Partagez|

[H] Sunset on the docks {PV Evangeline}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet : [H] Sunset on the docks {PV Evangeline}
Mer 30 Mai - 12:08


Mythique : Disciple de La Mort

avatar
Mythique : Disciple de La Mort

Confrérie : Guilty
Personnage sur l'avatar : Raiden

Feuille de personnage
Age: 24
Niveau d'étude: Université
Petit(e) Ami(e): Kathleen B. Von Sternberg









‘‘

La journée m'avait parue extêmement longue... Pas etonnant non plus, qui ne voudrait pas avoir un weekend de 4 jours si possible. Presque tous les vendredis se ressemble pour moi, je n'y ai aucun répis car les "malades", qui pour la plupart ne le sont pas, sont nombreux et l'infirmerie est surchargée. Aaaaaaaah... si seulement ils connaissaient ma vraie nature, la majorité d'entre-eux ne se présenteraient même pas devant la porte de l'infirmerie et s'en tiendrai même le plus loin que possible. Il faudrait que je parle de cette idée au directeur, je suis sûr qu'il en rigolerait et l'accepterai aussitôt. Enfin... bref, la journée se terminait et j'allais enfin pouvoir rentrer chez moi pour me changer et passer une agréable soirée en compagnie de cette jeune femme. Elle ne m'a vraiment pas laissé indifférent... dès lors que j'ai pu poser mes yeux sur elle, j'ai su qu'il se passerai quelque chose, cependant je ne sais pas encore tout à fait ce qui la pousse à venir elle aussi vers moi alors qu'elle sait que je ne suis pas comme les autres. J'espère pouvoir lui cacher le plus longtemps possible ce que je suis car peu de gens peuvent supporter cette nature qui se trouve en moi... Pourtant, et ironiquement, je ne mord pas. Je ne suis pas comme ces clichés de sauvages qui, chaque nuit, se paye une petite boucherie afin de se nourire. Ah ça non ! Je ne supporte pas que l'on puisse me voir ainsi et c'est donc pour cela que je cache cette partie de moi afin de ne pas être rejeté. Seule ma froideur, physique, peut trahir ce que je suis vraiment car je fais du mieux que je peux pour cacher tout cela. La dernière sonnerie de la journée ayant retentie, plus personne ne se trouvait à l'infirmerie étonnement. Je pouvais enfin disposer de mes fonctions et quitter ce lieu qui empestait l'odeur des uns et des autres qui y avaient circulé plus tôt dans la journée.Heureusement que le personnel de ménage connaissait mes exigences quant à la propreté de mon lieu de travail... Je leur dois une fière chandelle car je n'aurai pas le courage de laver ce lieu tous les jours. Il etait enfin temps pour moi de rentrer. Je ne mettais que peu de temps à rentrer car même en ville la circulation n'etait pas un problème lorsque l'on y circule en moto. J'enfilai donc mon cuir et mettais mon casque et quitta l'enceinte de l'etablissement. Je ne mis qu'une quinzaine de minutes à rejoindre le seuil de mon domicile, une sorte de petit entrepot amenagé en studio. J'y avais même conservé une des chambres froides afin de m'y reposé au "frais" et en silence surtout car elle possèdaient une très bonne isolation. J'entra donc chez moi et pris la direction de la salle de bain tout en me dévetissant, balançant mes affaires sur le canapé qui se trouvait sur le chemin. Une douche bouillante etait imperative pour moi si je voulais que ma peau ait une chaleur convenable au cas où ma peau venait à entrer en contacte avec quelqu'un d'autre, même si je savais que cela ne changerai pas beaucoup la température.


Après une bonne demi-heure passée sous l'eau, je sorti enfin de la salle d'eau avec les seules gouttes sur moi, qui se trouvaient dans mes cheveux, tombant sur le sol. Seuls mes cheveux avaient besoin d'êtres sèchés car mon corps etant froid et l'eau bouillante, les gouttes s'evaporent aussitôt de la surface de ma peau. Je pris donc la direction de ma chambre, après avoir enroulé une serviette autour de mes cheveux, et ouvrit mon armoire. Je ne savais pas trop comment m'habiller pour sortir ce soir mais il fallait tout de même que cela ressemble à quelque chose. J'enfila donc une chemise blanche à laquelle j'ajouta une cravate noir ainsi que d'un petit gilet lui aussi noir et sans manche. Niveau pantalon le choix fût vite fait car je n'avais quasiment que du noir, de même pour les chaussures. Une fois prêt je scruta l'heure et me rendit compte que j'avais encore un peu de temps devant moi. Télécommande en main je m'affala dans le canapé et etendi mes jambes afin de poser mes pieds sur la table basse du salon. Comme d'habitude, il n'y avait rien à la télé... "Pff"... ce dépit me poussa à me saisir d'une manette et allumer ma console afin de me divertir un peu. Etant de bonne humeur, j'opta plutôt pour un jeu de foot... d'autres jeux m'auraient plus donnés envie de tout casser que autre chose. Trop facile... Je me demande tout de même ce que font les créateurs de jeux quand il créent l'IA... même au plus au niveau de difficulté des poteaux immobiles seraient plus efficaces dans la réalités que des IA dans ce type de jeu. J'en eu rapidement marre, ce qui me poussa à eteindre la console et me lever. Je scruta rapidement l'heure sur mon portable... Il allait être temps pour moi de bouger si je ne voulais pas passer pour quelqu'un qui ne serait pas sérieux. Je pris donc mon porte-feuille que je mis dans la poche opposée à celle de mon portable puis mes clés et sorti en clanchant la porte derrière moi.


Je marcha donc vers le port de plaisance, là où se trouvent tous les restaurants et bar les plus réputés du coin. Je répèra alors un glacier qui vendait des glaçes à l'italienne, la vue de ces petits délices provoqua un certain désir en moi qui me poussa à céder à cette petite gourmandise. Je m'acheta donc une glaçe à la vanille et m'assis sur un banc, situé devant la brasserie du port, en face d'un soleil qui allait venir se coucher juste en face un peu plus tard. La mer etait plutôt calme et le temps doux. Je me perdis dans mes pensées tandis que j'observais les petites vagues venir se briser contre les coques des bateaux de plaisanciers et que je savourais ma glace pour laquelle j'avais céder à un petit désir. Cela faisait longtemps que je n'avais pas céder face à quoique çe soit, rien de bien dangereux mais il faudrait tout de même que j'y fasse gaffe si je ne veux pas céder à quelque chose de plus important en terme de conséquences. Un regard à gauche et à droite de temps à autres, je savais que j'etais en avance, afin de voir si Evangeline arrivait. Il me tardait de parler à nouveau avec elle.


Dernière édition par Jason Brooks le Mar 8 Jan - 13:29, édité 2 fois
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: [H] Sunset on the docks {PV Evangeline}
Dim 17 Juin - 20:46


Valkyrie & Leader Utopia

avatar
Valkyrie & Leader Utopia

Confrérie : LEADER UTOPIA
Personnage sur l'avatar : -Anarchy Panty-

Feuille de personnage
Age: 19 ans
Niveau d'étude: Université
Petit(e) Ami(e):







‘‘


    La journée avait bien commencé et la soirée à venir s'annonçait bien. J'étais sur le chemin du dortoir, pensant encore à lui. Je n'arrivais pas à me l'enlever de la tête. Sans cesse son image revenait. Serais-ce lui ? Celui que je me dois de protéger ? Plus le temps passé, plus je penchais pour un « oui ». J'ai entendue dire que ce soit disant choix nous tombe dessus par hasard, par pur hasard. Jason devait être celui là, malgré le fait que je ne le connaisse pas vraiment. J'étais sûre qu'il me cachait quelque chose. Je le savais, en étais persuadée, et sans cesse je sentais le besoin de savoir où il était, ce qu'il faisait...
    J'arrivai sur le palier de ma porte. Je savais qu'il fallait que je prenne un peu d'avance pour me préparer, car je reste, en général, beaucoup de temps dans ma salle de bain pour me pomponner avant une sortie. Entrant dans ma salle de bain, je me postai devant le miroir. Je resta là, pensant à ce que je pouvais mettre. Je finis par bouger, coiffant mes cheveux, avant d'aller allumer l'eau chaude de la douche, bouchant le trou d'évacuation pour prendre un bain. Pendant ce temps, Je sortis voir dans mon armoire. Du bleu, du rouge, du violet, du noir... Ma sœur aurait été folle de voir tant de couleurs et tant vêtements dans une si petite armoire. Mais je passais souvent mon temps dans le centre, pour faire les boutiques. Heureusement que nos parents étaient des gens fortunés... Je trouva une petite robe blanche, légère, parfaite pour une petite sortie près de la mer. Je la déposa sur le lit et ouvrit un tiroir de l'armoire. Mes chaussures. Que serais une femme sans chaussures ? Une fleur sans parfum ? Je pris alors une pair d'escarpins de couleur rouge.



    J'étais à présent dans mon bain. L'eau chaude, presque bouillante pour certains, ne me brûlais pas. Ma peau était naturellement froide et cette chaleur me rappelait ma vie d'avant, ma vie humaine, lorsque tout allait bien.
    J'étais comme une petite princesse, mes parents cédant à tout mes désirs. Un cheval, une robe hors de prix, des armes, des livres... Tout ce que je souhaitais, je l'avais. Non, cela n'a pas changé aujourd’hui mais, ce que je n'avais pas pris en compte, c'est que l'amour d'une sœur, je l'avais presque perdu. Et ça, ça n'a pas de prix. Rien au monde ne peut l'acheter. Une prison. Une prison d'or. De l'autre côté des barreaux, ma sœur, les yeux luisants et rouges. Je m'approche mais elle recule. Elle faisait rouler une clef entre ses doigts fins, me narguant. Je passai ma main de l'autre côté des barreaux et elle me prit le bras, chuchotant tout bas qu'elle aimait ça. Qu'est ce qu'elle aimait ? Elle me lâcha et je tomba en arrière. Elle riait, ses dents blanches étaient couvertes de sang. Ses mains, son visage aussi. Je ne comprenais pas ce qu'il se passait, jusqu'à ce que je les vois. Des hommes, entassés les uns sur les autres, étripés, décapités. Je sursauta, me rendant compte que je m'étais assoupie. Je me laissa alors couler, gardant ma tête sous l'eau. Je me sentais mal, mais cette sensation sur mon visage m’apaisait. Les yeux ouverts, je regardais le plafond blanc. Je me lavai d'un seul coup, prenant le shampoing, le laissant couler sur ma crinière blonde. Il embauma rapidement la pièce d'une odeur sucré et fleurit.



    Une serviette autour de la poitrine, je séchais lentement mes cheveux. Je mis bien un quart d'heure avant qu'ils ne soient totalement secs. Ils étaient naturellement ondulés avec deux petites anglaises entourant mon visage. Je me munie du lisseur et y passa la plaque brûlante. Traversant la pièce, je mis le vêtement, puis les chaussures. Je n'arrêtais pas de faire des allés-retours salle de bain-chambre. J'étais peut-être stressée de ce qui allait venir.
    Ma robe vacillait au rythme de mes pas. Je marchais, sillonnant les rues, mon petit porte feuille, qui contenait mon téléphone, à la main. Il y avait un peu de monde ici : des parents avec leurs enfants, des groupes de jeunes, des petits couples... Il devait être six ou sept heure du soir et le soleil était toujours là. Je décida donc d'aller dans une petite boutique. Une en particulier, où j'avais vu il y a peu de jolies sacs à mains. Je savais déjà ce que je voulais : un sac à main rouge, pour aller avec mes escarpins de se soir.

    - Excusez moi mademoiselle Von Sternberg, je peux vous aider ?

    Je me retournai et vis le jeune homme. Je l'avais déjà vu plusieurs fois ici et il se montrait toujours gentils et poli à mon égard. C'est pourquoi je n'étais pas surprise du fait qu'il connaisse mon nom. Je passais souvent ici, pour des accessoires. Je lui souris, sachant qu'il pourrait m'aider dans mon choix.

    - Ho, bonjour Matt'. Hm... Je cherche un petit sac à main. Rouge. Qui puisse aller avec mes chaussures de se soir.


    Il me fit signe de le suivre, ce que je fis. La boutique n'était pas très grande, contrairement à ces prix. Mais je fichais de cela. Du temps que j'aimais ce que j'achetais. Pourtant je sais très bien que mon compte n'est pas illimité. Je travaillerais cette été, à la plage, dans un bar, ou n'importe où. Il fallait aussi que je gagne de l'argent, au lieu de compter sur la fortune des parents. Enfin... Matt' me montre différent petits sacs, tout aussi mignons les uns que les autres. J’optai alors pour le plus simple et m’empressai d'aller payer.



    Ma paire d'escarpins dans une main, mon nouveau sac dans l'autre, je marchais pieds nus dans le sable. Il était chaud et doux. Je regardais l'eau, calme, bleu, et humais les embruns. Un bol d'iode faisait tellement de bien ! On pouvait entendre le cris des mouettes, mêlé à ceux des enfants qui commençaient à partir. Je m'approchai de l'eau, trempant un peu mes pieds dedans. Elle était plutôt chaude, faisant monter le désir de m'y baigner. Mais je n'avais pas de maillot sur moi, ni de quoi me sécher. Je continuai alors de marcher en direction du port quand un ballon me barra la route. Je regarda à droite, puis à gauche. Je vis un adorable petit garçon aux cheveux noirs. Je pris le ballon et le lui emmena.

    - Tiens mon grand. Fais-y attention.

