Partagez|

Humaine et vampire sur le port (pv Calypso)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet : Humaine et vampire sur le port (pv Calypso)
Ven 8 Juil - 15:30


Vampire

avatar
Vampire

Confrérie : Distraught
Personnage sur l'avatar : Saitô Hajime - Hakuôki

Feuille de personnage
Age: 17
Niveau d'étude: Lycée
Petit(e) Ami(e): Karmilla ♥







‘‘
Le jeune vampire japonais avait dû fréquenter le port au moins une fois dans sa vie. La première fois qu’il y avait respiré l’odeur de la mer et entendu les bateaux tanguer, ballottés par les vagues qui faisaient danser, onduler la surface de l’eau, sa balade avait été interrompue par sa rencontre avec une jeune et jolie fille qui l’avait fasciné grâce à son regard, mais qui avait également gagné sa confiance. Entièrement. Alexis.Grace Williams. Comment pourrait-il oublier ce nom ? Cette rencontre avait été constructive, agréable. Kazuo s’était senti moins seul. Beaucoup moins seul. Quelques pas arrivés par hasard sur le ponton du port sur lequel il marchait et où ces petits vaisseaux étaient amarrés et ces souvenirs agréables refaisaient surface à la manière d’un geyser éclaboussant, lavant, purifiant.

Son regard bleu et mélancolique scruta une fois de plus l’horizon qui présentait comme à chaque fois qu’il se promenait la nuit sur le port cette mer reflétant ce ciel étoilé et couronné de sa lune argentée et magnifique. Les lampadaires étaient eux aussi allumés cette fois encore, rappelant à leur visiteur nocturne l’existence de la lumière au milieu de la nuit qui s’imposait lourdement en ce bas petit monde à ce moment de la journée. Il regarda ensuite de nouveau en face de lui, se dirigeant vers le même endroit auquel il s’était ouvert à Alexis… et où celle-ci s’était ouverte à lui, lui révélant ce terrible secret qui la torturait et la traquait comme un dangereux psychopathe.

Avançant seul dans cet endroit plongé dans ce duel qui s’était engagé entre l’obscurité de la nuit et la lumière des lampadaires, les mains enfoncées dans leur abri perpétuel et inchangé qu’était les poches de son pantalon, sa démarche flottante le conduisait doucement mais assurément vers sa destination. Les lampadaires défilaient devant lui, l’odeur de l’eau salée, elle, le suivait toujours, caressant son appareil respiratoire, le plancher du ponton ne grinçait pas sous ses pieds mais supportait son poids sans broncher… comme un brave. Le bruit de l’eau claquant légèrement sur les coques des bateaux, qui aurait dû se faire entendre, ne se manifesta pas, a contrario. Indifférent à tous ces détails, il continua tranquillement son chemin, concentré sur sa destination qui, il ne le devinait que très bien, n’était pas très loin. Il s’attendait seulement à faire une nouvelle rencontre… Il se posa d’ailleurs la question alors qu’il passait devant un banc sur lequel ses pieds ne lui auraient pas permis de savoir car trop profondément engagés dans la promenade :

-Alors… qui vais-je rencontrer, cette fois ? Encore une personne fascinante et qui gagnera facilement ma confiance ? Ca me conforterait seulement dans l’idée que ce pensionnat est réellement particulier… et ça achèverait un peu plus de me convaincre que j’avais raison d’y venir.

Sortant de ses pensées, il croisa le seul touriste qui se promenait dans le port, le regardant avec surprise. Cet homme, il l’évita de justesse, lui reprochant intérieurement de ne pas l’avoir contourné avant lui et voyant qu’il aurait pu être dans l’incapacité de l’éviter à temps… Il continua son chemin et l’inconnu en fit autant. Ils ne s’étaient pas échangés un mot.

-Les gens, de nos jours… dit-il tout bas en continuant de marcher tranquillement, s’approchant de plus en plus de sa destination.

Sans plus maudire ces gens ignare qui constituaient une grande majorité de la société de ce bas monde désorganisé, il continua sa promenade nocturne en silence, comme il l’avait toujours fait.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: Humaine et vampire sur le port (pv Calypso)
Ven 8 Juil - 17:19



avatar
Invité
Invité








‘‘
Une envie de s'évader, de prendre l'air, de respirer. Caly étouffait dans sa chambre et elle avait vraiment besoin de bouger histoire de se changer les idées. Un peu casanière, elle était resté tout la journée enfermé. Elle avait finit de lire un livre dans lequel elle s'était embarqué. C'était un écrivain français. Il racontait dans ses écrits la période la plus dur de sa vie. Il parlait de sa dépression. Ce fut l'un des meilleurs livre qu'elle avait eu l'occasion de lire. Décrivant si bien ses sentiments, ses impressions, ses états, n'importe qui pouvait plus ou moins comprendre ou imaginer ce qu'il avait traversé. Tomber sept fois et se relever huit. Un livre passionnant qui donne à réfléchir et sur lequel Calypso médita pendant plusieurs minutes.

