Partagez|

L'aile blessée (PV: Anatole Michaels) Terminé !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet : L'aile blessée (PV: Anatole Michaels) Terminé !
Mer 18 Jan - 17:08


Ange

avatar
Ange

Confrérie : Utopia
Personnage sur l'avatar : Watari Asuka

Feuille de personnage
Age: 17 ans
Niveau d'étude: Lycée
Petit(e) Ami(e): Anatole Michaels







‘‘
( Suite du labyrinthe surprenant )


Jophielle avait couru pour retrouver Anatole, après avoir déposé la petite Rose dans sa chambre. Une fois devant le labyrinthe, Jo' l'aperçu, il s'était mit debout seul, sans doute avec beaucoup de souffrances. Son aile n'avait pas vraiment l'air d'aller mieux. Jophi accourut pour le soutenir, il tendait une main vers elle, l'appelant. Un fois à ses côtés, elle tenta de l'accompagner au mieux jusqu'à l'infirmerie. Par chance, elle n'était qu'à une centaine de mètres. Ils arrivèrent en une dizaines de minutes prenant bien le temps d'alléger le fardeau du jeune homme. Jophielle tenait fermement sa main en signe de compassion et de soutien moral. Jo' ne lui était pas d'une grande utilité, et cette idée la rendait un peu morose. Une fois devant le bâtiment de l'infirmerie Jophi plongea son regard dans celui de son ami.

— On est enfin arrivé, c'est bientôt fini ne t'inquiète pas.

L'infirmerie de l'academy n'était en rien semblable aux petites infirmeries de lycée ou de collège. On aurait dit un hôpital miniature. Une fois les portes en bois blanc poussées, nous arrivâmes dans un hall d'une propreté éclatante, ce qui ravissait Jophielle. L'infirmière à l'accueil accourut pour nous aider, elle apporta un fauteuil roulant pour y déposer Anatole. Puis elle nous accompagna dans une salle d'oscultation, où nous attendîmes quelques minutes un médecin. L'infirmière était d'une grande gentillesse, son sourire était rassurant.
Une fois dans la salle, Jophielle aida Anatole à s'allonger sur le lit, elle faisait chaque geste avec tendresse et douceur, on pouvait sentir tout l'amour qu'elle avait pour lui. Une fois allongé, Jo' s'assit à côté de lui sur une chaise, elle prit sa main et la déposa dans la sienne, déposant un regard plein d'inquiétude et d'encouragements à la fois.

— Le médecin va bientôt arriver. Tu ne souffres pas trop ?

De son autre main, Jophielle dégagea les quelques mèches de cheveux qui tombaient sur le visage de son amant, elle dégagea son front, et y déposa un tendre baiser.
Le médecin arriva enfin, il était revêtu d'une blouse blanche et munit d'un dossier papier, surement celui d'Anatole. Chaque élève était répertorié dans leur dossier. Le docteur, s'adressa à Anatole, puis demanda avec gentillesse à Jo' de sortir, le temps qu'il remette en place l'aile de ce dernier. Jophielle acquiesça, et passa la porte. Une fois derrière, elle attendit collé au mur. Soudain, un frisson la parcourut, traversant son corps de part en part, Anatole venait de lâcher un cri effroyable, qui inquiétait Jophi. Elle en avait littéralement les larmes aux yeux, ressentant la souffrance de l'élu de son coeur. Un grand silence se fit, Jophielle s'était laissé tomber à terre, complètement affliger par le mal de son ami. Au bout d'une dizaines de minutes qui lui parurent une éternité, le médecin sortit, il s'approcha de Jo' toujours accroupit. Elle se releva d'un bond, accostant le docteur.

— Comment va-t-il ? Ce n'est pas trop grave ?

— Allez donc voir vous-même.

Le médecin avait répondu avec un doux sourire, sa voix était calme et entendu. Jophielle était quelque peu rassurée.

— Merci docteur !

Jophielle entra par la porte, elle était excité à l'idée de découvrir l'état d'Anatole. Son inquiétude n'avait fait que croître ses vingt dernières minutes. Le beau jeune homme était endormi, son visage paraissait détendu, aucune ride ne le perturbait. Jo' s'assit sur la chaise à ses côtés et s'endormit à son tour sur le bord de son lit. Ils n'étaient que tous les deux. La journée avait été éprouvante pour eux. De plus Jophi pouvait dormir l'esprit tranquille, la concierge s'occuperait de Rose. Elle venait de lui envoyer un message, au cas où ils ne rentreraient pas avant plusieurs heures voir jours. Ce fut les paupières lourdes qu'elle trouva un doux et profond sommeil aux côtés de sa moitié.






Dernière édition par Jophielle Yamery le Dim 22 Jan - 19:44, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: L'aile blessée (PV: Anatole Michaels) Terminé !
Mer 18 Jan - 21:13


Ange

avatar
Ange

Confrérie : Utopia
Personnage sur l'avatar : Matou Kariya de Fate Stay Night

Feuille de personnage
Age: 25 ans mais en paraît 20
Niveau d'étude: Université
Petit(e) Ami(e): Jophielle Yamery







‘‘

Jophielle le guida gentiment jusqu’à l’infirmerie, le voyage fut long et la douleur lui donnait l’impression que cette petite marche dura une éternité, mais grâce à l’ange qui l’accompagnait, la douleur était supportable, sentant une sorte d’apaisement à la pression de sa main dans la sienne. Sa compassion et son soutien moral lui faisait chaud au cœur et lui donnait envie de continuer sans trop penser à la douleur. Elle le rassura quand le bâtiment fut en vue, elle disait que ce serait bientôt fini, il l’espérait bien. Le hall rayonnait de propreté, normal pour l’infirmerie, mais étrangement cet endroit avait des allures plus prestigieuses que la pittoresque petite infirmerie d’établissement scolaire. Il y faisait bon et c’était plutôt agréable d’être ici, surtout avec Jophielle, il se sentait bien. L’infirmière de l’accueil à la vue de la mauvaise mine d’Anatole compris rapidement ce qu’il se passait, elle devait avoir l’habitude des cas comme ça car avec une immense gentillesse, elle amena un fauteuil roulant où s’installa l’ange à l’aile blessée. Elle était très rassurante et ça le soulagea d’être ainsi entre de bonnes mains…

Il n’avait pas l’habitude d’être ainsi blessé, d’habitude il évitait de l’être et ça avait marché jusqu’à présent, mais il préférait franchement avoir cette blessure que d’imaginer la mauvaise chute qu’aurais fait la jeune femme qu’il aimait. Il était fier d’avoir pu lui éviter une blessure surement plus grave que celle qu’il avait en ce moment… Enfin bref, il fut emmené dans une salle d’auscultation, tandis que l’infirmière fila chercher un médecin, Jophielle l’aide à s’allonger dans le lit, son aile dépassait largement du lit de deux place, c’était dérangeant mais il allait devoir faire avec et puis il s’en moquait. Son regard était plongé dans celle qui animait son cœur avec une telle douceur, il serrait avec peu de force la main de la jeune femme en souriant, ne voulant pas lui faire de mal en serrant trop fort. Elle lui demandait s’il ne souffrait pas trop, pour la rassuré il faisait non de la tête. Elle dégageait quelques cheveux qui troublaient la vision de l’ange quand le médecin entra dans la pièce, pour la congédier pendant qu’il allait le guérir…