    Je lui fis un petit clin d’œil, puis me stoppa. Il lui ressemblait, ou était-ce moi qui me faisais des idées ? L'un ou l'autre je regardai vite mon téléphone pour y voir l'heure. Il fallait que je me dépêche ! Je déposa le ballon au sol et partie en faisant un petit « coucou » de la main au jeune garçon. Remettant mes escarpins une fois sur le béton, je marchai le long du port me laissant emporter par le peu de foule, regardant les nombreux bateaux. Je guettais aussi, si il était là ou non. Je cherchais du regard sur les terrasses des café, des restaurants... Rien. J'espérais le voir, ou qu'il me voit.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: [H] Sunset on the docks {PV Evangeline}
Mar 19 Juin - 20:05


Mythique : Disciple de La Mort

avatar
Mythique : Disciple de La Mort

Confrérie : Guilty
Personnage sur l'avatar : Raiden

Feuille de personnage
Age: 24
Niveau d'étude: Université
Petit(e) Ami(e): Kathleen B. Von Sternberg









‘‘
La mer en face de moi, brillant encore par les rayons du soleil encore assez haut, etait d'une beauté rare. J'aurai pu rester des heures devant un spectacle pareil mais j'avais comme un bon présentiment que ce qui m'attendait serait encore plus admirable que ce que j'avais sous les yeux à l'instant présent. J'attendais donc impatiement sur ce banc de façon à pouvoir l'apercevoir de loin et prendre les devants au cas où elle ne me repererait pas d'où je suis. Il y'avait un peu d'affluence ce soir sur le bord de mer qui etait certainement l'un des lieux les plus joli de cette région. Je n'en habitais pas très loin et pourtant je ne m'y rendais que très rarement. A vrai dire... Il y'avait trop de monde dans ces parages et je supportais mal le fait d'être entouré par des gens qui avaient plus souvent l'air de touristes n'ayant jamais vu la mer, que de gens sachant aprécier les bienfaits de l'air qui s'en dégage et la musique que produit le son des vagues venant s'échouer sur le sable ou se fendre contre la roche.

Le temps qui semblait s'être arrêté alors que je contemplait encore le paysage fût rapidement interrompu par le rapprochement d'un parfum que j'avais eu le temps de m'impregner plus tôt dans la journée. A vrai dire celà ne faisait pas si longtemps que je m'etais assis et si je ne me trompais pas, elle arrivait pile à l'heure. Je tourna donc la tête, cherchant du regard parmis la foule si elle s'y trouvait, lorsque j'aperçu une longue et blonde chevelure qui me permis de focaliser mon regard sur le visage qui allait se montrer. Elle semblait perdue et regardait dans différentes directions comme si elle cherchait quelqu'un. Lorsque sa tête s'orienta vers moi, je reconnu immédiatement son regard et ses yeux d'un bleu azur. Elle etait vétue d'une légère robe blanche nouée à la taille par un ruban rouge de la même couleur que les escarpins qu'elle portait et qui mettaient en avant ses jambes parfaitements sculptées à l'image de sa personne.

Je me leva donc et pris sa direction avec enthousiasme et appréhension tout de même car je me posais un nombre incalculable de question sur ce qu'il allait pouvoir se passer. Arrivé non loin d'elle après mettre faufilé parmis la foule, je prononça son prénom, qu'elle n'eu sûrement pas entendu puisqu'elle n'eut aucune réaction. Je décida donc d'aller à son contact et m'approcha jusqu'à être à ses cotés. Je posa une main sur son épaule afin qu'elle se retourne.

J'ai bien cru ne pas pouvoir t'approcher avec toute cette foule.

Je la pris inconsciemment dans mes bras et lui fit la bise comme si je l'avais connue depuis de longues années. Je ne savais pas comment elle allait le prendre mais je me sentis alors gêné par le geste que je venais de faire. Je ne trouva rien de mieux que de lui sourire afin qu'elle pense que ceci etait une habitude chez moi. Je l'invita donc à me suivre afin de sortir de cet amas de bouts de chair qui commençait déjà à me taper sur les nerfs. Dans d'autres circonstance je me serai peut-être arrangé pour piéger un de ces touristes dont plus personne n'aurait entendu parlé mais je n'avais pas le temps pour ce petit divertissement. Une fois sortie de la foule je me stoppa face à elle sans m'arreter de sourire
Je te laisse choisir l'endroit où tu veux te rendre, car j'ai beau habiter à quelques pas d'ici, je ne connais pas grand chose de ces lieux.


J'etais persuadée qu'elle saurait quoi faire sans nous mener à la catastrophe comme j'aurai pu le faire, vu la maladresse dont je fais preuve lorsque je suis stresser ou intimidé. Cela faisait d'ailleurs longtemps que je n'avais pas eu de rendez-vous avec une femme sans que çe soit dans le cadre professionel où dans le but de me faire un extra dans mon repas. Il est clair que j'aimais sélectionner mes proies et que j'etais certainement difficile dans mes choix car j'aimais m'amuser avec elles avant de passer à la degustation. Cela etait aussi que jouer au chat et à la souris mais où les rôles ne s'inversent pas une fois attrapé entre les griffes du prédateur. Ces capacités surhumaines etaient un véritable don et j'aimais à en user de temps à autres sans trop en abuser non plus. Il est clair que Evangeline aurait fait une proie de choix mais quelque chose me l'interdisait, je ne pouvais même pas penser à ce que j'aurai pu faire d'elle, comme si quelque chose en moi me l'interdisait formellement et ce n'etait pourtant pas l'envie de le découvrir qui me manquait. Je resta donc à la contempler en attendant de savoir le choix qu'elle allait faire.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: [H] Sunset on the docks {PV Evangeline}
Lun 2 Juil - 16:30


Valkyrie & Leader Utopia

avatar
Valkyrie & Leader Utopia

Confrérie : LEADER UTOPIA
Personnage sur l'avatar : -Anarchy Panty-

Feuille de personnage
Age: 19 ans
Niveau d'étude: Université
Petit(e) Ami(e):







‘‘

    J'étais un peu stressée de passer une soirée avec Jason. J'avais surtout peur que les blancs s'installe, car je ne suis pas une grande bavarde. Je le cherchais encore quand une main que je pensais étrangère se posa sur mon épaule. Je posa alors la mienne sur cette main avant de me retourner en la lui pliant. Mais je reconnus vite ces yeux rouges et cette chevelure noir. Jason ! Je me détendis alors et resta un peu bête. Je sentis mes joues rougir de confusion. Je baissai aussitôt la tête sur mes pieds et le lâcha tout en m'excusant. J'étais vraiment stupide par moment. Mais cette nuit m'avait marqué. Cette nuit dans cette ruelle. La lune, ces hommes, leurs mains... Tout ces souvenirs refaisaient surface. J'avais crus y passer. J'étais maintenant plus prudente lorsque je sortais seul. Mais maintenant il y avait Jason. Même si je ne le connaissais pas vraiment, j'avais la sensation que je ne risquais rien avec lui.

    « J'ai bien cru ne pas pouvoir t'approcher avec toute cette foule. »

    Il est vrai que j'avais beaucoup de chance qu'il m'est trouvé dans cette affluences de touristes et de personnes en tout genre. Puis sans que je ne m'en rende compte tout de suite, il me prit dans ses bras et me fit la bise. Alors, sans vraiment réfléchir, je passa mes bras dans son dos, l'enlaçant à mon tour. Cela ne me dérangeais pas, j'étais de nature assez proche des gens. Un sourire se dessina sur nos visages et il me fit signe de le suivre. Il avait d'ailleurs raison. Nous n'allions tout de même pas rester au milieu de ces gens... Je pouvais voir, malgré son sourire, qu'il n'aimait pas trop leur compagnie. Je me dis alors qu'il était sûrement un vampire... Il ne pouvait être un démon, car il ne m'aurait jamais proposé de lui tenir compagnie se soir. Puis ses yeux, rouges. Rouges comme le sang. Son charisme aussi... J'en étais sûre, pas totalement mais quasiment, qu'il était des leurs. Mais j'attendrais qu'il me le dise lui même, on ne sait jamais.

    « Je te laisse choisir l'endroit où tu veux te rendre, car j'ai beau habiter à quelques pas d'ici, je ne connais pas grand chose de ces lieux. »


    Nous étions enfin hors de la foule, et il me fit face avec son charment sourire. Il habitait à quelques pas ? Une maison près de la mer ? Si c'était le cas, il en avait de la chance. D'accord, l'internat chez les Utopia n'est pas si mal que ça, mais il y a mieux. Petites, avec Kathleen, nous rêvions d'une grande maison près de la mer, où personne ne pouvait nous embêter. Une maison près de magasins aussi, avec beaucoup de place pour jouer au Ninjas, à se battre. Les Ninjas... Une grande histoire ! Comme nous aimions nous bagarrer, nous regardions beaucoup les films d'actions. Un jour, nous étions tombées sur un film où un acteur dénommé Bruce Lee jouait. Nous avions tout de suite adorés ce genre de combat et nous nous amusions à faire comme lui. Nos parents devenaient fous à nous voir ainsi ! La maison où nous vivions était souvent sans dessus dessous. Oui, même du haut de nos 1 mètre 40, la maison était un vrai champ de bataille. Nous étions toutes deux aussi folles l'une que l'autre.

    Je lui souris, ayant une petite idée derrière la tête. Certes, ce restaurant pouvait être un peu chers, mais j'avais envie d'en profiter un peu... Et puis, il me restait encore de l'argent. Je lui fis un clin d’œil et lui dis de me suivre. En marchant à ses côtés je me rendis compte que, malgré mes hauts talons, je ne le dépassais nullement. J'étais vraiment impressionnée par sa taille. Je devais être vraiment ridicule du haut de mes 165cm face à son mètre quatre-vingt... Enfin... Je commençais à voir le fameux restaurant. De loin, je voyais qu'il n'y avait pas grand monde. Parfait, nous serons tranquilles. Mais il fallait encore faire un petit bout de chemin. Rien de dérangeant pour moi. Voir les vagues s'échouer sur la plage, le soleil se couchant sur cette belle et grande étendue d'eau salée. Cela faisait passer le temps à une grande vitesse et vous faisait tout oublier. Mais je n'avais pas omis sa présence. Loin de là. Rien ne pouvait me l'enlever de la tête et c'était étrange.

    « J'espère que ça va te plaire... Mais je pense qu'il n'y a pas de raisons. »

    Nous étions juste devant. C'était un petit restaurant sur un bateau qui était illuminé par de petites lampes. J'étais venue une fois ici, mais seul. Ma sœur s'étant éloignée de moi, à cause de sa confrérie et d'un d'autres choses que je ne comprenais pas toujours, je ne me sentais pas très bien. J'étais partie pour marcher sur la plage, pour oublier, mais cela ne passé pas totalement. Puis j'étais tombée sur ce restau' qui m'avais semblait délicieux. Mais se soir je n'étais plus seul a y aller. J’empruntais le ponton, entraînant Jason avec moi. Je souriais toujours, heureuse d'être ici avec lui. Je me sentais bien, d'humeur jovial. Peut-être l'air de la mer. Peut-être sa présence. Je m'approcha de l'homme qui était à l'entrée. Il est vrai que j'étais loin d'être sauvage. Je lui demandai une table pour deux avec une voix chaleureuse et toujours aussi douce. Il nous sourit et nous fit entrer.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: [H] Sunset on the docks {PV Evangeline}
Dim 8 Juil - 21:24


Mythique : Disciple de La Mort

avatar
Mythique : Disciple de La Mort

Confrérie : Guilty
Personnage sur l'avatar : Raiden

Feuille de personnage
Age: 24
Niveau d'étude: Université
Petit(e) Ami(e): Kathleen B. Von Sternberg









‘‘
Sorti de la foule, je pouvais enfin respirer et je pense qu'il en était de même pour Evangeline. Elle semblait semblait certaine de l'endroit où elle comptait me mener mais peu importe le lieu, je sentais que de toute façon on allait sûrement passer une agréable soirée. Je ne sais pas ce qu'elle pense de moi mais pour ma part j'avais bien l'intention de me rapprocher d'elle tant elle ne le laissait indifférent. Ce sentiment ne m'etait jamais arrivé aussi vite auparavant, il me fallait toujours un long temps avant de vraiment vouloir apprendre à connaître les femmes que j'avais pu rencontrer mais à vrai dire... je ne laissais jamais ce temps nécessaire se rapprocher. Elle m'adressa un petit sourire suivi d'un clin d'oeil tout en me faisant signe de la suivre.

« J'espère que ça va te plaire... Mais je pense qu'il n'y a pas de raisons. »

Je pouvais observer devant moi une sorte de petit restaurant situé sur un bateau et illuminé par de petites lampiottes faisant le tour du restaurant. Elle m'entraina avec elle sur le ponton menant au restaurant. Après avoir joué de ses charmes sur la sorte de stuart qui se trouvait à l'acceuil sur le pont principal, Evangeline nous permis d'avoir une table rien que pour nous deux à l'intérieur du restaurant. Je suivi donc les indications qui nous avaient été données et me dirigea vers une petite table situé près du fenêtre laissant une superbe vue sur la mer et le soleil qui allait bientôt laisser paraître ses derniers rayons dans le ciel bleu qui nous surplombait. Je tira donc une des chaises afin de laisser Evangeline s'assoire puis je vint me poser en face d'elle. Je fit aussitôt signe à un serveur de venir, je savais que ce restaurant ne devait pas être adapté pour un porte-feuille maigre mais je n'allais pas faire pâle figure devant elle. Je commanda donc une bouteille de vin rouge venant tout droit de la région de Chinon en France. Il me semblait bien que cette région fournissait d'excellents vins en général. Elle méritait pour sûr le meilleur que je pouvais lui donner. Je lui souris alors, prenant la bouteille en main et retournant les verres à vin se trouvant sur la table. Je nous servi alors chacun un verre de ce délicieux nectar rouge sang.