Vingt-trois heures passé. Il était peut être temps de sortir. Il était tard, certes, mais mieux vaut tard que jamais. Elle se dirigea vers son armoire. Un vrai dilemme s'offrait à elle. Comme à chaque fois il était dur pour elle de choisir ses vêtements. Elle décida alors de prendre au hasard. Allez hop, elle s'habillerait de façon classique. Elle prit un jeans qu'elle enfila, elle attrapa des talons noirs assez haut mais qui restaient assez stable. Parcourant sa chambre en soutiens gorge, elle ne savait pas quoi enfiler comme haut. Elle fixa un instant sa chaise et prit le débardeur qu'elle avait déjà mit la veille et qu'elle avait déposé ici avant de s'endormir. Elle l'enfila le reniflant quelques instants pour s’assurer qu'il était resté propre et haussa les épaules. Oui, elle avait beau être classe, et distingué, il lui arrivait d'avoir des comportement de mec quand elle se retrouvait seule. Bien sûr, il n'était pas question qu'elle montre cette facette de sa personnalité à quelqu'un, elle avait une certaines image à préserver. Misant tout sur son physique et ce qu'elle avait apprit au cours de ces dernières années, elle avait comprit qu'il ne fallait jamais se montrer sous son vrai jour. C'était de cette façon qu'on se faisait facilement avoir. Garder ses secrets, ne jamais montrer qui on est, tout cacher, c'était là, la clé de la réussite. N'ayant plus aucune attaches avec personne, se contentant de rester seule sans faire attention aux autres, elle avait réussit à vivre sainement sans avoir besoin de quelqu'un d'autre. Accorder une trop grande importance à quelque et le jour où cette personne disparait, vous n'avez plus personne, plus rien. Le monde est dépeuplé de sens. Être dépendant, c'est comme un suicide social. On court vers l’échec. A quoi bon s'accrocher à quelqu'un quand on sait que du jour au lendemain on peut finir complétement seul? Mieux vaut être seul que mal accompagné, voici le crédo de Calypso.

Vingt-trois heures trente. Elle attrapa son portable qu'elle cala dans sa poche, bien profondément histoire qu'il n'en sorte et qu'il ne tombe pas, enfila un simple gilet. Elle passa devant le miroir quelque instant. Son maquillage n'avait pas coulé, son rouge à l'air n'avait pas débordé. Elle remit en place les quelques boucles rebelles qui se logeaient trop près de son visage et sortit.

Marchant au hasard dans les rues qui se connectaient les unes aux autres, elle s'aventurait dans celle ci à l'aveuglette se laissant guider par ses pas. Cela faisait un petit peu de temps qu'elle était là maintenant, quelques mois et elle avait réussit à prendre un peu ses marques mais avait quand même un peu de mal à se repérer, surtout la nuit. C'est vrai qu'on lui avait plutôt déconseillé de sortir la nuit avec tout les vampires qui rodent, mais elle en avait un peu marre de se retenir pour des individus qu'elle considérait comme des personnes frustré de ne pouvoir s'abreuver de son sang. Elle trouvait ça complétement stupide d'avoir peur de créature de ce genre parce qu'il pouvait nous tuer. Dans ces cas là, autant éviter les voiture, les vélos, les trains, les avions, le beurre, etc. Elle avait donc décidé de faire à sa guise et tant pis si il lui arrivait malheur, de toute manière, il fallait bien mourir de quelque chose. Avançant peu à peu dans une rue qu'elle n'avait jamais traversé, elle sentait le vent se faire de plus en plus frais et fort. Il transportait comme une odeur salé, une odeur de mer. Était-elle arrivé à un plage? Continuant sa quête, elle finit par découvrir qu'elle se trouvait non loin du port. C'est vrai qu'elle n'avait pas encore eu l'occasion de connaitre cet endroit. Il n'y avait personne, c'était désert. Ce n'était pas très étonnant d'ailleurs.

Elle se dirigea vers le ponton, marchant dessus doucement, essayent d'étouffer un maximum le claquement de ses talons contre celui ci. Elle marcha jusqu'au bout et fit face à l'horizon. Il faisait si noir que la séparation de la mer et du ciel s'effaçait. Elle perdit son regard dans cette vue de l'infinie. Un vent frais vu lui glacé le sang, la sortant de ses pensées. Elle croisa ses bras se frottant énergiquement ses mains contre sa peau pour essayer de se réchauffer. Elle s’assit sur le rebord du ponton, en ayant préalablement enlevé ses talons pour les poser sur le sol pour ne pas risquer de les faire tomber à l'eau et de devoir rentrer à pied. Et sans un bruit elle s’allongea, faisant face aux ciels et aux étoiles qui s'offrait à elle. Et dans le silence absolut elle ferma les yeux se perdant à nouveau dans ses pensées.

