Partagez|

Fleurs Nouvelles [PV Jason & Anderson]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet : Fleurs Nouvelles [PV Jason & Anderson]
Lun 1 Avr - 21:57


Vampire

avatar
Vampire

Emploi : Fleuriste
Personnage sur l'avatar : Gasai Yuno - Mirai Nikki







‘‘
Arrivée depuis moins d'un mois dans la ville, je ne connaissais pas encore grand chose à la configuration de celle ci. Je situais aisément mon appartement, ma boutique et un petit centre commercial, vaguement la gare et pas du tout le reste. Heureusement pour moi, je n'avais pas besoin de situer le reste. Mes fournisseurs déposaient les fleurs fraîches directement dans l'arrière boutique et j'achetais les accessoires dont j'avais besoin pour mes compositions en centre ville, à côté de de chez moi.

La pub que j'avais fait pour faire venir du monde à la pendaison de crémaillère se résumait à quelques affiches déposées ou collés un peu partout dans le centre ville et quelques coups de téléphones aux habitants. On m'avait parlé d'une académie mais je n'avais pas osé m'aventurer seule là bas pour me faire connaître, de peur de ne plus pouvoir retrouver mon chemin ou même un moyen de rentrer. Cette visite ne m'aurait probablement pas non plus servi à grand chose puisque du souvenir que j'en ai, ce n'est pas les boutiques de fleurs que je visitais le plus lorsque j'avais entre 15 et 18 ans. Je verrais ça plus tard.
Procrastiner était une action qui, quelle que soit celle que je choisissais d'être, fait toujours parti de ma vie. Question d'atonie, de fainéantise.

Ouvrir cette boutique était un vrai pari. Déjà, je m'étais improvisée fleuriste en débarquant aux Etats Unis : Ma connaissance des fleurs se limitait à un livre acheté en Angleterre et les quelques conseils de maman envoyés par mail lorsque je lui avais fait part de mon projet. Je cherchais au fur et à mesure les informations dont j'avais besoin sur internet et je les notais consciencieusement dans un petit bloc note. Dans un autre carnet, je réunissais les "recettes" de mes compositions histoire de pouvoir gérer les stocks au mieux et de me souvenir de ce que j'avais fait une fois le produit vendu. Je n'avais aucunes connaissances en gestion, et encore moins en marketing. Rien que d'ouvrir des comptes à la banque pour la boutique m'avait paru être une épreuve.

En tout cas pour le moment, tout me réussissait. Les compositions que j'avais faites en test étaient splendides et simples à réaliser. Sans compter qu'elles étaient plutôt rentables. Je m'étais bien évidemment alignée sur les prix des autres boutiques de fleurs des villes alentours, mais la marge que j'avais réussi à élaborer sur les bouquets me semblait plus que raisonnable. Il me fallait donc ouvrir au plus vite, car mes économies ne me permettraient pas de vivre éternellement.

9h du matin, je glissais mes doigts sous la pancarte d'ouverture et la retournait avec le coeur serré. Tout commençait maintenant. Soudain, je m’inquiétais. Le stress du mois qui venait de passer était à son apogée et finissait de me détruire après m'avoir offert tant de nuits blanches. "Et si je n'avais pas prévu assez de stock ? Et si les clients n'aimaient pas ce que je faisais ? Et si personne ne venait ?". Un bref regard à ce que j'avais réussi à faire du local me rassura. Tout était parfait, c'était évident. Les fleurs étaient belles et vraiment mises en valeurs par la lumière que les grandes baies vitrées laissaient entrer dans la pièce. Je ne m'étais définitivement pas trompée sur le choix de l'emplacement. Située dans une rue commerciale, personne ne pouvait passer dans la rue sans voir le magasin. J'avais été également au petit soin avec mon apparence. Pour la première fois depuis que j'avais commencé à m'installer, j'étais bien habillée. Dans cette petite robe blanche de printemps, je me sentais comme les fleurs, prête à faire bonne impression. D'un pas léger, j'allais me mettre derrière le comptoirs pour lire une dernière fois les recommandations de maman aux sujets de plantes dont je ne savais absolument rien. J'enclenchais la radio sur une fréquence de musique classique et baissait le volume. C'était juste assez fort pour être entendu et juste assez doux pour ne pas déranger ni les discussions, ni les réflexions.

Tout irait bien. Et puis quoi qu'il arrive, je jouerais la comédie en charmant les clients. Après tout, j'étais douée pour ça. Comédienne voir menteuse dans l'âme, jouer la fleuriste ne devait pas être un rôle si difficile à endosser.

Le bruit de la petite cloche qui se déclencha à l'ouverture de la porte me fit frémir. Je relevais la tête légèrement apeurée lorsque mon premier prospect entra. Aussitôt, un incroyable sourire se dessina sur mes lèvres, et je le saluais d'une voix enjouée :

- Bonjour Monsieur ! Bienvenue au Jardin d'Oklahoma !

