Partagez|

Un labyrinthe surprenant (PV: Anatole Michaels) Terminé !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet : Un labyrinthe surprenant (PV: Anatole Michaels) Terminé !
Lun 9 Jan - 20:23


Ange

avatar
Ange

Confrérie : Utopia
Personnage sur l'avatar : Watari Asuka

Feuille de personnage
Age: 17 ans
Niveau d'étude: Lycée
Petit(e) Ami(e): Anatole Michaels







‘‘

Jophielle était arrivé en cours d'année, le 2 Janvier 2012 pour être précis, une semaine après l'accident qui vit mourir sa mère et la sépara pour quelques temps de son père. Cela faisait donc à peu près une semaine qu'elle avait découvert le lycée de la Shaded Academy, et l'internat. Jo' s'était plutôt bien installé dans sa chambre, à vrai dire depuis sa transformation, elle ne ressentait aucune fatigue, et son visage n'affichait aucune cerne malgré ses nombreuse nuits blanches. C'était une après-midi d'hiver, l'air était frais, Jophielle avait revêtit une écharpe à carreaux rose, et un bonnet blanc, pour combattre le froid, un reflex purement humain, qui persistait de son ancienne vie. Pour dire vrai, elle ne sentait pas autant le froid qu'avant, ce qui ne l'empêchait pas de ressentir le souffle de la brise légère, humide et fraîche de cette belle journée. Son dernier cours était celui de littérature, elle avait beaucoup de retard à rattraper depuis le début de l'année et plusieurs livres à parcourir. Jophi avait pour habitude de lire en marchant, cela peut sembler étrange, mais elle appréciait tout particulièrement allier activité intellectuelle et sportive. Ainsi, elle opta pour les jardins de l'établissement qu'elle n'avait pas encore parcourut. Jophielle découvrit les quatre parties de ce domaine, les étendus d'herbe verte, qu'elle traversa aisément, le potager, qu'elle trouva bien pauvre en cet doux hiver, le jardin d'arbuste et de fleur était lui aussi sinistré par la saison, toutefois on pouvait y deviner les arbres nus et les rosiers coupés. Enfin Jophielle s'attarda sur la dernière partie du jardin le labyrinthe végétal, au moins ici, elle n'en ferai certainement pas vite le tour. Malgré tout, elle ne se perdrait pas pour autant, il lui suffisait de déployer ses ailes et de s'envoler si l'envie lui prenait. Jo' ouvrit l'oeuvre qu'elle devait lire pour le lendemain, puis commença sa promenade à l'intérieur du labyrinthe, ses cheveux volaient au vents, certains passaient régulièrement devant son visage et ses yeux, dérangeant sa lecture. La jeune fille entreprit de les attacher, elle coinça son livre entre ses genoux, puis prit l'un des ruban qu'elle avait dans l'une de ses poches, elle n'avait pas pensé à prendre d'élastique. Jophielle avait beau être devenu un ange, ses défauts n'avaient pas pour autant disparus, elle n'était pas moins tête en l'air... Une fois ses cheveux attachés, elle reprit sa lecture active. Sans faire attention, elle s'enfonçait de plus en plus dans le labyrinthe, au point d'en perdre la notion de l'orientation et du temps, cependant il faisait encore jour, il ne devait pas être bien tard. Soudain, elle vit une jeune fille courir lui barrant la route. Jophielle ne put retenir un cri de stupeur, dans sa course la petite se retourna sans doute surprise elle aussi par ma présence et s'étala de ton son long sur le sol. Il ne fallut qu'un quart de seconde à Jophi pour réagir, elle accourut aux côtés de la petite, l'aidant à se relever doucement.

Sa va? Tu ne t'es pas fait trop mal, je suis désolée, j'ai du te surprendre, je ne faisait pas assez attention.

Jophielle passa ses mains avec douceur sur les vêtements de la petite essuyant la poussière. Soudain, elle réalisa que la jeune fille regardait quelque chose en souriant timidement. Jo' senti immédiatement une présence derrière elle. Depuis combien de temps était-il la? Jophi se le demandait inquiète. Elle se retourna doucement, elle était accroupit face à la fillette, un jeune homme était debout, vu d'en bas il lui paraissait extrêmement grand. Il semblait musclé et imposant, toutefois Jophielle eu un sentiment étrange, son apparence était froide, mais le coeur de Jo' était remplit de chaleur en l'observant, un paradoxe bien nouveau, pour l'ange nouveau né. Jophielle reprit ses esprits et engagea la conversation en bégayant d'une timidité et d'une surprise singulière.

Bon-Bonjour !





Dernière édition par Jophielle Yamery le Mar 17 Jan - 18:20, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: Un labyrinthe surprenant (PV: Anatole Michaels) Terminé !
Mar 10 Jan - 20:07


Ange

avatar
Ange

Confrérie : Utopia
Personnage sur l'avatar : Matou Kariya de Fate Stay Night

Feuille de personnage
Age: 25 ans mais en paraît 20
Niveau d'étude: Université
Petit(e) Ami(e): Jophielle Yamery







‘‘


— Rose ! Rose ! Où est-elle allée…

Anatole errait dans le labyrinthe de l’académie, mais il ne faisait pas que errer, il jouait aussi, cache-cache, vous connaissez ? Enfin bref, pour corser les choses, Rose avait eu la magnifique idée de faire ça dans le labyrinthe et depuis que la partie avait commencé, l’ange n’avait pas croisé une seule fois sa protégée… Il aurait pu voler pour voir où elle se trouvait, mais c’était de la triche et la fillette n’aurait pas du tout appréciée cela de son Anatole. Il lui fallait jouer le jeu, tournant donc la tête de tous les côtés à chaque croisement à la recherche de cette fillette aux cheveux noirs violacés, il soupira ne la trouvant toujours pas, elle devait sûrement courir dans tous les sens, énergique comme elle était. La connaître par cœur ? On pouvait dire que c’était le cas, comme un père avec sa fille, il savait ce qui n’allait pas quand c’était le cas, ce qui la rendait joyeuse, ce qui lui faisait plaisir, après tout il était un père pour elle, mais jeune certes. Il faisait encore froid en cette saison et l’ange portait la tenue de chaque saison, un sweet à capuche et un jean, un peu léger pour l’hiver, mais étant devenu un être céleste, il ne craignait plus la fraicheur, le tic humain de ce couvrir n’était resté que deux ans avant qu’il ne fasse comme si les saisons ne changeait pas, mais il les voyait défiler…

Il marchait tranquillement, le temps passait, mais il savait qu’au bout d’un moment il la croiserait, ils étaient dans un labyrinthe après tout, les mains enfouies dans les poches de son sweet, il respirait et observait les alentours, à l’affut du moindre bruit. Silencieux, le vacarme qu’il attendait ne se fit pas plus attendre, un cri, provenant d’une personne qu’il ne connaissait pas, puis un autre suivit, celui-ci était celui de Rose, il le savait. Il s’envola précipitamment et vit alors Rose, étalée sur le sol, elle était aidée par une jeune femme que l’ange identifia comme l’une de ses congénères. Toujours prêt à imaginer le pire pour la fillette, Anatole poussa un soupir de soulagement, elle allait bien. Se posant alors dans le dos de l’inconnue qui venait en aide à sa protégée silencieusement, il observa Rose qui le regardait en souriant timidement, ne pouvant s’empêcher de sourire face à cette expression qui faisait que la fillette ressemblait tant à sa mère. Puis l’ange regarda la jeune femme, elle s’était retourné et le regardait, elle lui dit bonjour d’une voix bégayante, gardant un léger sourire sur ses lèvres, il s’exprima :

— Bonjour, c’est gentil d’aider ma petite protégée, vous êtes nouvelle parmi nous non ? Je n’ai pas encore eu la chance de vous rencontrer. Ah oui, je suis Anatole Michaels, membre des Utopia depuis quelques années. Et vous ?

— Et moi c’est Rose Michaels, je suis des Utopia aussi ! Dit Rose d’un ton enjoué.

Souriant toujours à sa protégée, l’ange essayait de cacher sa cicatrice comme toujours aux yeux de tous en restant dans l’ombre de sa capuche. Mais vu que la jeune ange le regardait d’en bas, elle le remarquerait. Mais ce n’était pas grave après tout, tout le monde le savait ici, il attendit donc la réponse de la nouvelle, oubliant son problème physique, fixant attentivement l’ange aux cheveux bruns.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: Un labyrinthe surprenant (PV: Anatole Michaels) Terminé !
Mar 10 Jan - 22:19


Ange

avatar
Ange

Confrérie : Utopia
Personnage sur l'avatar : Watari Asuka

Feuille de personnage
Age: 17 ans
Niveau d'étude: Lycée
Petit(e) Ami(e): Anatole Michaels







‘‘

Jophielle observait le jeune homme derrière elle, toujours surprise par sa rapidité. Il portait une capuche et semblait vouloir cacher quelque chose. Toutefois Jo' découvrit une capacité bien étrange depuis sa transformation, elle ne se contentait plus de voir les apparence mais ressentait du plus profond de son être l'âme de chacune d'entre elles qu'elle soit bonne ou mauvaise. L'apparence du géant, vu d'en bas était à la fois mystérieuse et effrayante, cependant, le sentiment qui émanait de l'inconnu était fort, pure, sincère et plein d'un amour divin. Jophielle avait déjà ressenti cette sensation au contact de la responsable de l'Utopia House, un ange, elle aussi. Par déduction Jophi pensa être, sans doute, devant un de ses confrères. Un sourire s'afficha timidement sur son visage, quand elle bredouilla un "bonjour" peu assuré.

— Bonjour, c’est gentil d’aider ma petite protégée, vous êtes nouvelle parmi nous non ? Je n’ai pas encore eu la chance de vous rencontrer. Ah oui, je suis Anatole Michaels, membre des Utopia depuis quelques années. Et vous ?

— Et moi c’est Rose Michaels, je suis des Utopia aussi !

La petite fille était adorable, Jophielle ne put s'empêcher de leur sourire tendrement. Alors la petite Rose était donc sa protégée, il en avait trouvé une. Jophielle n'avait eu qu'un seul protégé, son père. Toutefois la seule chose qu'elle avait entreprit pour lui était de lui épargner la souffrance d'une deuxième perte, celle de son unique enfant après celle de sa tendre épouse. Malgré tout, elle n'avait pas pu rester à ses côtés pour prendre soin de lui, c'est ainsi qu'elle arriva dans cet établissement peu commun.

— Enchantée Anatole et Rose, mon nom est Jophielle Yamery. Je viens juste d'arriver il y a à peine une semaine, je fais également partie de la confrérie des Utopia. Je ne connais pas encore bien la Shaded Academy, et je découvre encore les locaux. A vrai dire je ne m'attendais pas à rencontrer quelqu'un dans ce labyrinthe. J'ai été assez surprise et je m'en excuse si je vous ai fait peur.