Ce fut cependant de courte duré. Entendant des pas résonner sur le sol, le faisant légèrement tremblé, elle releva légèrement la tête, regardant la personne arriver derrière elle. Un homme. Elle n'arrivait pas à avoir son visage, presque aveuglé par la lumière qui lui attaquait les yeux. Elle ne chercha pas plus loin, les referma et s'allongea à nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: Humaine et vampire sur le port (pv Calypso)
Ven 8 Juil - 18:47


Vampire

avatar
Vampire

Confrérie : Distraught
Personnage sur l'avatar : Saitô Hajime - Hakuôki

Feuille de personnage
Age: 17
Niveau d'étude: Lycée
Petit(e) Ami(e): Karmilla ♥







‘‘
Marchant calmement sur le ponton du port, d’une démarche légère et flottante, comme toujours, mais aussi presque machinale, le jeune homme brun progressait vers sa destination sans savoir s’il s’approchait de celle-ci, sans vraiment savoir non plus dans combien de temps l’atteindrait-il. Il marchait. C’est tout. Il marchait pour que chaque pas le rapproche rapidement de cet endroit, pour que chaque seconde que portaient ses pas le rapproche un peu plus de cet amas de rochers qui défiait la mer de l’outrepasser. Fermant doucement les yeux, il continua de marcher tranquillement, sereinement, respirant doucement, laissant cet air frais et salé rafraîchir, purifier ses poumons comme à chaque fois qu’il en prenait une bouffée. Il se perdit dans ses pensées. Sachant que le port avait accueilli ses pas pour la deuxième fois ce soir, quels lieux de l’Académie Shaded n’avait-il pas encore rencontrés ? Quels endroit qui constituaient n’environnement de cet établissement scolaire ne pouvaient pas encore de targuer de porter la trace de ses semelles de chaussures ? Quels endroits n’avait-il pas encore foulés de ses pieds légers… ? Se promettant de visiter un peu plus la Shaded Academy pendant les prochains instants, voire les prochaines nuits, il rouvrit les yeux aussi doucement qu’il les avait fermés et repris sa marche en analysant la zone où il était arrivé…

… lorsqu’il sentit une aura lui signaler sa présence dans les environs. D’après l’intensité de cette aura, celle-ci n’était pas loin. En tout cas, il pouvait identifier celle-ci de part sa race car elle ressemblait quelque peu à celle de l’individu qu’il avait croisé quelques instants plus tôt… cet individu qui n’avait apparemment pas eu l’honneur d’avoir des parents assez intelligents et responsables pour lui apprendre les bonnes manière qui étaient tout de même la base de la société. La société que Kazuo ne pouvait tout simplement pas supporter de côtoyer. Cette société qui était la cause – car en plus de son faible pour la nuit, il y avait une cause à ce penchant – de sa familiarité au moment le plus tardif et le plus sombre de la journée. Au fur et à mesure que ses pas le faisaient avancer dans sa balade nocturne sur le port, cette aura se rapprochait, et il pouvait de plus en plus penser sans le moindre doute que cette aura était de nature humaine. Au bout d’un moment, dans l’obscurité de la nuit éclairée par les lampadaires, il put apercevoir une silhouette non loin. Il ne s’étonna pas de ne pas l’avoir aperçue plus tôt, étant donné la position dans laquelle était se trouvait : il n’avait pensé à aucun moment que cette présence serait allongée sur le ponton. Elle devait être fatiguée ? En train de dormir… ? Elle avait dû s’asseoir au bord du ponton et s’allonger pour laisser Morphée s’occuper d’elle lorsqu’elle avait senti le sommeil troubler son esprit.

Ne se posant pas plus de questions, il s’approcha doucement, les mains enfoncées dans ses poches, ses yeux bleus et perçants cherchant à vérifier si elle dormait réellement ou si elle se contentait seulement de s’allonger les pieds dans l’eau et les chaussures posées à côté d’elle afin de regarder l’ensemble magnifique, ce spectacle si harmonieux, qui s’offrait au-dessus d’elle, au-dessus d’eux.. d’eux deux. Droit comme un I, il la regarda longuement, tentant de voir si ses yeux étaient fermés. Ils l’étaient. Des yeux fermés dans un joli visage féminin encadré de cheveux noirs, en parfait accord avec la nuit. Cette fille était vêtue d’un débardeur lui-même couvert d’un gilet et d’un pantalon jeans. Kazuo arqua un sourcil. Il était pourtant certain d’avoir identifié la nature de cette aura que dégageait la jeune personne allongée sur le ponton… mais pourquoi sortir la nuit habillée aussi peu couverte… ? Aidé quelque peu par sa race, le penchant nocturne de Kazuo lui paraissait naturel, même si le soleil ne le désagrègerait pas au cas où il se montrerait devant lui… Mais cette fille… ?

-Excusez-moi… dit-il seulement, avec un ton neutre et affligé à la fois, comme à chaque fois qu’il parlait, n’avez-vous pas froid… ?