Simple réplique qui semblait à la fois contingente et terriblement nécessaire. Pour le moment en retrait, je patientais pour voir s'il semblait avoir besoin d'aide ou s'il voulait simplement se balader en paix entre les fleurs.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: Fleurs Nouvelles [PV Jason & Anderson]
Mar 2 Avr - 20:06


Mythique : Disciple de La Mort

avatar
Mythique : Disciple de La Mort

Confrérie : Guilty
Personnage sur l'avatar : Raiden

Feuille de personnage
Age: 24
Niveau d'étude: Université
Petit(e) Ami(e): Kathleen B. Von Sternberg









‘‘
Réveillé à 5h37 du matin... Comme si j'avais besoin de cela ! La journée s'annoncait longue alors qu'elle venait à peine de commencer. Je resta couché un bon moment avant de me lever, pensant au programme de ma journée qui commencerait avant tout par un tout à fait inutile mais traditionnel petit déjeuner, suivi d'une bonne douche bouillante ainsi que tout le train train de chacun. De nos jours, personne n'échappe à la technologie et par je ne sais qu'elle miracle j'allais d'ici peu recevoir les ordres de La Mort du jour par courrier électronique comme presque chaque jour depuis ma résurrection. Après cette derniere journée plutôt noire, où il m'avait été donné une liste incroyable dépassant la dizaine de morts, je pouvais être certain que ma journée serait bien tranquille aujourd'hui et ce pour les quelques jours suivants par ailleurs. Un accident de la route peut-être aujourd'hui, ou bien un homme malade en phase terminale. Etonnement je me sentais de bonne humeur aujourd'hui malgré ce réveil prématuré, de plus j'avais entendu parler de l'ouverture d'une nouvelle boutique de fleurs ce jour même, ca serait l'occasion de sortir les beaux habits pour cette inauguration et puis peut-être que dans un excès de bonne humeur je prendrai des fleurs pour la victime de la journée sauf si il n'y en a pas qu'une seule.

Je sortais finalement de la douche, la salle de bain remplie de vapeur, ne pouvant même pas voir la poignée de la porte qui se trouvait devant moi, cependant l'habitude fît que je n'eu aucune difficulté à ouvrir cette dernière afin d'évacuer toute cette vapeur. Une fois bien seché je quitta la pièce vêtu d'un long peignoire, me dirigeant vers mon armoire afin d'y choisir mes vêtements. Pantalon noir et chemise de même couleur étaient comme à l'acoutumée mon choix de prédilection pour sortir en ayant une certaine "classe" lorsque ces derniers étaient accompagnés de ma veste préferée de couleur rouge foncée. C'etait un peu comme un costard à mes yeux, un peu comme ce petit représentant d'entreprise qui revaît chaque jour son costume des plus couteux et classes afin de faire bonne impression devant le grand publique. Comme je l'avais pour ainsi dire pronostiqué, le nombre de victime du jour ne serait limité qu'à un seul, une jeune femme agée de 25 ans qui ne sera que brièvement de passage en ville mais qui n'en repartira que dans un sac mortuaire, raison de plus pour lui prendre de belles fleurs.

Je me rendis donc en ville, profitant de cette matinée sans cours, à petit pas, musique dans les oreilles, me rendant chez le glacier pour profiter de l'un de ses nombreux mets avant de se rendre dans les divers commerces du centre ville. Savourant une bonne glace à la fraise entourée de ses fruits ainsi que d'un coulis mélangé à la chantille, je ne pouvais que prendre mon temps, assis à cette table, le regard glissant sur chaque belle femme qui parcourait ces rues. Ce petit "complément de déjeuner" fini, je regarda l'heure brièvement sur mon portable. 9h02.... Parfait ! Je pris donc la direction du magasin qui se trouvait juste un peu plus loin dans la rue. Stoppant ma "course" devant l'enseigne du magasin, je pris le temps de bien la regarder, faisant de même pour la vitrine. Et bien.... Me voici Ô Jardin d'Oklahoma !

"Bonjour Monsieur ! Bienvenue au Jardin d'Oklahoma !"

Je rentra en silence dans un premier temps, puis apercevant le visage de la jeune vendeuse, je fis un hochement de tête simple en guise de bonjour avant de me diriger entre les petites rangées de fleurs disposées par ci et là à travers tout le magasin. Je me stoppa finalement sur l'emplacement précis auquel j'avais pu assister au suicide du dernier propriétaire qui s'etait pendu à une poutre qui semblait avoir été dissimulée sous un faux plafond. Je suppose qu'elle n'a pas eu vent de ce suicide et qu'elle a du payer ce magasin plein pot... C'est bête, mais il pourrait s'averer que je devienne un bon client. Et puis une jeune fleuriste allait surement avoir plus de succès que ses concurrents pour la plupart beaucoup plus vieux que elle.