Jophielle baissait les yeux un peu honteuse, ses joues étaient tintées d'un léger rose. En posant son regard sur le visage de Anatole qui lui parut d'un coup plus sympathique après un bref échange vocal, elle aperçu une cicatrice sur son visage, comme une brulure, dans l'ombre de sa capuche Jo' ne pu pas le certifier. Cependant, cela ne dégouta pas le moins du monde notre jeune ingénue, bien au contraire, ceci aiguisa sa curiosité, Anatole n'en devenait que plus mystérieux. La vie n'avait sans doute pas toujours été rose pour lui. Toutefois à la vue de l'adorable petite Rose à ses côtés, Jophi comprit que son bonheur résidait en ce petit être fragile et généreux. Jophielle entreprit de prendre la mains de la petite fille, tout en se relevant, elle afficha un sourire radieux. Jo' faisait face au jeune homme et à la petite fille à ses côté. Elle courba son dos pour mettre son visage au niveau de celui de Rose.

— Tu es une bien jolie jeune fille, Rose. Quel âge as-tu? Dans tous les cas, tu as de la chance d'avoir un grand frère aussi attentionné.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: Un labyrinthe surprenant (PV: Anatole Michaels) Terminé !
Mar 10 Jan - 23:02


Ange

avatar
Ange

Confrérie : Utopia
Personnage sur l'avatar : Matou Kariya de Fate Stay Night

Feuille de personnage
Age: 25 ans mais en paraît 20
Niveau d'étude: Université
Petit(e) Ami(e): Jophielle Yamery







‘‘


L’empreinte divine pouvait en dire long sur un ange, encore fallait-il savoir lire avec ce sixième sens divin. Anatole avait appris à le faire, lisant comme dans un livre ouvert l’empreinte de la jeune ange qui était devant lui, ce qu’il savait sur elle ? Elle était devenue un ange que récemment, ça ne datait pas donc, elle avait perdue en même temps que sa transformation une personne importante pour elle, qui ? Il ne saurait le dire, les empreintes n’étaient pas très précises vu qu’elle racontait ce qu’il se passait durant la vie d’un ange pas avant. Enfin bref, prit la parole et s’identifia… Jophielle Yamery, maintenant qu’elle le disait, Anatole se souvint qu’on attendait un nouvel ange chez les Utopia, les paroles qui suivirent confirmèrent les pensées de l’ange. Il faut avouer que quand il n’y avait pas de tort commis, le jeune homme ne faisait pas attention aux excuses et il ne fit pas exception aux excuses de la nouvelle élève. C’était ici inutile et il faut dire que Rose ne réagit pas plus, restant de marbre, fascinée par la nouvelle Utopienne et elle était surtout heureuse, ça se lisait dans son regard, l’ange se douta qu’elle voulait se faire une nouvelle amie, après tout il n’y avait pas de mal à cela.

Si elle était un membre de son clan, Anatole pensa que comme les autres, ils pouvaient dévoilés son visage vu qu’il risquait de passer quelques moments avec elle. Mais pour l’instant il préférait rester caché sous sa capuche. Jophielle se releva en prenant la main de Rose qui l’aida du mieux qu’elle put en la tirant, l’ange afficha un large sourire qui fut communicatif vu que la protégée et l’ange affichèrent un mince sourire. Puis elle s’approcha de Rose et posa gentiment quelques questions pour certainement en savoir plus sur ce petit bout de choux.

— Merci, marmonna t-elle en rougissant, j’ai neuf ans et... Anatole n’est pas mon frère, c’est mon père, mais c’est vrai qu’il est très gentil avec moi.

D’un coup l’ange afficha un léger aura rosé sur ses joues, la nouvelle venue risquait de rapidement se poser des questions, le temps qu’il réagisse à vrai dire elle dût avoir le temps de s’en poser, mais il finit par rectifier les paroles de sa protégée, le rouge toujours aux joues, un rouge de la part causé par le fait qu’elle ait dit qu’il était son père mais aussi parce qu’elle venait de le complimenter sur ce qu’il avait fait pour elle.

— Enfin euh... je suis son tuteur légal, sa mère a rejoint les puissances supérieures et je suis devenu en quelques sortes son père, c’est vrai…


Les puissances supérieures… Étrange de parler ainsi des habitants du ciel qui décide qui meurs ou non, mais Anatole n’avait jamais vraiment sût comment appeler ces êtres qui avait décidé de faire de lui un ange le jour de sa mort. Mais en réalité il avait pendant longtemps étudié le sujet et avait trouvé de nombreux livres… Qui parlait de trop de choses différentes, aucun ne s’accordait sur qui était ces puissants qui habitent au de la des cieux, du coup il utilisait ce terme plutôt étendue.

Le rouge, une fois disparut de ses joues, il observa de son œil valide la jeune Jophielle, attendant une réaction de sa part, voyant si elle ne s’était pas fait de fausse idée…

— Autrement, si tu veux on pourrait te faire visiter si tu ne connais pas les lieux…


— Bonne idée ! Acquiesça Rose.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: Un labyrinthe surprenant (PV: Anatole Michaels) Terminé !
Mer 11 Jan - 15:21


Ange

avatar
Ange

Confrérie : Utopia
Personnage sur l'avatar : Watari Asuka

Feuille de personnage
Age: 17 ans
Niveau d'étude: Lycée
Petit(e) Ami(e): Anatole Michaels







‘‘

Jophielle observait Rose avec des yeux pétillants, en attendant sa réponse. La petite eu un léger sourire, ce qui ne manqua pas de ravir Jo'.

— Merci, j’ai neuf ans et... Anatole n’est pas mon frère, c’est mon père, mais c’est vrai qu’il est très gentil avec moi.

L'adorable fillette rougit un peu devant cette aveux. Alors ce n'était pas son frère mais son père. Jophi fut quelque peu surprise, elle réfléchit et fit un rapide calcul mental, il devait donc avoir environ vingt-sept, vingt-neuf ans, si Rose en avait neuf. Puis elle reporta son regard sur Anatole, une chose était sûr, il ne paraissait pas si âgé. Enfin la voix du jeune homme tira Jophi de ses songes.

— Enfin euh... je suis son tuteur légal, sa mère a rejoint les puissances supérieures et je suis devenu en quelques sortes son père, c’est vrai…

Tout devenait plus clair maintenant, il n'était pas vraiment son père biologique, ce qui expliquait en outre son jeune âge. Toutefois Jophielle eu un pincement au coeur, en posant son tendre regard sur la petite âme, pure, candide et encore toute innocente de cet enfant. Jophi ressentait une réelle compassion pour la jeune fille, perdre sa mère, elle savait ce que c'était, il y a un peu plus d'une semaine c'était elle qui venait de perdre la sienne. Même devenu ange, la souffrance de cette perte restait présente. Seulement la grâce de Dieu l'emplissait d'un tel bonheur qu'elle en oubliait son malheur. Un sourire plus rayonnant que jamais illumina son visage, elle dit à l'adorable enfant d'une voix claire et distincte qui résonnait un peu dans cet immense labyrinthe.

— J'ai aussi perdu ma maman la semaine dernière. C'est ainsi que je suis devenu ce que je suis et que je suis arrivé ici.

Jophielle vit un léger rose se déposer sur les joues d'Anatole. Elle repensa à l'expression qu'il avait utilisé, "les puissances supérieures", une chose intecloqua Jo', l'utilisation du pluriel. Jophi était catholique, et croyait bien sûr au paradis et à ses habitants, puisque sa mère en faisait partie depuis peu. Seulement, la seule personne à avoir le pouvoir de sauver ou pas des êtres, c'était sans conteste Dieu, le Seigneur tout puissant. Jophielle en déduit donc qu'Anatole, n'était pas un croyant à proprement parlé. Elle eu un léger sourire amusé. Chacun était apte à croire ce qu'il voulait, mais quand on ne croit en rien, c'est difficile de trouver les bons mots, Jophielle en était parfaitement consciente, et avait du respect pour le jeune homme qui avait eu le courage de tenter une explication peu rationnelle sans croyances religieuses.

— Autrement, si tu veux on pourrait te faire visiter si tu ne connais pas les lieux…

— Bonne idée !

Jophielle fut surprise par leur proposition, elle ne s'y attendait pas vraiment. Cela la ravie au plus haut point. Ses deux personnes seraient sans doute, ses premiers amis. Jophi eu un sourire sincère et éclatant, elle acquiesça de la tête.

— Oh oui ! Merci c'est vraiment gentil.

Jophielle était tellement heureuse qu'elle emboita le pas, la tête dans les nuages, il ne lui suffit que de deux pas pour reprendre ses esprits. Au sol une racine d'un des arbres qui constituait le labyrinthe sortait du sol. La maladresse de Jo' ne s'y trompa pas et tomba tête baissée dans ce vicieux piège. Son pied butta contre la racine et Jophielle s'étala de tout son long contre le sol dure et glacé. Une fois à terre, elle se souvint qu'ils étaient dans un labyrinthe, et là, tout de suite, son sourire s'effaça. Elle n'avait pas vraiment réfléchit en acceptant la proposition d'Anatole et Rose, le problème était maintenant comment sortir. Jophielle tenta de se relever doucement, une fois à genoux, elle se tourna vers Anatole et lui dit d'un ton inquiet.

— Comment allons-nous faire pour sortir de ce labyrinthe ?

En vérité Jophielle n'étant qu'un ange depuis très peu de temps, ne savait pas bien utiliser ses ailes, à cette idée, elle était un peu honteuse. Et sans doute devrait-elle bientôt avouer sa faiblesse à ses nouveaux amis.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: Un labyrinthe surprenant (PV: Anatole Michaels) Terminé !
Jeu 12 Jan - 18:33


Ange

avatar
Ange

Confrérie : Utopia
Personnage sur l'avatar : Matou Kariya de Fate Stay Night

Feuille de personnage
Age: 25 ans mais en paraît 20
Niveau d'étude: Université
Petit(e) Ami(e): Jophielle Yamery







‘‘

Anatole finit par apprendre quand Jophielle était devenue une envoyée divine… Lui aussi avait perdu quelqu’un lorsqu’il devint un être fantastique, il n’avait pas perdu sa mère, mais quelqu’un de presque aussi important et il savait ce qu’elle ressentait, mais semblait s’en sortir mieux que lui qui repensait toujours à elle. Enfin, ce n’était pas le moment pour lui de recommencer à penser à cela, il était censé avoir fait le deuil de cette perte qui remontait déjà à cinq années. Quoiqu’il en soit, il était vrai que pour faire visiter les lieux il valait mieux sortir de ce labyrinthe… Mais où étaient-ils ? Ce labyrinthe était grand et surtout très complexe, ils s’étaient enfoncés trop loin pour pouvoir retrouver le chemin facilement, la seule solution aurait été de voler. Cependant vu que la nouvelle n’était une ange que depuis peu, elle ne devait pas savoir ce servir correctement de ses ailes…

— Je pourrais vous transporter en volant, mais je crains que dans ce coin du labyrinthe les couloirs soient trop étroit pour que je prenne mon envol, en plus en transportant quelqu’un c’est légèrement plus difficile. Donc soit on trouve la sortie soit on trouve un couloir plus large pour que je puisse vous transporter…

— Non, je veux qu’on le fasse normalement ! On a commencé à jouer dedans, on finit, tu m’as toujours dit de finir une partie quand on la commence…


Maintenant qu’il y repensait, c’était vrai qu’il disait toujours de finir ce que l’on commence. Ça lui apprendrait à toujours faire la morale, soupirant donc, il se prépara mentalement à la longue marche qui les attendait à travers tous ces couloirs.

