Partagez|

Rencontre sous la douche >.<

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet : Rencontre sous la douche >.<
Mer 15 Fév - 14:18


Hybride : Lion

avatar
Hybride : Lion

Confrérie : Guilty
Personnage sur l'avatar : Makise Kurisu dans steins gate

Feuille de personnage
Age: 18
Niveau d'étude: Lycée
Petit(e) Ami(e): Célibataire et libre comme l'air







‘‘
Mes premiers jours à l’academie avaient passé à une vitesse folle, je commençais à peine à me repérer dans les locaux des bâtiments. Le vendredi soir était arrivé si vite que je me demandais bien ce que j’avais fait pendant cette semaine. Je n’avais pas suivis de cours, les profs m’excuseront sûrement pour mes premiers jours. J’étais dans les jardins de l’academie, le silence y régnait. Quoi de plus normal à 19 heures? Tout le monde devait manger à cette heure ou se reposer. Je laissais mon regard vagabonder un peu partout, la neige recouvrait tout d’une épaisse couche de neige. Ce n’est qu’à ce moment que je vis cette paire d’yeux m’observer un peu plus loin. Le conducteur d’une voiture était garé derrière les grilles de l’academie. Il s’était garé de façon à ce que l’on ne soupçonne pas sa présence je suppose.

Ma queue de lionne sorti du bas de mon dos sans que j’y fasse attention. Je marchais à présent d’un pas vif vers cette voiture. À dix mètres, la lumière de la lune, quoi que faiblarde ce soir, me permis de voir que c’était un taxi.
Je marchais bien plus vivement en ayant encore en tête le souvenir du vieux pervers qui m’avait amené jusqu’à ici. Le taxi était éteint, l’homme avait dû se baisser, je ne le voyais plus. Lorsque j’arrivais aux grilles, j’en ouvrais une et me plantais devant la fenêtre du conducteur les mains sur les hanches. Au bout de quelques secondes, il se releva et je le reconnu. C’était lui. Ma queue de lionne fouettait l’air violemment. Une envie de casser sa vitre et de lui mettre un coup envahissais peu à peu ma tête. Il ouvrit sa fenêtre : « Que dirais-tu de faire un tour?» voilà ce qu’il m’avait dit d’un ton plein de sous entendus.
J’ai hurlé de rage contre lui et cela a dû lui suffire puisqu’il est partit en trombe. Me laissant seule dans un nuage de fumée. Je n’ai pas pu réprimé ma colère, la bête en moi pris le dessus. Je tombais sur les pattes en sentant tous mes os se transformer. Tous mes tendons se tendre, tous mes muscles se décupler durant la mutation. La douleur du changement était là mais elle n’était rien fasse à la rage que j’avais contre cet homme. Je me mis à courir, courir sans m’arrêter vers les traces de la voiture, mon instinct d’animal voulait lui montrer qui avait le dessus. Mais après quelques minutes, je repris mes esprits, la colère animait toujours mes gestes mais je revins sur mes pas. J’arrivais très vite à l’academie, je ne pus reprendre mon calme qu’après une pause dans la neige et quelques roulades pour refroidir la chaleur qui montait en moi et me poussais à rester dans cet état sauvage.

Je réussis tout de même à reprendre ma forme initiale. Les éclats de la lune reflétaient à présent sur ma peau nue. J’arrachais rapidement une branche d’un buisson m’en faisait un vêtement de remplacement. Et ce n’est qu’à ce moment que je comprenais que la clé de ma chambre était quelque part ici, mais ou? Je n’eus pas le courage de la chercher. Une personne de Guilty qui serait sympathique me prêterait bien sa chambre quelques instants. Une douche était plus que recommandé, j’étais trempée et pleine de boue. Dès que je fus rentré dans les bâtiments, je me mis à courir, que dirais les gens s’ils me voyaient comme ça? Les Guilty seraient peut être plus compréhensif que les autres. Ils me prendraient pour une folle à coup sûr. Voilà ce qu’ils verraient, une fille nue, sale et qui se cache avec une branche trop petite pour tout ce qu’elle avait à cacher. Ne voyant personne dans les couloirs, je me rassurais et ma queue rentrait à sa place d’origine.

