Partagez|

L U X • A. de Lozach ♠ Boring ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet : L U X • A. de Lozach ♠ Boring ...
Mer 17 Juil - 16:47


Mythique : Jormungand

avatar
Mythique : Jormungand

Confrérie : Distraught
Personnage sur l'avatar : Portgas D. Ace • One Piece

Feuille de personnage
Age: 561 ans.
Niveau d'étude: Université
Petit(e) Ami(e): ////







‘‘
SHADED ACADEMY  -  PRÉSENTATION

de Lozach Lux A


I. LE PERSONNAGE.


■ GENRE : Mâle, envers et contre tout!
■ DATE & LIEU DE NAISSANCE : 31/05/1452 en Normandie, France.
■ RACE : Mythique: Jormungand.
■ GROUPE : Etudiant.
■ ORIENTATION SEXUELLE : Bisexuel, pour bien faire.
■ AUTRE : Niveau universitaire.
■ CONFRERIE : Distraught.

▬ DESCRIPTION MORALE.
  Ouaiiiiiis, donc nous voilà à devoir décortiquer minutieusement le caractère de notre loustic !

On est pas rendu, c’moi qui vous le d- Non mais oh Lux, arrête d’me frapper là, merde !

Bref,  je disais donc, faut le décrire. Hm, pas facile, mais on va quand même s’y tenter.

Lux est … chiant. Aaaaah, doux euphémisme que voilà. Non en fait, il est plus que chiant. Il râle, il fait son difficile, son capricieux, il est grossier ( pas malpoli hein, juste grossier. ), il a un vocabulaire d’ouvrier en manque sur un chantier, bref, il est parfois insupportable.

A croire qu’il s’envoie un paquet entier de Chiantos tous les matins au petit-déjeûner, non mais vraiment !

Il n’y a que quand il joue de la musique ou chante ( ou les deux. ) qu’il est calme et agréable. Enfin presque. Quand il fait des Chocapic avec un/une partenaire il est agréable aussi, mais ça c’est une autre histoire, on va pas non plus tout dévoilé.

Sinon Lux est une personne assez calme, assez réfléchi même si des fois il en donne pas l’air. Avec la sagesse et les années de vie qu’il a dans les pattes, il a acquis une culture générale et des cultures spécialisées incroyablement énormes. A 561 ans, vous pouvez discuter de n’importe quoi avec lui, il saura vous tenir la dragée haute pendant toute la conversation. De même, étant assez curieux et ne supportant pas de ne pas avoir les réponses ou les renseignements qu’il désire, il a appris toutes les langues des pays qu’il a visité, aussi bien à parler, à écrire qu’à lire. Ca fait de lui un polyglotte doué.

Il n’a pas visité toute la planète non plus hein, donc il ne parle pas toutes les langues non plus, mais un bon petit paquet, c’est certain.

Etant né de base dans une famille riche, le maintien de soi et les bonnes manières sont aussi ancrées en lui que son âme. Il aura toujours une tenue correcte, certaines manières qui le trahissent quand au temps où il a été élevé et quand il devient vraiment sérieux, des mots, de vieux mots qui ressortent. ‘fin s’il parle français à ce moment-là, parce que bon, faut pas abuser non plus, il ne connaît pas les langues à ce point-là.

Pour arriver à devenir un( e ) ami( e ), il faut déjà arriver à le supporter, mais s’il vous apprécie en retour, ce sera quelqu’un de relativement fidèle. Il vous aidera autant qu’il le peut, même s’il doit sacrifier quelque chose pour ça. Avec son immortalité, il ne peut pas craindre grand-chose non plus, vous me direz.

Moqueur, ça il l’est, aussi ! Tellement que c’en est parfois insupportable. Il donne l’impression par moment de se foutre de tout, comme s’il était complètement désabusé, ce qui n’est pas du tout le cas, de plus ! Il ne tapera pas trop là où ça fait mal, ‘fin à part s’il vous aime pas, ce qui peut vite arrivé, mais bon. Certains de ces propos se voulant tranquillement moqueurs, vont être incisifs et blessant pour la personne qui les reçoit, même si ce n’était pas voulu.