"Je ne t'ai pas demandé si tu en voulais mais j'espère que tu aimes ça. "

Je la fixa dans les yeux remuant le verre en effectuant de légers moulinets de poignet. Cela faisait longtemps que je n'avais pas gouté à ce type de boisson dont la couleur n'etait pas sans me rappeller un délice vital pour ma survie en tant que être non humain. Je prenais certainement un risque non négligeable en me mettant cela sous les yeux car la ressemblance avec le sang etait tout de même forte et la tentation de passer à autre chose que le vin pourrait se faire finalement bien plus pressante que je ne pourrai l'imaginer. J'en bu une légère gorgée tout en la savourant longuement et hocha la tête comme si il avait fallu que j'approuve la qualité de ce met. Je lui souris de nouveau lui faisant signe de gouter tout en tendant mon verre dans sa direction afin de trinquer avec elle.

"A notre drôle de rencontre et rendez-vous mademoiselle."

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: [H] Sunset on the docks {PV Evangeline}
Jeu 12 Juil - 14:11


Valkyrie & Leader Utopia

avatar
Valkyrie & Leader Utopia

Confrérie : LEADER UTOPIA
Personnage sur l'avatar : -Anarchy Panty-

Feuille de personnage
Age: 19 ans
Niveau d'étude: Université
Petit(e) Ami(e):







‘‘


    Nous étions à une table, tout à côté de la fenêtre qui donnait sur l'horizon bleu, mêlant celui de la mer à l'orangé du ciel. Tous ces pourpres, ces orangés et ces rosé se mariaient parfaitement dans les derniers rayons qui se voulaient plus étincellent que jamais avant que ne tombe la nuit. Le soleil semblait saigner, laissant une large traînée lumineuse qui courait sur l'eau depuis la limite de l’océan jusqu'au sillage d'une petite embarcation. Le vent se calmait, laissant l'eau paisible pour accueillir le soleil qui se couchait, l'embrassant de ses derniers rayons. L'union du feu et de l'eau nous donnait un agréable spectacle, mais je ne m'attarderais que peu sur lui se soir. Jason tira ma chaise, me laissant m'asseoir. Encore une fois il éveilla ma surprise qui fut comme souvent agréable. C'était un jeune homme poli, qui me rendait de plus en plus curieuse et envieuse de le connaître. Je posai mon petit sac à main sur le bord de la table, puis il s'assit en face et fit rapidement signe au serveur. Il nous commanda une bouteille de rouge Français, de Chinon. Mes parents nous avaient déjà emmené en France, étant donné que nous étions Irlandais, et ils nous apprenaient les bonnes choses de la gastronomie française. Je sus alors qu'il avait plutôt bon goût dans ce domaine. Quand le serveur revint, il prit la bouteille et m'en servit un verre. Le liquide coula doucement dans mon verre qui se colora rapidement d'un rouge subtile. Il fit ensuite de même pour lui.

    « Je ne t'ai pas demandé si tu en voulais mais j'espère que tu aimes ça. »
    Remuant son verre pour y faire tourner le liquide, il me fixait du regard, ce que je ne tarda à faire à mon tour. Je hochai la tête, lui disant qu'il n'y avait aucuns problèmes et que j'aimais bien les hommes qui prenaient des initiatives. Je lui souris et il goûta le vin, pour ensuite l'approuver. Mais sachant qu'il vient de France et de plus de ce délicieux restaurant, il n'est pas nécessaire de goûter les vins qu'ils nous apportent. Je n'ai jamais été déçus ni de leurs services ni de leur carte. Oui, j'avais beau être l'un de ses êtres morts, n'ayant plus aucuns besoins, ni de respirer, ni de manger ou de boire, j'aimais toujours autant aller goûté les plats des restaurateurs. Il tendais ensuite son verre vers moi, m’incitant à trinquer.

    « A notre drôle de rencontre et rendez-vous mademoiselle. »



    Je ne le quittai pas des yeux, plongeant mon regard dans le sien. A ce moment là, je crus voir le soleil dans ses yeux. Leur couleur était semblable, d'un rouge saignant. La lumière des derniers rayons du jour leurs donnaient cette lueur qui réchauffe les hommes. Tout en me noyant dans son regard, je levai à mon tour mon verre.

    « A notre rencontre. »

    Je porta le verre à mes lèvres après avoir trinqué avec lui, buvant une gorgé du délicieux nectar. Je posai mon verre et jetai rapidement un coup d’œil vers l'océan. Le soleil se couchait rapidement et ne tardera pas à se faire dévorer par les eaux. A ce moment là, un serveur vint nous apporter la carte des menus. Je l'en remercia et questionna Jason sur ce qu'il prendra. Une phrase me vint alors en tête : « Dis moi ce que tu manges, je te dirais qui tu es ». J'espérais que cela se vérifiera ce soir. Pour ma part j'optai pour un tartare aux deux saumons avec leur magret de canard à l'ananas. Je laissai Jason choisir tranquillement, tandis que je fermais la carte et regardais par la fenêtre, dégustant de temps à autre quelques gorgés de ce vin délicieux. Quand il en eu finit, je reportai mon regard sur lui.

    « Jason... Qui es-tu ? »

    Ma curiosité l'emportait toujours... Je ne pouvais m’empêcher de poser des questions. J'aimerais pouvoir me contrôler, arrêter avec les interrogatoires. Pourtant, Kathleen m'avait apprit que trop de questions pouvaient faire venir les ennuies. Elle n'en pose pas tant, elle se contente d'agir, et ne réponds jamais à mes interrogations. Elle ne veut pas m'entraîner dans ses histoires. Mes ses histoires sont les miennes. Enfin. Il fallait que j'arrête. Je m'excusa de le questionner sans cesse, lui disant que c'était l'un de mes défauts. Je me sentais rosir. Je me sentais idiote avec mes questions. Ma tête était baissé, mes cheveux blonds et ondulés retombant sur mes yeux.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: [H] Sunset on the docks {PV Evangeline}
Jeu 2 Aoû - 18:22


Mythique : Disciple de La Mort

avatar
Mythique : Disciple de La Mort

Confrérie : Guilty
Personnage sur l'avatar : Raiden

Feuille de personnage
Age: 24
Niveau d'étude: Université
Petit(e) Ami(e): Kathleen B. Von Sternberg









‘‘
« A notre rencontre. »

La tradition le voulant, je bu une gorgé de ce vin aussitôt après avoir trinqué avec ma compagnon de table. Verres posés et notre attention posée sur le soleil couchant, je mis un léger temps de réaction à me rendre compte de l'arrivée du serveur. Il me fallu entendre les paroles de Eva à l'attention de ce dernier pour que je réagisse à sa présence. A en voir ce qu'elle avait choisi, il est certain que Evangeline à du goût pour ce qui est de la bonne cuisine contrairement à moins qui restait pour le plus souvent dans la simplicité, c'est d'ailleurs pour que je souris à l'approche de donner ma commande etant donner que mon choix allait se porter sur quelque chose des plus simples à réaliser Je regarda Eva qui me demanda ce que j'allais prendre et lui fit signe que je m'en chargais.Je m'adressa donc au serveur en lui demandant un Steak bleu accompagné d'une sauce poivre. Je referma la carte afin de la rendre au serveur ainsi que celle d'Eva. Le serveur reparti je n'eu le temps d'ouvrir la bouche qu'Evangeline me posa une question plus qu'embarassante étant donné qu'elle savait déjà le principal sur le "moi" que je montre.

« Jason... Qui es-tu ? »

Il est certain qu'elle se doute de quelque chose à mon sujet mais je ne suis pas sûr que de lui faire savoir ma nature la rassurerait. Alors que je m'appretais à essayer de lui faire comprendre doucement ce que j'étais, elle reprit la parole et s'excusa de ses questions qui m'etaient adressées. Son teint vira dans les roses avant qu'elle n'incline la tête laissant ses cheveux recouvrir son visage. Il est vrai que cela m'arrangeait mais cependant je me disais qu'il faudrait que je le lui dise à un moment ou un autre si je tenais vraiment à me rapprocher d'elle. Mais ne serais-ce pas trop tôt, au risque de l'effrayer je ne préférais pas en parler pour le moment afin de profiter du repas qui s'offrait à nous. Le serveur revint pile au bon moment, nous apportant nos plats. Nous allions enfin pouvoir attaquer le repas et j'allais donc pouvoir tranquillement contourner la question qui m'avait été posée. Je me muni de mon couteau et ma fourchette afin de découper délicatement la viande qui était aussi facile à trancher que du beurre. Je piqua le morceau coupé que je trempa dans la sauce poivre et porta ce dernier à ma bouche. Il est vrai que la nourriture n'est pas une necessité pour moi mais cette texture est quelque chose d'unique et je savourais à chaque fois chaque bouchée que je prenais. Je ne vais que très rarement dans les restaurants mais à chaque fois que j'y suis allé j'en suis ressorti d'une humeur que rien ne pourrait perturber.
Mon assiette vide, je reposa les couverts et regarda Evangeline terminer son plat. J'eu alors une idée qui me vint à l'esprit et dont je me devais de lui faire part afin de savoir si elle serait d'accord.

« Hey ! Pourquoi ne pas aller prendre le dessert chez le Glacier un peu plus loin ? Je pourrai même te montrer où je réside étant donné que c'est entre ici et le Glacier, non ?»

Je m'emballais peut-être un peu mais bon, je n'aimais pas rester sans rien faire, quoique... Cela dépend de mon humeur du moment. Pas que je sois lunatique, loin de là, mais comme beaucoup de monde j'ai mes périodes. Je sorti mon porte-feuille en prévision de régler notre repas en attendant qu'elle finisse tranquillement ce qu'elle avait dans son assiette puis la regarda en souriant.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: [H] Sunset on the docks {PV Evangeline}
Jeu 23 Aoû - 13:02


Valkyrie & Leader Utopia

avatar
Valkyrie & Leader Utopia

Confrérie : LEADER UTOPIA
Personnage sur l'avatar : -Anarchy Panty-

Feuille de personnage
Age: 19 ans
Niveau d'étude: Université
Petit(e) Ami(e):







‘‘

    Le serveur était arrivé pour nous apporter nos plats. Jason n'aurait donc pas à me répondre, à mon grand regret. Mais au final, je me disais que je n'avais pas vraiment besoin de savoir ce qu'il était. Ce qui comptait était qui il était. Ce qu'on est ne nous définit qu'à moitié, même voir pas du tout. Qui on est, par contre, est beaucoup plus important. C'est d'ailleurs ce qu'on a vécut qui nous fait être qui nous sommes, et non le ce qu'on est. Je commença à manger, tranquillement, savourant chaque bouchés. Bien que manger, ou boire, ne soit en rien vital pour moi, j'aimais encore le faire. Peut-être la nostalgie de ma vie d'humaine, peut-être la gourmandise. Il est vrai que, quelques fois, je regrette ma vie d'avant. Je pouvais dormir la nuit, et non rester seul dans cette chambre ou à traîner dans la ville. Je pouvais ressentir la faim, ressentir la soif et me rafraîchir avec un bon grand verre d'eau fraîche. J'avais aussi plus l'occasion de voir ma jumelle. M'amuser à faire croire aux gens que j'étais elle, qu'elle était moi. Aussi, j'avais l'occasion de sentir la bonne odeur des plats que l'on nous préparer pour le goûter, pour pouvoir tenir jusqu'au soir, sans manger. Toutes ces petites choses qui étaient presque insignifiantes dans ma vie d'avant, me manque désormais.

    Le repas se passa tranquillement, quelques mots échangés, quelques sourires pour me faire paraître les temps de silence moins lourds. J'entamais la moitié de mon plat, lorsque je m’aperçus que Jason avait déjà finit le siens ! Il faut dire aussi que je ne mangeais pas très vite. Il me regardait finir, cela me m'était un peu mal à l'aise. Mais je me disais qu'après tout, ce n'était pas comme si je danser la samba complètement nue. Puis soudain il eut une idée.

    « Hey ! Pourquoi ne pas aller prendre le dessert chez le Glacier un peu plus loin ? Je pourrai même te montrer où je réside étant donné que c'est entre ici et le Glacier, non ? »

    Il semblait plus qu'enthousiaste à cette idée, ce qui me décrocha un petit rire joyeux et surpris. J'avais encore de la nourriture dans la bouche, donc je me contenta de hocher la tête positivement, avec un petit sourire. J'étais curieuse de voir où il habitait. Puis, l'idée de prendre une glace ne me déplaisait guère.

    Je vis soudain qu'il avait sorti son porte-feuille... L'idée qu'il paie mon repas me dérangé. Je n'en avais déjà pas l'habitude, puis ce n'était pas dans mon tempérament. Lui rendant son sourire, je finis mon assiette. Je me leva et pris mon petit sac à main.

    « Attends moi, je reviens vite. »

    Je lui fis un petit clin d'oeil avant de me diriger vers les toilettes. Je m'assurai que Jason était occupé à autre chose et en profita pour bifurquer discrètement vers le comptoir. Il n'était pas visible depuis notre table, heureusement pour moi. Je demandai donc l'addition au serveur que je connaissais le plus. Je ne regardai pas le montant, me fichant éperdument du prix et tendis ma carte à la caissière du restaurant. Je revins quelques petites minutes après à notre table. Je lui fis un sourire lui disant que nous pouvions partir. Je ne savais pas s'il allait mal le prendre ou pas, que j'ai payé à sa place, mais tant pis. S'il s'arrêtait pour si peu, c'est qu'il était stupide. Et au pire, la soirée n'était pas finie.