"Ce magasin a drôlement bien changé et je vois que les murs et le plafond ont été refaits... "

Je le retourna alors vers elle avec un léger sourire, mes yeux se déposant sur elle qui allait sûrement connaître de drôles de surprises dans cette ville aussi étrange que incroyable.

"Par ailleurs, c'est à moi de vous le souhaiter. Bienvenue en ville, mademoiselle... ?"
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: Fleurs Nouvelles [PV Jason & Anderson]
Mer 3 Avr - 19:46


Humain

avatar
Humain

Emploi : Prêtre
Confrérie : Nine!Nine!Nine!
Personnage sur l'avatar : Alexander Anderson

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Niveau d'étude:
Petit(e) Ami(e): Alexis P. Williams







‘‘
Le réveil sonne...6h...d'un geste nonchalant, la tête toujours dans le coussin, Anderson envoie baladé le vil instrumentent de Satan. Si jamais un jour les enfers veulent gagner la guerre, ils devraient envoyer une armée de Réveil...c'est vraiment horrible comme machine, surtout quand on a la gueule de bois, ce qui est le cas de Anderson. En poussant légèrement sur ses bras le prêtre se lève, a genoux sur son lit. Pendant ce geste, il soulève la couverture et un bruit de verre brisée se fait entendre. La bouteille de whisky était encore sur le lit, heureux coup du sort, elle était vide. Anderson se lève finalement, en s'appuyant sur le mur, et il rejoint sa petite table où il s'assoit sur une chaise. Il a du mal à se souvenir de quand il s'est mit au lit mais qu'importe, c'est la volonté de Dieu et les voix du seigneur sont impénétrables. Le prêtre se relève et tend la main vers la machine a café d'un geste mou, il se saisit de la carafe pleine de café froid et boit au goulot. Le café ruisselle sur son corps pour faire une tache marron sur le sol. Qu'importe, quand Anderson a la gueule de bois il se fout royalement de ce qu'il peut arriver. L'homme se traîne de nouveau jusqu'à la table, se pose sur la chaise et s'endort, la tête sur la table.

__________


Il est 2h30 du matin quand Anderson poursuis l'ombre dans les ruelles tortueuses de la ville. Des années de traque! Pour finalement retrouver son ennemi là où il s'y attendait le moins, sous son nez! Ce n'est que le fruit du hasard qui a permis a Anderson de remarquer la présence du monstre. Alors que celui-ci passait dans la rue, un chien avait aboyée et Anderson avait regardé par la fenêtre par réflexe pour apercevoir l'abomination. Un vampire? Un démon? Personne ne le savait, le Vatican s'en foutait royalement. "Les vampires et les démons existent, c'est indéniables...mais vos histoires d'ombres sont des affabulations!". Eh bien c'est ce qu'il allait voir! Anderson allait capturer le monstre et le ramener à son chef! Par réflexe, Anderson sortit son .44 Magnum, Natacha, et il visa l'ombre en train de courir devant lui. Les balles traversèrent le montre sans lui faire le moindre mal. Mais BORDEL! C'est quoi ce truc!? C'est alors que le montre stoppa sa course et se retourna pour bondir sur le prêtre.

__________


L'amour peut s'exprimer de plein de façon différente, que ce soit entre deux êtres vivant, entre un être vivant et un objet...voire entre deux objets si vous avez de l'imagination. Mais tous les amours ont un point communs, l'amour ça fait souffrir que l'on soit vivant ou pas! Anderson venait de se réveiller en sursaut, son rêve venait de lui rappeler pourquoi il avait but...le prêtre était là, affalé sur la table, et il pleurait toutes les larmes de son corps. Cette nuit là, pendant la course poursuite, une partie de lui était morte...Il se releva, toujours mal au crane, mais déterminé.

"Je l'enterrerai dignement!"

Anderson fonça sous la douche. 8h...bien, ça lui laissait pas mal de temps. En ressortant de la "cage" tout propre, Anderson se saisit de ses habits de chasseur. Un chapeau , un long manteau, une chemise et un pantalon...le tout noir bien entendue! C'est un deuil de lui-même en même temps. Le prêtre sortit de son armoire une boite chaussure, une croix en argent et un pots de peinture noir.

__________


Anderson se dirigeait vers la boutique de fleur le plus proche de chez lui, sa boite a chaussure sous le bras gauche. Il avait déguisé la boite en une sorte de petit cercueil, tout noir avec une croix en argent collée dessus. Anderson avait mit sa partie morte dedans...il allait faire tout son possible pour honorer sa mémoire. Le prêtre n'avait aucune idée d'où il se dirigeait, mais il tomba sur une boutique qui avait l'air plutôt sympathique...il se tourna vers la boite et lui adressa la parole.

"Dieu est amour, la preuve, il nous guide."