Là est la faiblesse de Lux.
Il n’arrive pas toujours à bien cerner les gens et de ce fait, se trompe quelques fois sur la bonne manière d’agir.

Mais enfin. Ce n’est pas une mauvaise personne pour autant.

▬ DESCRIPTION PHYSIQUE.
  Lux … est un gros complexé. De sa taille, principalement, d’autres choses  ensuite. Eeeet oui, le garçon de vingt-deux ans qu’il est ne mesure qu’1,75 mètre. Et pour un homme, c’est petit. Ou en tout cas, il est plus petit que la majorité des gens, sauf les femmes.

Ah, la belle affaire.

Sinon, son corps est fin mais pas sans musculature, juste qu’elle aussi est fine, et pas sur-boostée aux stéroïdes où à la musculation. N’oublions pas qu’il a des ascendants reptiliens, donc bon. Il est puissant, c’est plus que certain mais de là à pouvoir quantifier sa force … On en est loin. Heureusement qu’il n’est pas habité de la moindre volonté de mégalomane, à vouloir dominer le monde ou autre de ces conneries. Ahlala.

En dehors de ça, il a un visage anguleux et fin, un peu tout petit peu androgyne sur les bords ( androgynie accentuée par son hermaphrodisme, second de ses grands complexes. ), des cheveux noirs de jais lui arrivant un peu au-dessus de la mâchoire et légèrement ondulés. Des yeux jaune-vert à la pupille verticale, purement serpentesque, qu’il camoufle sous un noir banal pour ne pas choquer le commun des mortels. Une peau laiteuse et douce, des doigts de pianiste, longs et déliés, des jambes fines et musclées. Bref, de dos on pourrait quand même un peu le prendre pour une femme.

Ahah, mais un seul couillon a eu l’audace, un jour, de lui mettre la main au fesses en croyant avoir à faire à une femelle et le malheureux doit encore s’en souvenir. La torgnole qu’il a pris … *secoue la main en un geste significatif.

Bref. Il s’habille avec ce qu’il trouve dans les friperies généralement, des jeans troués, pas troués, des bermudas, des marcels, des t-shirt, des gilets, des pulls, des vêtements d’un peu toutes les sortes, du moment qu’ils lui plaisent. Lux n’a pas vraiment de style, pas du tout même. Il s’habille juste comme il a envie.

Oui donc, sinon, pour en arriver à un point plus … anatomique. Herm, Angie est ( ne vous risquez pas à l’appeler comme ça, vous risqueriez votre vie, au passage. ) hermaphrodite, comme déjà dit plus haut. M’ouais, donc autant le dire tout de suite : sa particularité n’est pas au même niveau que celui des mortels. Pour les autres, ça se limite à avoir un bourgeon de service trois pièces ( et plus, potentiellement. ) quand on est censé être une femme, et l’inverse quand on est censé être un homme. Le tout accompagné de stérilité dans 99% des cas.

Bin … chez Lux c’pas ça du tout. Il est un homme … mais aussi une femme. Nooooon, pas possible ! Trève de badinage, pour faire plus simple, il a un service trois pièces complet, et un même de femme … complet aussi. Une queue, des bourses ( non-voyantes, elles sont rentrées en fait mais bien présentes. ) ainsi qu’une fente.  Et ouais mes chéris, notre ami ici-présent peu très bien … se faire engrosser. Et oui. Et c’est un de ses plus gros complexes, avec sa taille. Raison pour laquelle il camoufle en général son côté fille quand il en vient à être intime avec une de ces demoiselles.

Tout comme il le fait aussi pour être intime avec un homme. Il prend son côté féminin comme une tare et une insulte complète à sa virilité, raison pour laquelle, même par curiosité, il n’a jamais utilisé sa double plomberie. Hors de question.



▬ HISTOIRE.