Heureusement que Jophielle avait quitté la pièce car la manipulation que fit le docteur fit un craquement sourd… Il venait juste de finir le travail qu’Anatole avait mal fait dans le labyrinthe, cependant la douleur fut telle qu’il poussa un hurlement rauque, il espérait que son amour ne s’en faisait pas pour lui… Cependant il ne put y réfléchir plus longtemps, ses yeux venaient de ce fermer brusquement, la douleur fulgurante avait eu raison de son état de conscience, le faisant tombé dans les pommes qui le fit passé à un état de sommeil réparateur. Il ne rêva pas réellement, pour lui il était toujours éveillé, il n’avait plus mal et attendait le retour dans la pièce de Jophielle avec un large sourire. Cependant il ouvrit les yeux sur le plafond de l’infirmerie, la douleur avait été atténuée, son aile avait été délicatement repliée pour pouvoir rester dans le lit. Il tourna alors la tête de l’autre côté et vit Jophielle, elle dormait paisiblement, avait-elle veillée sur lui toute la nuit ? Et Rose ? Elle devait surement être avec la concierge, c’était comme ça qu’il faisait quand Anatole travaillait le soir. Il n’avait donc pas d’inquiétude à ce faire…

Regardant quelque instant la belle endormie, il décida de la réveiller doucement, se penchant pour déposer un baiser sur ses lèvres douces et sucrées, il murmura quelques mots à son attention.

— Je n’ai pas pour habitude de coucher avec une fille le premier soir.

Affichant un sourire heureux, il en oubliait tous les soucis de la veille, même si une légère douleur venait le ramener à l’incident d’hier .

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: L'aile blessée (PV: Anatole Michaels) Terminé !
Jeu 19 Jan - 14:55


Ange

avatar
Ange

Confrérie : Utopia
Personnage sur l'avatar : Watari Asuka

Feuille de personnage
Age: 17 ans
Niveau d'étude: Lycée
Petit(e) Ami(e): Anatole Michaels







‘‘

Jophielle était plongé dans un profond sommeil, les aventures d'hier avait eu raison d'elle. Ses rêves étaient nombreux, dans chacun d'eux on pouvait retrouver Anatole. La tête de Jo' était posée sur ses bras qu'elle avait croisés sur le côté du lit, assise sur la chaise, son réveil n'était pas encore d'actualité. Le lit bougea un peu, puis elle sentie quelque chose de doux et savoureux se déposer sur ses lèvres. Jophi eu un petit sourire agréable, pourtant elle ne s'éveilla pas tout de suite, captivé par son rêve. Enfin la voix de son compagnon retenti doucement à ses oreilles. Pour le coup, Jophielle sursauta.

— Je n’ai pas pour habitude de coucher avec une fille le premier soir.

Ses yeux s'ouvrirent difficilement, elle passa son bras en les frottant énergiquement facilitant son retour à la réalité du petit matin. Les propos du jeune homme firent rire un petit peu Jo'. Elle lui sourit amusé, sa main était toujours dans la sienne. De l'autre elle caressa les cheveux d'Anatole. Son regard était d'une tendresse infini, elle savait bien qu'il essayait de paraitre en forme mais que la douleur était toujours présente, son sixième sens ne la trompait pas. Jo' s'adressa à lui d'une voix douce et d'un timbre faible et joueur.

— Je n'ai pas non plus l'habitude de me réveiller aux côtés d'un homme.

Anatole était le premier amour de Jophielle, elle n'avait jusqu'alors jamais partager sa chambre avec aucun individu du sexe opposé, bien sûr, il lui était déjà arrivé d'inviter des amies pour des pyjama party, mais ses fréquentations étaient majoritairement féminine, non pas qu'elle n'aimait pas les garçons, mais Jophi n'en avait jamais invité chez elle. De plus, leur première nuit ensemble en tant que couple n'était pas des plus ordinaire, en effet ils se réveillaient à l'infirmerie après une journée pleine de surprises. Jophi s'empressa de prendre des nouvelles de l'état physique de son ami, même si elle connaissait en partie la réponse.

— Comment va ton aile ? Tu ne souffres pas trop ?

En prononçant ses quelques mots, Jophielle caressait les plumes lumineuses qui composaient l'aile d'Anatole, repliée sur elle-même. Elle remit bien le coussin sous la tête du jeune homme, quand elle l'eu bien étoffé, son regard croisa celui de l'ange blessé, Jo' ne pu s'empêcher de lui donner un doux et tendre baiser. C'était sa façon de l'encourager, et de lui montrer son amour. Jophi en était malade de le voir en si piteux état, la culpabilité la rongeait de l'intérieur. Heureusement, le sourire d'Anatole et tous les sentiments positifs qui séjournait en elle, lui faisait oublier sa tristesse pour laisser place à la joie de le voir près d'elle tout simplement.

— Tu dois avoir faim, je vais te chercher quelque chose, je reviens vite.

En sortant de la chambre, Jophielle demanda à l'infirmière de l'accueil qui les avait aidé hier soir. Jo' n'eu qu'à attendre cinq minutes, l'adorable dame lui apporta un plateau bien garnit, c'était un petit déjeuner pour deux personnes, il y avait des tartines de pains, deux yaourts, deux briques de lait et de la confiture. Jophi se dirigea toute contente vers la chambre, fière de son colis bien rempli. Jo' veilla à bien fermer la porte derrière elle, puis posa le plateau sur une table spécialement conçue pour se mettre au dessus du patient. Elle organisa le plateau du mieux qu'elle pu, pour qu'il donne envie à Anatole de le manger. Jophielle s'assit sur la chaise, releva le lit avec la télécommande posé sur le côté de celui-ci. Elle regarda Anatole un sourire joyeux et plein d'entrain sur les lèvres, l'idée de pouvoir lui donner son repas à la petite cuillère l'amusait beaucoup, mais malheureusement le jeune homme n'avait pas de bras invalide, il était donc capable de se débrouiller sans elle, ce qui était tout de suite beaucoup moins drôle.

— Voilà ! C'est prêt ! C'est jolie, non ? J'espère que tu meurs de faim !

Puis Jophielle le regarda plus timidement, elle n'osait pas lui demander l'autorisation pour le nourrir à la cuillère. c'était un peu gênant, mais l'envie était si forte. Elle suivit son impulsion et tenta d'une voix hésitante.

— Euh... Dis Anatole... Est-ce que... Est-ce que je peux te donner à manger moi-même ?