Il ne lui demanda rien de plus. Cette personne l’avait déjà beaucoup surpris lorsqu’il l’avait vue allongée sur le ponton au milieu de l’air frais et salé du port enrobé de la couleur sombre de la nuit étoilée et ornée de sa sphère d’argent et avec, de surcroît, les pieds plongés dans l’eau qu’il savait glacée la nuit… Il aurait bien voulu lui demander ce qu’elle faisait ici au beau milieu de la nuit, si elle était insomniaque et que c’était à peu près pour cela qu’elle avait décidé de s’aérer un peu… mais en s’inquiétant en savoir si le froid nocturne et humide du port ne l’importunait en une façon, il estimait s’être déjà assez enquis.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: Humaine et vampire sur le port (pv Calypso)
Sam 9 Juil - 12:30



avatar
Invité
Invité








‘‘
Un vent glacial vint lui refroidir la peau. Non pas un vent de mer habituel, non, celui ci était extrêmement froid, et tout simplement terrifiant. Elle frissonna violemment, agrippant ses bras autour de ses épaules. Elle sortit alors ses pieds de l'eau et se redressa pour se mettre en tailleur. Ce froid devenait de plus en plus fort et intense. Elle ne comprenait pas vraiment se qui se passait, encore moins, pourquoi ça se passait. C'est vrai qu'il fait frais le soir, quand on se trouve au bord de l'eau, qu'importe où nous somme, le vent domine, il souffle, il ravage tout sur son passage, mais cette fois ci, ce n'était pas le vent, c'était une espèce d'atmosphère assez flippante.

Elle se souvenu de cet homme qui était arrivé, c'était à ce moment que cette fameuse brise c'était installé. Elle fit le rapprochement. Peut être que c'était lui qui avait provoquer ça. Mais si c'était lui, c'est qu'il renfermait une force en lui, et qu'est-ce que ça pouvait être à part ces gênes différent des siens? Vampire, démon? Mythiques? Ce n'était surement pas un ange. Elle n'en avait jamais rencontré, mais il va de soi qu'un ange n'installerait jamais une atmosphère aussi inquiétant sur son passage. Alors comment deviner? Buveur de sang ou habitant des ténèbres? C'était assez complexe et difficile de le savoir à part si celui ci se confiait à elle et lui disait clairement qui il était et qu'elle était sa nature. C'est vrai que pour Caly, c'était facile de savoir. Les possesseurs de gênes différent des siens, avaient comme ce sixième sens et pouvait donc trouver facilement ce qu'elle était et ils se rendraient vite compte qu'elle étai tout simplement une humaine basique de bas étages. Certes avec des origines royales, mais une humain basique quand même.

Elle se mordit les lèvres ne sachant quoi faire. Elle n'avait pas peur, mais c'est vrai qu'elle n'était pas non plus rassuré. Elle craignait davantage les vampires que le reste. Surement parce qu'il pouvait la bouffer toute crut ou alors il pouvait décider de s'amuser un peu et de la transformé en cet amas de chair buveur de sang. Même si sa vie était plate, et aussi inintéressante qu'un verre vide, pour rien au monde elle voudrait quitter ses habitudes. dépendante de personne, menant sa vie comme bon lui semblait, de n'avoir aucune obligation envers personne à part sa confrérie, avoir ses habitude d'humaine, oui, tout ça lui plaisait. Elle frissonna alors quand il se mit à lui parler. Une tentative d'approche histoire que son futur repas soit un peu détendu et que sa chair ne soit pas trop mauvaise? Pas mal pas mal. Elle s'humidifia les lèvres, souffla et se leva. Elle marcha pied nus jusqu'à lui et se positionna à ses côtés, dos à la mer.
«Si c'était le cas vous me donneriez votre veste pour me réchauffer?» Elle lui sourit et fit demi tour. Elle prit ses talons, en enfila un, puis l'autre. Elle se pencha légèrement histoire de se frotter légèrement les jambes pour enlevé les poussières qu'elle aurait pu récupérer sur le sol. Puis elle marcha légèrement vers lui, gardant une certaines distance. Son visage n'était pas très agréable à voir. Elle le regardait d'une manière assez hautaine et méprisante. Une expression qu'elle avait l'habitude de prendre histoire de décourager n'importe qui de lui parler. Seuls quelques fous masochistes s’aventuraient et essayaient de lui parler, rare sont ceux qui ont réussit à tirer quelque chose d'elle. très peu aimable et ouverte aux inconnus, elle parlait très peu. C'était un peu une façon pour elle de se préserver. Avec tout ce qu'elle avait vécu par le passé, elle était bien décidé à ne plus laisser n'importe qui entrer dans sa vie.

Elle repositionna une mèche derrière son oreille et le dévisagea sans trop se cacher. On pouvait entrevoir la couleur de ses yeux qui semblait être d'un bleu perçant. Un très beau bleu. Des cheveux assez long pour un garçon d'une couleur brune. Habiller d'une façon simple mais classe, il était vraiment pas mal. C'est vrai que Caly n'avait pas pour habitude de s'extasier devant le physique des gens. Difficile de nature, il lui en fallait beaucoup pour tomber sous le charme de quelqu'un, mais c'est vrai que là.. elle était énormément attiré par lui. Une sorte d'attraction se faisait entre eux. Elle avait comme une envie d'en jouer. Il n'y avait plus aucun doute. Il ne pouvait être qu'un vampire. Ce n'était vraiment pas son genre de réagir comme ça face à un homme et il ne pouvait qu'avec un effet sur elle pour qu'elle se transforme de cette façon. Il n'y avait plus aucun doute.