    Quand nous sortions, je vis qu'il faisait déjà presque nuit noire. Il devait être tard, mais en cette période estival, certains bars et même commerces, étaient encore ouverts. Il y avait une petite brise marine qui se faufilait entre nous et les quelques personnes restantes. J'aimais la nuit, le vent. Le sentir dans mes cheveux, sur ma peau. Puis le bruit des vagues aussi. Un bruit berçant, reposant. J'étais détendue, heureuse, tranquille. Je marchais à côté de lui, le suivant, jusqu'à ce que je l'attrape par la main, l'entraînant avec moi hors de la rue piétonne pour y préférer le sable encore un peu tiède. Je la lui lâchai quand nous y fûmes, enlevant mes escarpins, je continuais de marcher. J'avais le sourire aux lèvres. Sur cette partie, nous n'étions pas aveuglés par les lumières, il n'y avait personne pour nous bousculer ou rendre notre marche moins fluide. Puis, on pouvait mieux apprécier le bruit de l'océan et l'odeur de l'écume qui s'échouait sur le sable et les quelques rochers. Il faisait d'ailleurs meilleur ici, l'air n'étant pas « pollué » par les passants. Sans y prêter attention je le pris par le bras, me laissant allé par ses pas, fermant les yeux pour mieux apprécier le moment.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: [H] Sunset on the docks {PV Evangeline}
Dim 16 Sep - 17:45


Mythique : Disciple de La Mort

avatar
Mythique : Disciple de La Mort

Confrérie : Guilty
Personnage sur l'avatar : Raiden

Feuille de personnage
Age: 24
Niveau d'étude: Université
Petit(e) Ami(e): Kathleen B. Von Sternberg









‘‘
Cette idée sembla loin d'être bête et sans intérêt car elle avait eu un certain impact sur Evangeline qui avait l'air plus qu'emballée pour aller prendre une bonne glace en dessert . Et puis le glacier chez que j'avais en tête proposais les meilleures du coin à ce qu'il parait. Comme pour la plupart des choses dans cette ville, j'avais beau habiter en un lieu proche de tout ce qui est essentiel dans une ville, je n'y portais que peu d'intérêt.

Evangeline pris aussitot après avoir fini de manger son petit sac à main et me fit un clin d'oeil avant de prendre la direction des toilettes. Etant trop perdu dans mes pensées à m'imaginer les différents scénarios qui pourraient suivre ce repas, je ne preta pas attention au fait qu'elle parte aux toilettes avec son sac à main, me disant qu'elle devait tout simplement avoir besoin de quelque chose dedans, du genre maquillages et tout ce qui va avec. Après mure réflèxion, je percuta que ce n'était pas vraiment son genre de mettre des artifices en tout genre sur son visage qui etait naturellement sublime. Trop tard... Elle m'avait bien eu ce coup-ci. La voyant revenir des "toilettes" avec le sourire, elle se doutait que j'aurai compris son petit certainement, et elle avait l'air de s'en amusé de m'avoir roulé ainsi. Ce n'etait que partie remise et puis même si j'aimais avoir ces manières d'homme galant, je n'allais pas m'attarder sur un tel détail. Je me leva donc alors qu'elle me faisait signe que l'on pouvait s'en aller et me joint à ses cotés pour entamer une nouvelle petite marche afin de rejoindre notre prochain point d'amarage si je puis dire ainsi.

Voulant éviter la foule et semblant préférer cette surface, Evangeline nous conduis de nouveau sur le sable, permettant de circuler sans être bousculés et par la même occasion, minimisant le risque de se faire vider les poches. Le son des vagues venant s'échouer sur le rivage etait nettement plus agréable que le bruit que faisaient ces gens en discutant. Certe ce bruit etait toujours présent mais il etait moindre et dépassé par celui de l'eau venant parfois même jusqu'à caressé la plante de nos pieds. La nuit etait bien présente cette fois-ci et les éclairages de du port laissaient place à de magnifiques reflets à la surface de la mer. Soucieux du moindre petit accro qui pourrait entacher cette soirée, je veillais à tout ce qui se passait autour de nous afin que l'on ne soit en aucun cas dérangés. Alors que j'avais les yeux tournés vers la rue pietonne, je fus agréablement surpris de sentir la main de Evangeline venir au contact de la mienne. Je me dis alors que à trop faire attention à ce qui se passait autour, je finirai par me détourner de ce qui semblait le plus important. Je serra donc sa main dans la mienne et pris les devant afin de rejoindre le glacier. Il semblait y avoir du monde devant à attendre mais ce n'etait pas vraiment grave, le service etant rapide et du fait que nous n'étions pas plus pressés que ça. Je me mis donc à attendre dans la file et afin de faire passer le temps, je me lança dans quelques tentatives de blagues par ci et par là pour faire rire cette ravissante femme qui se trouvait en ma compagnie. Notre tour arrivé, je ne mis que très peu de temps à me décider étant donné que la vanille était mon parfum préféré et qu'ils la proposait en glace à l'italienne.

J'attendis que Evangeline eut fait son choix puis je lui fis un clin d'oeil en donnant la monnaie au jeune employé qui tenait la caisse. Tenant ma glace dans une main tout comme elle, je lui pris l'autre de celle qui m'etait libre et repris la marche tranquillement. Je la tira hors de la rue piétonne et commenca à remonter un des boulevard principaux qui menait au port. Après quelques mètres à passer devant les bars et discothèques qui jonchaient cette grande rue, je lui fit tourner dans une un peu moins animée et m'arreta quelques pas plus loin sur le seuil de ce qui pouvait sembler être un entrepot. Facade en briques, d'un rouge tel qu'elles pourraient paraitres neuves, Une porte coulissante en acier faisant à peu près 2x2 mètres de dimension. Pour quelqu'un ne connaissant pas le lieu, il ne ferait aucun doute que cet endroit soit un entrepot.... Pour quelqu'un ne le connaissant pas. Je pris alors un air sérieux et mal intentionné.

"Vous voilà devant l'Antre des enfers ma chère !"

Je ne pu m'empecher de maintenir cet air, et me mis aussitot à rire de ma bétise.

"A vrai dire c'est ici que j'habite, je t'avais que je te montrerai où celà se trouve et bien voilà... Surprise n'est-ce pas ?"
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: [H] Sunset on the docks {PV Evangeline}
Sam 22 Sep - 21:06


Valkyrie & Leader Utopia

avatar
Valkyrie & Leader Utopia

Confrérie : LEADER UTOPIA
Personnage sur l'avatar : -Anarchy Panty-

Feuille de personnage
Age: 19 ans
Niveau d'étude: Université
Petit(e) Ami(e):







‘‘
    Quelques mots, quelques blagues. Cela avait suffit à me faire oublier l'attente dans cette file. Il réussit à me faire rire, plusieurs fois. Je le trouvais tout à fait réussit à me faire rire, plusieurs fois. Je le trouvais tout à fait charment quand il souriait, riait. La vie ne serait rien sans ces quelques personnes qui peuvent vous communiquer leur bonheur. Que ce soit par le rire, un petit sourire ou quelques mots. Une certaine complicité s'installait entre nous. On se connaissait peu et pourtant c'était un peu comme si l'on se connaissait depuis plus longtemps que n'est la réalité. Le fait qu'il soit aussi différent de moi que moi des humains ? On dit que nous, ces êtres surnaturelles, instaurons une proximité sur le plan moral, bien que dans la plupart des cas nous ne pouvons pas nous supporter.

    Notre tour était à peine arrivé que Jason avait déjà choisi son parfum ! Il me fallut un peu plus de temps pour me décider. Puis au final je me laissa tenter par la classique glace à l'italienne au chocolat. Il paya, m'adressant au passage un clin d’œil. Répondant par un sourire je saisis la glace, qui avait l'air plus qu'appétissante, et il prit ma main dans la sienne, reprenant notre marche. Étant sortis des rues piétonnes, nous avions rejoint un boulevard. Je fus surprise de voir tant de bars, de discothèques et autres lieux de ce genre. Il me fit tourner dans une rue, moins agitée. Je ne pus m'empêcher de repenser à cette nuit là. Mais je l'oublia vite, lui serrant légèrement la main et posant un regard furtif sur son visage.

    Il s'arrêta devant une sorte de hangar ou un entrepôt. Sa façade était en briques rouges vives. Une grande et immense porte en métal y était encastrée. Je me demandai bien comment pouvait être l'intérieur. Sans doute un grand espace, servant pour toutes les pièces, ou avec quelques murs pour les séparer. Je ne savais pas vraiment à quoi m'attendre en y entrant. Aussi je fus surprise quand il prit la parole avec cet air malveillant et si sérieux.

    « Vous voilà devant l'Antre des enfers ma chère ! »

    Mon regard était porté sur lui, avec des yeux interrogateurs. Un mélange de peur, d'incompréhension et de curiosité se lisait dans mes yeux. Que voulait-il dire par là ? Qu'avait-il derrière la tête ? Mais je fus rassurée quand il commença à rire. Je souris alors, laissant échapper un souffle de soulagement. Il m'avait fait marcher, et j'étais tomber dedans.

    « A vrai dire c'est ici que j'habite, je t'avais dis que je te montrerai où cela se trouve et bien voilà... Surprise n'est-ce pas ? »


    Je gardai mon sourire et regarda la bâtisse. Surprise, je l'étais, mais je pensais que le plus surprenant allez arriver.

    « Pour l'être je le suis ! Mais... Tu y vis avec quelqu'un ? »

    Il est vrai que cette « maison » semblait un peu grande pour une seul personne. Il devait bien avoir un colocataire ou... Une femme. Je préféré passer cette dernière supposition, mais il est vrai que toutes les filles de l’académie ne parlent que de lui. Il y en a même qui n'y vont que pour le voir, discuter avec lui, sûrement le charmer. J'étais bien informée étant leader, mais, un peu moins sur la nature et les choses plus personnelles. D'ailleurs, pourquoi en parlaient-elles toutes ? J'aurais peut-être dû me méfier un peu plus de lui, même si... C'était dans ma nature de vouloir me mettre en danger. Je l'ai toujours fais et continuerais !

    Il ouvrit la grande porte, me fit entrer et bien évidemment je fus surprise de voir cet intérieur. Tout était en une seule pièce. Cuisine, chambre... Sauf une pièce, fermée, qui paraissait étrange au milieu de cet espace. J’avançai vers le centre de sa demeure, regardant un peu partout. Mais mes yeux s'arrêtèrent sans cesse sur cette pièce. Une unique pièce. Seule. Isolée.

    « Qu'elle est cette pièce ? »

    Ma curiosité était toujours là, il ne pouvait rien y faire et cette fois, rien ne pourra lui faire détourner la question. Il semblait ne pas vouloir me dire le véritable usage de cette pièce. Il restait mystérieux, je ne savais quasiment rien de lui si l'on réfléchissait bien. Cela me perturbait en un sens, mais si ça me ressemblait bien de partir avec des gens que je connais peu. J'étais tombée dans ses filets, comme un vulgaire poisson. Un filet qui m'avait prise au piège depuis la première seconde. Je m'en rendais compte au fur et à mesure que le temps passé. Ce n'était pas possible autrement, sinon, pourquoi mon cœur battrait-il lorsqu'il posait les yeux sur moi ? Pourquoi je me sentais agréablement bien à ses côtés ?

    « Comment puis-je te faire confiance si tu me caches des choses Jason ? »

    Je n'avais pas tord et il le savait. Je m'assis sur le canapé, soutenant mon regard. Je ne voulais pas qu'il détourne cette question, il l'avait trop fait. Je voulais savoir, sinon pourquoi continuer, lui faire confiance ? Je savais que je pouvais me sentir en sécurité mais il fallait qu'il me le dise, le prouve. De toutes manières je ne partirais pas sans avoir eu mes informations, ce que je lui fis comprendre. Mais en même temps j'avais peur de le braquer avec cette fâcheuse habitude d' insistance. Je ne pourrais sûrement pas me le pardonner. J'aurais le sentiment de passer à côté de quelque chose même si cela risquait de n'être qu'à sens unique. Car oui, je ne pense pas avoir quelque chose à envier à toutes ces autres filles.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: [H] Sunset on the docks {PV Evangeline}
Dim 23 Sep - 18:00


Mythique : Disciple de La Mort

avatar
Mythique : Disciple de La Mort

Confrérie : Guilty
Personnage sur l'avatar : Raiden

Feuille de personnage
Age: 24
Niveau d'étude: Université
Petit(e) Ami(e): Kathleen B. Von Sternberg









‘‘
L'emmener devant chez moi était déjà très attif pour le peu que je la connaissais, et je me voyais mal lui proposer d'entrer alors qu'elle ne me connaissait qu'à peine... ce type d'invitation qu'il m'arrivait de faire si rapidement de temps à autres était plutôt réservé à des femmes qui ne reverrais jamais le jour ni la nuit par ailleurs et disparaitrais de la circulation sans laisser trace, vidées de leur sang et emballées en morceaux dans des sacs poubelles, qui à leurs tours disparaitrais dans l'océan, emportés par les courants marins. Certes je ne suis pas un ange mais si ces pulsions ne se voyaient pas assouvies, il se pourrait que cela empatie sur mes patients de l'académie et cela me causerait certains problèmes vis à vis de la direction et des autorités.
A ma question sur le fait de savoir si elle etait surprise de l'endroit où je résidais elle l'était pour sûr :

« Pour l'être je le suis ! Mais... Tu y vis avec quelqu'un ? »

La question me semblait... comment dire... à double sens. Est-ce un moyen de savoir si je suis déjà en couple ou tout simplement la peur déranger si elle venait à entrer ? A vrai dire je ne pouvais que lui répondre ce qu'elle souhaitrait certainement entendre dans un cas comme un autre.