Jophielle le regardait avec insistance attendant impatiemment sa réponse, elle ne savait pas s'il allait se moquer ou se mettre en colère. Il n'était plus un enfant, mais Jo' voulait juste s'amuser, elle voyait souvent des séries télévisés où les couples se donnaient à manger mutuellement. En y repensant c'était quelque peu puéril. Toutefois, l'envie ne partait pas.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: L'aile blessée (PV: Anatole Michaels) Terminé !
Jeu 19 Jan - 19:30


Ange

avatar
Ange

Confrérie : Utopia
Personnage sur l'avatar : Matou Kariya de Fate Stay Night

Feuille de personnage
Age: 25 ans mais en paraît 20
Niveau d'étude: Université
Petit(e) Ami(e): Jophielle Yamery







‘‘

Elle eut du mal à s’éveiller et cela fit sourire Anatole, ses paroles l’avaient fait légèrement rire, il était heureux d’être ainsi avec elle. Il voulait lui éviter l’inquiétude avec un sourire, cependant le sixième sens de la jeune ange semblait avoir descellé la douleur en son amant. C’était regrettable que ça n’ait servi à rien, mais il ne cessa cependant pas de sourire, il était heureux et l’exprimait ainsi. Quand elle caressa doucement ses cheveux, il se surprit de presque ronronner face à cette marque de tendresse. Ne la quittant pas des yeux, il rit un court instant à sa réflexion quelle avait faîtes d’une voix joueuse. C’était la première nuit qu’ils passaient ensemble et on peut dire qu’elle ne fut pas des plus joyeuses, finir dans une infirmerie, il y avait mieux, mais l’important c’est qu’ils allaient tous les deux plus ou moins bien.

Elle caressa les plumes de l’aile d’Anatole avec une infinie précaution puis remit bien les cousins afin qu’il soit confortablement installé, il hocha la tête en la regardant pour la remercier quand elle lui donna un baiser. Il sourit bêtement, il comprit en la sondant avec ses sens qu’elle l’encourageait pour son rétablissement, mais surtout il sentit la culpabilité de Jophielle qui cependant disparaissait quand il affichait un sourire. Il voulut donc la rassurer que ce n’était pas si grave, mais elle fut plus rapide en allant chercher de quoi le nourrir… Il soupira en la regardant sortir de la chambre, cependant il ne pouvait cesser de penser à la tendresse qu’il éprouvait pour elle, mais il avait bien l’intention de lui faire comprendre que ce n’était pas sa faute. Mais surement après avoir mangé car son ventre venait d’émettre un grognement sourd, signe qu’il avait faim, surtout qu’il avait besoin d’énergie, les anges ne pouvait pas avoir faim. Après tous c’était plutôt épuisant d’être ainsi blessé, il était surtout en pleine guérison, par chance les anges guérissaient plutôt vite, c’était du moins ce que pensait Anatole.

Le ventre d’Anatole n’eut pas très longtemps à attendre, cinq minutes après avoir disparu derrière la porte, la jeune femme réapparut avec un plateau rempli de nourriture pour un petit déjeuner en tête à tête. Elle semblait contente de ce qu’elle avait trouvée et Anatole se léchait déjà les babines à l’idée de pouvoir manger les mets de ces plateaux. Une fois qu’il fut releva, l’ange observa le plateau avec envie, il hocha la tête quand elle lui demanda si c’était joli. S’apprêtant à tartiner du pain, il entendit Jophielle lui demander si elle pouvait lui donner à manger elle-même. C’était demander si gentiment et elle le regardait avec tant d’insistance qu’il ne put lui dire une réponse négative.

— C’est… Si tu veux… ça peut être amusant.

Rougissant légèrement, il regarda Jophielle en souriant, droit dans les yeux en y voyant de la joie, tant qu’elle était joyeuse, cela lui faisait oublier qu’elle croyait être coupable, cependant Anatole ne voulait pas qu’elle reste ainsi, croyant qu’elle était fautive dans cette histoire. Il posa donc sa main sur la sienne avec douceur, continuant de fixer ses magnifiques prunelles.

— Tu n’y es pour rien, c’est un accident, rien de plus et je te certifie que si je ne t’avais pas récupérée cela aurait été pire que cette égratignure. Et puis c’est normal de tomber ainsi, il faut un certain temps pour apprendre à voler, si tu veux je pourrais t’apprendre…

Lui souriant de toutes ses dents, il attendit une réponse, espérant avoir quelques choses de positifs, mais si elle ne voulait pas, ce n’était pas grave, lui il avait appris tout seul en se basant sur ses cours universitaire portant sur le vol chez les oiseaux, mais ce fut difficile d’apprendre ainsi…

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: L'aile blessée (PV: Anatole Michaels) Terminé !
Jeu 19 Jan - 21:31


Ange

avatar
Ange

Confrérie : Utopia
Personnage sur l'avatar : Watari Asuka

Feuille de personnage
Age: 17 ans
Niveau d'étude: Lycée
Petit(e) Ami(e): Anatole Michaels







‘‘

Jophielle observait Anatole avec insistance, décelant chacun de ses gestes où sentiments. Jo' vit son compagnon rougir devant sa proposition toutefois il souriait, Jophi comprit que même l'étrangeté de sa demande surprenant son ami, ne l'empêchait pas de chercher à la rendre heureuse. Cette idée l'ému, il était tellement prévenant et si attachant. Jophielle en avait les larmes aux yeux, son coeur était empli d'une profonde gratitude et d'un amour sans bornes.

— C’est… Si tu veux… ça peut être amusant.

Jophielle était heureuse, si heureuse, l'idée de pouvoir l'aider même s'il n'en avait pas vraiment besoin, soit dit en passant, la rassurait un peu. Sa culpabilité n'en disparaissait pas pour autant, disons simplement qu'elle s'atténuait.

— Merci !

Jophielle souriait sincèrement. Elle commença donc par tartiner une tartine de pain, y ajoutant du beurre et de la confiture. De ses mains, elle déchira un petit bout qu'elle présenta à Anatole, un sourire gracieux et amoureux. Jophi était comblée, il ne lui en fallait pas plus.

— Tu n’y es pour rien, c’est un accident, rien de plus et je te certifie que si je ne t’avais pas récupérée cela aurait été pire que cette égratignure. Et puis c’est normal de tomber ainsi, il faut un certain temps pour apprendre à voler, si tu veux je pourrais t’apprendre…

Anatole ne cesserait donc jamais de la surprendre, la grandeur de son âme et la générosité de son coeur était sans commune mesure. Jophielle eu un sourire plein d'émotion, elle ne pu retenir quelques larmes sur ses joues. Ce n'était pas des larmes de tristesse mais du bonheur pur et simple, tout comme ses larmes sortaient de son corps, la culpabilité s'échappait complètement.

— Merci Anatole. Je serai vraiment heureuse de prendre des leçons de vol avec toi. Mais surement pas maintenant, tant que tu ne seras pas complètement guérit, je doute que mes ailes réapparaisse d'ici là...

Jophielle lui sourit, elle cherchait à le rassurer, elle ne prendrait aucun risque sans qu'il ne soit à ses côtés pour la soutenir. Après tout il ne fallait pas oublier que Jo' était de nature peureuse, voir l'élu de son coeur se blesser ainsi, l'avait dissuadé de toute tentative aérienne. Jophielle prit la main du jeune homme et y mit le reste de la tartine.

— Je pense que je me suis assez amusé, merci de ta coopération.

Sur ses quelques mots, Jophielle posa ses mains autour du visage d'Anatole, et l'embrassa de nouveau avec tout autant de tendresse mais cette fois mêlé d'une once de désir. Jo' plongea son regard dans celui de son ange préféré, ses mains descendirent en bas de son cou. Elle l'aimait et voulait lui faire savoir.