Il faut tout d’abord savoir que les informations qui vont être contées ne sont pas toutes complètes.
Le quinzième siècle, ça date quand même. Et j’ai eu droit à une mort entre deux, alors. Enfin bon, après cette petite précision, bonne lecture.
Et ne m’interrompez pas, je déteste ça !

« Je suis né dans une famille noble de Normandie, en l’an 1452. Il faut savoir qu’à cette époque, ma région était considérée comme une partie anglaise de la France. Et c’est à cause de la peuplade mêlée que j’ai vu le jour, d’une mère française, et d’un père anglais que je n’ai jamais connu.

Vous n’imaginez pas le scandale que ça a provoqué, le fait que ma mère s’était vulgairement fait mettre en cloque par le premier clampin qui lui plaisait. Moi j’m’en foutais bien, j’étais encore au chaud, en elle, pas conscient de tout ça. Pas même du fait qu’elle avait, d’innombrable fois, sauté à pieds joints dans les escaliers pour faire une fausse couche. Bah ouais, c’est ça ma grande aussi, de faire n’importe quoi avec n’importe qui alors que les capotes et la pilule existaient pas. Fallait serrer les cuisses, ce que tu n’as pas fait.

Mais encore, ç’aurait été une paysanne comme tant d’autres, ça serait passé. Dur, mais quand même. J’aurais été mis à travailler dans les champs assez tôt et voilà. Mais non, il a fallu que ce soit une noble. Et ouais. De Lozach, attention.  Donc bon, à ce moment-là, autant vous dire qu’elle a eu peur pour ses fesses et surtout, SURTOUT, son héritage. M’enfin, les grands-parents ont jeté leurs espoirs sur sa p’tite frangine et basta. L’affaire était close.

Vint donc le moment de ma naiss- … comment ça c’est pas c’que t’as envie d’entendre ? Mais j’t’emmerde connard, mon histoire tu la suis ou tu t’casses ! – bref, je disais donc, le moment de ma naissance. Et j’suis plutôt fier de dire que j’ai bien fait chier en voulant pas sortir. Ahahah. Herm, bref. On me baptisait « Lux Ange » et c’était expédié.
Attendez là, Lux Ange ? Nan mais sans blague, t’avais pas des prénoms encore plus gnangnans la vieille ?! C’pas vrai ça ! Ouais ouais je sais, c’pas la première fois que j’la raconte mon histoire et non je n’oublie pas continuellement comment je m’appelle, pour en être aussi dégoûté à chaque fois, merci beaucoup. Juste que je m’en remets pas. Vraiment pas.

Je vous passe mon enfance chiante à mourir où on s’enquiquinait à m’enseigner les bonnes manières, la politique, l’économie, etc etc etc. Alors que moi, tout ce qui me plaisait, c’était les leçons de musique. Haaaa … J’vous jure que vous m’verriez jamais aussi attentif que pendant une de ces leçons, c’en est impressionnant. Toujours est-il que, bin la famille, ça lui plaisait pas trop tout ça, que je ne veuille finalement pas m’investir dans ce qui les intéressait eux. Et ça n’alla pas en s’arrangeant quand je décidais, des années plus tard, de quitter la maison pour faire ma vie d’artiste musicien.  Notre nom étant assez réputé et tous connaissant mon existence, la question de déshonneur familial arriva bien vite et je vous laisse deviner la facilité avec laquelle on dénichait des assassins, à l’époque.

Ouais les gens, on m’a empoisonné juste la veille de mon départ. Crise cardiaque qu’ils disaient, les médecins. Ouais ouais, et mon cul c’est du poulet, t’en veux une aile ? Fuck. Enfin bon, j’étais mort et ça les arrangeait bien, ces cons. Mais là où j’aurais dû rester bien sagement dans mon lit en attendant qu’on me prépare un cercueil et qu’on me fasse un simulacre de veillée funèbre, bin moi je me relevais d’un bon, avec des yeux jaunes-verts reptiliens, après avoir vu un gigantesque serpent de mer fantomatique me foncer dessus à toute cale, au-dessus de mon lit.