Je rentrais dans l’aile des Guilty, ma confrérie, à laquelle je suis attachée. Et celle où j’espère me faire des amis. De véritables amis, pas ceux qui nous laissent tomber dès le premier souci. Je regardais autour de moi, les portes étaient toutes fermés et aucune lumière ne filtrait des portes. Il n’y avait personne pour m’aider. Ma montre indiquait 19h37, ils devaient sûrement être tous à la cafet’. Je passais devant ma porte de chambre et m’exaspérait en me demandant pourquoi je n’avais pas appris à crocheter une serrure.
Néanmoins une porte était entre-ouverte, je frappais... Aucune réponse. À l’intérieur, personne. L’émotion de malaise était là mais elle n’était pas assez forte pour que ma queue de lionne sorte du bas de mon dos. Presque toutes les émotions «fortes» me faisait cet effet, je m’y étais accommodée. Mais cette fois-ci, je pouvais passer pour une humaine, plus aucun signe ne montrait ma différence. La porte de la salle de bain était ouverte, je me jetais dedans. Je jetais la branche dans le coin de la chambre et me mettais sous la pomme de douche, l’eau chaude remplit toute la chambre d’une épaisse buée.
L’eau qui coulait sur moi, me détendais. Lorsque je pris le gel douche, je compris que le propriétaire de la chambre était un homme. L’odeur du gel douche était très masculin, il sentait bon. N’ayant pas d’affaire de rechange puisque j’avais toutes mes affaires dans ma chambre. J’allais donc devoir emprunter, pour une certaine durée, quelques vêtements à ce garçon.

J’espérais qu’il serait compréhensif.
Je me promettais d’écrire un mot pour le propriétaire de la chambre lui expliquant tout. Je le verrais sûrement les jours à venir. En attendant, je me relaxais sous la douche, j’augmentais la chaleur de l’eau au fur et à mesure que je m’habituais à la température. Le thermostat indiquait 43°C. Pas étonnant qu’il y ait tant de buée dans la pièce. Je n’arrivais plus à me détacher de la douche, il faisait si bon.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: Rencontre sous la douche >.<
Mar 28 Fév - 14:50


Vampire

avatar
Vampire

Confrérie : Guilty
Personnage sur l'avatar : Gokudera Hayato de KHR!

Feuille de personnage
Age: 35 ans
Niveau d'étude: Lycée
Petit(e) Ami(e):




Maddox Noah Ballantyne

« Il existe aussi une liberté vide, une liberté d'ombres, une liberté qui ne consiste qu'à changer de prison, faite de vains combats entretenus par l'obscurantisme moderne et guidés par le faux jour. » Ҩ tears buried.





‘‘

Rencontre sous la douche



Olive & Maddox


"Ennuyé.
Ca on pouvait dire que je l'étais. Plusieurs années dans les lycées n'avaient même pas pu me rendre assez blasé pour ne pas soupirer tous les quarts d'heure en maugréant contre cette immortalité qui m'obligeait à rester confiné dans des endroits comme ceux-là. Au moins ici je n'avais pas à cacher ma vraie nature mais enfin ... ça ne changeait rien au fait que les cours étaient aussi chiants que dans n'importe quelle école. Au moins je pouvais me consoler avec ça: je n'étais pas le seul à vivre ce calvaire. En vrai je n'aurais même pas dû me plaindre du tout puisque je séchais la majorité des cours. Oh on ne me disait trop rien, cela aurait été mal venu puisque j'avais déjà de nombreux cursus complets et brillants derrière moi. Et dire que j'aurais pu, avec quelques années physique en plus, me lancer dans un ou plusieurs métiers qui m'auraient intéressé. Mais là que voulez-vous que je fasse avec l'apparence d'un adolescent de dix-huit ans?! Vraiment, on a pas idée de sucer le sang à un humain si jeune. Enfin, il faut voir le bon côté des choses: je n'avais plus à supporter ma vie misérable d'avant, avec la drogue et ma famille merdique. Je n'avais même pas été étonné de voir que ma mort n'avait pas produit une once de chagrin sur le visage de mon père. Je suis sûr qu'au fond ça l'arrangeait, ne plus avoir à cacher son junkie de fils, ne plus avoir à le supporter ... "