— Très bien, mais vous sentez-vous prête à trouver la sortie Jophielle ?

Attendant une réponse de la jeune femme, il vit Rose s’approcher de lui et vouloir grimper sur les épaules d’Anatole. Prenant la fillette par la tête, il la déposa sur ses épaules, mais dans l’élan, il emporta sa capuche, dévoilant donc sa tête au grand jour et donc sa cicatrice à la nouvelle venue chez les Utopia. Lui qui trouvait cette cicatrice si moche, il se souvint qu’il y en avait qui la trouvait jolie, certains disait que c’était plutôt énigmatique, mais il y avait ces gens au beau visage qui l’observait d’un œil mauvais et disait que c’était moche. Il savait l’ange sympathique, elle avait l’air gentille et certainement qu’elle allait avoir une bonne réaction, mais il ne pouvait jamais être réellement sûr de rien. Attendant sa réaction, il finit par vouloir changer de sujet…

— On y va ? Dit-il gentiment, ne laissant apercevoir dans sa voix aucun sentiment qui laissait voir sa crainte du dégout des autres face à la cicatrice.

Il se mit en route, marchant tranquillement avec Rose sur les épaules, sa capuche étant coincée par la fille, il ne pouvait pas remettre ce qui cachait habituellement son visage et donc il se sentit mal à l’aise, pour se rassurer, il sourit en regardant en l’air, observant le visage heureux de sa protégée. Elle aimait avoir cette sensation d’être plus grande.

— Dis Jophielle, tu viens d’où ?

Rose avait parlé simplement, d’une voix douce dont seul elle avait le secret, ce qui ne fit sourire Anatole d’un coup, oubliant quelques instants son visage qui lui causait tant de mal être.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: Un labyrinthe surprenant (PV: Anatole Michaels) Terminé !
Jeu 12 Jan - 21:37


Ange

avatar
Ange

Confrérie : Utopia
Personnage sur l'avatar : Watari Asuka

Feuille de personnage
Age: 17 ans
Niveau d'étude: Lycée
Petit(e) Ami(e): Anatole Michaels







‘‘



Jophielle se releva, faisant mine de rien, ses joues étaient rouges et honteuses. Une fois sa question posé, elle vit le jeune homme réfléchir, puis il répondit promptement, d'une voix clair et assuré.

— Je pourrais vous transporter en volant, mais je crains que dans ce coin du labyrinthe les couloirs soient trop étroit pour que je prenne mon envol, en plus en transportant quelqu’un c’est légèrement plus difficile. Donc soit on trouve la sortie soit on trouve un couloir plus large pour que je puisse vous transporter…

Jophielle fut surprise, il lui proposait de la porter, avait-il comprit qu'elle ne savait pas voler? Cette idée inquiéta Jo' mais d'un autre côté la rassurait aussi, il n'avait pas l'air de se moquer. Elle eu un sourire tendre envers Anatole, elle lui était reconnaissante. Cependant, ils ne pourraient pas s'envoler, ils allaient donc commencer un long périple à travers ce surprenant labyrinthe qui avait déjà été à l'origine de nombreuses surprises. La douce voix de Rose interrompit ses pensées.

— Non, je veux qu’on le fasse normalement ! On a commencé à jouer dedans, on finit, tu m’as toujours dit de finir une partie quand on la commence…

Rose avait donc le mot de la fin, notre sort était scellé, nous marcherons donc dans se labyrinthe. De plus Jo' apprécia tout particulièrement l'entrain et les principes de la fillette, qui semblaient venir de son mentor. Le fait de toujours finir ce qu'on commence était aussi, un des principes fondamentales de Jophi. Seulement, en ce qui la concernait, elle n'avait rien commencé, qu'une simple balade. Rose et Anatole quant à eux semblaient avoir commencé un jeu. Jophielle ne vit aucun problème à se plier à la partie commencée.

— Très bien, mais vous sentez-vous prête à trouver la sortie Jophielle ?

Jo' eu un hoquet de surprise, il venait de la vouvoyer mettant des distances entre eux, cela semblait toutefois simplement désigner une marque de respect. Jophielle ne le prit pas mal mais se pressa à rétablir l'ordre des choses.

— Je pense qu'on peut se tutoyer si cela ne te dérange pas, après tout nous sommes tous les trois de la même confrérie, et j'espère pouvoir vous considérer comme mes nouveaux et premiers amis ici.

Jophielle fit une courte pose, pour ce qui était de se sentir prête à trouver la sortie, Jophi n'y voyait aucun inconvénient bien au contraire, un défi à relever était toujours alléchant, qui plus est en tant qu'ange, elle ne ressentait plus la fatigue, s'il le fallait, elle aurait marché toute la nuit.

— Je suis prête à relever ce défi, je suis sûr que nous trouverons la sortie ! Et puis cela semble bien plus drôle ainsi, n'est-ce pas?

Le sourire de Jophielle était radieux, d'une sincérité et d'une gentillesse singulière. Enfin, elle observa Anatole prendre Rose sur ses épaules, il était si attentionné, Jo' en était touché. Elle se rappela toutes les fois où sa mère la prenait sur ses épaules quand elle tombait de fatigue, ce souvenir fit sourire Jophi. Etrangement, elle n'éprouvait aucune tristesse à savoir sa mère heureuse au paradis, seulement un vide et un manque de tendresse. En vérité, elle avait presque perdu ses deux parents, puisqu'elle se retrouvait seule. La présence de ses deux nouveaux amis était salvatrice et bien sûr consolatrice pour la jeune femme. Quand Rose monta sur les épaules d'Anatole, elle fit tombé la capuche de celui-ci dévoilant son visage à la lumière des astres. La forme de son visage était proportionnelle et bien dessiné, ses yeux étaient magnifiques, puis le regard de Jophielle se posa sur sa cicatrice. Il avait une sorte de brûlure sur la joue. Cela n'était pas moche mais sembla douloureux à Jophi. Toutefois, elle ne ressentait aucune pitié, mais un autre sentiment la transperça, de l'empathie, elle éprouvait la gène et la peur d'Anatole ainsi que sa douleur. Ce sentiment la dévasta complètement. Jophielle voulu le consoler, à vrai dire, elle avait besoin de quelqu'un la perte de sa mère n'était pas sans conséquences, mais surtout, elle restait persuadé qu'elle pouvait aider ou tout du moins rassurer son nouvel ami. Les sentiments de Jophielle étaient rempli de tendresse envers lui, son coeur débordait de bons sentiments.

— On y va ?

Jo' ne fut pas dupe, elle comprit qu'il voulait changer de sujet, elle le vit lui tourner le dos commençant à marcher doucement. Jophielle fut impulsive et fit quelques pas derrière lui, enlaçant sa taille, Rose était juste au-dessus, sur les larges épaules d'Anatole. Jophi voulait croire que cet ange pouvait lui aussi ressentir la profondeur et la sincérité de ses sentiments comme elle l'avait fait. Elle lâcha doucement la taille d'Anatole, et se mit à côté de lui, du côté de sa cicatrice, lui adressant un sourire magnifique comme elle le faisait pour les personnes qu'elle appréciait de tout son coeur. Rose posa une question à Jo', permettant une parfaite transition.

— Dis Jophielle, tu viens d’où ?

— Moi ? Je viens d'Allemagne. Ca s'entend beaucoup ? Mon accent est-il si évident ? Ma mère était allemande et mon père est américain, je suis revenu ici avec lui. Et toi Rose, tu viens d'où ?



Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: Un labyrinthe surprenant (PV: Anatole Michaels) Terminé !
Ven 13 Jan - 11:26


Ange

avatar
Ange

Confrérie : Utopia
Personnage sur l'avatar : Matou Kariya de Fate Stay Night

Feuille de personnage
Age: 25 ans mais en paraît 20
Niveau d'étude: Université
Petit(e) Ami(e): Jophielle Yamery







‘‘

Il avait commencé à avancer, gardant un léger sourire flottant sur ses lèvres, tentant bien d’oublier sa gêne de la vue qu’offrait sa trace de brulure, pour se réconforter il levait les yeux vers sa petite protégée. Puis il fut stopper dans sa marche, des bras fins venait de le prendre par la taille, ces bras l’enlaçaient, c’était ceux de Jophielle, Anatole se demanda quelques instants ce qu’elle faisait, il était troublé… Personne hormis Rose et sa mère n’avaient osé faire ça, ceux ou celles qui avaient tentés de le faire, il les en avaient empêché, mais elle semblait vouloir compatir à sa tristesse causée par cette cicatrice et c’est ainsi qu’elle semblait vouloir le lui montrer. Elle semblait plutôt impulsive et quand elle le lâcha pour ce placer du côté brûler de son visage pour sourire, il ne put s’empêcher de sourire légèrement, avant de recommencer à marcher avec Rose sur les épaules.

Elle répondit alors à la question de la fillette, Allemande ? Il ne l’aurait jamais cru, elle n’avait ni accent et rien qui ne semblait voir qu’elle était allemande en réalité. A vrai dire, il ne savait pas réellement à quoi pouvait ressembler typiquement les Allemands, n’en ayant pas vraiment rencontré. Oubliant le sujet, il laissa les filles discuter en réfléchissant au chemin à trouver pour atteindre la sortie.

— Tu n’as aucun accent, fin du moins aucun que j’ai vu dans des films. Elle ria un instant gentiment et continua. Moi ? Je viens d’Angleterre ! Anatole m’a dit que j’étais née à Londres.

— Ce qui est vrai, enfin, c’est ce que m’a dit ta mère.

— Oui et autrement mon père… Je… Elle ne dit rien pendant un instant, perdant son petit sourire si mignon.

— Oublie ça, ma Rose. Dit Anatole en affichant un sourire encourageant à sa protégée, la tête levée vers elle.

Elle hocha la tête et reprit son petit sourire qui la mettait si bien en valeur et la rendait si mignonne, riant doucement, elle sembla revenir sur ce qu’elle avait vu plus tôt, même si elle n’en avait rien dit, elle avait bien vu Jophielle étreindre Anatole. Regardant donc la nouvelle venue dans la confrérie utopienne, elle réfléchit quelques instants.

— Dis Jophielle ? Comment tu trouves Anatole ?