… Ouais, y à plus réaliste comme vision hein, mais moi j’vous conte seulement ce que j’ai vu, et de ça, j’peux pas me tromper. Ahah, j’vous dis pas le cri de la servante quand elle m’a vu comme ça, alors qu’elle me croyait raide. J’ai pas mis longtemps à filer, c’moi qui vous le dis. La chance de ma vie, c’coup là ! ‘fin … je savais pas si j’étais vraiment vivant ou autre, mais ça m’importait peu.

Après, c’est ma tête qui valu le détour quand, en pleine panique de me faire repérer par mon manque de vitesse, je me suis transformé en gros serpent et ai filé plus vite que si j’avais des mâtins affamés  au cul. Ce n’est que quand je fus loin et en sécurité que je retrouvais ma forme normale, dans un coin de forêt, bien des kilomètres ( au sud, me semblait-il. ) de ma Normandie natale. Autant vous dire que je balisais grave, je savais pas du tout ce qui m’arrivait, et encore moins ce qu’était cette renaissance bizarre. C’est pendant mon sommeil que j’eu des réponses.

Des souvenirs, pas forcément dans l’ordre, mais sélectionnés correctement pour que je puisse tout comprendre. Au fil des infos données, je compris que j’étais le grand serpent que j’avais vu avant de renaître. Jormungand. Fils de Loki, dieu nordique de la Malice, de la Destruction, du Feu et du Chaos. Bien, bien … Les ministères du paternel ne me défrisaient pas plus que ça, ou moins que le fait que j’étais cette grosse bestiole, à présent. Ou encore moins que le fait que j’avais été banni de la Terre des Dieux sous prétexte que je serais un des éléments déclencheurs du Ragnarok. Oh tout de suite. C’pas parce que j’étais un serpent de mer capable d’entourer la terre entière de son corps  ( à capacité maximale. ) et la détruire, ainsi que cracher du venin qui tuerais un éléphant en une seconde chrono’ que j’étais forcément dangereux ! Ou méchant.

‘fin tout est relatif hein, mais plus que ces deux adjectifs, Jormungand était surtout sage et intelligent. Et avait de la magie au bout des doigts. Dans le package y avait aussi télépathie et mutation d’un corps à un autre sans souci et … Hmpf. L’hermaphrodisme. Merci p’pa. Cool.
Alors évidemment, je mis un certain temps avant de tout essayer, car bien que je trouvais ça trop bien, y avait cette petite partie humaine que j’avais gardé : la peur de l’inconnu. Tout ça défiait dans les plus grandes largeurs toutes mes connaissances et ce que les Hommes en général pensaient savoir. Là, se rendre compte qu’on est accompagné par des êtres pareils au grand serpent, ça foutait les j’tons !

M’enfin. Je m’entraînais quand même au bout d’un moment, apprenait à maîtriser ce que j’avais gagné. La voix dans ma tête, la présence qui m’avait accompagné depuis ma renaissance, ne « partit » que quand je n’eu plus besoin d’elle. Que quand je savais tout ce qu’il y avait à savoir, sur mes vies passées, ma vraie nature, mes pouvoirs, mes affiliations, sur les créatures peuplant le monde. Une fois que j’eu tout assimilé, elle … fusionna avec moi. S’intégra complètement à mon âme déjà présente pour que je SOIS Jormungand, une bonne fois pour toute.
Tout apprendre m’avait déjà demandé une bonne centaine d’années. Cent ans pendant lesquels j’avais parcouru la France de long en large, et en travers. Et y avait pas qu’elle que j’avais parcouru de la sorte mais passons. Les demoiselles ne changeraient jamais, face à un beau garçon.

Bah ouais parce que du coup mes agneaux, comme vous l’ voyez maintenant, je me suis arrêté de vieillir à vingt-deux ans, puisque je suis mort à cet âge là. Et j’étais ( comme je suis encore ) beau comme un dieu. Même si les vêtements n’étaient foutrement pas les mêmes, et que je préfère ceux de maintenant.  Passons.