Anderson rentra dans la boutique, lugubre. De plus de ses vêtements le faisant ressembler à un fossoyeur, ses cernes noires accentuées l'effet terrifiant. Alors qu'il tenait la boite sous son bras les deux autres personnes pouvaient clairement lire dessus "Rest In Peace!". Anderson nota l'ambiance gaie et joyeuse de l'endroit et il eut envie de faire la peau aux deux étrangers...PERSONNE ne pouvait être heureux aujourd'hui! Il se retint néanmoins, c'était pas très polies de tuer des gens sans faire les présentations.

"Bonjour...vous avez l'air bien joyeux ici."
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: Fleurs Nouvelles [PV Jason & Anderson]
Jeu 4 Avr - 19:30


Vampire

avatar
Vampire

Emploi : Fleuriste
Personnage sur l'avatar : Gasai Yuno - Mirai Nikki







‘‘
Si je m'étais attendue à bien des choses, je ne crois pas que mon cerveau avait été capable d'imaginer ça. Déjà je pensais que mes clients seraient pour la plupart des femmes. C'est donc tout naturellement que j'attendais des femmes en ce premier jour, cette première heure d'ouverture. Quelle ne fut pas ma surprise lorsque je découvris sous mes yeux une silhouette robuste qui, je dois bien le reconnaître, contrastait parfaitement avec la douceur et la fragilité des fleurs. Le regard du jeune homme qui venait d'entrer n'était pas celui d'un client. Faute d'être experte dans le commerce, j'avais une certaine habilité à cerner les gens. Il scrutait, analysait, et ne paraissait pas tellement intéressé par les articles mais plus par la boutique en elle même. Était-ce un concurrent, un homme qui avait failli acheter le local ? Tout soupçon fut évincé lorsqu'il pris la parole.

Sa voix collait parfaitement à son corps. La partie de ma conscience servant aux a priori exaltait. Le sourire toujours aux lèvres, j’acquiesçais d'un signe de tête respectueux. Qu'aurais je pu faire d'autre ? Je n'avais non seulement aucune idée de ce à quoi ressemblait le local avant, mais également pas la moindre notion de bricolage et autres travaux d'intérieurs. Je ne voulais donc pas me lancer dans une phrase que je n'aurais pas été capable de finir, voir de commencer convenablement. En revanche, il me fallait répondre au bienvenue qu'il m'adressait. Que ce soit une nouvelle boutique était une évidence pour lui, je le comprenais. Mais comment savait-il que j'étais nouvelle dans la ville ? C'était étrange, et j'avais alors une désagréable impression de ne pas en savoir autant que mon interlocuteur en savait sur ma propre boutique.

- Je vous remercie ! Cette ville a tout simplement l'air parfaite !

Un peu perplexe, je m'avançais vers lui en attrapant en chemin une petite composition ni trop chère, ni trop simple. La mettant en avant de moi en la lui proposant, je poursuivis, imperturbable physiquement parlant. J'avais beau me poser des questions, il n'avait pas à s'en apercevoir.

- Puis-je vous renseigner sur quelque chose ? Vous cherchez des fleurs pour une occasion particulière ?

C'est ce moment que la petite cloche choisi pour sonner de nouveau, pile à la fin de ma phrase. Détournant la tête vers la personne qui entrait, je m'apprêtais à lui souhaiter la bienvenue comme je venais de le faire pour le jeune homme à qui je parlais. C'était encore un homme, à ma grande surprise. Il ne m'en laissa pas le temps et déclara sur un ton que je ne fus pas en mesure d'interpréter. Décidément, curieuse matinée. Nous étions joyeux ? Mon prospect à la chevelure blanche semblait effectivement satisfait de son sort à l'instant présent mais n'avait pas à l'être, moi si. J'avais horreur de me rendre chez des commerçant qui râlait, c'était bien normal. Ne fais pas aux autres ce que tu n'aimerais pas qu'on te fasse. Pour une fois que j'appliquais ça et on me le reprochais. Tss.

- Bonjour Monsieur ! Bienvenue au Jardin d'Oklahoma !

Il fallait que je le dise, c'était nécessaire, c'était mécanique. D'autant plus que ça me permettait de pouvoir le regarder à ma guise sans être grossière. Il était plus âgé que l'homme en face de moi, son visage était fermé et ses traits tirés. Triste tableau pour une heure aussi matinale. Illumination. Le premier était sûrement là par curiosité ou pour sa petite amie, le second pour un défunt. Il n'y avait pas d'autres explications.

- Alors messieurs, que puis-je faire pour vous ?

