soit dans leurs manières ou tout simplement dans leurs comportement psychologique. Sauf que jusque maintenant tout ses patients avaient été des élèves, et voici que maintenant se présente la bibliothéquaire qui, par ailleurs,semblait très décontracté contrairement à l'image donnée de ces personnes. Mis à part sa tenue qui montrait bien le poste qu'elle occupait, elle n'avait pas grand chose du stéréotype des bibliothéquaires, cependant Jason n'oserait certainement pas remettre en cause sa culture littéraire car si elle avait ce poste cela ne devait pas être du hasard. Assise sur le lit d'opération elle précisa la raison de sa venue à l'infirmier qui restait silencieux.

"Je suis à mon grand regret et comme je viens de vous le dire sujette à des insomnies. D'importantes insomnies...liées paradoxalement à un cas particulier et récurrent de somnambulisme."

Jason eu un long temps de réfléxion qu'il laissa clairement paraître sur son visage, ce qui permis à la patiente de préciser un peu plus son problème.

"-Pour faire simple, disons que depuis quelques temps déjà, peu importe l'heure ou les conditions dans lesquelles je me couche, je suis chaque nuit victime de crises de somnambulisme pendant lesquelles je ne fais que me déplacer constamment sans interagir avec mon environnement.
L'ennui réside en ce fait que pendant ces "crises" je suis...consciente et donc ne parviens à m'endormir tout à fait. C'est un état entre le sommeil et l'éveil, très difficile à expliquer mais...
Au final je ne dors presque pas, et dois rattraper la majorité de mes heures de sommeil en retard durant mes pauses de la journée."


Il est clair qu'elle avait un problème et la voyant se mordiller la lèvre inférieur, l'infirmier lui fit signe de ne pas être gênée, après tout c'etait son boulot d'aider les gens même si pour elle, il devrait sûrement avoir recours à d'autres méthodes que les ordinaires. Il se tourna donc vers sa bibliothèque et s'en rapprocha alors que la jeune femme repris la parole.

"-Je suis donc venue vous demander si vous auriez à tout hasard déjà rencontré des cas similaires au mien, ou tout du moins si vous auriez des conseils à me prodiguer afin de mettre un terme à ce problème..."

Jason mis alors la main sur un livre dans sa petite bibliothèque, au niveau classé Psychologie, et le retira de l'étagère. Il le brandit entre ses mains, à bout de bras, face à lui, puis plongea son regard dans les premières pages qu'il fouilla rapidement afin de repérer ce qu'il cherchait à travers l'index.

"-Bingo !!! J'ai ce qu'il te faut !"

L'infirmier semblait un peu sûr de lui mais c'etait aussi sûrement du au fait qu'il était tout éxcité à l'idée de pouvoir avoir enfin une consultation qui en vaille la peine et qui lui permette de vraiment mettre à l'épreuve ses capacités, ce qui lui en fit perdre ses manières dont celle du vouvoyement en particulier.

"-Je te préviens d'avance, je n'ai pas souvent eu l'occasion de mettre ce genre de technique à l'essai étant donné que la plupart des autres patients viennent pour des broutilles ou bien des pépins physique, mais pour te rassurer je pense avoir la solution... Cependant, il faut que tu sois vraiment prête car c'est un gros travail de ta part que je vais te demander."

Il se rapprocha alors de la bibliothéquaire, muni de son livre et le posa à coté d'elle en se maintenant debout en face de sa patiente.

"- Je pense que pour ton "cas", l'hypnose serait la solution la plus appropriée afin de régler tes soucis."

Il tira une chaise derrière lui et s'assit, toujours face à elle puis reprit.

"-Il n'y-à pas meilleur moyen que ceci pour régler les conflits psychiques et les troubles psychologiques, cependant cela va te demander beaucoup d'énergie... Crois moi, ce n'est pas de tout repos. Si ça peut te rassurer, j'y ai de temps en temps recours sur moi même et je me porte très bien. Après je n'etais victimes que de simples insomnies pour ma part, rien d'aussi complèxe que toi."

Il se releva et lui fit signe de le suivre jusqu'à son bureau où il la laissa s'assoire devant avant de rejoindre son sa chaise de l'autre coté du bureau.

"Si tu es d'accord pour essayer cette thérapie ou traitement, choisi le nom que tu préfères, moi ça m'importe peu, et bien il faudrait nous fixer quelques dates car ça ne va pas se faire en une seule scéance je pense."

Le sourire toujours au lèvres il la regarda, laissant paraître sa détermination à l'aider à sortir de cette galère une bonne fois pour toute.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: Un remède contre le rêve...(PV Jason James)



Contenu sponsorisé









‘‘
Revenir en haut Aller en bas

Un remède contre le rêve...(PV Jason James)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Le meilleur remède contre l'anémie c'est le sang~ [ Pv Calista]
» Tactique gobelins contre nains
» Lutte contre le deboisement: Une victime de plus des anti-nationaux
» ET LA VERITE SORT DU PUIT/SOU MENSONGE DANS GNB CONTRE ATTILA
» Comment mener la lutte contre la corruption en Haïti ?
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Administration :: Corbeille :: Archive > RP-