Je traversais donc les siècles en m’faisant chier sévère, en découvrant les produits nouveaux, la technologie, les avancées scientifiques, l’évolution du monde, les guerres, les  nouveaux territoires, etc. Une seule chose resta constante dans ma longue vie : la musique. Je n’avais jamais abandonné la musique. Je m’étais fait artiste errant, glanant quelque argent dès que je pouvais me produire un peu. N’importe où. De la rue au cabaret, ou dans les bals, les soirées mondaines parfois. Je m’améliorais toujours et augmentait peu à peu le nombre d’instruments auxquels je savais jouer. J’étais passé des simples piano et violon, aux guitares et basses, percussions, saxophone et j’en passe.

J’avais, avec le temps, aussi pris le pli d’améliorer, de travailler ma voix et pouvais  ajouter cela à mon répertoire.  J’étais devenu un musicien hors-pair.

Et la musique accaparait tellement mon temps, que je ne le vis pas passer, si bien que je suis arrivé à nos années présentes sans m’en rendre compte. C’est en traversant les Etats-Unis tels qu’ils sont maintenant que j’ai entendu parler de la Shaded Academy.

Rien que le fait qu’il y aurait des semblables à faire chier me fit sourire. Je savais que je ne pourrais pas montrer ma vraie nature, mais au moins laisser libre court à un stade minime de ma magie tout en étant discret, ainsi que ne pas avoir à changer mes yeux. Je pourrais toujours dire que j’étais un hybride de reptile. Car ouais, pour pas choquer la populasse, je changeais mes yeux en noir, alors qu’ils était naturellement de ce jaune-vert à la pupille verticale.

Je m’inscris rapidement et avec le sourire, rejoignant les Distraught après un choix rapide, les Guilty étant trop … ostentatoires et les autres trop inintéressants.
La partie pouvait commencer, maintenant. »

Et voilà, vous savez tout maintenant ! … Comment ça c’était nul ? Mais vas te faire mettre, déchet ! J’vais t’foutre sur la gueule, tu vas voir !



II. LE JOUEUR.


■ AGE : 20 piges!
■ PRENOM/SURNOM : Kirah.
■ Comment as-tu trouvé le forum ? DC!
■ Et comment tu le trouves, maintenant ? ... la réponse est vraiment utile? x)
■ Tu t'entends bien avec Bob l'éponge ? Non, j'ai déjà tenté de le découper à coups de feuille de boucher, ce con. Mais j'aime Garry. ♥
■ Quelque chose à dire ?///
■ CODE [OBLIGATOIRE] : Capueichat!


© Shaded Academy




Dernière édition par Lux A. de Lozach le Ven 2 Aoû - 15:47, édité 4 fois
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: L U X • A. de Lozach ♠ Boring ...
Ven 19 Juil - 19:54


Humain & Leader Distraught

avatar
Humain & Leader Distraught

Confrérie : LEADER DISTRAUGHT
Personnage sur l'avatar : Hatsune Miku - Vocaloid

Feuille de personnage
Age: 21 ans
Niveau d'étude: Université
Petit(e) Ami(e):




When They Cry
You’ve got to take your mind off him
But not with aspirins
You won’t..

Spoiler:
 





‘‘

BONSOIR & BIENVENUE !

J'adoooooooore l'histoire ! J'ai vraiment hâte de lire la suite ! Et Distraught 8D Quel choix de maître ! ♥
Si tu as des questions n'hésite pas :3

EDIT : VALIDOSH MY LOSH ♥
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas

L U X • A. de Lozach ♠ Boring ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» HYE-NA.park _ sometimes i pretend to be normal but it gets boring so i go back to be me
» Rumy ~ I'd rather be crazy, psycho, weird and different than boring
» Shut up, please ! You're so boring • |
» nanako ☯ boring days, boring life.
» In The Cold Light Of The Morning When The Party Get's Boring, You're High... NAK
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Administration :: Présentations :: Dossiers :: Présentation Validées [Étudiants] :: Présentations Validées [Distraught]-