Je regrettais d'avoir ajouté ça. N'avais-je déjà pas assez prouvé que j'étais disponible pour eux ? C'est que je ne voulais pas devenir pénible pour les pauvres hommes qui auraient alors étés contraints de supporter une vendeuse collante. Je n'avais jamais eu a géré une situation de la sorte. Un client était déjà pour moi quelque chose de nouveau, deux clients, c'était deux fois plus inédit.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: Fleurs Nouvelles [PV Jason & Anderson]
Ven 5 Avr - 12:22


Humain

avatar
Humain

Emploi : Prêtre
Confrérie : Nine!Nine!Nine!
Personnage sur l'avatar : Alexander Anderson

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Niveau d'étude:
Petit(e) Ami(e): Alexis P. Williams







‘‘
Anderson regarda alors son environnement, il n'avait pas pensé à observer les alentour en rentrant dans la boutique. La boutique était très jolie, des fleurs de couleurs et d'odeurs différentes meublait tous les murs, tous les meubles...tous le magasin. Dans un bon jour, il aurait remercié le seigneur pour ce cadeau, une jolie vendeuse et un joli magasin...et un grand Dadet aux cheveux blanc qu'il se ferait une joie d'ignorer pour le moment. Une intense lumière tapait sur la vitrine et sur la porte, cela donnait à Anderson l'impression de sortir d'un vaisseau martien. C'est marrant ça, Anderson croit au vampire et au démon, mais pas aux Aliens...il devrait en parler à un psy un jour, Dieu n'étant pas d'une grande écoute ces derniers temps. Anderson ce concentra finalement sur la vendeuse...des cheveux rose sur une peau très pâle ainsi qu'un corps plutôt fin. C'était...plutôt...disons que dans un meilleur jour Anderson aurait sûrement sauté dessus. Le prêtre désigna alors des roses noires dans un coin, avec la main. Les fleurs semblaient parfaites pour un enterrement.

"Il me faut des roses, noirs...j'en veux une sans épines."

Anderson pris sa boite par les deux mains et il l'éleva au-dessus de lui et évoqua une prière muette. Les deux personnes à l'intérieur de la boutique pouvait le voir remuer les lèvres en silence en honorant une boite chaussure...ridicule. Quand il eut finit sa complainte il posa la boite au sol et se mit a genoux en pleurant. Il tapait du poing sur le sol et criait en même temps.

"Pourquoiiiiiiii? POURQUOI? Tu n'avais pas le droit de mourir! Pas le droit de me laisser seul! Nooooooooooooooo!

Anderson sécha ses larmes avec sa manche et il se moucha bruyamment dans un papier. En se relevant il reprit la boite qu'il ouvrit devant Oklahoma. Un .44 Magnum était entreposé à l'intérieur dans une sorte de petit lit mortuaire. On pouvait lire une petite plaque en papier où il était écrit "Natacha, 1998 - 2013". Voilà la raison des larmes de Anderson, des cauchemars, de sa "folie"... Natacha, son arme était morte hier soir des griffes du monstre et il pleurerait son amie pour encore un bon moment.

"Vous mettrez celle sans épines dans le canon...ça fera jolie."

Il lui tendit la boite ou reposait en paix son arme. Le Magnum était vide, aucune munition ou douille n’était a l'intérieur de la boite. On pouvait néanmoins remarquer que le Barillet était totalement tordue, rendant l'arme inutilisable. Malgré cela, l'arme semblait majestueuse dans son écrin mortuaire.

"Pourquoi ce sont les meilleurs qui partent en premier?"

Anderson eux un léger sanglant et une petite larme roula sur la joue du Prêtre pour allez s'écraser sur sa veste. Il ressortit un mouchoir s'essuyer son visage encore humide de larme.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: Fleurs Nouvelles [PV Jason & Anderson]
Sam 6 Avr - 17:32


Mythique : Disciple de La Mort

avatar
Mythique : Disciple de La Mort

Confrérie : Guilty
Personnage sur l'avatar : Raiden

Feuille de personnage
Age: 24
Niveau d'étude: Université
Petit(e) Ami(e): Kathleen B. Von Sternberg









‘‘
Un tel sourire n'etait pas forcé contrairement à ce qu'aurait pensé les vieilles comères de cette ville, sûrement dû à l'excitation ainsi que l'enthousiasme qu'elle portait à l'ouverture de son magasin. C'est une réaction plus que normale que de vouloir réussir dans ce que l'on entreprend, que l'on soit "mort" ou vivant. L'échec est une option que chaque être redoute et cela s'avère encore plus vrai chez les Hommes, qui, pour le dire, sont accoutumés du fait. Perdants, bons à rien, défaitistes, tant de mots pour décrire ces êtres faibles, qui contrastait avec ce que semblait être cette femme. Une lueur semblait émaner d'elle, cette femme, pour sûr, ne connaissait pas l'échec et ne le connaîtera certainement pas en tant que commercante, car une telle chaleur et bienveillance envers ses clients ne pouvait que indirectement les insiter à revenir. Je ne doutais pas qu'elle se plairaît ici, cependant alors que j'allais pour lui répondre et lui faire une requête, un homme étrange se présenta, je n'avais jamais eu l'occasion de le croiser jusqu'à présent et je me serais bien passer de le rencontrer dans de telles circonstances.