Las de ressasser ses souvenirs et ses pensées, Maddox s'étira de tout son long, comme un gros félin, sur le canapé où il était installé, écoutant un peu de musique, les yeux fixé sur la fenêtre donnant vu sur le parc du lycée. Aller dehors ne le tentait pas et bouger non plus. Le vampire avait tout simplement la flemme et ce n'était pas peu dire Ca lui arrivait quelques fois, il se levait dès le matin comme ça, mou et blasé de sa vie, à tel point qu'il allait, dans ces moments-là, se foutre dans un coin pour ne plus en bouger. Les vieux démons refont toujours surface dans nos instants de faiblesse et ceux de Mad' n'échappaient pas à cette "règle". Enfin, il faudrait tout de même qu'il se décide à lever ses précieuses fesses pour ... il ne savait pas, au moins rallier sa chambre histoire de profiter du moelleux de son lit et peut-être même aurait-il le courage d'allumer son ordinateur pour surfer un peu et découvrir les dernières actualités. Oui, vivre dans l'intemporalité ne l'empêchait pas de régulièrement se tenir au courant de ce qui se passait en dehors de l'enceinte scolaire. Il gardait aussi contact avec son "créateur": Fabrizio. Ahah, Facebook est utile quand même. L'autre n'avait pas de téléphone mais s'était fait une page pour ravoir des nouvelles de Maddox. Il était son petit protégé ne l'oublions pas.

Ses yeux verts perçants se reportèrent encore une fois sur la vue du paysage, pour peu qu'elle l'ait quitté auparavant. Son corps ne semblait pas vouloir lui répondre lorsqu'il lui ordonnait de se lever, il en conclut donc qu'il fallait qu'il reste allongé. Son ouïe sensible de vampire perçut très nettement au bout d'un moment le bruit d'une fuite en voiture et de grognements animal. Pour être plus précis on aurait même dit un lion ... Bof, sûrement un hybride qui avait eu une perte de contrôle. Un passant devait en avoir fait les frais bien qu'à ce que Mad' entende il n'y avait rien eu de grave à part une grosse frayeur. Que ces humains étaient peureux et fragiles ... Le "jeune" homme se laissa hypnotiser par les gros flocons de neige tombant tout autour du bâtiment. Il admettait sans mal qu'il aimait la neige, prônant sa beauté et le calme froid et paisible qu'elle inspirait chez lui. Mais il n'avouerait jamais que la première chose à laquelle il pensait en la voyant c'était de jouer avec, de faire des batailles et de rire. Mais la dernière fois que ça lui était arrivé c'était avec Fabrizio il y à des années et ici personne ne le connaissait assez pour qu'il puisse se permettre cela. Puis, à quoi bon jouer seul, ça n'a aucun intérêt. Il aimait sa solitude, il ne fallait pas se méprendre, mais quelques fois il aurait aimé avoir quelqu'un avec qui partager ses petits moments où il avait envie de laisser son âme d'enfant refaire surface. Elle ne le quittait jamais vraiment, son côté taquin le prouvait, mais elle était aujourd'hui teintée de sarcasme et de mélancolie.

Maddox soupira et s'étira encore, faisant craquer ses articulations et se détendre ses muscles un peu engourdis. La musique toujours allumée, il se leva finalement avec pour objectif de rejoindre sa chambre, histoire de libérer la place qu'il avait occupé presque toute la journée. Son pas se fit tranquille et il fourra ses mains dans ses poches, son regard amorphe repérant juste la direction qu'il devait prendre. La distance fut vite avalée et il arriva devant sa porte qu'il trouva entrouverte. Raide et méfiant, il entra et entendit de suite la douche, se demandant bien qui s'était permis d'entrer pendant son absence. En tout cas cette personne allait sûrement le regretter, elle aurait mieux fait de choisir une autre salle de bain à squatter. Lentement et sans bruit, aussi furtif que sa nature le lui permettait, il entra dans la salle d'eau et repéra tout de suite que c'était une fille qui se douchait, ses formes voluptueuses se dessinant parfaitement au travers du carreau embué et mouillé. Il s'accota au chambranle de la porte et laissa un sourire en coin éclairer ses traits, se détendant infimment. Mad' sentait que c'était une hybride, il le savait, mais son animal intérieur lui resta inconnu. Pour autant il resta méfiant, un minimum au moins. Enfin bon, puisqu'elle s'était invité sous sa douche elle allait en payer les frais ...

Toujours silencieusement, il se déshabilla, laissant ses habits et son casque en un petit tas près de la porte et en profita pour entrer dans la cabine. Cette dernière était spacieuse et donc lui permettait une ample marge pour manoeuvrer. Pour l'instant il ne bougeait pas, il se contentait de rester là, son corps se mouillant, sans la toucher. De toute façon elle se rendrait vite compte de sa présence et il agirait en fonction de sa réaction. Qu'elle soit outrée le ferait rire, qu'elle tente de le frapper le distrairait. Il verrait bien. Ses yeux s'égarèrent encore une fois sur le corps de la jeune fille en face de lui, ne se gênant pas pour reluquer ouvertement.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: Rencontre sous la douche >.<
Dim 11 Mar - 16:23