"Non, à vrai dire le propriétaire de ce lieu est mort et son fils qui en a hérité ne voulait pas continuer à entretenir la société de son père alors il a mit la clé sous la porte à vendu le lieu et comme je souhaitais un minimum de tranquilité sans m'éloigner trop vers la campagne, j'ai tout de suite sauté sur l'occasion, et le temps que j'amménage tout cela en le rénovant et bien je n'ai pas vraiment eu l'occasion de rencontrer du monde car je passais mes journées à l'académie et mes soirées à travailler ici."

Je me décida donc malgré tout à la faire entrer afin qu'elle voit de ses propres yeux le contraste qu'il pouvait y avoir entre l'extérieur si rustre et cet intérieur aux couleurs rouge lie de vin et noir qui avec les éclairages dégagaient une certaine chaleur et une ambiance reposante à ce lieu. Seul souçi auquel je n'avais pas penser à remédier, c'etait de trouver un moyen de dissimuler l'entrée de la seul pièce nécessitant une autre porte dans ce studio mis à part la salle de bain. Cette énorme porte en acier surmontée d'une valve servant à dépressuriser l'air d'une pièce à l'autre n'avait pas échappée à l'oeil d'Evangeline.

« Qu'elle est cette pièce ? »

Je ne savais que trop quoi lui répondre et tout en me dirigeant vers ma cuisine, la laissant prendre place dans le canapé je lui demanda si elle voulait boire quelque chose. Je posa donc sur un plateau deux verres ainsi que quelques bouteilles de différentes sortes et les emmena sur la table basse se trouvant devant le canapé.

"Cette pièce ? C'est l'ancienne chambre froide qu'utilisait cette entreprise, mais pour l'instant je ne sais que trop quoi en faire... J'ai même bien failli penser à la condamner car elle consomme énormément d'énergie."

Détournant le veritable usage de cette pièce tout en lui y donnant au passage aucun intérêt aux yeux d'Evangeline, du moins j'imagine, je frappais d'une pierre deux coups et enchaîna aussitôt par nous servir chacun un petit verre de scotch écossais qui avait un goût extrêmement prononcé et qui se démarquait des whisky de base ayant le goût de détergeants de grandes surfaces. Je pensais que le sujet était clos mais je la voyais encore jeter un coup d'oeil de temps à autres vers là-bas. Il est clair que c'est quelqu'un de très curieux qui pour le peu de soupçons qu'elle peut avoir à propos de moi, aurait déjà du finir attachées à une table d'opération, la tête en bas et la jugulaire tranchées dans cette chambre froide... Après tout... une de plus ou de moins parmis mes victimes ça n'aurait pas changé grand chose.
Alors que mon hésitation se faisait de plus en plus grande, je me vis interrompu par mon invitée qui cette fois-ci n'y alla pas de main morte en insistant sur cette question qui lui pesait tant.

« Comment puis-je te faire confiance si tu me caches des choses Jason ? »

Devais-je me jeter dessus instantanément et la vider de son sang en la mordant au niveau de la carotide tant que je gardais l'effet de surprise de mon coté ou bien allais-je tout lui dire et observer sa réaction avant de repasser à la première option.
Je me rapprocha d'elle sur le canapé en lui prenant une main dans le creux d'une des miennes et utilisant l'autre pour lui carresser la paume de sa main que je tenais dorénavant fermement. Parcourant les sillions de sa paume du bout de mon index, j'insita plus présicement sur celui qui se trouvait le plus au creux de sa main de façon à laisser un léger filet de sang se répendre autour de la plaie toute fraiche faite. La fixant dans les yeux je porta sa main à ma bouche et vint doucement lécher sa paume savourant son sang presque goutte par goutte, des frissons me parcouraient dorénavant à travers tout mon corps et les signes spécifiques à mon espèces se faisaient voir. Mes yeux virant au rouge pourpre ainsi que mes dents prenant des formes plus brutes et aiguisées.

"Hmm... délicieux."

Je commencais à me laisser emporter et il allait vite falloir que je me ressaisisse si je ne voulais pas qu'un carnage ait lieu dans mon propre salon. Je relacha sa main et posa mon index sur sa bouche avant même qu'elle ne puisse dire quoi que ça soit...

"Je vais te laisser une chance de survivre... Ne cherche pas à savoir ce qu'il y'a dans cette pièce et tout se passera bien pour toi... A vrai dire je ne te veux aucun mal et je m'excuse de m'être laissé emporter ainsi."

Je me leva et parti chercher une serviette de table avant de la tendre à Evangeline.

"Tiens, mets la au creux de ta main afin d'éponger le sang qui coule encore. Tu es quelqu'un de bien et... j'espère ne pas t'avoir trop choquée mais tu ne m'en as pas vraiment laissé le choix. "

Attrapant son verre ainsi que le mien afin de les remplir cette fois-ci avec une sorte de punch que j'avais fait pour porter un verre avec ma victime précédente, je repris brièvement la serviette de table que je venais de lui donner pour l'imbiber de goutte qui servirait alors désinfectant. Je lui adressa presque naturellement un sourire, ne faisant plus attention à ce qui venait de se passer, comme si de rien n'était, je leva mon verre vers elle.

"Trinquons donc !"

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: [H] Sunset on the docks {PV Evangeline}
Sam 29 Sep - 20:44


Valkyrie & Leader Utopia

avatar
Valkyrie & Leader Utopia

Confrérie : LEADER UTOPIA
Personnage sur l'avatar : -Anarchy Panty-

Feuille de personnage
Age: 19 ans
Niveau d'étude: Université
Petit(e) Ami(e):







‘‘

    Il s'approcha de moi et me prit la main. Je ne compris pas de suite ce qu'il voulait faire. Il caressa ma paume, la tenant fermement, en parcourra les rainures du bout du doigt. Je n’osais pas bouger, non pas par peur mais plutôt par fascination et stupéfaction. J'avais le don d'attirer les créatures étranges vers moi et depuis quelques temps il ne m'arrivait que des ennuis. Je ne saurais pas surprise que ce soit encore le cas se soir. Et mes pensées furent justes. Il appuya au creux de ma main avec son ongle. Tenant fermement mes yeux clos, je pouvais sentir le sang couler tout autour de la plaie. Je les rouvris dès lors que je ne sentis son doigt sur ma main. Je ne le lâcha pas une seconde du regard. Je restais calme, ne pensant pas qu'il pouvait me tuer d'un instant à l'autre. Je me disais toujours que si la mort devait arriver de nouveau, je ne pouvais rien y faire contre. C'était comme ça, pas autrement. Il porta ma main à ses lèvres et y lécha le liquide pourpre. Je compris alors qui il était. Un vampire, une créature de « la nuit ». Ses yeux commencèrent à se tinter de rouge, ses dents s’aiguisèrent. Un mélange de peur et d'émerveillement se lisait sur mon visage. De la peur : il était sûrement plus fort que moi, aimait la chaire fraîche et ne ferait qu'une « bouchée » de ma petite personne. De l'émerveillement : même avec ce côté noir, je le trouvais toujours aussi charmant et fascinant. Je ne me voyais pas fuir devant lui, non.

    "Hmm... délicieux."

    C'est presque avec satisfaction et soulagement que je reçus cette intervention. Je ne faisais donc pas partie des pots pourris comme on dit. Il relâcha ma main et avant que je ne puisse ouvrir la bouche, posa son index sur mes lèvres comme pour éviter que je ne dise un mot. Je l'écoutai donc attentivement laissant mes yeux se noyer dans le pourpre de son regard.

    "Je vais te laisser une chance de survivre... Ne cherche pas à savoir ce qu'il y'a dans cette pièce et tout se passera bien pour toi... A vrai dire je ne te veux aucun mal et je m'excuse de m'être laissé emporter ainsi."

    Me laisser une chance ? Na pas savoir à quoi pouvait réellement servir cette pièce ? De toutes manières j'avais déjà mes réponses et qu'elles soient vraies ou fausses, cela m'importait peu désormais. Je savais ce qu'il était et qui il était. Il ne me voulait aucun mal, c'est ce qu'il avait précisé, je n'avais donc aucun soucis à me faire. Certaines personnes auraient put prendre cela comme un mensonge, mais je savais qu'il pouvait dire vrai. Oui, car sinon, pourquoi un démon m'aurait-il sauvé ? Une démone m'aurait-elle protégé ? Tout était possible ici, même l’impensable et l’irrationnel ! Il s'était levé. Je repris mes esprits, me demandant surtout pourquoi je n'avais aucunes craintes. Je savais des choses mais il fallait que je pense justement à l'impensable. Tout commençait à se bousculer dans ma tête. Tout ce contredisait. Il revint avec une serviette et me la donna.

    "Tiens, mets la au creux de ta main afin d'éponger le sang qui coule encore. Tu es quelqu'un de bien et... j'espère ne pas t'avoir trop choquée mais tu ne m'en as pas vraiment laissé le choix. "

    On a toujours le choix. Mais je m’interdisais d'en dire davantage et fis ce qu'il m'avait dis sans me poser de questions. Il était infirmier et savait que faire. Il prit nos verres et le remplit d'un alcool sucré, fruité. Sûrement un punch ou quelque chose comme ça du moins. Mais à peine avait-il finit qu'il reprit la serviette et l'imbiba de quelques gouttes d'alcool qui serviraient de désinfectant à ne pas en douter. Je la repris ensuite lorsqu'il m'adressa un sourire. Ma main me piqué d'autant plus lorsque j'y déposa le tissus. Je ferma alors un temps les yeux, me concentrant pour oublier la douleur et le noua autour de ma main. Il semblait ne rien s'être passé à le voir sourire. Je devrais sans doute faire de même, je ne voulais pas gâcher ma soirée pour « si peu ». J'en avais vu d'autres, en verrai d'autres. Je pris le verre de mon autre main lorsqu'il leva le sien comme si de rien n'était.

    "Trinquons donc !"

    J’acquiesçai avec un léger sourire faisant sonner nos verres entres eux. Je ne savais pas vraiment s'il voulait me saouler pour ensuite me vider, ni même ce qu'il allait ce passer par la suite. Non que je voulus partir, mais après ce qu'il venait de ce passer, je ne savais plus vraiment quoi faire. Je vidai alors rapidement mon verre. Je pouvais sentir le liquide frais et alcoolisé couler dans ma gorge. Il laissa une agréable note d'agrumes semblable à son odeur sucré. Je souris, baissant la tête, en voyant mon verre vide aussi rapidement. Je le reposai sur la table et m'enfonça dans son canapé.

    « Tu pensais que j'allais fuir si j'avais su la vérité ? »

    Je savais que j'avais trouvé juste. Le dernier vampire que j'avais vu était horrifier par ce qu'il était, en avait honte et peur. Il ne voulait pas que les autres le fuient pour ce qu'il était. Beaucoup gens le font, certes, mais beaucoup d'autres s'y intéressent d'autant plus. Comme le dit si bien ma sœur, nous sommes des êtres supérieurs, bien plus forts que ces humains. Je pense qu'elle serait d'accord avec moi si il était question d'arrêter de ce cacher. Ils ne peuvent rien contre nous, ils sont si fragiles. Des poupées de porcelaine pour nos races qui sortent de l'ordinaire. J'ôtai la serviette essuyant ma main avec ce qu'il en restait de propre. Il devait bien savoir désormais que je ne partirais pas en courant. Je restai le regard baissé sur ma serviette, faisant le tour de la blessure avec mon index. Du sang en coulais de temps à autre, que j'épongeai systématiquement.

    « J'ai confiance en toi, étrangement, et malgré ce que j'ai pus dire. Je sais que tu ne me fera aucun mal, pas la peine d'être un génie pour le savoir. »

    Mais est-ce que lui avait confiance en moi ? Je lui posa la question, relevant mon visage vers lui. Mes yeux n'exprimaient qu'un trait de tristesse, avec un fond de joie qui ne demandait qu'a dépasser le plan lointain de cette océan d'azur. Rien ne me satisferait plus qu'une confiance réciproque ce soir. Du moins c'est ce que je pensais.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: [H] Sunset on the docks {PV Evangeline}
Mer 14 Nov - 21:46


Mythique : Disciple de La Mort

avatar
Mythique : Disciple de La Mort

Confrérie : Guilty
Personnage sur l'avatar : Raiden

Feuille de personnage
Age: 24
Niveau d'étude: Université
Petit(e) Ami(e): Kathleen B. Von Sternberg









‘‘
J'avais joué gros en faisant tout cela... Céder à la tentation de la tuer, Lui faire définitivement peur ou même me faire une ennemie... mais rien de cela n'etait arrivé par chance. Mieux encore, elle garda son calme et répondit à mon appel à trinquer comme ci de rien n'etait. Surement confuse tout de même par mes agissements, elle eu descendu son verre presqu'aussi vite que je n'avais pu le remplir avant de le reposer sur la table et de prendre ses aises dans le canapé.

« Tu pensais que j'allais fuir si j'avais su la vérité ? »

Evidemment... mais bon je ne pouvais pas non plus l'avouer car ça serait comme lui coller une étiquette qu'elle ne mérite pas du tout. Je me rendais compte par ailleurs que je n'y était pas aller doucement sur ma morsure vu le sang qui continuait encore à s'écouler de la plaie du creux de la main. Je l'observais essuyer le sang de temps en temps avec sa serviette me contrôlant pour ne pas reporter sa main à ma bouche avide de se liquide rouge. Il est assez dur pour les gens de mon espèce de se stopper lorsque l'on étanche notre soif.