Cet homme avait quelque chose d'étrange... voir même malsain. "J'en veux une sans épines".... était-ce une façon de s'adresser aux dames ? Non pas que j'etais un modèle de comportement sur le long terme avec les femmes, mais je savais au moins comment leur parler. Cette fleuriste n'avait sûrement pas dû piocher la bonne carte, cependant elle allait réaliser sa première vente. Je resta à l'écart, observant ce drôle de personnage. On aurait cru un de ces vieux croque-mort tout droit sorti des vieux westerns, un look tout aussi atypique que le mien, cela nous faisait au moins un point en commun, autre que de vouloir acheter des fleurs. Le plus étrange était tout de même cette boîte qu'il tenait en mains devant laquelle il "pleurait"... Vu le personnage, ce n'etait certainement pas un hamester qui se trouvait à l'intérieur de cette boite. Je pu rapidement découvrir que cette dernière contenait un Magnum, sans pour autant être surpris, je me contenta de sourire à cette vue me rappelant de bons vieux westerns à l'ancienne avec Clint Eastwood. Je pu étonnement comprendre ce que ressentait cet homme qui venait de perdre ici une pièce de collection d'une valeur extrême sans parler que de sa valeur marchande. Souhaitant l'aider je m'avanca vers ce dernier, lui tapotant l'épaule et tentant une approche avec une pointe d'humour.

"Au moins si vous ne trouvez pas une soeur à cette Natacha, vous saurez où aller trouver son père qui doit toujours se trouver chez cet acteur qui nous à tant fait rêver de notre coté de l'écran."

Je me retourna brièvement vers la fleuriste, lui souriant afin qu'elle reste confiante et que cet homme ne la perturbe pas.

"Occupez-vous au plus vite de rendre hommage à ce chef-d'oeuvre mademoiselle si il vous plait, je vous en serai tout aussi reconnaissant que ce monsieur."
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: Fleurs Nouvelles [PV Jason & Anderson]
Lun 8 Avr - 21:50


Vampire

avatar
Vampire

Emploi : Fleuriste
Personnage sur l'avatar : Gasai Yuno - Mirai Nikki







‘‘
J'avais un instant cru que la présence des deux hommes était normale. J'espère maintenant qu'elle ne l'était pas. Bouche bée devant le spectacle qui s'offrait à moi, je priais mentalement pour que cet homme ne soit pas malveillant. Quelqu'un d'étrange et de gentil est tout à fait côtoyable, quelqu'un d'étrange et de méchant ne l'est pas tout à fait. Est ce que quelqu'un qui pleure la perte de... La perte de quoi d'ailleurs ? De toute évidence, c'était dans une boite. La première chose que j'ai imaginé dans cette boite était un hamster, un petit rongeur ; Et pourquoi pas des cendres humaines ? C'est un peu spécial de trimballer les cendres de sa femme dans une boite en carton mais après tout, elle était peut être fan de chaussures. Quel hommage ! Me débarrassant de la composition que j'avais dans les mains, je m'approchais de l'homme habillé de noir.

Après ce qu'on pourrait qualifier de cérémonie, (pendant laquelle j'étais, à l'instar du monsieur arrivé en premier, restée en retrait et en observatrice) il me fit le plaisir de me présenter le contenu de la boite tout en m'indiquant ce qu'il cherchait. Par chance, je disposais de roses toutes fraîches, dont des noires, arrivées ce matin. Délicatement, je posais mes mains sur la boite pour la prendre des mains de son propriétaire. Un bref regard à mon premier interlocuteur me rassura, cette scène ne lui semblait pas non plus tout à fait ordinaire. Heureusement, il ne semblait pas pressé. J'allais donc avoir le loisir de m'occuper du nouveau venu avant de le servir. Il me souriait, semblant compatir à mon désarroi silencieux. Quant à moi, sans avoir perdu mon sourire que je gardais néanmoins avec un peu plus de difficulté, je m'excusai et m'éclipsai discrètement derrière le comptoirs où j'allais commencer à faire... mon métier.

J'avais pris en chemin quelques roses noires sans épines. Saisir l'arme pour mettre une des fleurs dans le canon me donna un frisson. Je n'avais jamais touché de pistolet de ma vie, et même si je me doutais qu'il était vide, l’appréhension s'était invitée. Je faisais attention au moindre de mes gestes, plus par respect pour mon client qui semblait attaché à son objet et qui le surveillait probablement que par crainte de prendre une balle dans la main. Une fois la rose en place et un petit bouquet agrémenté de décoration élaboré avec les autres roses noires fait, je retournai vers le propriétaire de la boite et lui présentant mon travail.

- Cela vous convient-il ?