Hybride : Lion

avatar
Hybride : Lion

Confrérie : Guilty
Personnage sur l'avatar : Makise Kurisu dans steins gate

Feuille de personnage
Age: 18
Niveau d'étude: Lycée
Petit(e) Ami(e): Célibataire et libre comme l'air







‘‘
Les yeux fermés, l’odeur du gel douche dans les narines, le corps réchauffé par l’eau - bien que j’ai une température plus haute que la normale - je me sentais bien. Tenant le pommeau de douche entre mes mains, je le faisais bouger au dessus de mes cheveux, quel bien-être. Après mon accès de fureur, j’étais à présent tout ce qu’il y a de plus détendu. Pendant quelques secondes je cru entendre des pas tout près. Je n’écoutais pas mon instinct animal qui m’indiquait une présence dans les environs. Qui oserait venir en sachant qu’il y a quelqu’un sous la douche ? Les pas avaient dû venir du couloir.

L’air de la douche s’était rafraîchit soudainement, je fis un pas pour augmenter une fois de plus la température. Mais je su tout de suite que j’aurais dû regarder où je marchais. Je sentis un flacon de shampoing sous mon pied, j’ouvrais les yeux, de grands yeux. Je perdis l’équilibre et tombais sans pouvoir me retenir à quoi que ce soit. Me connaissant j’arriverais certainement à m’ouvrir le crâne un de ces quatre. Je ne pu empêcher un cri de peur.

Contre toutes attentes, ma tête ne vain pas se cogner contre les murs de la douche et ma main libre ne se retrouva pas sur le carrelage. Je m’étais retrouvé contre quelqu’un, je ne pouvais pas me tromper, ma main droite était posé sur son torse. Un homme nu se trouvait à mes côtés. Un cri de stupéfaction sortit du fond de ma gorge. Mon coeur s’arrêta avant de reprendre sa course au galop, mes yeux avaient dû s’agrandir de manière spectaculaire tant je ne m’ attendais pas. Je ne l’avais pas senti à mes côtés. La logique affirme qu’un corps envoi de la chaleur autour de lui, apparemment pas lui. Son corps était froid, la voix de ma conscience me disait qu’il n’était pas humain. Sa respiration fraiche avait eu le temps de se poser sur ma nuque, si bien qu’un long frisson parcouru tout mon corps. Il semblait gelé par rapport à moi. Je m’écartais de lui et instinctivement je le levais les mains prête à me battre. Le pommeau de douche toujours entre mes doigts, je l’arrosais sans le faire exprès, il était à présent tout aussi trempé que moi. Ma respiration était saccadée, la surprise avait fait sortir ma queue de lionne du bas de mon dos. Sa nudité ne me gênait pas mais par contre le fait qu’il soit si près de moi me donnait l’impression d’être pris au piège. Après la surprise vint le sentiment de fureur, une fureur si intense que je bouillonnais sur place. Comme un animal dans un endroit confiné, mon instinct me dictait de lui assener bien plus de coup que je ne le ferais naturellement. Je me retins. Mais que faisait-il là ? N’avait-il pas vu que la place était déjà occupé ! Étais je encore tombé sur un vicieux ? Pas un vieux vicieux cette fois, mais tout de même.

Quel culot ! J’essayais tant bien que mal de ne pas me transformer, bien que la douche soit grande, elle ne pouvait surement pas accueillir une lionne en fureur. Mes yeux scrutèrent les siens méchamment. Il semblait s’amuser de ma colère. Mes mains tremblaient, je respirais rapidement, j’essayais de reprendre mon calme, je sentais la lionne grandir en moi. Des rugissements de rage enflaient dans mes poumons, j’avais envie de lui sauter dessus et de lui donner des coups. Oh oui, je me voyais bien faire ça. Pousser un hurlement de frénésie et lui sauter dessus toutes griffes dehors. Je m’éloignais de lui et me collais au mur froid de la douche, il fallait que ma tension baisse, je regardais mes mains trembler comme lorsque la mutation commence. J’essayais de prendre un visage serein, de me calmer. Rien n’y faisait, dès que je voyais cet inconnu à mes côtés une envie bestiale montait en moi. Je voulais lui faire regretter d’être rentrer ici !

Je voulu lui crier dessus mais le cri qui sortit du fond de ma gorge me surpris tellement que j’en lâchais le pommeau de douche et mis les mains sur ma bouche. J’avais lancé un long rugissement de lionne avec mon corps de femme. Un rugissement de rage. Comment cela était-il possible ? Ma gorge avait-elle muté sans le reste de mon corps ? Cela semblait possible dans la mesure où ma queue de lionne n’était qu’une petite mutation, ma gorge aussi. C’était la première fois que je poussais un rugissement si fort. Il résonna en échos dans la douche. J’enlevais mes doigts de ma bouche et ne pu m’empêcher de rire, cela m’avait tellement surprise. La fureur partit aussitôt en fumé.