— Ne te gêne pas là-haut, marmonna l’ange…

Les joues d’Anatole se mirent à prendre un rouge écarlate d’un coup, gêné par ce que venait de dire Rose, il regarda le sol avec son œil valide, n’osant pas relever la tête. Il aurait dû se douter qu’au bout d’un moment elle aurait demandé ça, pas mal de jeunes femmes de l’établissement avaient eu le droit à cette question gênante. La raison ? Elle avait dit un jour qu’à cause d’elle, il ne sortait jamais avec personne, il restait seul pour prendre soin d’elle, du coup elle c’était mise en tête de trouver quelqu’un pour Anatole, même si ce dernier s’évertuait à lui dire que ce n’était pas sa faute et que s’il était seul c’est qu’il n’avait pas encore envie, même s’il savait intérieurement qu’il n’avait pas vraiment le temps d’y penser. Néanmoins, il resta le regard baissé sur ses pieds, il n’aurait pu être plus rouge que maintenant. Qu’allais penser Jophielle ? Elle allait penser que l’ange utilisait une technique de drague absurde en utilisant la fillette, alors que ce n’était pas son genre, il détestait utiliser les autres à ses fins, il ne ferait pas ça avec sa Rose surtout. C’était immorale…

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: Un labyrinthe surprenant (PV: Anatole Michaels) Terminé !
Ven 13 Jan - 19:00


Ange

avatar
Ange

Confrérie : Utopia
Personnage sur l'avatar : Watari Asuka

Feuille de personnage
Age: 17 ans
Niveau d'étude: Lycée
Petit(e) Ami(e): Anatole Michaels







‘‘

Jophielle observa Anatole, quand elle était passé à côté de lui en lui souriant, il lui avait rendu du coin de la bouche. Jo' ne l'avait pas loupé et cela ne fit qu'accentuer sa tendresse envers lui. Une fois qu'elle avait répondu à la question de Rose, celle-ci enchaîna directement.

— Tu n’as aucun accent, fin du moins aucun que j’ai vu dans des films. Moi ? Je viens d’Angleterre ! Anatole m’a dit que j’étais née à Londres.

Rose ria un instant à l'énonciation des films sur les allemands qu'elle avait pu voir. Jophielle savait bien que la grande majorité des films sur l'Allemagne retraçait la seconde guerre mondiale ou bien la guerre froide. Bon nombre de personne se cantonnait à l'accent d'Hitler, hors il n'était pas seulement allemand, et avait un fort accent autrichien. Jo' riait de bon coeur avec Rose, ces films documentaires qu'elles avait aussi vu, était important dans son pays, une importante politique historique avait été mené dans le but que ce genre d'évènement ne se reproduise plus jamais. Jophi n'était pas surprise que la petite Rose soit anglaise, elle ressemblait à une petite Lady, de bonnes manières, une voix posée et un certain maintient. Une petite princesse adorable et surtout aimée.

— Ce qui est vrai, enfin, c’est ce que m’a dit ta mère.

— Oui et autrement mon père… Je…

Le visage de Rose se décomposa, son sourire n'était plus qu'un doux souvenir. Sa relation avec son père biologique ne devait lui inspirer aucune joie à première vu, Jophielle était gêné et tenta de partir sur un autre sujet mais Anatole la devança.

— Oublie ça, ma Rose.

Il leva ses yeux vers elle, En instant Rose était de retour parmi nous avec son enthousiasme habituel. Jophielle retrouva elle aussi un sourire plus sincère. Les trois amis avançaient tranquillement, mais d'un pas décidé, la sortie paraissait encore bien loin. Cela ne faisait qu'une dizaine de minutes qu'ils parcouraient le labyrinthe, cependant, les longue allées d'arbres se ressemblaient toutes, rendant l'excursion interminable aux yeux de Jo'. Sa détermination n'en devint que plus forte, trouver la sortie devenait une nécessitée, le soleil commençait à se coucher, les journées d'hivers étaient bien sûr les plus courte, quoi que l'heure fut raisonnable, la lune pointait le bout de son nez. Soudain la douce voix de Rose sortie Jophielle de ses songes.

— Dis Jophielle ? Comment tu trouves Anatole ?

Jo' était plus que surprise, elle fut pétrifié sur place, aucun mot ne sortait de sa bouche, muette, elle regardait Rose sous le choc. Une petite fille comme elle, posait des questions plus que gênante. Jophielle était devenu rouge écarlate. Il semblait toutefois que la réaction d'Anatole n'était pas plus discrète. Jophi ne fut pas suspicieuse un seul instant vis à vis du jeune homme. Elle sentait bien qu'il n'avait rien demandé à la petite, mais qu'il s'agissait bien d'une initiative personnelle. Jophielle réfléchit longuement avant de donner une réponse convenable à Rose. Ils ne se connaissaient pas depuis assez longtemps pour que Jo' donne une réponse intime à la petite fille. Jophielle restait tout de même timide. D'une voix douce et assurée, ses joues toujours empourprées, elle répondit.

— Je pense que tu as beaucoup de chance d'avoir un "papa" comme lui.

Jophielle avait été plutôt habile, jouant avec les mots. Elle savait qu'entre anges les sentiments étaient perceptibles, Anatole avait sans doute comprit toute l'affection qu'elle lui portait, aucun mot ne pouvait le décrire ou tout du moins, elle ne le permettait pas encore.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: Un labyrinthe surprenant (PV: Anatole Michaels) Terminé !
Sam 14 Jan - 13:52


Ange

avatar
Ange

Confrérie : Utopia
Personnage sur l'avatar : Matou Kariya de Fate Stay Night

Feuille de personnage
Age: 25 ans mais en paraît 20
Niveau d'étude: Université
Petit(e) Ami(e): Jophielle Yamery







‘‘

Les joues d’Anatole n’en dérougissait pas, il était gêné, encore plus que la gêne que lui procurait sa cicatrice. Néanmoins, il ne put empêcher ses sens divins d’entrer à la rencontre de l’empreinte divine de Jophielle qui ne dérougissait pas non plus. Il ressentit une espèce de sentiment agréable mais rien de très précis, l’empreinte divine était très diffuse et assez dur à décrypter donc ce qu’elle ressentait pourrait être lien d’amitié fort, rien de plus donc il ne fallait pas tirer de conclusion attentive, ce que fit l’ange en retrouvant la maîtrise de ses sens divins, mais ne dérougissant pas pour autant. La nouvelle répondit à la question assez habillement, n’engageant rien dans ce qu’elle ressentait ou son avis sur la personne, néanmoins cela ne sembla pas satisfaire réellement la petite qui était sur ses larges épaules.

— Mais encore ? Je vous ai vu tout à l’heure, pourquoi…


— Tu ne vas pas arrêter, oui ?

Anatole venait de la stopper dans ce qu’elle disait, le rouge aux joues qui ne cessait pas, il avait décidé qu’elle avait posé trop de question sur ce sujet, ça allait tourner à l’interrogatoire telle qu’il la connaissait. C’était gentil de penser à lui, mais il pouvait très bien s’occuper de ses mœurs tout seul. Enfin bref, ils arrivèrent à un carrefour et Anatole réfléchit quelques instants, asseyant de se souvenir du labyrinthe vu d’en haut tout à l’heure quand il volait. Tentant de se souvenir du chemin, il finit par conclure qu’il fallait prendre à gauche, empruntant le chemin qu’il pensait être le bon.

— Anatole, tu peux me laisser descendre ? Je veux marcher.


— Bien sûr.

Faisant descendre sa protégée de ses épaules, l’ange afficha un léger sourire en la voyant partir devant, voulant sûrement les guider à travers les couloirs. Faisant quelques mouvements de l’épaules pour les désankyloser, il observa Rose aller jusqu’au prochain carrefour pour essayer de trouver par où aller. Le rouge qui était resté sur les joues d’Anatole un bon moment avait disparu, gardant son regard fixé sur sa « fille » qui était au loin, il finit par tourner la tête pour s’adresser Jophielle, affichant un léger sourire.

— Je suis désolé pour cette question gênante… Je peux malheureusement t’assurer que tu n’es pas la première à avoir eu le droit à cette question et là tu as eu de la chance que j’étais là pour l’arrêter ou ça allait virer à l’interrogatoire… Elle est assez curieuse je dois dire. J’espère que ça ne t’a pas dérangée énormément…

Toujours aussi gêné envers elle, Anatole reporta rapidement son attention sur la personne à l’origine de cette gêne, ne pouvant la quitter des yeux car elle pouvait se perdre et la retrouver aurait été long. Elle était juste devant eux, hésitant sur un nouveau carrefour. Retournant sa tête vers Jophielle, il attendit sa réaction face à ses excuses, espérant qu’elle les accepte, ne voulant pas être en froid avec une des membres de la confrérie Utopienne à cause d’une question posée par son petit rayon de lumière ambulant.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: Un labyrinthe surprenant (PV: Anatole Michaels) Terminé !
Sam 14 Jan - 18:49


Ange

avatar
Ange

Confrérie : Utopia
Personnage sur l'avatar : Watari Asuka

Feuille de personnage
Age: 17 ans
Niveau d'étude: Lycée
Petit(e) Ami(e): Anatole Michaels







‘‘

Jophielle était assez contente de sa réponse. Elle avait réussit à jouer sur les mots dans le but d'éviter tout malentendu. Seulement la question de Rose ne la laissa pas indifférente. Jo' n'avait pas l'habitude d'interroger son coeur, surtout en ce qui concerne les garçons. La fillette avait en quelques sortes touchée un point sensible. Jophi avait fini de rougir, et rentra dans une réflexion intérieure plus profonde. Que ressentait-elle donc réellement pour son nouvel ami ? Jo' était à l'aise avec lui, et plus impulsive qu'à son habitude. En effet, Jophielle était une personne peureuse et par conséquences d'une nature prudente. En y repensant son attitude de tout à l'heure révélait sans doute une partie de ses sentiments. Jo' continua sa délibération, on n'enlaçait pas un garçon aussi facilement et encore moins sur un coup de tête sans avoir quelques émotions "positives". Etait-elle donc amoureuse d'Anatole ? Les choses pouvaient-elles être aussi facile, ou tout du moins aussi rapides ? Jophi se souvint des mots de sa mère, "le coeur a ses raisons que la raison ignore". Alors c'était donc ainsi ? Son père lui avait souvent raconté sa rencontre avec Magdalena après sa mort, il souriait en pleurant, en relatant ce souvenir, qui semblait si merveilleux. Il parlait tout le temps d'un coup de foudre douce-heureux. Jophielle cependant avait toujours imaginé ses "coups de foudre" violents et évidents. Toutefois, il semblait bien à la jeune fille qu'au plus profond d'elle-même sommeillait un sentiment d'un sincérité inébranlable et puissante, une démesure un peu effrayante. Jo' était peureuse, l'amour était une chose risquée. Cette découverte resterait donc un secret tant qu'elle ne serait pas rassuré, cette conclusion rendit le sourire à la jeune fille. Cependant, elle semblait oublier le sixième sens d'Anatole, toujours persuadé que ses émotions n'appartenait qu'à elle-même comme dans son ancienne vie, Jo' restait inconsciente et naïve. La voix de Rose la sortie de ce terrible combat intérieur.