Pour être franche, j'avais un peu peur du "non". J'avais fait ce qu'il m'avait demandé pour le canon mais j'avais pris des initiatives pour le bouquet. Même si c'était une association des plus simples, il ne m'avait demandé que des roses. Vu son attachement à son.. Enfin sa "Natacha", relier quelques fleurs entre elles par un simple lien m'avait semblé quelque peu désuet. Les yeux rivés sur le visage de l'homme, j'attendais la sentence sans plus rien oser dire. Le prix serait abordé plus tard. Je pouvais même lui faire un crédit s'il n'avait pas le coeur à payer pour sa bien aimé. Cette pensée me fit retrouver un peu de bonne humeur et ma confiance en moi. Aussi étrange que soit cet homme, il n'était rien d'autre qu'un malheureux qui venait de perdre quelque chose de précieux. Je n'étais plus méfiante à son égard, je compatissais.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: Fleurs Nouvelles [PV Jason & Anderson]
Mer 10 Avr - 19:05


Humain

avatar
Humain

Emploi : Prêtre
Confrérie : Nine!Nine!Nine!
Personnage sur l'avatar : Alexander Anderson

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Niveau d'étude:
Petit(e) Ami(e): Alexis P. Williams







‘‘
La demoiselle prit alors la boite des mains d’Anderson pour exercer son art. A peine eut-elle posé les mains sur le carton qu’Anderson paniqua…et si elle lui volait son arme ? Et si cette demoiselle était malfaisante ? Pourquoi je n’ai plus de kinders aux chocolats ? C’est de sa faute ! Tout est de sa faute! Oklahoma souleva la boite et le contact physique entre les mains d’Anderson et celle-ci se stoppa en même temps que sa panique. La demoiselle emmena son nouveau fardeau derrière le comptoir et Anderson ne la lâcha pas des yeux tandis qu’elle s’occupait de sa Natacha avec professionnalisme. Vous en connaissez beaucoup des fleuristes qui décorerait une arme vous ? C’est pourtant ce que celle-ci fit avec brio.

Le prêtre se concentra alors sur l’inconnue pendant que la fleuriste œuvrait de son mieux. Le jeune adulte était plutôt grand, des cheveux blanc mi- longs encadraient un visage plutôt bien fait. Il n’avait pas spécialement l’air d’être d’une quelconque animosité. Anderson s’approcha de lui et lui tendit la main droite, il c’était montrer très mal polie en entrant et il était temps de faire les présentations. De plus, l’étranger l’avait aider avec la vendeuse en plaidant sa cause.


"Anderson Volkmar, enchanté."

Alors qu’il allait chaleureusement faire la connaissance de son interlocuteur, Oklahoma revint avec la dépouille...c’était parfait, mieux que dans ses rêves les plus fous. Anderson se saisit de la boîte et admira le lit mortuaire avec plus de précision. La rose noire entrait parfaitement dans le canon, comme si elle était faite pour ça. Le lit de roses rouge et noire faisait penser à un mélange de sang et d’encre, comme si on assistait a la scène du meurtre d’un écrivain. La fleuriste demanda alors si son travail semblait satisfaisant et Anderson se tourna vers elle en souriant malgré sa peine.

"C’est…magnifique!"

Le prêtre reposa son arme sur le comptoir. Le monde serait plus triste sans Natacha, mais il s’y ferait…les douleurs ne passent jamais, mais on s’y habitue a force.

"Je…Combien vous dois-je?"

Le prêtre accompagna la parole à l’acte et se saisit de son portefeuille. C’était un très beau portefeuille d’ailleurs, en cuir noir avec une petite croix argentée incrusté sur un des deux côté. Anderson commença à fouiller dans la poche centrale tout en cachant ses papiers à la vendeuse. Effectivement, si la demoiselle avait pu entrapercevoir le moindre papier compromettant, comme par exemple son passeport, il aurait dut l’éliminer et ce serait bien dommage…elle travaillait bien.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: Fleurs Nouvelles [PV Jason & Anderson]
Sam 13 Avr - 15:52


Vampire

avatar
Vampire

Emploi : Fleuriste
Personnage sur l'avatar : Gasai Yuno - Mirai Nikki







‘‘
Je fus soulagée que mon premier client soit satisfait de mon travail. Je ne voulais pas le froisser plus qu'il n'avait déjà l'air chamboulé, et il était très important de me faire connaître positivement dès mon ouverture. Mon avenir dans cette ville se jouait dans le premier mois que j'allais faire ici, j'en étais certaine : C'est dans ce premier mois que j'avais en allié la curiosité de la nouveauté. Après quoi, une fois les habitants accoutumés à la présence de la boutique ne viendront plus que s'ils ont envie de fleurs et s'ils jugeaient mon travail plaisant.