— Je t'aime.

Jophielle l'avait tendrement murmuré à son oreille. Elle ne sentait plus la douleur de l'aile d'Anatole. Les anges n'avait pas faim, c'était un de leur attribut, mais il semblait qu'un autre pouvait y être ajouté, celui d'une guérison accéléré. Jophi commençait à se faire aux différents privilèges que lui apportait sa condition d'ange. Voir la santé de son amant s'améliorer rendait Jo' si heureuse, elle eu un sourire qui laissait comprendre à son ami qu'elle ressentait parfaitement ce qu'il ressentait, du moins en ce qui concerne la douleur, car il y avait certaines choses qu'elle ne distinguait pas de manière clair.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: L'aile blessée (PV: Anatole Michaels) Terminé !
Ven 20 Jan - 10:47


Ange

avatar
Ange

Confrérie : Utopia
Personnage sur l'avatar : Matou Kariya de Fate Stay Night

Feuille de personnage
Age: 25 ans mais en paraît 20
Niveau d'étude: Université
Petit(e) Ami(e): Jophielle Yamery







‘‘


Ce qu’elle lui avait demandé paraissait étrange, mais quand elle lui donna les premières bouchées, cela amusa beaucoup Anatole qui accueilli chaque bouché avec joie. Puis elle sembla faire couler des larmes le long de ses joues, suite aux paroles de son amant… En la sondant, il comprit que c’était des larmes de joie, elles semblaient purifier son âme afin de faire disparaître toute trace de culpabilité, ce qui fit sourire, il était heureux que cette culpabilité la quittait. Il l’aimait tendrement et savoir qu’elle n’éprouvait plus de culpabilité à son égard le rendait heureux et le soulageait.

Elle avait finalement accepté qu’il soit son professeur de vol, il sentait que ça risquait d’être intéressant de lui apprendre à voler, cependant avant cela il lui fallait guérir, et même avec une régénération accentuée il lui faudrait plusieurs jours pour récupérer. Mais en gros, il se sentait mieux, en tout cas mieux que la veille qui ne fut pas un moment des plus joyeux pour lui. Enfin bref, Il récupéra au final le reste de la tartine quand avec un large sourire, Jophielle lui dit s’être assez amusée puis elle posa ses mains autour du visage de l’ange, ce qui le fit légèrement frémir, surtout quand il sentit une once de désir au contact de ses lèvres en un tendre et savoureux baiser. Cet amour le rendait heureux, il en oubliait la douleur qui lui picotait doucement l’aile. Elle déposa ses mains dans le bas du cou de l’ange qui ne faisait que rougir légèrement, mais qui sourit quand elle lui murmura tendrement à l’oreille qu’elle l’aimait.

Il l’aimait aussi, d’un profond amour… Il finit par se soustraire aux mains de Jophielle en souriant pour se décaler un peu dans le lit à deux places, laissant assez de place à une personne, il invita en souriant son amie à le rejoindre, s’était plus sympathique un lit qu’une chaise et puis, elle devait avoir passé une nuit plutôt mauvaise du coup il fallait l’installer correctement, il tapota donc la place à côté de lui.

— Me ferais tu l’honneur de me rejoindre dans ce lit qui es certainement plus confortable que la chaise sur laquelle tu as passé la nuit, princesse ?

Oui, vous avez bien entendu, il venait de lui trouver un surnom qu’il trouvait bien à Jophielle, elle était pour lui une princesse qui était douce et plutôt fragile, mais qui cependant savait s’occuper des gens dans le besoin avec efficacité. Quant au lit c’est vrai qu’il était confortable, il connaissait les lits d’hôpital en général quand il était humain car il c’était souvent blessé lors de ses petits boulots, c’est vrai qu’il était maladroit en ce temps-là, enfin bref, il trouvait ce lit moelleux donc autant le faire partager à Jo’. Se nourrissant donc un peu plus en attendant quelle daigne répondre à sa demande, il sourit, regardant son aile blessée en coin.

Il était franchement bien ici avec elle, même s’il y avait des endroits plus romantique pour ce voir en couple, mais bon, il ne pouvait changer ça pour l’instant.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: L'aile blessée (PV: Anatole Michaels) Terminé !
Sam 21 Jan - 19:28


Ange

avatar
Ange

Confrérie : Utopia
Personnage sur l'avatar : Watari Asuka

Feuille de personnage
Age: 17 ans
Niveau d'étude: Lycée
Petit(e) Ami(e): Anatole Michaels







‘‘

Jophielle en donnant un petit morceau de tartine, s'aperçu qu'elle n'était pas la seule à s'amuser, ce qui ne fit qu'accroître le nombre de ses larmes. Elle était si chanceuse, Anatole était l'homme parfait pour une personne comme Jo'. Il était drôle, charmeur, joueur, joyeux, généreux et pure, un ange majestueux. Jophi l'avait embrassé tendrement, avec un once de désir, au même moment, elle sentie son amant rougir et frémir. Quand il se dégagea des mains de Jo', il commença à lui parler avec douceur et calme.

— Me ferais tu l’honneur de me rejoindre dans ce lit qui es certainement plus confortable que la chaise sur laquelle tu as passé la nuit, princesse ?

Jophielle resta un instant bloqué sur le dernier mot, celui-ci résonnait, se répétant inlassablement dans l'esprit de la jeune fille. Il venait de lui donner un surnom, mais pas n'importe lequel, "princesse". Jo' était un peu perdu, les idées se mélangeaient, tout devenait flou. Au bout de quelques secondes, elle parvint à retrouver un certain équilibre de pensé. Tout d'abord, le surnom était flatteur, en effet, il laissait sous-entendre la place de Jophi dans la vie de son ami, un princesse est en générale une personne importante pour un royaume, voir capitale, cette idée la comblait de bonheur. Mais ce qui chamboulait tant les idées de la jeune fille c'était le second point remarquable. Anatole venait de l'inviter à le rejoindre dans son lit d'hôpital. Autrement dit, un homme venait de l'inviter à partager le même lit. Jophielle avait un peu honte de ses idées mal placées, mais surtout elle avait peur du désir qui montait en elle. Jo' n'avait jamais eu de petit ami, elle s'approchait de la majorité et certaines pulsions faisaient leur apparition, malgré le fait qu'elle soit un ange, un produit de Dieu, directement à son service, elle n'était pas totalement dépourvu de vices, si on peut appeler le désir charnel, vice. Car, en effet, Jophi avait longuement étudié la Bible, et les cantiques des cantiques issus de ses écrits sacrés, faisaient allusion à ce genre de pulsions, sans les blâmer bien au contraire. Jophielle hésita donc un moment avant de répondre, il était peut-être un peu tôt, mais avant tout, pourrait-elle résister ? Même un être angélique reste faible face à l'amour, Jo' l'avait bien découvert hier. Toutefois, Jophi tenta l'aventure, rien n'était jouer, tout pouvait arriver. Elle hocha la tête timidement, tentant de cacher ses honteuses pensées. Jophielle vint s'allonger aux côtés d'Anatole, elle était un peu tendu, et restait au bord du lit, se faisant toute petite. Jo' regardait l'aile blessée de son amant. Elle en caressa une fois de plus les plumes, tentant d'apaiser le mal qui semblait s'échapper rapidement. Puis elle demanda d'une voix douce.