— Mais encore ? Je vous ai vu tout à l’heure, pourquoi…

Le visage de Jophielle était devenu rouge écarlate, laissant deviner ses véritables sentiments, elle tenta toutefois de se contrôler. Dieu soit loué, Anatole prit la parole pour arrêter se massacre émotionnel.

— Tu ne vas pas arrêter, oui ?

Rose n'osa plus poser de questions, les joues de Jophielle retrouvèrent leurs était normales, mais son coeur lui battait si fort qu'elle pouvait sentir le sang lui monter jusqu'aux oreilles, où elle entendait un son sourd, rapide et régulier. Enfin Rose reprit la parole, au son de sa douce voix Jo' sursauta, avait-elle encore une autre question indiscrète ?

— Anatole, tu peux me laisser descendre ? Je veux marcher.

Jophielle eu un soupir de soulagement, elle tenta tout de même d'être discrète. Rose ne poserait plus de questions qui perturberaient les sentiments de la jeune ange.

— Bien sûr.

Anatole commença à faire descendre la petite fille avec beaucoup de délicatesse, la déposant avec douceur sur ses pieds. Il était très prudent, et prévenant. Jophielle eu un sourire plein de tendresse, il était si adorable, beau et doux. Jo' ne remarquait même plus la blessure sur son visage. Le fait d'être catholique l'aidait peut-être un peu. Depuis son plus jeune âge, on lui avait toujours répété que devant Dieu nous étions nu de tout apparat physique, le Seigneur ne voyait en nous que notre âme, qu'elle soit belle ou repoussante. La condition d'ange donnait cette vision divine, celle de pouvoir distinguer la beauté d'une âme. Celle d'Anatole était vraiment splendide, ne laissant pas indifférente la jeune demoiselle. Enfin Jo' vit la petite Rose partir devant cherchant un chemin, et essayant de nous guider. Nous la suivîmes tous les deux à une dizaine de mètres, sans pour autant la perdre de vue. Anatole brisa le silence par des excuses qui firent sourire Jo'.

— Je suis désolé pour cette question gênante… Je peux malheureusement t’assurer que tu n’es pas la première à avoir eu le droit à cette question et là tu as eu de la chance que j’étais là pour l’arrêter ou ça allait virer à l’interrogatoire… Elle est assez curieuse je dois dire. J’espère que ça ne t’a pas dérangée énormément…

— Ne t'inquiète pas, disons juste que j'ai été très surprise. Un interrogatoire aurait sans doute été beaucoup plus embarrassant je dois l'admettre... Merci de l'avoir arrêté. Sa curiosité n'est pas malveillante, elle est jeune, cela lui donne aussi un petit côté mignon.

Jophielle eu un sourire sincère sur la dernière phrase. Toutefois, elle ressentit un pincement au coeur à l'évocation de plusieurs femmes ayant eu le droit aux même questions. Anatole avait donc rencontré tant de filles... Jophielle avait beaucoup moins d'expérience avec les hommes. Cela ne faisait aucun doute, qu'une fille comme elle n'intéresserait jamais le bel ange. Ses illusions s'envolèrent tristement.
Ce labyrinthe n'avait pas fini de nous surprendre, en effet, leur conversation les avaient quelques peu détourné de Rose. Les feuillages semblaient l'avoir engloutis voracement. Elle avait disparut de notre champs de vision. Jophielle se mit à crier à plein poumons, d'une voix stridente et forte.

— Rose !!!

Anatole et Jophielle se mirent à courir atteignant l'angle du couloir paniqué. Jo' faisait partit du club de baseball et softball, elle courait assez rapidement, et arriva presque à tenir le rythme d'Anatole. Une fois au bout du couloir, Rose sauta, nous surprenant, c'était sans doute une farce de sa part. Elle avait crié d'une voix enfantine et joueuse.

— Bouh !!!

Jophielle fut terrorisé, il ne fallait pas la surprendre comme ça ! Sa nature peureuse revenait au galop. Au son du crie de la petite, Jo' s'était accroupit à toute vitesse, les mains sur les oreilles et devant son visage, tentant de se protéger en cas d'attaque. Ses membres étaient tétanisés, elle respirait de façon irrégulière, ses yeux étaient grands ouvert, laissant paraître sa frayeur.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: Un labyrinthe surprenant (PV: Anatole Michaels) Terminé !
Dim 15 Jan - 0:46


Ange

avatar
Ange

Confrérie : Utopia
Personnage sur l'avatar : Matou Kariya de Fate Stay Night

Feuille de personnage
Age: 25 ans mais en paraît 20
Niveau d'étude: Université
Petit(e) Ami(e): Jophielle Yamery







‘‘

Elle avait choisie attentivement ses mots, mais lui non, il venait de se rendre compte qu’il avait dit que pas mal de fille avait eu le droit à cette question… Ça laissait croire qu’il avait beaucoup de rencontre avec des jeunes femmes, il était mécontent qu’elle pense, fin en quoi ça devait le gêner ? A vrai dire, il était gêné parce qu’il ressentait quelque chose pour Jophielle, quand elle l’avait serré dans ses bras, il avait senti quelque chose, quelque chose comme quand la mère de Rose le prenait dans ses bras il y a cinq ans le jour où ils s’étaient revus. Il retrouvait un sentiment qu’il avait longtemps oublié, mais qu’il savait malheureusement identifier… L’amour… Il n’avait jamais été assez fort pour le révéler à la mère de sa protégée. Avec Jophielle pourrait-il le faire plus facilement ? Non, il ne la connaissait pas assez pour lui révéler, et lui dire que c’était un coup de foudre ? Pure idiotie, elle allait le prendre pour un pauvre dragueur qui n’en était pas à sa première conquête amoureuse, ce qu’il n’était pas du tout et qu’il ne voulait pas paraître.

Il se taisait sur ses sentiments, mais craignait que cette tendresse qu’il éprouvait envers elle imprègne son empreinte et que même si elle ne savait trop utiliser les sens divins ce soit d’une évidence incroyable, il était coincé d’une certaine façon, soit elle l’apprenait elle-même, soit il lui annonçait et cette idée lui posait problème, il était plutôt timide à ce niveau-là.

Arborant un léger sourire en écoutant la jeune femme parler, il repensa à Rose, il était vrai que les besoins de la petite passait avant les siens, même que souvent il s’oubliait. Mais c’était normal non ? Lui, il le pensait, Rose moins, mais à vrai dire il s’en moquait… D’ailleurs en parlant de Rose, elle venait de disparaître du champ de vision et il fut étonné que ce soit Jophielle qui hurla en premier le nom de la protégée d’Anatole, d’ailleurs ce dernier accourrait déjà à la recherche de la jeune fille en se précipitant avec la nouvelle Utopienne vers l’endroit où avait disparu Rose, soudain la fillette sortit de nulle part et prononça un cri pour leur faire peur. Ce fut réussi car même s’ils étaient des anges, ils pouvaient ressentir la peur et le jeune homme crut son cœur s’arrêter, mais il fit vite surface, comprenant que ce n’était qu’une blague. Cependant Jophielle ne sembla pas en revenir aussi facilement…

Elle était agenouillée au sol, les mains sur les oreilles, elle semblait tétanisée de peur, devant ce spectacle, Anatole ne sut pas vraiment quoi faire tout de suite. Envoyant un regard plein de reproche à Rose, il s’agenouilla derrière Jophielle et passa ses bras autour de la taille de la jeune femme, assez maladroitement, mais il l’étreignit, se voulant rassurant, il lui murmura doucement à l’oreille quelques mots.

— Là, ça va aller. Tu n’as rien à craindre ce n’était que Rose.

La berçant doucement, il tenta de se faire réconfortant, rassurant, il vit sa « fille » s’agenouiller devant Jophielle pour s’excuser.

— Désolé, je… Je ne voulais…

Des larmes semblèrent prendre naissance dans ses yeux et elles coulèrent le long de ses joues pour finir sur le sol, elle s’en voulait d’avoir fait ça et Anatole la comprenait. Il n’aurait pas besoin de lui faire la morale et puis elle n’avait fait ça que pour s’amuser, même si ce n’était pas vraiment de bon goût comme blague. Mais là n’était pas le plus important il fallait que Jophielle revienne à elle, Anatole continuait de la bercer quelques instants, attendant une réaction.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: Un labyrinthe surprenant (PV: Anatole Michaels) Terminé !
Dim 15 Jan - 8:47


Ange

avatar
Ange

Confrérie : Utopia
Personnage sur l'avatar : Watari Asuka

Feuille de personnage
Age: 17 ans
Niveau d'étude: Lycée
Petit(e) Ami(e): Anatole Michaels







‘‘

Jophielle était agenouillé par terre, sur le sol froid, les mains sur les oreilles. Apeurée, sa respiration se faisait plus rapide. Elle était comme dans un autre monde, un univers sinistre, et sans fenêtre, un trou noir. Soudain, elle sentit autour de sa taille, des bras l'enlacer avec tendresse. Puis une voix masculine retentit à ses oreilles, ses paroles étaient douces et chaleureuses.

— Là, ça va aller. Tu n’as rien à craindre ce n’était que Rose.

Les bons sentiments de cette personne, firent disparaître la noirceur où elle s'était embourbée, laissait place à la lumière. Sa respiration devint plus calme et régulière, ses yeux retrouvèrent leur douceur initiale. Jophielle revenait peu à peu à la réalité. Quand elle réalisa que les bras autour de sa taille était ceux d'Anatole, son coeur, lui, ne se calma pas de si tôt. Elle rougissait un peu, tentant désespérément de contrôler ses émotions. Jo' vit arriver Rose, en face d'elle, les larmes aux yeux.

— Désolé, je… Je ne voulais…

Jophielle porta sa main sur la joue de la petite avec douceur, un sourire rassurant illuminait son visage.

— Ne t'inquiète pas Rose, ce n'est pas vraiment de ta faute. J'ai toujours été peureuse et... Ce n'est pas la première fois que je réagit comme ça... Ne te sens pas coupable, j'ai pu sortir de cet abîme de terreur grâce à la tendresse d'Anatole, j'ai eu de la chance qu'il soit là. Si je suis seule, je peux mettre plus d'une demi-heure avant de retourner à la réalité.