« J'ai confiance en toi, étrangement, et malgré ce que j'ai pus dire. Je sais que tu ne me fera aucun mal, pas la peine d'être un génie pour le savoir. »

J'etais étrangement surpris comme elle l'eu dit qu'elle puisse avoir confiance en moi étant donné que moi même je ne sais pas comment j'ai pu résister. Quelle ironie si tel est vraiment le cas cependant sa question suivante me surpris encore plus quand au fait qu'elle cherche savoir si j'avais à mon tour confiance en elle. La réponse semblait tout de meme plus qu'évidente car je ne lui aurait certainement pas proposé de venir chez moi sinon et elle ne serait certainement plus en vie si cela n'avait pas été le cas. J'acquiessa d'un hochement de tête afin de lui confirmer que cette confiance était réciproque et vida mon verre à mon tour . Je vins alors m'assoire juste à ses cotés et lui pris de nouveau la main dans le creux de la mienne puis sans les délier, les posa sur sa cuisse. Je pouvais sentir la chaleur de son sang se répendre sur ma peau froide telle l'est celle d'un cadavre.

"Rassure toi... je n'irai pas plus loin"

Je repris la bouteille et nous servi un nouveau verre machinalement, ne sachant pas combien de temps elle allait vouloir partager ma compagnie.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: [H] Sunset on the docks {PV Evangeline}
Dim 2 Déc - 23:06


Valkyrie & Leader Utopia

avatar
Valkyrie & Leader Utopia

Confrérie : LEADER UTOPIA
Personnage sur l'avatar : -Anarchy Panty-

Feuille de personnage
Age: 19 ans
Niveau d'étude: Université
Petit(e) Ami(e):







‘‘

    Il semblait ne s'attendre à aucun de mes faits, comme si a chaque fois que je disais quelque chose je le surprenais. Imprévisible. J'aimais étonner les gens, cela fait parti de moi. Et pourquoi changer si les gens m'aimaient comme ça ? Je trouvais ce trait de mon caractère plutôt attirant. Cela me permettait aussi de changer mon quotidien, de ne jamais vivre la même chose deux fois. Il avait confiance en moi, ce qui me rendit d'autant plus heureuse. Rien ne m'est plus important que la confiance, sans cela impossible de tisser un lien. Et si cette confiance est commune ce lien sera d'autant plus fort. Il vida son verre d'un trait et vint s'asseoir à côté de moi, sur le canapé. Prenant une fois de plus ma main dans la sienne, il les posa sur ma cuisse. Je pensais que c'était le froid de sa peau qui me fit frissonner, même si je savais que c'était une toute autre chose. Personne n'avait encore su me faire cette effet là. Peut-être que je devenais accroc au goût du risque, accroc aux personnes pouvant être mal-saines, accroc à sa présence.

    « Rassure toi... Je n'irai pas plus loin »

    Il reprit la bouteille, remplissant nos verres. Je ne jetai qu'un œil furtif à la table, où ils étaient posés, me tournant pour lui faire face. Une partie de mon être me disait de fuir, de ne pas commencer à jouer avec le feu, mais l'autre partie me pousser à me rapprocher de lui, encore un peu plus. J'en voulais toujours plus, ce qui pourrait être contraire à mon caractère, à ma race. Mais qu'importe ! Je voulais profiter. Profiter de la vie qui m'avait était offerte, celle qui me sera éternelle. Liant mon autre main à la sienne, entrelaçant nos doigts, je ne voulais qu'avancer. Mes yeux devaient trahir mon envie soudaine. Une envie ne ressemblant à aucune autre. Elle était plus intense, plus intime. Un désir refoulé depuis bien longtemps qui ne demandait plus qu'à sortir. C'était un sentiment dont je ne m'entendais pas à ressentir aussi rapidement. Et pourtant, je ressentais de l'embarras envers ces pensés obscènes qui envahissaient mon corps à l'apparence si pur, si innocent. Luxure, ce péché au quel je ne devrais pas céder. Mais toutes choses ne sont-elles pas faites pour être consommées, appréciées ? Alors pourquoi n'y goûterais-je pas ?

    « Pas plus loin que quoi... ? »

    J'avais tout l'air de la jeune femme la plus innocente au monde, la plus sainte. Mais étant la copie conforme d'une démone il m'arrivait parfois de passer « de l'autre côté ». Plus je me rapprochais de lui, plus je sentais ce sentiment étrange grandir en moi. Mes yeux étaient plongés dans les siens, brûlants d'envie. Je mettais mon comportement sur le dos de l'alcool, même si je le tiens plutôt bien. Les minutes me semblaient être des heures. J'appréciais chaque secondes plus profondément que la précédente, plus intensément. Son parfum, ma main dans la sienne... Je m'avançais, à n'en pas douter, dans une aventure qui ne semblait pas me correspondre. Une aventure avec un homme sanguinaire, buveur de sang, près à tout pour assouvir sa soif. Mais qu'importe, je ne pouvais plus faire marche arrière... Ou du moins, je ne le souhaitais pas. Mon cœur battait de plus en plus vite, ma respiration se saccadait. Quelques secondes me suffirent pour mettre fin à l'hésitation. Doucement je vins poser mes lèvres sur les siennes. Alcoolisées. Sucrées. Un goût si particulier, complexe et agréable. Je n'aurais pas imaginée dire ça, mais je voulais cet homme.
    Enfin, la petite voix mielleuse et sage prit le dessus. J'aurais voulu que jamais cette voix n’existe ou qu'elle se taise pour se soir ! Reculant, me détachant un peu plus de son emprise, je m'assis à l'autre bout de son canapé.

    « Désolée... »

    Mes joues se coloraient doucement de rouge, gênée, sans pourtant l'être vraiment. Sentiments contraires. Désolée ?! Je ne pouvais pas l'être ! J'avais, pour une fois, passé outre une de mes règles : ne montrer aucune envie dès le premier soir. Je me sentais libre. Je me sentais être une autre personne. J'attrapai presque machinalement mon verre, comme pour cacher, en vain, ma "gêne". Je bus quelques gorgés du contenu avant de le reposer et de le regarder avec un sourire en coin. J'étais certes embarrassée, mais aussi assez contente. Je n'aurais jamais pu imaginer une telle chose, il était clair que je ne m'étais pas préparé à cette éventualité ... à cette soudaine envie qui avait parcouru tout mon être quand mes iris se sont posés sur ce corps plus qu'aguichant. Un délice irresistible, un bonheur pour les yeux. Jouer avec le feu allait me plaire...
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: [H] Sunset on the docks {PV Evangeline}
Lun 3 Déc - 12:45


Mythique : Disciple de La Mort

avatar
Mythique : Disciple de La Mort

Confrérie : Guilty
Personnage sur l'avatar : Raiden

Feuille de personnage
Age: 24
Niveau d'étude: Université
Petit(e) Ami(e): Kathleen B. Von Sternberg









‘‘
Assis l'un a coté de l'autre, nos regards n'arretaient pas de se croiser entre chaque observation du corps et de la silouhette de l'autre. Je la senti alors joindre son autre main à celles que l'on avait déjà lié et remarqua immédiatement dans ses yeux un certain désir cependant je ne pouvais deviner à ce moment où cela nous menerait même si elle semblait avoir clairement une idée précise de cela en tête. Elle fit d'ailleurs l'innocente quand à mes dernière parole en faisant semblant de ne pas comprendre ce que je voulais dire par "plus loin" mais ses gestes montraient bien le contraire de ce qu'elle disait. Elle se rapprochait de plus en plus de moi, yeux dans les yeux sans cligner, jusqu'a ce que nos visage se retrouvent séparés par quelques milimètres. C'est alors que ses lèvres vinrent se coller aux miennes, un soudain goût exquis, une douceur, un régal même, rien ne pouvait mieux décrire se baiser qui éveilla en moi chacun de mes sens, et poussant la sensibilité du contact à son extrême jusqu'a ce qu'elle se sépare de moi en se reculant dans le canapé et s'éloignant en s'excusant. Elle semblant dorénavant gênées mais avec elle j'avais vite appris à ne pas me fier aux apparences et d'ailleurs je ne l'aurai jamais imaginée boire comme cela car elle reprit son verre en main et en vida une grande partie avant de le reposer et de me relancer un sourire, trahissant ses sentiments et me révelant son désir. J'en profita alors pour me lever et aller remettre quelques buches de bois dans la cheminée avant de revenir m'asseoir et enlever ma veste. Je m'etais assis à coté d'elle une nouvelle fois, lui souriant.

"Tu n'as pas à être désolé, je suis presque sûr que l'on veut la même chose au final"

Je vins alors poser une main sur sa jambe la plus proche de moi et effectua de légères caresses comme pour lui apporter un réconfort. Rapprochant à mon tour mon visage du sien afin de lui déposer un baiser que je maintena le plus longtemps possible, laissant mon autre main a ce moment, libre, se glisser dans son dos. Je glissa ma main se trouvant vers son genou jusque sur sa cuisse en remontant un peu sa robe tout l'allongeant sur le canapé et passant à califourchon par dessus elle. Je laissais enfin la vrai tentation prendre le dessus. Pas celle qui me poussait généralement aux crimes mais celle qui révèle toute l'animosité des êtres vivants... Le vrai passage à l'acte, plein de désir, se faisant après une série de préliminaires que chaque animal pratique à sa façon sous le nom de parade. Je ne savais pas où cela nous mènerait exactement mais mon instinct avait pris le dessus et le retour ne m'étais plus envisageable. Je pris donc l'initiative et lui fit tomber la partie superieur de sa robe jusqu'à son bassin, posant mes mains, l'une dessinant du bout des doigt des figures abstraites sur son ventre, l'autre à moitié posée dans le creux de sa poitrine, portant mes lèvres contre les siennes pour l'embrasser à nouveau. D'une façon ou d'une autre, ce soir je n'allais peut-être pas la dévorer au sens propre du terme mais je ferai d'elle mon met de premier choix tel la cerise sur le gateau pour couronner une rencontre et une soirée de rêve.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: [H] Sunset on the docks {PV Evangeline}
Lun 3 Déc - 23:39


Valkyrie & Leader Utopia

avatar
Valkyrie & Leader Utopia

Confrérie : LEADER UTOPIA
Personnage sur l'avatar : -Anarchy Panty-

Feuille de personnage
Age: 19 ans
Niveau d'étude: Université
Petit(e) Ami(e):







‘‘
l ne semblait pas avoir été atteint par mes agissements, ce qui me laissa sans voix. Il s'était levé, tranquillement, remettant quelques bûches dans la cheminée. Je n'y avais même pas fais attention en entrant chez lui. Je la regardais plus attentivement. Les flammes ondulées gracieusement, venant lécher le bois sec, l'encerclant et le brûlant. Je sentais ce feu jusque sur ma peau. Je ressentais ce même feu hardant dans mon être, doux et à la fois violent, un feu que je voulais contenir encore un peu. Ne pas le laisser s'échapper trop vite, faisant durer le plaisir que me procurait sa chaleur. Il vint se rasseoir à côté de moi. Je n'avais pas bougé, gardant mon visage innocent sur le dossier rouge du canapé. Mes yeux bleus ne pouvaient se détacher des siens, comme pris dans un tourbillon sans fin, envoûtés par un maléfice satanique. Il enleva alors sa veste, l'atmosphère se faisant chaude, en me souriant.

« Tu n'as pas à être désolé, je suis presque sûr que l'on veut la même chose au final »

La même chose, se donner l'un à l'autre, ne faire qu'un. Voilà ce que je souhaitais mais que je n'osais admettre. Ce sentiment pourtant si naturel et commun. Je sentis sa main se poser sur ma jambe, la caressant légèrement. Je ne disais pas un mot, gardant mes yeux rivés sur lui. Il était si confiant, déterminé. Je me perdais en lui comme dans un labyrinthe dont on ne peut jamais sortir. Son visage se rapprochait du mien, nos lèvres se joignirent de nouveau. Plus longtemps, plus intensément. Son autre main vint se glisser dans dos, les miennes passèrent sur son torse, appréciant la froidure de son corps à travers se malheureux bout de tissus qui lui faisait office de T-shirt. Une main non désagréable remonta doucement ma robe. Mes bras enlacèrent son cou quand je me retrouvai allongée sur le canapé, son corps au dessus du mien. Je ne pensais plus à rien, juste à lui et à lui seul. Le désir montait un peu plus à chaque instants, me dévorant de l'intérieur. Les yeux à demi clos, le cœur commençant à frapper contre ma poitrine, je ne pouvais plus résister. Peut importe mes principes, peut importe où ça allait nous mener, mon côté obscène allait vite prendre le dessus.

Je frissonnai quand ma robe glissa jusqu'à mon bassin, découvrant mon ventre, où du bout des doigts il dessina des formes au hasard, laissant apparaître ma poitrine qui ne tarda pas à se faire partiellement recouvrir de son autre main. Mais je fus vite réchauffée par ses lèvres qui s'empressèrent de rejoindre les miennes. Mes mains vinrent à leur tour dans son dos, remontant jusqu'à sa nuque. J'en profitai pour enlever son T-shirt d'un seul coup, ne voulant me défaire de lui trop longtemps. Le rouge me restait aux joues mais cette fois pour le plaisir que me procurait son corps sur le mien. Je ne regrettais rien. J'allais sans doute passer une nuit que je n'oublierais pas d'aussi tôt. Renforçant mes baisés, les voulant toujours plus forts, toujours plus intenses. Une de mes mains vint sur la boucle de sa ceinture, la défaisant de ses doigts fins et agiles avant de la laisser tomber vulgairement sur le sol. Un sourire amusé vint se dessiner sur mon visage. Je ressemblais de plus en plus à ma sœur, surtout dans ses moments là. J'en voulais plus ! Goûter à ce qu'elle appelait le « plaisir charnel ».