— Comment va ton aile, mon ange ?

Le surnom que Jophielle venait de lui donner, n'était pas très original mais pas tout à fait dénué de sens. En outre le fait, qu'il soit un être angélique, Anatole avait l'attitude d'un ange gardien vis à vis de la jeune fille. En effet, il la protégeait de tous les danger, prenait soin d'elle, était attentionné et l'aimait d'un amour si resplendissant. Son caractère protecteur et généreux était sans conteste un miracle de l'ordre divin. Jophi ne cessait de l'observer avec amour et tendresse, toujours mêlé d'un désir grandissant. Toutefois, Jo' essayait désespérément de le maîtriser au mieux, ce qui ne fut pas un mince affaire, et cette torture n'était pas prête de s'arrêter à première vue.




Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: L'aile blessée (PV: Anatole Michaels) Terminé !
Sam 21 Jan - 21:31


Ange

avatar
Ange

Confrérie : Utopia
Personnage sur l'avatar : Matou Kariya de Fate Stay Night

Feuille de personnage
Age: 25 ans mais en paraît 20
Niveau d'étude: Université
Petit(e) Ami(e): Jophielle Yamery







‘‘

Pour lui, sa demande était quelque chose de normal, il proposait à Jo’ une place plus confortable que cette chaise sur laquelle elle avait passé la nuit. Mais c’est en effleurant l’empreinte angélique de son amie, tandis qu’elle semblait hésiter, qu’Anatole comprit le degré réel de ce qu’il venait de lui demander… Il se sentit rougir, mais essaya de ce retenir et de penser à sa demande de départ qui n’était rien… Ce fut difficile de ne pas y repenser, en faîte ce fût impossible car il ne put garder en tête qu’il avait demandé autre chose à l’origine. C’est donc le rouge aux joues qu’il l’a regarda hocher timidement la tête et s’installer à ses côtés, l’ange ne put s’empêcher de remarquer un petite distance les séparant, elle était tendu et faut dire que le jeune homme l’était aussi. C’était la première fois qu’il partageait un lit avec une jeune femme pour laquelle il éprouvait de tel sentiment, disons que l’expérience d’Anatole avec les femmes approchait de zéro, il était un étudiant qui ne pensait qu’au travail et ne fois devenu un ange il n’a pensé qu’a Rose alors c’était vrai qu’il n’avait jamais vraiment pensé à partager son lit. Plus il pensait à cela plus il rougissait, ça allait être difficile de le cacher, mais il essayait tant bien que mal de le faire. Finalement il put penser à autre chose en sentant Jophielle caresser tendrement l’une de ses plumes pour savoir si l’aile de l’ange allait mieux, il afficha un large sourire, elle était si gentille et douce avec lui.

— C’est mieux qu’hier en tout cas, largement mieux. Merci de m’avoir emmené ici au faîte.

Affichant un large sourire, il la regarda dans les yeux et il sentit même sans toucher son empreinte angélique, son désir, même si elle le cachait fortement, il avait réussi à mettre le doigt dessus. Anatole n’était pas gêner, mais plutôt désorienter, il ne savait pas vraiment quoi faire elle venait de l’appeler mon ange, mais ce n’était pas ça qui le désorientais, que devait-il faire ? Devait-il prendre les choses en mains et la rejeter ? Ou au contraire l’attirer dans ses draps ? Ou alors il devait la laissez faire ce qu’elle voulait… Il ne savait plus où donner de la tête, il y avait tant de chance qui se mélangeait dans sa tête qui était normalement si calme. L’oasis de calme de son esprit venait de laisser place à un véritable champ de bataille à l’intérieur, la cause de tout cela était une seule personne, mais il allait devoir trouver une solution à ses problèmes.

Il était au bord de la panique et au final, il fit quelque chose qui l’étonna lui-même, prenant Jophielle au creux de ses bras, il la serrait contre lui avec tendresse… Le rouge lui monta directement jusqu’aux oreilles, la panique venait de laisser place à l’incompréhension, pourquoi venait-il de faire ça ? Lui souriant timidement, il la regarda dans les yeux.

— Désolé, vu le contexte, c’est… eux… déplacé ? Je suis terriblement désolé…

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: L'aile blessée (PV: Anatole Michaels) Terminé !
Sam 21 Jan - 22:21


Ange

avatar
Ange

Confrérie : Utopia
Personnage sur l'avatar : Watari Asuka

Feuille de personnage
Age: 17 ans
Niveau d'étude: Lycée
Petit(e) Ami(e): Anatole Michaels







‘‘


Au moment où Jophielle avait touché quelques plumes de l'aile blessée d'Anatole, elle ressentit grâce à son sens divin, une certaine gêne, il semblait tout aussi perdu qu'elle. Il répondit calmement, sur un ton mesuré à sa question.

— C’est mieux qu’hier en tout cas, largement mieux. Merci de m’avoir emmené ici au faîte.

Jophielle était heureuse d'entendre que la santé d'Anatole s'était améliorée. Ses remerciements étaient inutile, Jo' l'avait fait par amour. Elle ne répondit pas et continua de caresser les plumes blanches d'une douceur divine, qui s'étendaient près d'elle. Grâce à son sixième sens, elle ressentait l'anarchie des idées qui se confrontaient dans l'esprit de son ange. Cependant, elle ne distinguait pas précisément ses pensées, juste un sentiment. Jophi eu un petit sourire, c'était un peu rassurant de se dire, qu'elle n'était pas la seule à être hésitante. Le rouge sur ses joues atteignit pourtant son apogée quand, Jo' sentit les bras de son amant l'entourer avec douceur mais fermement, l'amenant contre son large torse musclé. Jophielle eu un frisson de désir, elle qui tentait désespérément de calmer ses ardeurs, voici qu'Anatole les rendait incontrôlable. Jo' réussit toutefois à les contenir durant quelques secondes, laissant le temps à son ami de placer quelques mots sur ses gestes.

— Désolé, vu le contexte, c’est… eux… déplacé ? Je suis terriblement désolé…

Jophielle le laissa à peine finir sa phrase, elle ne pue retenir son désir plus longtemps, ses bras s'étaient liés autour du cou d'Anatole, Jo' l'embrassa fougueusement avec passion et tendresse. Elle ne contrôlait plus ses pulsions, envahie par un amour puissant et sans bornes. Car c'était bien parce que son amour pour Anatole était d'une force singulière et divine que Jophielle le désirait autant. Quand, enfin, Jophi détacha ses lèvres de celle d'Anatole, elle réalisa l'ampleur de ses actes. C'était presque une invitation à prendre possession de tout son être. Jo' rougissait, elle tenta de cacher son visage contre le torse de son amant, elle était honteuse d'être aussi impulsive. Jophielle, la tête dissimulé du mieux qu'elle le pouvait, dit d'une voix faible et tremblante.

— Je crois que cette fois, c'est à moi de m'excuser... Je... Je... Je suis désolée...