Jophielle avait trop parlé, après une visite au royaume de la frayeur, elle n'était plus en mesure de choisir aussi minutieusement ses mots. Jo' n'avait en rien menti, la seule personne qui était capable de la sortir aussi vite de sa torpeur était sa mère. Une fois de plus Jo' comprenait à quel point ce jeune homme était spécial pour elle, c'était le seul capable de lui venir en aide. Les bras d'Anatole l'enlaçaient toujours, elle posa ses mains sur les siennes, lui laissant comprendre qu'elle ne voulait pas qu'il la lâche tout de suite. Rose avait retrouvé le sourire et s'aventurait de nouveau dans les méandre du labyrinthe, toutefois, elle faisait bien attention à ce qu'on soit en mesure de la voir. Cette petite était vraiment adorable. Jophi ressenti quelque chose de fort au contact d'Anatole, elle ne maîtrisait pas encore ses pouvoirs divin, et sa capacité à lire à travers les âmes, était incontrôlable, Jo' le faisait malgré elle. Un sentiment amoureux semblait émaner du jeune utopien. Jophielle n'était donc pas la seule à avoir ce genre de sentiments. Pourtant, elle ne savait toujours pas comment réagir, son coeur était débordant de joie, face à cette révélation, mais le savoir lui servait-elle à quelque chose?

Enfin, Jophielle senti l'étreinte d'Anatole se desserrer, elle se retourna face à lui, plongea ses yeux couleur ébène dans ceux du bel ange. Elle commença à parler d'une voix assurée et emplie de douceur.

— Merci pour tout à l'heure. Tu m'as sauvé en quelques sortes, merci.

Jophielle baissait ses yeux, posant son regard sur ses pieds. Soudain, elle aperçu de la poussière sur ses genoux. Jo' tenta de les essuyer discrètement. Une fois nettoyés, elle releva la tête vers celle d'Anatole. Son regard était profond, et Jophi pouvait ressentir ses sentiments. Elle fut prise d'une nouvelle impulsion, tout aussi surprenante que la précédente, si ce n'est plus. Jophielle s'avança, au plus près du jeune homme, passa ses bras autour de son cou et l'embrassa tendrement. Quelques instant après, elle relâcha son emprise, et dit d'une voix timide.

— Je tiens à préciser que ce n'était pas pour te remercier.

Jophielle avait retrouvé sa dextérité et son habilité pour le choix des mots. C'état en vérité son premier baiser, et Jo' ne voulait pas qu'il pense, qu'elle avait pour habitude d'embrasser les garçons par gratitude. En l'occurrence, Jophielle l'avait fait par amour, et même si son courage impulsif la surprenait, elle n'en oubliait pas pour autant le sens de ses actes.



Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: Un labyrinthe surprenant (PV: Anatole Michaels) Terminé !
Dim 15 Jan - 13:02


Ange

avatar
Ange

Confrérie : Utopia
Personnage sur l'avatar : Matou Kariya de Fate Stay Night

Feuille de personnage
Age: 25 ans mais en paraît 20
Niveau d'étude: Université
Petit(e) Ami(e): Jophielle Yamery







‘‘

Après quelques instants, la jeune femme sembla revenir à la réalité, tendant la main vers Rose qui versait quelques larmes, elle la réconforta en posant sa main délicatement sur la joue de la fillette. Anatole afficha un léger sourire, il appréciait la prévenance qu’avait Jophielle envers Rose, mais l’ange se sentit rougir quand elle parla de la tendresse dont il avait fait preuve. Puis il allait desserrer son étreinte quand elle posa ses mains sur les siennes, elle ne voulait pas qu’il la lâche tout de suite, ceci ne fit que faire rougir davantage l’ange qui garda ses bras autour de sa taille. La protégée du jeune homme sembla sourire, mais elle ne souriait surement pas parce que Jophielle l’avait pardonnée, c’était car elle avait vu la jeune femme poser les mains sur celles de son protecteur.

Gardant un rouge aux joues, Anatole regarda sa « fille » partir devant, mais rester dans son champ de vision, il desserra son étreinte sur la jeune femme, mais Jophielle se retourna pour lui faire face et elle plongea ses yeux dans les siens. L’ange était quelque peu charmé par le regard de la jeune femme, il l’observait de son œil valide et sentit le rouge de ses joues s’accentuer, elle le remercia.

— Je… Ce… C’est normal… Arriva-t-il à bégayer en se relevant avec elle.

Il avait tourné au rouge pivoine, puis il l’a regarda essuyer de la poussière sur ses genoux et soudain elle se dirigea vers lui, Anatole sentit son cœur battre la chamade, qu’est-ce qu’elle faisait ? Elle était très proche de lui, elle passa ses bras autour de son cou, c’était la panique pour lui, puis quand elle posa ses lèvres sur les siennes, la panique disparut… A vrai dire tout disparut d’un coup, il n’y avait plus qu’eux deux, il se sentait bien avec elle, ainsi… Il ne l’a connaissait pas tellement, mais il avait l’impression de la connaître depuis toujours, c’était donc ça un coup de foudre ? Il était heureux, heureux que cet amour soit réciproque.

Il avait compris que ce n’était pas pour le remercier qu’elle avait fait ça, il avait tout compris… Comme réponse à cela, il serra ses bras autour de la fine taille de Jophielle, la serrant contre lui.

— Je tiens à préciser que je ne fais pas ça pour avoir une récompense, je veux te dire que je t’aime…


Puis il se pencha vers elle, faisant ce rencontrer à nouveau leurs lèvres dans un baiser tendre et doux, en oubliant presque tout autour. Quand à Rose, elle les regardait en souriant, ne perdant pas une goutte de tout ça, elle croyait avoir trouvée une nouvelle maman ou du moins une confidente gentille et qui rendrait heureux Anatole. D’ailleurs ce dernier était aux anges, ne faîtes pas attention au jeu de mots, il se sentait renaître une deuxième fois, il croyait rêver et pourtant elle était bien là et lui aussi.

Rompant le baiser, quelque peu à contrecœur, Anatole regarda la jeune femme dans les yeux, restant près d’elle, le regard plongée dans le sien.

— Nous devrions peut-être trouver cette sortie, tu ne penses pas ? Murmura-t-il en souriant.

Il prit les mains de Jophielle dans les siennes, un sentiment illuminant son visage, un sentiment qu’il avait cru voir s’éteindre avec la mort de sa meilleure amie, l’amour pur et vrai.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: Un labyrinthe surprenant (PV: Anatole Michaels) Terminé !
Dim 15 Jan - 21:45


Ange

avatar
Ange

Confrérie : Utopia
Personnage sur l'avatar : Watari Asuka

Feuille de personnage
Age: 17 ans
Niveau d'étude: Lycée
Petit(e) Ami(e): Anatole Michaels







‘‘

Jophielle fut agréablement surprise par Anatole. Elle senti ses bras faire le tour de sa taille, et son corps se poser délicatement contre le sien. Jo' pouvait sentir les battements de coeur de son compagnon. Leur harmonie semblait parfaite, presque magique. En effet Jophi ne connaissait pas encore très bien le jeune homme, mais leur lien, lui était bien réel et palpable. Un sourire radieux illuminait le visage de Jo'. La voix d'Anatole la sortit de ce songe.

— Je tiens à préciser que je ne fais pas ça pour avoir une récompense, je veux te dire que je t’aime…

Ses quelques mots raisonnaient se répétants inlassablement dans l'esprit de la jeune femme. "Je t'aime" des mots, rien que des mots, qui souvent peuvent paraître dénués de sens. Seulement, à ce moment précis, Jophielle ressentait de tout son être la profondeur de ses quelques lettres misent les une après les autres pour former trois mots. Ce labyrinthe semblait avoir un pouvoir mystique, il venait de réunir deux inconnus, en quelques heures. Car cela devait bien faire un certain temps qu'ils parcourait le dédale de nature à la recherche de la sortie.
Jo' plongea son regard à nouveau dans les yeux d'Anatole, de sa douce et tendre voix, elle fit part de ses sentiments au jeune utopien.

— Je ne sais pas grand chose, mais je sais que je t'aime.

Cette fois, ce fut Anatole qui vola un tendre et savoureux baiser à Jophielle. Leur étreinte était lumineuse, au sens propre du terme, un doux hale blanc les entourait. La lune elle-même ne paraissait pas si amoureuse et pure. D'un amour sincère entre deux ange émanait cette volupté visuelle étonnante. Leur baiser s'interrompu avec douceur, et un nouveau problème resurgit.

— Nous devrions peut-être trouver cette sortie, tu ne penses pas ?

Anatole avait raison, il était temps de sortir de ce terrible labyrinthe, aussi surprenant soit-il. Sur ce point, ils étaient tous d'accord. Rose avançait toujours au loin, à une intersection, elle attendait ne voulant pas une seconde fois nous créer des frayeurs. Jophielle se détache de l'étreinte d'Anatole, puis baissant les yeux, elle s'adressa timidement à lui, non pas qu'elle ne voulait pas sortir de ce dédale, mais disons simplement, que l'idée de n'avoir aucune solution, la rendait quelque peu honteuse.

— Tu as raison, Rose doit commencer à fatiguer, il se fait plutôt tard.

Jophielle commença à marcher vers Rose aux côtés du bel ange. Soudain une douleur la surprit, son dos la faisait souffrir. Puis un vent d'air chaud l'entoura, ses cheveux partaient en tous sens, elle ne voyait plus grand chose. Ses yeux se fermèrent, son visage était crispé de douleur. Puis, plus rien ! Un sentiment de joie l'emplissait, la douleur s'était évaporée, comme si elle n'avait jamais existé. Toutefois quelque chose était différent, Jophielle brillait. Une plume passa devant ses yeux, elle la prit entre ses doigt légèrement, elle était douce. Jo' tourna la tête vers Anatole, et distingua ses ailes. Elles n'étaient pas vraiment grande, et passait largement entre les couloirs du labyrinthe. C'était la deuxième fois que ses membres de l'ordre divin apparaissaient. La première étant lors de sa transformation à l'hôpital, après quelques jours dans un profond coma. Jophielle était enchanté, souriant joyeusement, elle prit les mains de son compagnon.

— La voilà notre solution ! Je vais voler pour vous indiquer la sortie, je ne suis pas sûr d'être capable de vous porter tous les deux, ni même une seule personne, mes ailes sont bien minces.

Jophielle tenta donc de prendre son envole, elle fit battre ses ailes doucement puis plus prestement, ses pieds décolèrent du sol, elle riait, heureuse de sa première expérience de haute voltige, Jo' eut le temps d'apercevoir la sortie, elle cria à ses deux amis.

— Je la voit ! C'est par là !