Elle hésita quelques secondes et résista tant bien que mal à tenter une approche.
«Bon, sur ce..» Elle tint ses cheveux dans ses mains pour ne pas qu'il vole et fit claqué très rapidement ses talons sur le sol afin de s'en aller et de se préserver.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: Humaine et vampire sur le port (pv Calypso)
Sam 9 Juil - 16:05


Vampire

avatar
Vampire

Confrérie : Distraught
Personnage sur l'avatar : Saitô Hajime - Hakuôki

Feuille de personnage
Age: 17
Niveau d'étude: Lycée
Petit(e) Ami(e): Karmilla ♥







‘‘
A sa question, son interlocutrice lui avait répondu par une autre question. Une demande, plus précisément. Elle lui avait demandé s’il consentait à lui prêter sa veste pour lui tenir chaud. Le jeune homme brun réprima un soupir. Il ne savait pas si cette demande était ironique ou sincère, mais en tout cas, il ne portait pas de veste. Et si cette demande avait été sincère, il n’aurait pu y répondre : il ne portait rien de plus que sa chemise blanche et ce pantalon cigarette, et malgré tout, il n’avait pas froid. En tout cas, il ne put se poser plus de question ou réfléchir plus longtemps à savoir si cette demande était ou non ironique car sa nouvelle rencontre se leva avec un sourire. Elle le regarda d’abord avec une lueur quelque peu hautaine dans les yeux. Un regard hautain et méprisant. Comme tous ceux que Kazuo avait pu croiser par le passé, dans sa jeunesse. Si cette fille voulait lui faire peur, c’était raté : elle ne faisait que faire ce que le jeune homme brun avait l’habitude de voir, rien de plus… Dans tous les cas, elle replaça ensuite une mèche de cheveux derrière son oreille et le dévisagea.

Le jeune homme brun n’arqua pas un sourcil et garda son expression mélancolique sur le visage, mais il crut noter que le regard que lui portait cette belle personne avait quelque peu changé. Il ne sut quel sentiment éclairait ses yeux d’un vert aussi clair que ses yeux célestes, mais le mépris qu’elle lui avait d’abord adressé par le regard avait vite été remplacé. Il ferma les yeux. Il était tellement facile, tellement rapide, tellement aisé de naviguer entre plusieurs sentiments, même s’ils étaient complètement opposés… Kazuo n’avaient jamais vraiment réussi à se tracer un plan des différents sentiments qui existaient et les liens qui les unissaient entre eux, mais il avait quand même la certitude forgée par ses 17 ans de vie monotone qu’ils étaient aussi proche les uns des autres que n’importe qui ou n’importe quoi pouvait l’être… Il rouvrit alors les yeux et la dévisagea à son tour. Une deuxième fois. Elle était vraiment jolie. Et ces cheveux noirs qui encadraient son visage contribuaient à son charme. Il plongea son regard bleu dans celui vert de son interlocutrice et s’approcha d’elle en faisant deux pas, mais celle-ci tourna les talons pour s’en aller. Il décida alors de la suivre sans paraître trop collants…

-Si cela ne vous embête pas… dit-il. J’aimerais savoir quel est votre nom… ? Et aussi, éventuellement, ce que vous faites dehors en pleine nuit alors que vous avez l’air d’avoir froid.

Après avoir posé cette question, il continua de la suivre doucement, faisant comme à son habitude le moins de bruit possible avec ses pieds, les mains enfoncées dans les poches de son pantalon. Il décida alors, comme à son habitude également, de lui donner son prénom et son nom, tout en gardant pour lui les autres détails de son identité, concernant sa race, son appartenance à l’Académie Shaded, son âge, ou alors sa préférence pour la nuit, ou d’autres détails de ce genre… Déjà, lui offrir la base de qui il était, c’était quelque chose d’assez important selon lui… Il s’approcha donc un peu plus d’elle et lui glissa doucement à l’oreille.

-Je vais vous donner mon appellation en premier… Je m’appelle Kazuo Kiriyama, enchanté de faire votre connaissance.

En lui donnant son prénom et son nom, il lui avait également fourni ses origines. Il ne doutait pas que son interlocutrice comprendrait rapidement qu’il venait tout droit du Japon. Bien sûr, l’information comme quoi sa ville natale était Tokyo resterait en sa seule possession, pour la simple et bonne raison qu’il ne l’estimait pas assez importante pour être partagée. En effet, que ferait de cette information quelqu’un qui la recevait ? Penser quelque chose du genre Ok, c’est bien, j’en suis très heureux pour toi ? A part ça, pas grand-chose, en effet… De toute façon, sortant une fois de plus de ses pensées qui l’avaient happé de la façon la plus impitoyable qui soit, il la regarda fixement.