Tout en prononçant ses paroles, au plus profond d'elle, son désir inassouvi continuait de la torturer, Jophielle tenta de le réprimer, seulement, au contact du corps masculin et viril d'Anatole, son corps devenait plus chaud, ses idées claires, du moins son esprit se vidait complètement, laissant place à un instinct primaire. Ses sentiments souhaitaient lui dicter le moindre geste, comme par réflexe. Seulement, Jo' n'avait jamais vécu un moment de communion entière avec aucun homme, comment pouvait-elle donc avoir acquit ce genre de réflexe ? Dans l'intention d'acquérir une meilleure maîtrise d'elle-même, Jo' ferma ses yeux, tentant une concentration, mais le seul résultat qu'elle y trouva fut des sensations corporelles accrues. Elle pouvait sentir sa généreuse poitrine contre les muscles d'Anatole, même les vêtements que lui avaient fournit l'infirmerie n'étaient pas assez épais pour obscurcir l'idée qu'elle se faisait de son corps. Jophielle était de plus en plus inquiète face à la suite des évènements, son inquiétude résultait de l'idée qu'Anatole ne ressente pas le même désir, et qu'il la repousse avec sa prévenance habituelle, ou pire encore qu'il accepte de se plier à ses désirs par omission, et par gentillesse.


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: L'aile blessée (PV: Anatole Michaels) Terminé !
Dim 22 Jan - 8:52


Ange

avatar
Ange

Confrérie : Utopia
Personnage sur l'avatar : Matou Kariya de Fate Stay Night

Feuille de personnage
Age: 25 ans mais en paraît 20
Niveau d'étude: Université
Petit(e) Ami(e): Jophielle Yamery







‘‘

Les sentiments d’Anatole se chamboulaient tellement, la sentir aussi près de lui dans ce lit était incroyable. Elle l’avait embrassé langoureusement avec un désir non dissimulé qui lui avait ajouté un sentiment à l’égard de la jeune femme, il aimait Jophielle tendrement, mais il ressentit de l’envie monté en lui. Qu’elle envie ? Une envie d’elle, sentir sa poitrine quelque peu généreuse contre son torse faisait redoubler cette envie, l’ange la regardait avec un léger sourire, il se tentait de ce dissimuler. Il sentait son envie et qu’elle en avait quelque peu honte, il caressa tendrement les cheveux de la belle, la gardant tout contre lui. Que faire dans cette situation ? Il n’avait jamais appris comment faire, aucun livre ne pouvait le dire, aucune vidéo, c’était l’expérience de la vie et il lui fallait apprendre à comment réagir dans cette situation.

Mais peu à peu, ses idées se réorganisèrent, il avait envie d’elle, c’était sûr. Cependant il ne pouvait se sortir une idée de la tête, il l’avait rencontré hier, ça avait été le coup de foudre, c’était tout nouveau pour lui et surement pour elle. Ne serait-ce pas trop tôt pour gouter au plaisir charnel ? Il ne savait pas vraiment, de quoi aurait-il l’air s’il l’a repoussait ? D’un dégonflé, il s’en moquait bien, il préférait attendre un peu. Il la garda au creux de ses bras, caressant toujours ses cheveux d’une main empli de douceur, réfléchissant toujours à la situation…

— Je… Je ressens ton désir… Je dois avouer que moi aussi je ressens quelque chose comme ça. Cependant ne crois-tu pas que ce soit un peu tôt ? Je sais que tu es celle que j’attends, mais je ne crois pas que gouter au plaisir aussi rapidement soit une bonne idée…

Il avait essayé de faire ça avec autant de délicatesse qu’il le pouvait, il espérait qu’elle n’allait pas le prendre pour une mauviette, mais il ne pouvait pas faire autrement, il voulait attendre un peu. Et puis il angoissait et s’il était comme ce type qui avait quitté son amie à la première occasion venue, la laissant avec une enfant ? Non, il n’était pas comme ça, mais il ne pouvait s’empêcher de penser qu’il pourrait être ainsi… Soupirant, il attendit une réaction de la part de sa bien-aimée. Comment allait-elle réagir face à ce qu’il venait de dire ? Il l’aimait, mais attendrait-elle un peu comme il venait de lui dire ?

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: L'aile blessée (PV: Anatole Michaels) Terminé !
Dim 22 Jan - 9:39


Ange

avatar
Ange

Confrérie : Utopia
Personnage sur l'avatar : Watari Asuka

Feuille de personnage
Age: 17 ans
Niveau d'étude: Lycée
Petit(e) Ami(e): Anatole Michaels







‘‘


Jophielle sentit un mouvement de recul de la part d'Anatole, l'amour était toujours présent mais une crainte s'y était mêlée. Soudain sa voix retentit, résonnant profondément dans l'esprit de la jeune femme.

— Je… Je ressens ton désir… Je dois avouer que moi aussi je ressens quelque chose comme ça. Cependant ne crois-tu pas que ce soit un peu tôt ? Je sais que tu es celle que j’attends, mais je ne crois pas que gouter au plaisir aussi rapidement soit une bonne idée…

Jophielle n'était pas vraiment surprise, et puis Anatole avait raison, il était peut-être trop tôt. Néanmoins, ses aveux lui firent mal, elle tentait de dissimuler sa peine à son ami, mais c'était sans doute impossible. Imaginez la douleur, et la gène que peut ressentir une femme rejetée par son amant, alors qu'elle lui offre son corps. Une forme de frustration l'inondait, n'était-elle pas assez jolie ? Enfin Jophi se ressaisit, ça ne pouvait pas être cela, Anatole n'était pas comme ça. Jophielle changea de point de vue et tout en se rassurant, se dit que c'était peut-être parce qu'il la respectait et qu'il voulait prendre son temps, vivre chaque moment intensément. Ils étaient un nouveau couple, ils devaient aller au cinéma, au restaurant avant de passer ce cap. Cette logique lui suffit, elle s'arracha de l'étreinte d'Anatole et descendit du lit, se posant de nouveau sur la chaise au bord du lit où était allongé l'ange blessé. Si Jo' était resté à côté de lui ses pulsions auraient été incontrôlable, une distance de sécurité s'imposait donc à elle. Jophielle plongea sont regard dans celui de son amant, son amour pour lui, suffirait à la faire attendre. Un sentiment aussi pure et divin pouvait surmonter la honte et la gêne.

— Tu as raison, tu es plus âgé que moi et sans doute possèdes-tu une meilleure maîtrise de ton désir, mais ce n'est pas le cas pour moi... Il va falloir tenir une certaine distance. Tu es trop beau c'est risqué !

Jophielle eu un petit rire sur les dernières paroles, mais elle n'en était pas moins sérieuse dans ses propos. Jo' sortit un calepin de son manteau et un stylo, elle commença à griffonner quelques mots, faisant une liste. Jophi tendit la liste à Anatole.

— Voilà tout ce que je voudrais faire avec toi, avant... Cela nous prendra du temps, comme ça, ça ira ?

La liste restait non-exaustive, et si tout était fait trop "tôt", alors elle pourrait bien rajouter d'autre demande. Voici le début de liste de Jophielle.