A peine avait-elle fini sa phrase, que son cour envole se fini, Jo' maitrisait bien mal son corps angélique, elle commença une chute libre. Par chance, elle n'était qu'à quelques mètres du sol. En tombant, la nouvelle utopienne poussa un cri semblable au premier, quand elle avait vu Rose pour la première fois.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: Un labyrinthe surprenant (PV: Anatole Michaels) Terminé !
Dim 15 Jan - 23:23


Ange

avatar
Ange

Confrérie : Utopia
Personnage sur l'avatar : Matou Kariya de Fate Stay Night

Feuille de personnage
Age: 25 ans mais en paraît 20
Niveau d'étude: Université
Petit(e) Ami(e): Jophielle Yamery







‘‘

Il s’était déclarée à elle et elle c’était déclarée à lui, Anatole était heureux, très heureux, Jophielle était jolie, mais surtout elle était douce et respirait la joie. Surtout elle sembla apprécier Rose et c’était réciproque à première vue, primordiale ? Et bien disons que si ce n’était pas le cas ce serait compliqué vu que l’ange n’aurait pu choisir entre les deux êtres qu’il chérissait. Enfin bref, ce n’était pas le cas donc il n’avait pas à s’embêter avec ça, il marcha donc au côté de celles qu’il aimait en souriant. Soudain, Anatole vit Jophielle afficha un visage empreint de douleur, qui ne dura que quelques secondes avant de faire apparaître ses ailes d’ange. Il se souvient des douleurs que lui procurait l’apparition de ses ailes la première fois mais après ça se calmait et ça devenait très agréable, cependant quand tu vieillis, tes ailes grandisse et c’était une douleur qui durait parfois des nuit, Anatole y avait eu aussi le droit et ces nuits là il devait laisser Rose chez des amis tellement c’était horrible à voir. Mais par chance Jophielle était encore un jeune ange, elle n’avait pas de soucis pour l’instant et puis il serait là pour l’épauler si elle le voulait bien.

Jo’ semblait très heureuse et elle prit les mains d’Anatole pour lui dire que la solution était là, elle allait décoller et essayer de retrouver la sortie du labyrinthe. Sans vraiment pouvoir dire quelque chose, il l’a regarda décoller avec une certaine appréhension, elle semblait heureuse de voler, affichant un léger sourire en la voyant faire, il posa une main sur l’épaule de Rose qui fixait aussi Jophielle. La fillette leva la tête vers son père adoptif en souriant.

— Je suis heureuse pour toi, Anatole.

— Ah ? Euh merci, Rose.

Il releva la tête vers la jeune femme qui volait à quelques mètres du sol, elle avait trouvé la sortie et l’indiquait à ses deux amis, quand soudain elle cessa de battre des ailes, serrant les dents, Anatole réagit au quart de tour, il entendit Jophielle crier et Rose aussi devant ce spectacle horrible. Les grandes ailes d’Anatole apparurent et il donna un grand coup d’ailes, le propulsant à une vitesse hors du commun, il arriva sous Jophielle et la récupéra dans ses bras. Cependant, il bascula en avant, il se roula donc en boule avec son amie dans les bras, ses ailes enroulées autour d’eux, ils roulèrent sur plusieurs mètres avant de se stopper contre un mur d’arbuste.

Anatole respirait difficilement, l’effort n’avait pas été extrême, mais il craignait le pire là. Les libérant de l’étreinte des ailes, il hurla de douleur en sentant son aile gauche blessée, il regarda son aile et la vit légèrement pendouillant, elle était déboîtée, voyant Rose s’approcher, Anatole glissa à l’oreille de Jophielle qui n’avait l’air d’avoir rien quelques mots.

— Je dois remettre au plus vite mon aile si je ne veux pas la perdre, mais occupe-toi de Rose quelques instants, je préfère qu’elle ne voit pas ça, c’est plutôt horrible à voir… Et à entendre.

Une fois que la jeune femme ait rejoins Rose et l’ai un peu éloignée, Anatole cassa une branche alentour et la mise dans sa bouche, prenant fermement deux pans de ses ailes, il remit en place l’aile qui fit un craquement sourd qui fit affreusement mal, le jeune homme faillit hurler mais il sera plutôt ses dents contre le bois pour faire taire son cri. En sueur, il balança le bout de bois au loin et tenta de se relever, plutôt mal en point. Affichant un sourire simple, il restait contre le mur d’arbuste, l’aile encore sortie vu qu’il allait tout de même falloir l’ausculter. Asseyant de paraître en forme, il avança difficilement.

— C’est par où du coup ?


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: Un labyrinthe surprenant (PV: Anatole Michaels) Terminé !
Lun 16 Jan - 8:52


Ange

avatar
Ange

Confrérie : Utopia
Personnage sur l'avatar : Watari Asuka

Feuille de personnage
Age: 17 ans
Niveau d'étude: Lycée
Petit(e) Ami(e): Anatole Michaels







‘‘

Jophielle poussait un cri de surprise face à la chute libre qu'elle entreprenait, elle cru distinguer celui de Rose aussi. Soudain, le son d'un battement d'ailes, puis Jo' sentit les bras puissant d'Anatole la porter. Jophi eu un regard émerveillé devant les ailes splendides et larges de l'ange. Il venait de la sauver une fois de plus. Jo' passa ses bras autour du coup du bel utopien, elle lui susura à l'oreille tendrement.

— Merci Anatole, une fois de plus tu m'as sauvé.

Au même moment, l'idile trouva une fin, et ils tombèrent tous les deux dans un élan fracassant, ils roulèrent sur plusieurs mètres avant de s'arrêter brutalement contre le mur feuillu du couloir. Leur ailes s'entrelaçaient dans le but de se protéger l'un l'autre. Toutefois, il sembla que cette fois le sauvetage ne fut pas sans conséquences. Quand ils déplièrent leur attributs divins, le visage de son compagnon se durcit fortement, laissant apparaître la douleur ressentit. De plus, Jo' pouvait parfaitement la ressentir, elle aussi, son sixième sens n'était pas que du bonheur. Elle approcha vivement ses mains autour du visage de son sauveur, lui chuchotant affolé.

— Anatole ! Ton aile ! Je suis désolée !

Jophielle s'en voulait beaucoup, une fois de plus elle s'était laissé emporter par son enthousiasme, et impulsive, elle avait prit des risques qui se révélèrent dangereux pour celui qu'elle aimait. Sa pensée fut arrêté par un ordre de mission nouveau.

— Je dois remettre au plus vite mon aile si je ne veux pas la perdre, mais occupe-toi de Rose quelques instants, je préfère qu’elle ne voit pas ça, c’est plutôt horrible à voir… Et à entendre.

Voir l'être aimé souffrir ainsi était insupportable pour Jophielle, alors imaginez pour cette petite fille. Jo' réagit rapidement, elle se leva en adressant un sourire entendu à son ami. Puis se dirigea vers Rose qui s'approchait en courant. Jophielle mit son aile devant les yeux de la fillette pour lui éviter la vue de son "père" souffrant. Elle l'amena jusqu'à la prochaine intersection, Rose n'arrêtait pas de poser des questions sur Anatole: "pourquoi ne vient-il pas avec nous ?" "Qu'est-ce qui se passe ?". Jophielle réfléchissait ardemment, choisissant une fois de plus ses mots avec habilité.

— J'ai fait une farce à Anatole pour pouvoir rester seule avec toi, je voulais te parler de fille à fille. Je ne connais pas encore bien Anatole, et je voulais avoir de petites infos de la part de sa "fille". Tu veux bien m'aider ?

L'évidence était flagrante, Rose accepta surexcité à l'idée de pouvoir mettre son grain de sel dans leur relation amoureuse.

— Ma première question est simple, sa date de naissance, son signe astrologique, ce qu'il aime. Que faîtes-vous comme activité tous les deux. A-t-il une passion en particulier ? Et surtout, quel est son plat préféré ?

Anatole pouvait avoir l'esprit tranquille, le temps que Rose réponde à toutes ses questions en plus de toutes celles qu'elle lui préparait soigneusement, il pourrait revenir en héros. Cependant Jophielle ressentait toujours de tout son être la souffrance du bel ange, elle tentait de garder le sourire devant la fillette, seulement son coeur était sinistre, elle n'avait qu'une seule envie: pleurer.
La douleur était toujours là, mais Anatole, lui était juste derrière elle. Rose fit signe de se taire à Jo'. Il ne fallait pas qu'il découvre notre "intime" conversation. Jophielle prit la main d'Anatole exerçant une légère pression en signe de soutien.

— Par là !

Jophielle tendait son index vers le nord, la sortie n'était plus très loin, Jo' pourrait ainsi le soigner à l'infirmerie. Mais en attendant, elle devait trouver un moyen pour que Rose ne l'apprenne jamais.


Dernière édition par Jophielle Yamery le Lun 16 Jan - 17:03, édité 1 fois
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: Un labyrinthe surprenant (PV: Anatole Michaels) Terminé !
Lun 16 Jan - 11:34


Ange

avatar
Ange

Confrérie : Utopia
Personnage sur l'avatar : Matou Kariya de Fate Stay Night

Feuille de personnage
Age: 25 ans mais en paraît 20
Niveau d'étude: Université
Petit(e) Ami(e): Jophielle Yamery







‘‘


La douleur était difficile à supporter, l’aile blessé toujours sortie et inerte afin d’éviter de la déboiter à nouveau, Anatole avait l’air d’un oiseau blessé, il souriait pour faire croire que tout allait bien, cependant Rose le connaissait bien et savait que ça n’allait pas, mais devant l’effort de son père pour éviter qu’elle s’inquiète elle ne put que lui rendre son sourire. Cela rendit heureux que la fillette ne semble pas très inquiète, même s’il savait qu’elle avait compris, ça le soulageait que pour l’instant elle ne s’affole pas, il discuterait de ça avec elle surement plus tard. Regardant donc sa fille, il sentit soudainement que quelque chose c’était glissé dans sa main. C’était quelque chose de doux qui étreignait ses doigts, quelque chose de réconfortant et qui aidait d’un certain côté à tenir face à la douleur que procurait l’aile. Il s’agissait de la main de Jophielle qui soutenait Anatole, sachant que ça n’allait pas, il afficha un tendre sourire à son intention et la regarda tendre l’index vers le nord, la sortie ne semblait plus être très loin. Quel chance, cependant, il avait un peu de mal à marcher, son aile faisant un poids assez important, elle le déséquilibrait comme l’autre n’était plus sortie, ça posait problème.

Il finit par passer son bras dans le dos de Jophielle, sa main sur la hanche de la jeune femme pour garder l’équilibre, même si elle n’était pas bien lourde, il arrivait à tenir ainsi donc ça devrait aller. L’aile traînant derrière lui, il avançait aux côtés de la jeune femme qu’il aimait et évitait de se concentrer sur la douleur, pensant à d’autres choses, ils allaient bientôt atteindre la sortie, il se pencha donc vers l’oreille de Jo’ pour lui murmurer des mots afin qu’elle ne se sente pas coupable de tout cela.

Tu n’y es pour rien, tu voulais juste nous aider à trouver la sortie et c’est ce que tu as fait, en plus tu as pu plus ou moins améliorer ton vol. Quoiqu’il en soit, merci d’avoir évité à Rose ce spectacle pas vraiment agréable…

Plus ils avançaient, plus la douleur était fulgurante, il serrait les dents, ils arriveraient bientôt à la sortie et il pourrait ainsi atteindre l’infirmerie où il soignerait son aile. Rose, quant à elle, avançait en sautillant devant, l’aile de son père ne l’inquiétait pas vraiment, il savait que ce n’était rien et d’ailleurs elle préférait penser au fait que bientôt elle devrait répondre aux questions que Jophielle se posait sur Anatole. Elle pensait à lui faire une liste avec plein de couleur pour lui dire les choses les plus importantes. Elle était souriante, Anatole était heureux qu’elle ne se soucie pas de son problème.