Mes jambes autour de sa taille, je le plaquai contre mon corps. Entre-ouvrant mes lèvres, essayant de calmer ma respiration, je ne pus m'empêcher de murmurer son nom. Son visage au dessus du mien, son corps froid sur ma peau bouillante, brûlante de désir. Son pantalon ne tarda d'ailleurs à tomber, se retrouvant sur la table basse. Je ne voulais plus m'arrêter...
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: [H] Sunset on the docks {PV Evangeline}
Mar 4 Déc - 20:25


Mythique : Disciple de La Mort

avatar
Mythique : Disciple de La Mort

Confrérie : Guilty
Personnage sur l'avatar : Raiden

Feuille de personnage
Age: 24
Niveau d'étude: Université
Petit(e) Ami(e): Kathleen B. Von Sternberg









‘‘
Elle semblait avoir attendu ce moment elle aussi au vues de sa reaction qui allait dans le même sens que moi. Elle aussi voulait aller jusqu'au bout finalement, elle aussi ressentait ce désir, cet appel irrésistible qui nous rapprochait et allait finir par nous lier charnelement via l'acte sexuel qui se faisait de plus en plus proche, cependant je ne voulais pas aller trop vite ainsi profiter de tout le temps que l'on avait avant d'y arriver. Elle vint alors glisser ses mains dans mon dos et les remonta jusqu'a ma nuque en prenant soin d'entraîner mon t-shirt au passage et de me le retirer du même coup. Ses baiser se voulaient de plus en plus enjoués, avec un engoument ainsi qu'une intensité grandissante à chacun de ces derniers. Entrainées par le désir, une de ses mains se porta à ma ceinture dont elle ouvrit la boucle sans difficulté à l'aide de sa dextérité exceptionnelle et laissa la ceinture tomber au sol avant de me lancer un sourire empli d'amusement et loin de la pureté que sa race pouvait dégager.

Elle vint me ceinturer au niveau de la taille avec ses jambes de déesse, d'une douceur incroyable et de proportions parfaite, tel un des plus grands mannequin, de façon à ce que je me retrouve plaqué contre elle afin qu'elle puisse prononcer mon nom d'un murmure venant se glisser à mon oreille. Nos visages face à face, elle tentait de calmer sa respiration qui trahissait une excitation montante en elle, une chaleur qui devait parcourir tout son corps et qui chez moi se manifestait sous un autre aspect plus visible qui ne tarda pas à se voir lorsqu'elle fit tomber mon pantalon et que mon caleçon laissait apparaître une bosse non négligable en dessous de ce dernier.

Je saisi alors sa robe que je fis descendre jusqu'à ses chevilles, laissant mes mains trainer sur ses jambes au passage, profitant pour les caresser de ses cuisses jusqu'à ses chevilles. Je laissa mes mes mains refaire le parcours inverse en prenant tout mon temps et retourna l'embrasser langoureusement, gardant mes mains sur ses hanches. Je la mis alors en position assise normale dans le canapé et commenca par porté mes lèvres à son cou, laissant une légère traçe de suçon, puis je laissa mon visage glisser vers sa poitrine y déposant de nombreux baisers avant de faire de même sur son ventre. Je me laissa alors tomber à genoux sur le sol en face d'elle, jetant un coup d'oeil vers elle tout en lui retirant le seul vêtement qu'il lui restait. Je lui écarta alors légèrement les jambes avant de glisser ma tête entre ses cuisses et porter des coups de langues à la surface de son vagin tout en gardant une main posée sur son ventre de façon à lui le caresser ainsi que pour la maintenir dans sa position au cas où elle déciderait de bouger immédiatement. Je vint ensuite porter ma langue à l'intérieur avec laquelle je variait les actions de façon à faire réagir Evangeline, me concentrant sur le moindre de ses mouvements qui pourrait trahir un pique de plaisir sur lequel j'insisterai. Je n'avais qu'une seule idée en tête à ce moment, lui procurer du plaisir comme jamais elle n'avait pu le ressentir, lui donner le meilleur de moi pour ne pas la décevoir, pour la combler, la rendre heureuse et pour cela je voulais tout d'abord qu'elle soit la seule à profiter du véritable plaisir dans un premier temps même si cela etait déjà plus qu'excitant pour ma part.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: [H] Sunset on the docks {PV Evangeline}
Jeu 6 Déc - 23:53


Valkyrie & Leader Utopia

avatar
Valkyrie & Leader Utopia

Confrérie : LEADER UTOPIA
Personnage sur l'avatar : -Anarchy Panty-

Feuille de personnage
Age: 19 ans
Niveau d'étude: Université
Petit(e) Ami(e):







‘‘
    Il fit descendre ma robe, jusqu'à mes chevilles, qui tomba à son tour. Ses mains parcouraient mes jambes, remontant doucement de mes chevilles jusqu'à mes cuisses. Mes paupières étaient à demi closent, permettant à tout mon corps de savourer la douceur de ses mains sur ma peau. Je voulais que chaque parties de mon corps puisse avoir le plaisir de sentir ses doigts habilles. Mes lèvres s'imprégnaient du parfum des siennes, ne pouvant plus s'en détacher. Elles parcoururent mon cou, y laissant une tendre signature, cheminant ensuite de ma poitrine à mon ventre plat, sans laisser une seule partie sans son baisé. J'étais aux anges, bien que, ironie du sort, j'en sois un. Jamais je n'aurais penser ressentir se plaisir si tôt dans notre relation naissante.

    Ses genoux tombèrent au sol, sans un bruit, et il me jeta à coup d’œil, retirant le seul petit bout de tissu restant sur moi. Un sourire aux lèvres, je tirai ma tête en arrière, la posant sur le dossier du canapé quand il écarta mes jambes pour y glisser son visage, léchant mes parties intimes. Qui aurait cru qu'un jour, un ange comme moi, se laisserait tenter par un démon tel que lui ? A ne pas s'y tromper, personne. A croire que j'ai le don d'attirer les personnes totalement opposées à mes principes. Mais comme l'on dit si souvent, l'amour rend aveugle. Il n'y avait donc aucun risque à ce que je bouge pour mettre fin à cet instant. Sa main, d'ailleurs, m'empêchait de faire le moindre mouvement, caressant en même temps mon ventre. Je devinais que sa langue me pénétrait, sentant une certaine chaleur humide se déplacer de manière irrégulière dans mon vagin.

    Le désir montait en moi comme le mercure sous un soleil de plomb. Ma tête resta en arrière et je visualisais dans mon imaginaire ses actions. Mes mains glissèrent sur ses épaules, faisant des allés-retours jusqu'à ses omoplates et sa nuque, le serrant toujours un peu plus, respirant toujours un peu plus fort. A chaque inspiration un peu trop brusque, un peu trop marquée ou traduisant un plaisir plus intense, il insista sur ses mouvements de langues pour m'en procurer d'avantage. Mon cœur battait comme jamais, ce qui me fit d'abord peur. Peur qu'il ne batte trop vite. Mais je n'étais pas au bout de ses capacités et, pour un être immortel, je n'avais aucune crainte à avoir. Remontant une main vers ses cheveux, je les lui agrippai, remontant sa tête face à la mienne. Mes joues rougissaient et mes yeux, étrangement, s'éclaircirent. Le tenant toujours d'une main, laissant l'autre se balader sur son boxer pour le lui enlever, je m'allongeai sans le quitter des yeux.

    Je ne voulais pas profiter seul de ce plaisir charnel qu'il m'offrait. De plus il semblait aussi excité que moi. Je parcourrais son corps blanc et froid, en contraste totale avec ma peau claire et bouillonnante. Rien ne me passerait plus pareils. Ni le temps, ni l'espace, ni même ma personne. Je n'étais focalisée que sur une chose : notre plaisir. Je ne pensais pour une fois pas à l'avenir, à ce qu'il allait se passer entre nous après cette nuit. Qu'il me laisse tomber pour une autre ou me demande de rester avec lui m'importait peu en ce moment. J'attirai alors son visage contre le mien, l'embrassant avec envie, mordillant sa lèvre inférieure. Une envie surprenante de le dévorer surgit alors. Je me réveillais enfin, tel que j'étais sous l'effet de ce que certaines personnes appellent drogue, comme mon double satanique. Une part d'elle était encré en moi, une part dont je n'avais jamais soupçonné l’existence.

    Continuant de l'embrasser, mes mains se déplacèrent sur son fessier, remontant doucement dans son dos. Je l'agrippai de nouveau avec mes jambes pour qu'il ne puisse plus partir, restant contre moi, sachant pertinemment que cela l'exciterait et inciterait sa part animal, qui était prévisible, à se montrer encore plus, comme si un peu plus de sauvagerie me satisferait d'avantage.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: [H] Sunset on the docks {PV Evangeline}
Ven 7 Déc - 16:20


Mythique : Disciple de La Mort

avatar
Mythique : Disciple de La Mort

Confrérie : Guilty
Personnage sur l'avatar : Raiden

Feuille de personnage
Age: 24
Niveau d'étude: Université
Petit(e) Ami(e): Kathleen B. Von Sternberg









‘‘
Je ne pensais qu'a une seule et véritable chose, le plaisir de ma partenaire qui semblait effectivement apprécier ce moment, son entrejambe devenant de plus en plus humide, son étreinte se resserrant et sa respiration allant en accélérant quand soudain elle me saisie par les cheveux et tira ma tête à hauteur de la sienne. Une façon de plaire qui me plaisait au final, transférant une sorte de sauvagerie à notre relation, je me retrouvais donc face à face avec elle, yeux dans les yeux sans qu'elle ne lache mes cheveux, son autre main venant se balader sur mon caleçon avant de finir par l'enlever et de s'allonger sur le canapé.

Elle parcourait alors mon corps de ses douces mains ce qui ne me laissa pas sans réaction, ressentant des frissons ainsi que faisant monter l'excitation. Elle fini par tirer mon visage vers le sien, m'embrassant fougueusement, ce que je lui rendis avec le même entrain alors qu'elle essayait de me mordiller la lèvre inférieur dans le même temps comme si elle était affamée. Une autre femme se révélait à moi désormais, bien plus extravertie et totalement sous l'emprise de l'excitation. Alors que je me trouvais à cheval par dessus elle toujours entrain de partager ce long baiser avec elle, elle posa ses mains sur mes fesses avant de les remonter dans mon dos et passa ses jambes autour de moi, me ceinturant de avec ces dernières afin de me garder sous son emprise même si moi même je n'aurai jamais voulu m'en séparer. Elle savait très bien ce qu'elle voulait en me provoquant ainsi, et elle l'obtiendrait pour sûr.

Je glissa alors de nouveau mes lèvres sur son cou au niveau de la marque que j'avais laissé et reprit mon travail agrandissant cette même marque de suçon comme si je la marquais au fer afin de montrer qu'elle était dorénavant à moi. Descendant ensuite mon visage vers sa poitrine et laissant une autre marque sur le haut de son sein droit puis lui souriant toujours avec un air joueur afin de la taquiner. Je glissa ma main droite entre ses jambes, caressant de nouveau la surface de son vagin, avant d'y introduire à ma partie génitale sans quitter ses yeux du regard afin d'observer sa réaction. Je lui fis alors un clin d'oeil avant d'entamer de légers va et viens pour commencer et jauger sa sensibilité en rapport aux mouvements que j'effectuais. Je ne mis pas longtemps à accélérer mes mouvements en y allant un peu plus "brutalement", répondant à ses provocations pour me défier d'être un peu plus sauvage quelques minutes auparavant. Je ne quittais plus son visage des yeux, me mordant la lèvre inférieur pour contenir en moi l'expression du plaisir qui cherchait à se manifester part de légers son, mais je ne lui ferai pas ce plaisir pour le moment, me réservant pour la suite.

Cette nuit s’annonçait longue et pleine de surprise, je ferai tout pour que ce moment dur le plus longtemps possible afin d'en profiter un maximum comme si c’était la dernière fois, comme si je ne connaîtrai plus jamais ce plaisir, ce bonheur d'être aux cotés d'une femme dont n'importe quel homme rêverai ou imaginerai comme son idéal. La vue de cette ange aurait très bien pu être signe de mort pour un humain, mais pour un être tel que moi, l'apparition de cette femme dans ma vie semblait plus que bienvenue, un être immortel et chargé de faire le bien, venant à la rencontre d'un autre immortel, disciple de la mort, chargé des plus horribles crimes et homicides souvent masqués en accidents ou suicides afin que les enquêtes ne mènent à rien. Un tel contraste, deux pôles totalement opposés, cette complémentarité, voilà peut-être ce qu'il me fallait au final, quelqu'un sur qui je n'oserai lever la main. Quelqu'un représentant la pureté était finalement source de tout les désirs et fantasmes pour un être aussi malfaisant que je puisse être, et je n'allais pas la laisser sortir de ma vie maintenant qu'elle y était entrée et que nos corps se sont dores et déjà liés à travers l'acte que nous étions entrain de réaliser.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: [H] Sunset on the docks {PV Evangeline}
Lun 17 Déc - 21:51


Valkyrie & Leader Utopia

avatar
Valkyrie & Leader Utopia

Confrérie : LEADER UTOPIA
Personnage sur l'avatar : -Anarchy Panty-

Feuille de personnage
Age: 19 ans
Niveau d'étude: Université
Petit(e) Ami(e):







‘‘
    Ses lèvres se posèrent de nouveau sur mon cou, agrandissant la marque rouge qu'il m'avait déjà laissé. J'avais à présent sa marque, son empreinte, comme si il voulait montrer, prouver, que je n’appartenais qu'à lui. J'étais sienne et lui étais à moi. Au moment durant cette nuit, espérant que cela continue encore dans l'avenir. Jalouse ? Je le serais sûrement. Faisant ensuite glisser ses lèvres jusqu'à ma poitrine, il laissa une nouvelle marque au dessus de mon sein droit. Les yeux emplis de malices, il me souriait. Un sourire joueur et taquin qui me faisait craquer et au quel je répondis, sans me faire prier. J'étais comblée de voir qu'il me prenait comme étant sa « propriété ». J'avais envie de le croquer à pleines dents, ne faire qu'un avec lui. Mon souhait ne tarda à être exaucé, sa main caressant mon vagin, avant de me pénétrer de son pénis. Mes yeux se fermèrent et mes joues rougirent de plaisir. Les rouvrant par la suite, il me fit un clin d’œil. Il semblait prendre plaisir à ce petit jeu de provocations.