— Aller au cinéma
— Manger en tête à tête au restaurant
— Manger avec Rose au restaurant
— Emmener Rose au parc d'attraction, puis y aller seul
— Aller sur un lac avec une barque
— Voir un feu d'artifice
— Se faire une soirée pizza et match de baseball à la télévision
— Regarder un film d'horreur au salon avec du popcorn
— Faire un pique-nique dans le parc
— Faire une bataille d'eau l'été
— Cueillir des fleurs dans un champ
— Aller au karaoké
— Fêter la Saint Valentin d'une façon originale

Jophielle était contente de sa liste, cela ne faisait aucun doute, que même s'il ne faisait rien de tous cela, elle avait montré à Anatole, qu'elle était prête à attendre mais pas pour rien. Jo' a beaucoup d'humour, et elle avait envie de rire de la situation. Leur rencontre était surprenante, et leur histoire commençait drôlement. Une relation hors norme, et même si cette liste regroupait les pires clichés, Jophi restait persuadé qu'aucune de ses aventures ne se passeraient comme les autres.
Soudain, on entendit frapper à la porte. Jophielle alla ouvrir, c'était le médecin, qui venait faire une visite. Il pria une fois de plus Jo' de sortir, ce qu'elle fit avec résiliation. Une fois dans le couloir de l'infirmerie, elle attendit quelques minutes que le docteur sortit. Quand enfin, elle vit une blouse blanche devant elle, Jophi demanda comme précédemment.

— Comment va-t-il docteur ?

— Allez voir vous même.

Jophielle était rassuré, il fallait croire que ce médecin aimait rire lui aussi. Elle entra de nouveau dans la chambre le sourire aux lèvres à l'idée de retrouver Anatole.






Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: L'aile blessée (PV: Anatole Michaels) Terminé !
Dim 22 Jan - 13:15


Ange

avatar
Ange

Confrérie : Utopia
Personnage sur l'avatar : Matou Kariya de Fate Stay Night

Feuille de personnage
Age: 25 ans mais en paraît 20
Niveau d'étude: Université
Petit(e) Ami(e): Jophielle Yamery







‘‘

Anatole savait que Jophielle lui offrait son corps, elle était le premier homme qu’elle aimait ainsi et il en était honoré, ça devait être quelque chose d’incroyable, mais l’ange ne voulait pas que tout ce passe aussi vite, il voulait apprendre… Apprendre à aimer, mais surtout apprendre à la connaître, connaître ce qu’elle aime, ce qu’elle ressent, ce qu’elle désire, il voulait tout apprendre, pour que le moment venu tout soi magnifiquement parfait. Que le moment venu l’attente qu’il venait de créer ai été une chose nécessaire. Il se doutait de la déception de Jophielle, qui ne l’aurait pas été ? Il en était terriblement désolé, mais c’était quelque chose d’important qui ajouterait quelque chose à leur couple qui était tout nouveau pour l’instant… Elle finit par se défaire de l’empreinte du jeune homme qui la laissa faire en affichant un sourire qui tentait d’être réconfortant, elle imposait une distance et c’était à vrai dire une bonne idée… Car même après ses paroles, l’ange avait beau être ce qu’il était, ses sentiments n’en était pas moins humains, son désir aurait fini par l’emporter sur la raison qu’il s’était fixé et ça aurait fini autrement qu’ainsi.

Elle était retournée sur la chaise, il l’aimait tellement et savoir qu’il était la cause de la douleur de ce refus le rendait malade. Il était triste, mais c’était nécessaire, c’est ce qu’il se disait. Elle disait qu’en étant plus âgé il avait sans doute plus de facilité à maîtriser son désir… Lui en doutais terriblement, elle semblait avoir un désir plus fort que le sien depuis plus longtemps que lui alors que lui aurait pu craquer si elle était resté à ses côtés plus longtemps. Quand elle ria, il poussa un petit rire nerveux, lui prouvant qu’elle se trompait légèrement sur ce qu’elle disait. Il avait légèrement rougit à son compliment sur sa beauté, elle était plus jolie que lui, mais il ne préféra pas soulever le débat car elle venait de sortir un calepin et un crayon pour y griffonner quelque chose. Qu’est-ce que ça pouvait bien être ?

Il la regarda écrire en silence, curieux, il voulait absolument voir de quoi il retournait sur ce carnet, se redressant discrètement pour essayer d’avoir un meilleur point de vue sur ce qu’elle écrivait, cela semblait être une liste, affichant un léger sourire, il essaya de lire. Mais Jophielle lui passa le papier sur lequel la liste avait été écrite parcourant les mots, il écouta la jeune femme lui dire que c’était les choses qu’elle voudrait faire avec lui. Toute la liste avait des clichés, mais ces clichés que tant de gens disaient qu’ils étaient bateaux, Anatole les appréciait. Affichant un large sourire, le jeune homme mit le papier dans une poche de son sweat posé à côté sur une table, il la garderait et ainsi ferait tout ce qui était demandé avec une joie non dissimulé, passé du temps avec elle le rendait joyeux et offrait des perspectives agréables.

Puis le médecin entra dans la pièce en ayant au préalable frappé à la porte, il avait demandé à Jophielle de sortir quelques instants, tandis que le médecin regardait l’aile du jeune blessé. Elle semblait aller mieux, elle picotait encore Anatole, puis le médecin demanda au jeune homme d’enlever le haut qu’on lui avait donné à son arriver. Il palpa le dos à la base des ailes de l’ange qui ne ressentit pas grand-chose hormis les mains froides du docteur.

— Vous me semblez guérit. Bien sûr vous ne pourrez pas voler un certain temps, mais vous pouvez la rentrer maintenant. On dirait que votre infirmière personnelle est très douée, vous en avez de la chance.

— Euh… Oui, c’est sûr. Beaucoup…

En entendant le médecin parler de Jophielle ainsi, Anatole sentit le rouge lui monter aux joues, c’est vrai qu’elle avait veillée sur lui et l’avait aidé à se sentir mieux, en y repensant, il allait sûrement lui faire un cadeau pour la remercier… C’était normal, mais il y penserait plus tard, pour l’instant cela devait rester secret et être une surprise. Il finit donc par faire disparaître son aile en la faisant rentrer dans son corps et enfila son sweat en remerciant le médecin qui venait de quitter la pièce, enfilant donc son jean, il se leva et se retourna pour faire face à Jophielle. L’observant en souriant, il s’approcha d’elle et caressa tendrement sa joue avant de l’embrasser tendrement. La regardant dans les yeux avec une douceur infinie.

— Je te promets que le jour venue ce sera magnifique, mon amour.


Gardant sa main délicatement posé sur sa joue, il continua de l’observer, avant d’entendre des bruits de pas précipité dans le couloir et que la porte s’ouvre sur une Rose qui saute dans les bras de son père adoptif.

— Anatole, Jophielle !

Elle semblait heureuse de revoir les deux jeunes gens, la portant dans ses bras, Anatole fit en sorte qu’elle soit à la hauteur du couple, affichant un léger sourire.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: L'aile blessée (PV: Anatole Michaels) Terminé !
Dim 22 Jan - 16:43


Ange

avatar
Ange

Confrérie : Utopia
Personnage sur l'avatar : Watari Asuka

Feuille de personnage
Age: 17 ans
Niveau d'étude: Lycée
Petit(e) Ami(e): Anatole Michaels







‘‘

Jophielle fut agréablement surprise de voir Anatole sans ailes. Ses yeux s'illuminèrent, Jo' s'écria avec joie.