Voyant finalement la sortie au loin, il afficha un large sourire qui disparut instantanément quand la douleur le relança, laissant échapper un léger grognement et regardant Jophielle il chercha une solution, une solution pour que Rose aille s’amuser dans un coin le temps qu’il se fasse soigner, il préférait la savoir ailleurs pour l’instant.


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: Un labyrinthe surprenant (PV: Anatole Michaels) Terminé !
Lun 16 Jan - 18:12


Ange

avatar
Ange

Confrérie : Utopia
Personnage sur l'avatar : Watari Asuka

Feuille de personnage
Age: 17 ans
Niveau d'étude: Lycée
Petit(e) Ami(e): Anatole Michaels







‘‘

Jophielle comprit bien vite que Rose n'avait pas cru un seul instant à la supercherie. La fillette avait réalisé que son "père" avait un problème, toutefois, elle fit mine de rien pour ne pas l'inquiéter. Jo' fut ému par la pure bonté de cet enfant. Cela ne fit qu'affermir sa détermination à trouver une solution pour l'éloigner en lieu sûr. Jophielle avait un surnom quand elle était encore élève en Allemagne, on l'appelait "la boîte à idées". Quand quelqu'un avait un problème quelconque, il venait la voir pour trouver une solution. Aujourd'hui, c'était elle qui devait s'aider, et ce ne fut pas aussi facile que pour les autres. Soudain, elle sentit le bras d'Anatole s'appuyer sur elle. rassemblant toutes ses forces, elle tenta au mieux de le soutenir vers la sortie du labyrinthe. Cette dernière n'était d'ailleurs plus très loin. Il allait falloir accélérer la réflexion. La voix d'Anatole la sortit de son songe.

— Tu n’y es pour rien, tu voulais juste nous aider à trouver la sortie et c’est ce que tu as fait, en plus tu as pu plus ou moins améliorer ton vol. Quoiqu’il en soit, merci d’avoir évité à Rose ce spectacle pas vraiment agréable…

Jophielle rougit, elle en avait presque les larmes aux yeux, dans un moment si pénible pour lui, il trouvait la force de penser à la culpabilité de Jo'. Cette douce attention la bouleversa, cela faisait bien longtemps qu'elle n'avait pas eu autant de valeur aux yeux de quelqu'un. Cependant, Jophi se faisait un devoir de trouver une solution pour Rose en signe de rédemption. La demande de son compagnon ne fit qu'accroître sa détermination. Soudain la sortie apparut face à nous trois. Un grand sourire se dessina sur le visage de Rose et de Jophielle. Cette dernière ressentait l'inquiétude d'Anatole. Et une idée lui vint à l'esprit. Jophielle avait un petit chaton de quelques mois. Son père lui en avait fait cadeau pour qu'elle ne se sente pas seule dans cet immense campus. Avant d'aller en cours, elle le laissait à la concierge du bâtiment où elle logeait. Ce petit chaton se nomme Achil, il a à peine deux mois, et se nourrit encore au biberon. Jo' était persuadé que la fillette accepterait de s'occuper de son petit "bébé", pendant son absence. Elle se tourna vivement vers Anatole, un sourire étincelant, rempli d'excitation. Elle murmura à l'oreille de son ami encore souffrant.

— Ne t'inquiète pas j'ai une solution pour Rose. Je suis sûr qu'elle sera heureuse de s'occuper de mon petit "bébé". Elle sera en sécurité au dortoir, dans ma chambre avec Achil. Je précise que c'est un chaton, un adorable chaton qu'on doit nourrir au biberon.

Jophielle eu un tendre sourire destiné à l'ange blessé. Le soucis était qu'elle devrait accompagner Rose jusqu'au dortoir, laissant son ami seul durant quelques minutes, seul dans d'atroces souffrances dont elle ressentait du plus profond de son être les déboires. Toutefois il n'y avait pas d'autres solutions. Jophielle aida Anatole à s'assoir à l'entrée du labyrinthe. Puis, elle s'accroupit face à lui, plongea son regard perçant au plus profond de son iris. Jo' posa ses mains autour du visage de l'élu de son coeur, l'embrassant dans un tendre et léger baiser. Puis lui susurra à l'oreille d'une voix calme et sincère.

— Je te promet de faire vite, reste bien tranquillement ici, ne bouge surtout pas.

Jophielle prit la main de Rose, puis la regarda droit dans les yeux, se préparant à lui faire une requête solennelle.

— Ecoute-moi bien Rose, j'ai quelque chose d'important à te dire. Comme Anatole est ton "papa", moi aussi j'ai un "fils". Il s'appelle Achil, c'est encore un bébé. Nous avons passé beaucoup de temps dans le labyrinthe et l'heure où je dois le nourrir approche grandement. Seulement, je vais rester un peu avec Anatole, mais je ne veux pas laisser mon petit tout seul, tu comprend ? Est-ce que tu veux bien t'en occuper juste pour ce soir ? C'est vraiment très important pour moi.

Dans son extrême beauté Rose accepta sans trop protester. Elles partirent donc rapidement en direction des dortoirs. Une fois dans le hall du bâtiment, Jo' frappa à une porte, une dame au visage doux et gracieux, les accueillit.

— Vous venez reprendre le petit ? Il a dormit toute la journée, je crois bien qu'il a faim, je vous le laisse.

— Merci infiniment Madame.

La concierge apporta le chaton dans les bras, il était blanc et gris. Son dos était tout bleu, son ventre, le bout de ses pattes et le bout de sa queue étaient d'un blanc éclatant. Rose sembla surprise, mais aussi attendit par la petite créature. Jophielle la prit dans ses bras, et amena ses deux "enfants" dans sa chambre. La pièce était assez grande, un lit, un bureau et une armoire. Tout étaient parfaitement ordonnés. Jophielle invita la fillette à rentrer. Elle lui confia son chaton, le déposant avec tendresse dans les bras de la petite fille. Il semblait beaucoup l'apprécier et ronronnait doucement. Jo' ouvrit son placard, elle en sortit des jouets, une balle, des souris en tissus et une tige avec au bout une petite clochette accroché par un élastique. Elle en sortit aussi une couverture moltonnée pour ses deux amis. Jophi la déposa sur le parquet. Dans la salle de bain, elle prit un biberon qu'elle rempli de lait. Jophielle se pressait le plus possible, en essayant de paraitre le plus décontracté possible devant Rose et Achil.

— Voilà le lait, je pense que tu sauras très bien te débrouiller, encore merci Rose, que ferais-je sans toi ?

Jophielle sortit de la chambre, en veillant bien à fermer derrière elle, Rose pouvait ouvrir de l'intérieur mais personne ne pourrait rentrer, elle était en sécurité. Un fois la porte verrouillée, Jo' se mit à courir à toute vitesse dans les escaliers, puis dans la cours jusqu'à arriver enfin devant l'entrée du labyrinthe.


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: Un labyrinthe surprenant (PV: Anatole Michaels) Terminé !
Mar 17 Jan - 16:51


Ange

avatar
Ange

Confrérie : Utopia
Personnage sur l'avatar : Matou Kariya de Fate Stay Night

Feuille de personnage
Age: 25 ans mais en paraît 20
Niveau d'étude: Université
Petit(e) Ami(e): Jophielle Yamery







‘‘

Le sourire étincelant de Jophielle lui arracha un sourire malgré sa douleur, elle avait trouvé une solution, un chaton ? Rose allait adorer, elle qui aimait énormément les animaux, ça l’occuperais un certain temps, la dernière fois qu’elle avait vu un chien dans le parc elle avait jouée des heures avec pendant qu’Anatole parlait avec son propriétaire bien malgré lui. Enfin bref, c’était une idée de génie surtout s’il fallait le nourrir. Le seul problème dans cette histoire et l’ange le comprit bien rapidement, c’était qu’il fallait le laisser quelques minutes pour emmener Rose jusqu’au dortoir, cependant sans autre solution à l’horizon, il allait devoir en être ainsi.

Jophielle l’aida à s’asseoir dans l’herbe devant l’entrée du labyrinthe, ce ne fut pas sans difficulté vu qu’il dû bouger son aile pour éviter de l’écraser. Pour lui donner du courage il eut droit à un tendre baiser de Jophielle qu’il apprécia grandement et qui fût le bienvenue. Lui murmurant à l’oreille qu’elle reviendrait vite, elle lui dit de ne pas bouger, il hocha la tête en souriant, il n’avait certainement pas la force de marcher tout seul donc c’est sûr qu’il n’irait pas bien loin s’il le voulait. Il regarda les deux femmes les plus importantes de a vie s’éloigner main dans la main en souriant, il était heureux qu’elle s’entende aussi bien. Il se mit alors à repenser aux paroles de Rose qui disait qu’elle était heureuse pour son père, c’était une brave petite et Anatole était fier de ce qu’il avait forgé au départ avec la mère de Rose puis tout seul. Levant les yeux vers le ciel, il afficha un sourire.

— On a fait quelque chose de merveilleux et je crois qu’avec Jophielle on pourra en faire une personne qui mériterait le titre de princesse.

A qui s’adressait-il ? Une personne dont l’amour de Jophielle venait de faire le deuil, affichant toujours un large sourire, il posa son regard sur son aile qui était au sol et qui ne bougeait pas, il devait avoir l’air d’un ange déchu en étant ainsi positionné. Mais il se fichait bien de ce à quoi il ressemblait pour le moment, son aile le faisait souffrir, il vérifia donc par lui-même, palpant doucement l’endroit où il c’était déboité… Il serra des dents, évitant ainsi de hurler à l’agonie, il ne recommença en tout cas pas deux fois de toucher à cette endroit sensible, préférant attendre le retour de la jeune femme qu’il aimait.

Il observa longuement le sol, en ruminant quelques idées, dont il ne pouvait parler, il affichait un léger sourire quand il releva la tête, des bruits de pas résonnaient au loin. Jophielle était là, Anatole se releva sans aide et regarda la jeune femme en souriant malgré la douleur. Tendant une main vers elle pour qu’elle l’aide à avancer, il se donna du courage en regardant ses yeux inquiets, il espérait pouvoir vite régler le problème de ses ailes pour éviter qu’elle s’inquiète plus qu’il le fallait.

— On y va ?

Il regarda en direction du bâtiment, il n’avait pas souvent été à l’infirmerie, il ne savait presque pas quelle tête avaient les infirmiers, ça promettait…


Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: Un labyrinthe surprenant (PV: Anatole Michaels) Terminé !



Contenu sponsorisé









‘‘
Revenir en haut Aller en bas

Un labyrinthe surprenant (PV: Anatole Michaels) Terminé !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Une forêt, un labyrinthe [Terminé]
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» Un fait surprenant ( suite )
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Shaded Academy :: L'extérieur des Batiments :: Les Jardins-