S’il s’en tenait au premier regard qu’elle lui avait porté, elle n’était pas vraiment du genre à s’ouvrir facilement aux autres. Et en cela, le jeune vampire japonais ne lui en voulait pas. Il ne la comprenait même que trop bien. Sauf que lui avait conservé cette habitude de se présenter sans le moindre soupçon d’hésitation.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: Humaine et vampire sur le port (pv Calypso)
Sam 16 Juil - 20:51



avatar
Invité
Invité








‘‘
La jeune femme ne tourna pas les talons, continuant son chemin. Sans s'arrêter. Elle n'avait vraiment pas envie d'avoir des problèmes. De nature provocatrice et sans gêne, elle n'aurait pas hésité à jouer un peu avec lui et le laisser quand elle en aurait finit, cependant, là, face à un vampire, ou en tout cas ce qui y ressemblait, elle n'était pas prête à jouer avec le feu et d'y laisser une partie d'elle même. Je parle bien sûr de son corps. Ne pensant pas qu'il existait une force divine, elle croyait tout de même qu'il y avait en chacun de nous une âme immortelle, destiné à airer sur terre si la quête que nous entreprenions étant vivante n'était pas achevée. La sienne? Elle n'en avait pas. C'était bien ça le plus triste et elle ne se sentait pas encore prête à partir dans l’au-delà. Mourir et puis quoi? C'était finit? Mourir et que personne ne se souvienne d'elle? Non, c'était impossible à imaginer pour elle. En faite c'était peut être ça son but dans la vie? Marquer les gens à jamais pour qu'ils se souviennent d'elle même après sa mort.. Très peu ambitieux vous allez me dire, mais n'ayant pas de réelle de diplôme, avec très peu d'amis, avoir pour passion de lire des livres.. ouais non ça.. ça n'annonçait rien de très extraordinaire. Et puis même.. hanter la terre et les gens qu'elle n'a jamais eu l'occasion de connaitre et trainer au milieu de toute ces âmes perdues et triste, pleurant leurs morts.. très peu pour elle. Elle n'aimait déjà pas beaucoup les humains.. mais imaginer que des esprits torturés tournoyaient autour d'elle, ça lui fichait la chair de poule.

Elle continuait donc sa route. Un sourire se dessinait au fur et à mesure que les mots sortait de la bouche du bel inconnu. Elle se mordit les lèvres. Partagé entre ses habitudes d'être assez ouverte et à parler à tout le monde et la peur.. Résister à la tentation c'est y céder il parait..?

Elle se retourna pour lui faire face et se stoppa, laissant le silence planer. Elle s'avança de manière lente et nonchalante.Elle faisait claquer ses talons sur le sol, plus provocante que jamais, elle savait qu'elle jouait avec le feu mais après tout on avait qu'une vie et si elle en profitait pour fuir, elle le regretterait. Elle se stoppa devant lui, à moins d'un mètre de lui. Elle l'examina de la tête aux pieds, sans vouloir s'en caché:
«On ne t'a jamais apprit qu'il ne faut pas parler à n'importe qui? Mon nom ne te servira pas à grand chose.. Car j'ai acquit la faculté de cerner les gens à la minute où il ouvre la bouche et ce n'est pas dans ma nature de parler à des gens comme toi.»

D'une grande froideur, aussi glacial que le vent, elle jeta carte sur table pour lui montrer ce qu'elle savait et à quel point elle n'avait pas peur. Bien sûr ça, c'était ce qu'elle voulait montrer, parce qu'il fallait avouer qu'elle avait eu énormément peur en disant qu'elle savait qui il était et elle craignait les conséquences de ses mots. C'était peut être ses derniers d'ailleurs. Qui sait, il allait peut être la bouffer. Plus de Calypso. Bon ça allait en satisfaire certainement plus d'un, c'était bien triste. Mais bien décidé à sauver sa peau, il n'était pas question qu'elle se laisse manger, et partir le plus tôt serait le mieux, mais lui tourner le dos serait lui rendre la tache bien trop facile. Elle resta alors face à lui, laissant le vent balayer ses cheveux sur son passage, les rendant incontrôlable, volant dans tout les sens. Ses yeux vert étaient à la fois sombre à cause de la nuit et illuminé grâce au lampadaire. Sa bouche fermé, prête à sortir un son si il s'en prenait à elle, son corps mince et si bien formé près à courir même si elle ne faisait pas le poids. Sa beauté était à double tranchant. Bien sûr il y avait des tas de bons côtés, des bons côtés que tout le monde connait, mais ça avait aussi ses inconvénients. Ça lui a valut plusieurs remarques désobligeantes, des tas de mains au fesses, la jalousie étai toujours présente quand elle rencontrait des filles, des tas de mecs qui la drague, et bien sûr peut être que si elle n'avait pas eu autant de charme, ce soir là, il l'aurait vu et aurait passé son chemin, la laissant dans la solitude dans laquelle elle avait trouvé refuge pendant temps d'année.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: Humaine et vampire sur le port (pv Calypso)
Mar 19 Juil - 12:55


Vampire

avatar
Vampire

Confrérie : Distraught
Personnage sur l'avatar : Saitô Hajime - Hakuôki

Feuille de personnage
Age: 17
Niveau d'étude: Lycée
Petit(e) Ami(e): Karmilla ♥







‘‘
Un frein. Voilà ce qu’avait été sa question, l’effet qu’elle avait eu sur l’humaine avec qui il était en train de partager sa seconde promenade nocturne sur le port. Elle s’était stoppée de suite pour se retourner et lui faire face. Elle souriait. Kazuo ne sut identifier la nature de ce sourire et se rendit compte que ça faisait deux fois maintenant qu’il ne pouvait pas mettre la main sur la nature d’un geste de Calypso… celle de ses sentiments qui avait changé d’un coup dès qu’elle avait posé le regard sur lui, puis celle de son sourire que Kazuo avait vu sur son doux visage lorsqu’elle s’était retourné pour le regarder à nouveau. Il ne se posa pas plus de questions… l’humaine qui se tenait en face de lui se mit à marcher dans sa direction pour l’approcher en faisant claquer ses talons sur le ponton, pour se stopper à moins d’un mètre de lui. Kazuo n’avait toujours pas bronché. Il ne doutait pas qu’il connaîtrait bientôt le pourquoi des agissements de cette fille, mais en tout cas, il put au moins deviner qu’elle était sur la défensive. Sur la défensive contre quoi ? Ca, il ne le devinait pas non plus… il n’était pourtant pas du tout du genre à faire du mal aux autres.