— Ton aile ! Tu es guérit, c'est ça ?

La réponse eu le mérite d'être clair, Anatole c'était approché de Jophielle, posant une main sur sa joue, il l'embrassa avec une douceur infini. Jophi savoura ce tendre moment. Son désir s'était calmé, rester seule dans le couloir, dans l'attente d'une telle nouvelle, ce sentiment avait prit le dessus sur toutes les pensées impur que son esprit avait hébergé, quelques instants plus tôt. En rompant tendrement le baiser, le jeune homme prit la parole.

— Je te promets que le jour venue ce sera magnifique, mon amour.

Jophielle était extrêmement heureuse, son coeur était comblé de bonheur. Si Anatole lui promettait un moment parfait, elle le croyait, il aurait pu lui promettre la lune, elle l'aurait cru. Soudain, Jophielle entendit des bruits de pas se rapprocher à toute vitesse de la chambre, la porte s'ouvrit en grand fracas.

— Anatole, Jophielle !

C'était la petite Rose, adorable petit être. Anatole la prit dans ses bras, elle était à hauteur du couple. Jophi en profita, s'approchant d'elle, et déposant un doux baiser sur sa petite joue gonflée par son jeune âge. Puis Jo' sourit à la jeune fille, lui demandant d'un air faussement inquiet.

— Ma peite Rose, comment va mon bébé ? Tu t'es bien occupé de lui ? Il a été sage ?

Jophielle savait bien que son chaton n'était pas un ange contrairement à elle. Il était assez turbulent et provocateur. Achil avait un don pour trouver, ce qui vous embête le plus, et sans gène s'adonnait à son jeu favoris. Toutefois Jo' savait qu'il n'avait pas un mauvais fond, et sans doute avait-il fait attention avec la petite Rose, quoi que rien n'était certain.

— Anatole, puisque tu es guérit, on peut sans doute y aller non ? On pourrait peut-être commencer à cocher une case sur la liste, maintenant que Rose est avec nous.

Jophielle avait noté des activités à faire avec l'adorable fillette, sa venue tombait à pic. Jophi laissait à Anatole le choix de la sortie, il y avait alors deux possibilités: aller au restaurant ou au parc d'attraction avec la petite. Dans les deux cas il s'agissait de quelque chose qui amuserait Jo' et sans aucun doute Rose. Jophielle commença à rassembler leur affaires, elle prit son manteau, son écharpe, ainsi que celui de son ami, il portait le fillette et n'était sans doute pas en mesure de mettre sa veste, Jo' la garda donc précieusement entre ses bras. Ils se dirigèrent donc vers l'accueil où l'infirmière les accueillit avec un sourire radieux. En tant que personnel médical, elle était toujours ravie de voir partir ses patients en bonne santé. Elle nous demanda toutefois de revenir demain pour un check up complet, histoire d'être sûr qu'Anatole n'ai aucune séquelle due à l'accident.



Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: L'aile blessée (PV: Anatole Michaels) Terminé !
Dim 22 Jan - 17:43


Ange

avatar
Ange

Confrérie : Utopia
Personnage sur l'avatar : Matou Kariya de Fate Stay Night

Feuille de personnage
Age: 25 ans mais en paraît 20
Niveau d'étude: Université
Petit(e) Ami(e): Jophielle Yamery







‘‘

Rose semblait joyeuse, elle n’eut pas le temps de poser de question sur l’hospitalisation d’Anatole car Jophielle lui demanda si elle c’était bien occupé de son « bébé », le père adoptif de Rose n’eut aucun doute sur le fait que le petit chat de Jo’ aille bien. Il faut dire que la petite était très douée avec les animaux, cependant le jeune homme n’en avait jamais acheté, n’y ayant jamais vraiment pensé. Enfin bref, il caressa les cheveux noirs de sa protégée en souriant. Les deux femmes les plus importantes de toute sa vie étaient présentes ici, le mal qui lui rongeait l’aile avait totalement disparu, peut-être que la joie accélérait aussi le processus de guérison ? Il n’en savait rien et n’avait pas envie d’y penser plus longtemps.

Maintenant que Rose était là, comme dit Jophielle, ils pouvaient faire l’une des choses de la liste… Affichant un large sourire, il se souvint des choix qui s’offraient à lui, le parc d’attraction ou le restaurant… Manger ou s’amuser… Le choix était dur, mais Rose vint perturber le fil de ses pensées en le regardant alors qu’ils quittaient la chambre de l’infirmerie.

— Une liste ? C’est quoi cette liste ?

Elle avait les yeux pleins d’étoiles, curieuse comme tout, elle voulait absolument savoir de quoi retournait la liste dont venait de parler la jeune femme qui les accompagnaient affichant un léger sourire face à cette curiosité enfantine, Anatole ne donna pas de réponse. Restant donc silencieux à la question de la fillette, il rejoignit le hall en suivant Jophielle, l’infirmière était toujours au poste où il l’avait vu hier soir en arrivant, elle les accueillit avec une magnifique sourire. Tandis qu’Anatole écouta l’ordre de revenir pour faire un check up complet pour voir si la guérison se passait bien le lendemain, il sentit qu’on lui tirait sur le sweat, c’était Rose, elle avait un mine légèrement boudeuse…

— C’est quoi la liste ?

— Quelque chose entre Jophielle et moi, c’est entre grand.

Ah la réponse magique qui ne marchait jamais, une affaire de grands, ça n’avait jamais marché avec Rose et ça ne marcherait pas du tout aujourd’hui, elle se tourna dans les bras d’Anatole pour lui tourner le dos et croiser ses bras contre son corps avant de gonfler ses joues pour afficher une mine extrêmement boudeuse. Il détestait quand elle faisait ça, sa mère faisait pareil quand elle était petite et ce n’était pas vraiment une chose qu’appréciait l’ange qui soupira devant cette scène, finalement il eut une idée qui tombait vraiment à pic.

— Et si je te disais qu’on allait à la fête foraine ?

— Pour de vrai ?

Elle venait de se retourner et affichait un large sourire avec des étoiles plein les yeux, il la préférait largement comme ça, il hocha la tête comme réponse à sa question et la fit descendre de ses bras pour la laisser enfiler son manteau. Un fois qu’elle eut enfilée son vêtement, elle vint glisser sa main dans celle d’Anatole qui faisait face à la sortie et l’attendait. Le jeune homme afficha un large sourire et tourna la tête vers Jophielle pour glisser à son tour la main dans la sienne sournoisement. Et la regarda amoureusement.

— On y va, princesse ?

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: L'aile blessée (PV: Anatole Michaels) Terminé !



Contenu sponsorisé









‘‘
Revenir en haut Aller en bas

L'aile blessée (PV: Anatole Michaels) Terminé !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» update des blessés du canadien ce soir
» Hermione Granger ( terminée)
» Wyclef Jean blessé dans une fusillade (PAS CONFIRMEE)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Administration :: Corbeille :: Archive > RP-