«-Approche pas trop, je mords.»

J’avais dit cela en blaguant. La parole m’étais revenue, quel soulagement ! Mes tremblements cessèrent presque aussitôt. Je le regardais à présent, cet inconnu était d’une réelle beauté, j’avais finalement envie de me rapprocher de lui. Des idées douteuses s’insinuèrent dans mon esprit, j’avais envie d’aventurer mes mains sur son corps. Je repoussais ses idées dans un coin de ma tête. C’était hors de question ! Je le détaillais seulement quelques secondes ne voulant pas pousser le vice jusqu’au bout. Un peu plus grand que moi, ses cheveux gris clairs me donnait l’envie d’y passer la main, sa peau très claire, un corps qui ne demandait qu’à être toucher. Il avait du charme. Quant à ses yeux, ils étaient d’un vert perçant qui me faisait tourner la tête. Je le regardais à présent dans les yeux bien que l’envie de regarder son corps me tentait encore. Je le défiais du regard en quelque sorte. J’étais certaine que lui ne s’était pas gêné pour me regarder pendant qu’il était à mes côtés sans que je le sache. J’essayais de repousser cette pensée pour ne pas perdre mon self contrôle. Je respirais profondément, ma queue de lionne fouettait l’air et des gouttes d’eau voltigeaient un peu partout au passage.

«-Tu dois surement être le proprio ?»

Question rhétorique, qui d’autre serait rentré ici ? Enfin, après tout, avec les Guilty, on peut s’attendre à tout.

«- Euh le respect de la vie privée ça te dit quelque chose ? Tu étais trop curieux pour attendre que je sorte ou tu as cru que ce qu’il y avait dans la douche t’appartenais aussi.»

Je lui parlais sans détourner le regard, ma première phrase avait fusé dans l’air, je voulais qu’il s’excuse. Mon regard devait être des plus distant. Mais après tout sans lui, j’aurais peut être fini inconsciente dans un bain de sang, ma détermination en pris un coup lorsque j’en pris conscience. Je continuais tout de même à le défier. Ces yeux vert me donnait le tournis et me faisait presque perdre ma concentration, je me perdais dans la contemplation. Mais détourner le regard signifiait pouvoir regarder autre part. D’une certaine manière cela montrait nos instincts animal à se regarder, à jauger l’un l’autre. De voir nos concordances, nos compatibilités.

«-Tu aimerais bien ?»

Je lui avais lancé cela avec un sourire en coin, une personne avec qui j’avais parlé dans un couloir m’avait prévenu d’une chose qui arrivait parfois. Certaines personnes prenait les hybrides pour des animaux de compagnie et à vrai dire cela me faisait plus rire qu’autre chose. Comme si j’allais appartenir à quelqu’un. Je sortis de la douche pendant ces paroles. J’avais détourné les yeux, qu’il me regarde tant pis. Ma queue de lionne vint fouetter le bas de son ventre dans la limite du convenable ou presque. Après tout il m’avait chercher le premier.
Je pris la serviette qui se trouvait à côté de la douche, je m’en façonnais une robe, plutôt courte d’ailleurs.

«-J’imagine que tu te demande surement pourquoi tu m’as trouvé nue dans ta douche... Non, je ne suis pas tombée du ciel. Je ne suis qu’une fille qui avait besoin d’aide mais surement pas de ce coté là.»

J’avais dit cela en relevant ma queue de lionne ce qui avait pour effet de lui montrer mes fesses. Une fois de plus, qu’est ce que cela changeait à présent ? Je le rabaissais très vite tout de même. Et lui tirait la langue " t'en verras pas plus, na!... Du moins, pour le moment"
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: Rencontre sous la douche >.<



Contenu sponsorisé









‘‘
Revenir en haut Aller en bas

Rencontre sous la douche >.<

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Un nez à fumer sous la douche ! [PV Narydia Ventari et Eldareth]
» Venu prendre une bonne douche (pv Luna)
» Sous la Douche du Soda Cerise! [Pv Blaise]
» Bal des Anarchistes. [LIBRE POUR LES SIGMA]
» Une visite surprise qui porte bien son nom... [Ewan]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Shaded Academy :: Les Batiments des Confréries :: Batiment Guilty-