Ce fut alors qu’elle lui parla. Non pas pour lui donner son nom, mais pour lui livrer ce qu’on aurait pu appeler un petit pack d’informations. Il n’avait peut-être pas eu l’honneur de pouvoir connaître le nom de son interlocutrice, mais au moins il en avait appris un peu plus sur elle. D’abord, elle lui affirmait qu’apprendre son nom ne lui servirait pas à grand-chose, puis qu’elle avait acquis la possibilité de cerner les gens dès que ceux-ci parlaient… puis elle n’était pas du genre à parler avec des gens comme le jeune vampire japonais. Kazuo l’avait bien écouté, n’avait rien raté, rien laissé passer, pas un détail, le plus insignifiant fût-il. Par les gens comme lui, elle entendait les gens renfermés, plutôt solitaires et affligés par ce qu’ils avaient vécu ? Il trouva ça logique quelque part, en un sens… les gens comme ça, qu’avaient-ils de vraiment attirant ? Ils ne parlaient jamais, ils ne souriaient jamais et ne se liaient jamais avec n’importe qui. Rien de plus ennuyeux que de fréquenter ce genre de personne. En effet, son interlocutrice avait sans doute voulu le laisser comprendre que parler à un spectre vivant n’était pas vraiment son passe-temps favori… et il ne pouvait que la comprendre. Cependant, il ne sourit pas. Il se contenta de hocher légèrement la tête.

Il allait lui répondre, mais lorsqu’il vit le vent jouer avec les cheveux de cette humaine avec qui il menait cette conversation –il pouvait se permettre de le dire – plutôt étrange, il ne put s’empêcher de penser que la beauté de cet être qui lui faisait face avait décuplé. Seulement, n’étant pas vraiment du genre à perdre ses moyens, ses mots ou sa personnalité devant une telle démonstration de beauté, qu’elle quelle fût, il répondit sur son ton le plus naturel :

-Je comprends tout à fait… Je me suis seulement inquiété de savoir ce que vous faisiez à une heure pareille si peu couverte et sur le port de surcroît… Et puis tant que j’y étais, vous demander votre appellation me paraissait… comment dire… basique, utile ? En tout cas, vous savez désormais comment je m’appelle, ainsi que le pays d’où je viens. A vous de voir ce que vous ferez de ces informations…

Sans cligner des yeux, sans sourire pour lui dire au revoir autrement que par les mots, sans bouger une nouvelle fois de la tête pour lui dire au revoir d’un signe de tête cette fois, il la contourna pour continuer son chemin. L’expression de son visage n’avait pas changé et, il ne pouvait cependant sûrement pas s’en douter, une telle expression faciale en pleine nuit, éclairée quelque peu par ces réverbère qui continuaient de longer le ponton jusqu’à la fin. Il s’arrêta cependant. Une dernière fois. Seulement pour lui adresser les derniers mots, sans doute, qu’il prononcerait à son attention… jusqu’à une éventuelle prochaine rencontre.

-Et je voulais vous dire aussi… dit-il alors, la solitude est moi aussi ma meilleure amie, ma meilleure fréquentation avec la nuit, étoilée de préférence. Donc je pense que sur ce plan-là, nous aurions peut-être pu nous entendre, étant donné que cette situation sociale nous étreint tous les deux.

Il n’en dit pas plus et ne se retourna qu’après avoir prononcé ces quelques mots, seulement pour voir comment est-ce qu’elle allait réagir… mais il se doutait qu’elle resterait froide, comme elle lui était apparue distante depuis le début de leur rencontre. Et dernière chose… allait-elle conserver cette attitude provocante encore longtemps, sachant que Kazuo, bien qu'un petit peu sensible – en effet, triste, mais doué de sentiments et de sensibilité, rien de surprenant – à ce numéro de charme, avait peu de chance d’y céder à cause de cette armure invisible qui blindait son cœur éploré ?
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: Humaine et vampire sur le port (pv Calypso)
Mar 19 Juil - 15:22