    Entamant des va et viens légers, je laissais mon regard se noyer dans le bleu de ses yeux. Je ne voulais laisser transparaître aucune émotion trop forte, le poussant à intensifier ses mouvements, ce qu'il fit. Mes mains se plaquèrent contre son dos quand ses mouvements, répondant à mes provocations, furent plus brutales et accélérés. Ma bouche entre ouverte laissa mon plaisir s'exprimer. Je sentais sa vrai sauvagerie monter en lui, petit à petit. Nous ne nous quittions pas des yeux, s'imprégnant du visage de l'autre jusque dans les moindres détails. Sa peau pâle, ses cheveux étrangement blancs, ses yeux d'un bleu extraordinaire... Tout en lui me plaisait. Il se mordait la lèvre inférieur, comme s'il ne voulait pas exprimer son plaisir, l'emprisonnant comme s'il faisait preuve de pudeur ou de machisme. Ses mouvements allant toujours crescendo, je plantai mes ongles dans sa peau, voulant également par cet acte lui faire émettre un son, de douleur ou de plaisir. Après tout, un être comme lui ne pouvais pas détester la douleur ; le meurtre et le sadisme guidant ses pas.

    Mes bras s'enroulèrent autour de lui et mon visage s’enfouit au creux de son cou. Je voulais le sentir sur ma peau, sentir son souffle dans mes cheveux, sentir son odeur m'envelopper. C'était bien la première fois que je passais à l'acte avec quelqu'un, et pourtant, je n'en avais pas l'impression. Il m'avait mis à l'aise dès le début, m'avait détendue. L'alcool y faisait aussi, peut-être. D'autant plus que jamais je n'aurais pensé pouvoir succomber à cette tentation. Mais cet homme était tout ce que je voulais, tout ce qu'il me manquait. Quelqu'un de totalement différent, respirant le danger et la sécurité. Deux immortels, l'un défendant la vie et l'autre servant la mort. Quel étrange couple formions nous. Des gémissants sortaient d'entre mes lèvres, avant d'être partiellement étouffés lorsque je déposai ces dernières sur les siennes. Je ne pouvais m'en défaire trop longtemps, devenant accroc. Accroc à ce plaisir qu'il mettait offert, à sa personne. Accroc au seul son de sa voix, qui commençait à me manquer, à son seul parfum.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: [H] Sunset on the docks {PV Evangeline}
Jeu 27 Déc - 21:59


Mythique : Disciple de La Mort

avatar
Mythique : Disciple de La Mort

Confrérie : Guilty
Personnage sur l'avatar : Raiden

Feuille de personnage
Age: 24
Niveau d'étude: Université
Petit(e) Ami(e): Kathleen B. Von Sternberg









‘‘
Le plaisir se mélangeait au supplice dorénavant tant il était dur de ne pas laisser ce dernier s'échapper pour de bon. Ce moment où le plaisir est au summum mais annonçant par ailleurs la fin de cet acte... Ce n’était pas ce que je voulais, du moins, pour le moment. Je voulais que cet instant dure indéfiniment, que tout se stop autour de nous, ne serait-ce que quelques heures au moins de sorte que cette nuit soit un peu plus longue que prévue, que l'on ne soit pas tirés l'un et l'autre au réveil par des obligations quelconques. Ce n’était certes pas ma première partenaire mais c’était bien la première fois que je pensais à donner du plaisir plutôt qu'à le ressentir et le faire passer en premier pour moi, elle méritait cette attention que je pouvais lui porter, c’était indéniable, cependant je ne pouvais justifier la raison de cette attention si particulière.

Je ralenti alors la cadence, sans la quitter des yeux, d'un mouvement de bassin se faisant de plus en plus lent mais toujours aussi précis, dans le but de maintenir son plaisir au plus fort. Je fini alors par m’arrêter, restant en elle, la prenant entre mes bras avant de me relever pour finalement me retirer de son corps si parfait et lui laisser poser pieds à terre. Je lui donna un drap qui couvrait le canapé afin qu'elle le mette sur ses épaules puis pris la direction de la cheminée afin d'y mettre un nouveau morceau bois qui réchaufferai encore plus l’atmosphère que ce qu'il ne pouvait déjà l'être, l'essentiel n’était pas dans la température mais dans l'intensité de la flamme qui éclairait à elle seule la majorité du "studio". Je me rassis alors dans le canapé le temps de me servir un verre ainsi qu'un autre pour elle au cas où, tout en la prenant sur mes genoux, enroulée dans le drap que je venais de lui donner. Je ne mis que peux de temps à finir ce verre avant de lui murmurer quelques mots au creux de son oreille lui traduisant l'expression de mes sentiments ainsi que l'envie qui me traversait encore et les quelques idées "coquines" qui me venaient à l'esprit.

Je la repris donc de nouveau dans mes bras et la porta jusqu'à mon lit afin la déposer sur ce dernier, la défaisant de son drap, me tenant nu devant elle, le sourire aux lèvres.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: [H] Sunset on the docks {PV Evangeline}
Mar 1 Jan - 22:20


Valkyrie & Leader Utopia

avatar
Valkyrie & Leader Utopia

Confrérie : LEADER UTOPIA
Personnage sur l'avatar : -Anarchy Panty-

Feuille de personnage
Age: 19 ans
Niveau d'étude: Université
Petit(e) Ami(e):







‘‘
    Mes doigts se détendirent un instant, lui laissant quelques secondes de répit, lorsqu'il ralenti ses mouvements. Il me procurait, cependant, toujours autant de plaisir. Je ne devais pas être la première à goûter à sa chair, ce qui me rendis jalouse, certainement, de ces autres femmes. Toutes aussi attirantes les unes que les autres, je n'avait rien à leur envier. Enfin, c'est ce que je pensais. Une certaine peur s'installait en moi, la peur qu'une autre ne prenne ma place, car, qui pouvait lui résister ? Assurément peu de femme. Je le contemplais toujours, caressant son dos du bout de mes doigts. Je parcourais les traces faites de mes ongles et restais surprise que j'eusse pu lui faire de telles marques.

    Il s'arrêta alors pour me prendre dans ses bras. Se levant, je le sentis me quitter et mes pieds toucher terre. Je repris un peu de mes esprits, me souvenant où nous étions réellement. J'étais toujours perturbée lorsque j'étais ailleurs que dans ma chambre. D'ailleurs je repris conscience que j'étais bien inférieure à lui, étant obligée de lever la tête pour pouvoir le regarder. Il prit un drap sur le canapé pour me recouvrir les épaules. Était-ce déjà terminé ? Je ne pouvais pas y croire. Je voulais continuer, profiter de cette immortalité qui me permettait de ne ni boire, ni manger, ni dormir. Mais je n'avais pas pensé que cela de devait être son cas. Un instant, je me senti alors prendre le dessus sur sa supériorité.

    Il s'avança vers la cheminée pour y rajouter du bois, ravivant le feu qui se faisait plus grand et réchauffait encore plus la pièce. Je me rassi sur le canapé, le regardant faire. Mes yeux ne quittèrent pas les flammes, qui, ondulantes dans l’âtre, illuminaient avec leur seul force, une grande partie de la demeure. Venant se rasseoir à son tour, il me prit sur ses genoux en remplissant nos verres. Je me blottit contre lui, sans mot, enroulée dans le drap, dégustant cette fois l'alcool. Ce moment fut agréable ; je buvais mon verre, buvais ses doux murmures. Dans le creux de mon oreilles, des mots doux, des mots excitants et sensuelles qui me firent frissonner de plaisir.

    La soirée n'était donc pas encore terminée, à ma grande satisfaction. Il me prit de nouveau dans ses bras ma menant jusque dans ce que je devinais être sa chambre. Il me déposa sur son lit, me découvrant du drap qu'il laissa tomber au sol. Nu, se tenant devant moi le sourire aux lèvres, je pouvais sans encombre le contempler entièrement et ce malgré la lumière qui diminuait à cet endroit. Il était impressionnant vu sous cet angle : des muscles saillants, agréablement bien dessinés... une carrure digne d'un être divin. Je me demandais bien comment j'avais pu m'approcher de lui sans en avoir peur, ou ce qu'il pouvait me trouver pour ne pas me faire du mal. Je lui fis donc signe avec mon index de me rejoindre, avant de m'avancer moi même vers lui, à quatre patte sur son lit.

    Glissant ma main derrière sa nuque je le tirai vers moi, reculant doucement et ne le quittant pas des yeux. Je me mis alors à sa hauteur, embrassant chaque parcelles de son corps avec plus de douceur et de passion que la fois précédente. Caressant son torse puis son dos, j'appréciais le silence de cet endroit ainsi que sa chaleur. Personne ne devait s'approcher de cet endroit sans y avoir été invité, l'endroit étant assez isolé, chose qui m'avait plu en arrivant. Posant mes avant bras sur ses épaules, je vins m'asseoir sur ses cuisses, face à lui. Mes jambes l'entourèrent machinalement pour l'entraîner en avant. Le lit était frais ce qui me fit d'abord me cambrer pour en être le moins possible en contact. Mon corps devenait de plus en plus chaud et mon poux qui s'était calmé s'emballa de nouveau. Un rien de la part de cette homme me faisait vibrer.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: [H] Sunset on the docks {PV Evangeline}
Lun 11 Mar - 22:31


Mythique : Disciple de La Mort

avatar
Mythique : Disciple de La Mort

Confrérie : Guilty
Personnage sur l'avatar : Raiden

Feuille de personnage
Age: 24
Niveau d'étude: Université
Petit(e) Ami(e): Kathleen B. Von Sternberg









‘‘
Elle avait l'air tout autant en appétit que moi, cela se voyait clairement à travers son regard n'épargnant aucune partie de mon corps et sa façon de se rapprocher avec élégance tout en mélangant un léger déchanché de provocation en se mouvant sur ses mains et genoux. Glissant sa main derrière mon cou, je me vis entraîné par elle, un peu plus au milieu de ce lit avant qu'elle ne vienne déposer ses lèvres un peu partout sur moi, ce qui ne fit qu'attiser mon excitation. Laissant ses mains se glisser de ci et là de mon dos jusqu'à mon torse, les frissons m'envahissaient de plus en plus alors qu'elle vint poser ses avant-bras par dessus mes épaules ainsi que glisser ses jambes autour de moi afin de s'asseoir sur mes cuisses. Elle se laissa tomber en arriere, m'entraînant au dessus d'elle, le lit étant froid elle se cambra presque aussi tôt ce qui me permis alors de glisser une main sous ses fesses afin de la maintenir de sorte à ce que je puisse de nouveau pénétrer en elle tout en me maintenant en appuie sur l'autre main. Je ne pouvais plus décrocher d'elle, devenu addicte au premier contacte de cette nouvelle "drogue", elle me vampirisait. Peu importe l'énergie que j'y laisserai cette nuit là, celle-ci serait loin d'être perdu temps l'effort était plaisant et totalement jouissif.

Je me perdis quelques instants dans mes pensées, espérant qu'elle ne soit pas trop effrayée par moi car il est évident que ce genre de situation n'est pas très formel ainsi qu'usuel si l'on exclu l'idée et le principe de l'histoire d'un soir. J'espere seulement qu'elle ne croit pas que je la considère ainsi...

Maintenant notre position je pencha mon buste au dessus de son corps afin de déposer des baiser sur son ventre et dans le creux de sa poitrine avant de laisser glisser mes lèvres sur cette derniere. Laissant de temps à autres mon regard croiser le sien, je continuais mes va-et-viens en douceur me concentrant sur son plaisir avant tout de façon à lui en donner un maximum, chose bête mais qui tient souvent à coeur à la plupart des hommes de peur de décevoir. Je la laissa reposer son dos sur le lit, laissant un regard coquin apparaitre, puis saisi ses jambes que je vins poser par dessus mes épaules avant de reprendre d'une nouvelle façon. J'esperais qu'elle apprecierait cette initiative et que l'on pourrait continuer ainsi au fur et à mesure de ce rapport perdant peu à peu en retenue et prenant de l'animosité au fur et à mesure que les minutes passaient. Accelérant de temps à autres je tentais d'observer ses reactions afin de ne pas me tromper dans mes décisions et d'être sûr de ce que j'allais pouvoir entreprendre, cependant je n'en attendrai pas moins de sa part si elle décide de prendre la main.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: [H] Sunset on the docks {PV Evangeline}



Contenu sponsorisé









‘‘
Revenir en haut Aller en bas

[H] Sunset on the docks {PV Evangeline}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Evangeline AK McDowell
» ~ Evangeline ~
» Crime sur les Docks [Armando, Véronica] [12/03/42]
» Yuliya Evangeline Ivanov - une taupe au visage d'ange
» Pour un cheval de trop (Pv : Evangeline Wiraa)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'extérieur de l'Académie :: Les Alentours :: Le Port-