avatar
Invité
Invité








‘‘
«La solitude est moi aussi ma meilleure amie, ma meilleure fréquentation avec la nuit, étoilée de préférence.» De la à dire que c'était sa meilleure amie c'était abusé mais c'est vrai qu'elle aimait cette ambiance, cette atmosphère. Le silence qui régnait dans les rues, personne, se sentir seul, se sentir libre, libre de faire ce qu'on a envie, de dire tout haut ce qu'on pense tout bas la plupart du temps, courir et crier de toute ses forces sans avoir peur que quelqu'un vous dévisage. La nuit était reposante, et douce. Malgré le vent qui dominait celle ci, elle c'était rarement aussi bien ces derniers temps. Et même sa rencontre n'avait pas gâché cette douce escapade. Elle lui avait même étonnamment donné le sourire. C'est vrai qu'elle avait perdu l'habitude de tomber sur des gens censé. Il semblait.. à part, mure, avec un grande expérience derrière lui. Calypso avait ce don. Tout chez lui lui laissait penser ça. A sa manière de parlé, ordonné, et structuré, chaque mot semblait être choisit avec précaution, ça laissait penser qu'il était déjà bien assez vieux pour savoir des choses sur la vie, cette façon si douce et calme, un homme avec beaucoup d'expérience sait que la colère ou l'agressivité ne mène nul part. Juste un point négatif. Ne jamais révéler qui on est vraiment. On ne sait jamais sur qui on peut tomber, on ne sait pas de quoi sont capable les personne bien en face de nous. Toujours se méfier, c'était une des choses qu'elle gardait toujours à l'esprit. Hors de question de se faire avoir, le tout était de rester très peu entourer et être toujours sûr de bien connaitre ses amis.

«Je pense que sur ce plan-là, nous aurions peut-être pu nous entendre, étant donné que cette situation sociale nous étreint tous les deux.» De quoi voulait-il parler? A quelle situation faisait-il référence? Celle des auto-exilés? Qu'on la voit comme ça était devenu une habitude mais.. comment avait-il su.. Bon, la situation était très explicite, très peu de personne viennent se mettre à l'abri du monde sur un ponton abandonné, mais tout de même, il fallait la connaitre un minimum pour savoir que les bains de foule ce n'était pas sa tasse de thé. Aux allures de fille fêtarde, plutôt à la mode, qui est un peu madame tout le monde, on faisait mieux comme masque de fille torturée et solitaire. J'exagère quelque peu, car il y a bien plus malheureuse que Calypso, mais je dois dire que ça n'a pas toujours été facile pour elle. Elle se bat un peu plus chaque jour contre se mal être qui nait de jour en jour en elle. Impossible de savoir comment il est arrivé là et pourquoi elle a tant de mal à s'en débarrasser. Une chose est sûr c'est qu'elle n'allait pas s'en sortir en discutant avec un garçon sur un ponton, d'autant plus que ce jeune homme était un vampire, et il en avait surement rien à faire si son plat était triste ou non. Quoi que la chair doit être bien plus tendre si la personne qui se fait dévorer est détendue. Bref, peu importe, elle allait enfin respirer.

Le regardant s'éloigner tout en continuant de parlé, elle ne su quoi dire et c'était peut mieux comme ça. Après tout les meilleurs rencontres ne sont pas forcément celle qu'on recroise indéfiniment mais peut être celles qui ont durées un court instant et qui nous ont marqué par leurs intensités, leurs beautés ou encore la façon dont les conversations se sont terminé et comment les personnes ont reprit le cours de leurs vies. Celle ci n'était as des plus belles ni des plus extraordinaires, mais elle pensa un instant qu'elle allait la marquer à jamais. Et puis, il n'était pas très désagréable à regardé. Il était assez beau garçon, mais son avis n'était pas objectif, qui sait, peut être que leurs "charmes" naturels avaient marché sur elle et elle était lamentablement tomber dans le piège que les vampires créaient parfois contre leurs grès.

Elle sortit de sa poche son paquet de cigarette, elle en sortit une qu'elle coinça délicatement entre ses lèvres et l'alluma. Elle inspira un grand cou, faisant venir la fumé avec son souffle de vie. Se laissant enivrer par cette douce fumée qui caressait sa gorge, elle finit par lui laisser la vie sauve et la relâcha, la regardant s’échapper entre ses lèvres de manière lente et contrôlé. Et elle releva la tête et la vit dans un dernier élan se retourner. Elle posa deux doigts sur sa tempe et les leva en l'air, comme pour lui souhaiter bonne chance et sourit à nouveau. Elle reprit la clope dans sa bouche et reprit une démarche lente et douce, silencieuse, jusqu'au bord du ponton. Un frisson parcourut tout son corps, la figeant sur place. Elle s'entoura de ses bras, frissonnant toujours, la cigarette entre deux doigts. Le regard rivé sur l'infinie de la nuit, elle se perdit à nouveau dans ses pensées, laissant pour dernière image à Kazuo, une fille seule et tristement aigrie qui finira glacée par le froid. Mais une chose qui la rassurait. Elle savait que ce qui ne tue pas rend plus fort, alors si elle survivait à la solitude face au vent, demain elle serait plus forte encore.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: Humaine et vampire sur le port (pv Calypso)



Contenu sponsorisé









‘‘
Revenir en haut Aller en bas

Humaine et vampire sur le port (pv Calypso)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Joueur cherche groupe D&D ou Vampire ou Exalted ou SW
» Port-Salut, un vent d’espoir souffle
» SUJET TERMINE - Bombe Humaine - Caractère explosif? [Eris]
» Cherche bannière vampire counts (Fantasy)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Administration :: Corbeille :: Archive > RP-