Il me demanda le prix. Je me rendis compte qu'il fallait que je m'habitue à "profiter" du malheur des autres. En laissant toutes les personnes qui venaient de perdre un proche partir sans payer ou prendre un crédit auprès du magasin, j'allais bien vite être contrainte de mettre la clé sous la porte. Et puis pour les rares fois où j'ai acheté des fleurs suite à un malheur, ça ne m'a jamais paru aberrant de payer le commerçant. D'une voix pleine de compassion, je lui annonçais le prix, raisonnable. Il chercha quelques instants dans son portefeuille et sorti un peu plus que ce que je lui avais demandé. Me faufilant derrière la caisse, je pris dedans ce qu'il fallait pour lui rendre la monnaie et tendais la main vers lui. Comme j'étais plus petite que mon client, j'avais la même impression que lorsque je devais rendre la monnaie à mon papa après être allée chercher du pain ou faire une course. Mais papa était bien loin, l'homme devant moi était un illustre inconnu et j'avais beaucoup grandi, depuis le temps.

- Merci beaucoup Monsieur ! Vous êtes mon premier client, je suis ravie que mon travail vous ait plu.

Je ne savais pas vraiment si ajouter une formule de politesse pour son arme était approprié. Mais je ne pouvais décemment pas rester sur cette note de gaité alors qu'il semblait si... Triste ? Quand bien même j'allais passer pour une demeurée en articulant ces mots, je n'étais certainement pas la plus atteinte de nous trois. Encore qu'être une jeune vampire qui invente des histoires pour se sentir vivante, ça doit bien valoir une place en asile. Mais après tout, ce n'était pas moi qui m'était mis dans un état pareil pour le décès d'un pistolet. De toute façon, vu comme il avait l'air d'y être attaché, je décidai de jouer la carte de la séduction et murmurai poliment :

- Toutes mes condoléances.

Je m'attendais à ce qu'il parte, c'était dans la logique des choses. Je ne le montrais néanmoins pas, pour ne pas qu'il se sente obliger de quitter la boutique. Certes, il fallait bien qu'il le fasse à un moment où à un autre, je ne voulais juste pas le chasser. Je restais donc quelques secondes sans me déplacer de derrière le comptoir, puis je retournais voir l'homme aux cheveux blancs.

- Vous avez vu quelque chose qui vous plaisais ?

Grâce à une singulière expression sur mon visage, je le remerciais silencieusement de sa patience.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: Fleurs Nouvelles [PV Jason & Anderson]
Dim 14 Avr - 17:22


Mythique : Disciple de La Mort

avatar
Mythique : Disciple de La Mort

Confrérie : Guilty
Personnage sur l'avatar : Raiden

Feuille de personnage
Age: 24
Niveau d'étude: Université
Petit(e) Ami(e): Kathleen B. Von Sternberg









‘‘
Je ne pu que contempler en silence le travail que réalisait cette jeune fleuriste, observant son professionalisme sans défaut, paraîssant seraine face à une telle situation, elle ne mettrai que peu de temps à se faire une réputation ici en continuant de cette façon. Je jetais un oeil à droite et gauche pour repérer quelques fleurs et compositions sans oublier cet étranger qui fini par se rapprocher de moi en tendant la main tout en se présentant. Anderson Volkmar... Jamais vu en ville, et pas sur ma liste mais ce n'etait pas pour autant que j'oublirai son nom. De plus de paraître étrange, il dégageait quelque chose de très contradictoire, une aura malsaine, se mélangeant pourtant avec une certaine innocence face à la perte de ce revolver. Je n'eu pas le temps de lui répondre que la fleuriste etait déjà de retour avec la composition en mains, pour laquelle elle semblait avoir pris quelques libertés mais qui étaient tout à fait justifiées en vue du rendu final de son oeuvre et cela semblait d'autant plus plaire à cet Anderson. Il avait clairement de quoi être content du travail qui avait été réalisé car je doute que beaucoup de fleuristes auraient acceptés de faire cela et avec d'autant plus d'attention qu'elle semblait en avoir mit. Il confirma l'expression de sa satisfaction visible sur son visage par quelques mots, ajoutant combien il devrait payer pour cela. Au vue de son portefeuille, il est clair qu'il devrait avoir les moyens de payer cette composition sans le moindre souci. Son appartenance à l'Eglise se précisait grâce à ce détail et ôtait de moi cette simple supposition que j'avais eu à la vue de ses vêtements, cependant cette histoire de revolver me travaillais toujours.

Je les laissa brièvement le temps qu'ils discutent du prix, allant faire mon tour parmi les fleurs, réfléchissant plus à trouver un petit quelque chose qui pourrait faire plaisir à une certaine personne qu'au bouquet que je laisserai pour ma futur victime. Cette femme allait mourir tandis que paradoxalement, mon obsession pour une autre me permettait de revivre sous ma vraie nature, un tueur de sang-froid, ne laissant aucune bavure derrière lui. Je ne pouvais m'empêcher de penser à cette nuit où nous nous étions offerts corps et âmes l'un à l'autre, oubliant tout se trouvant autour de nous, y compris ceux auxquels on pensait tenir jusque-là mais qui devinrent rapidement relégués sur un plan secondaire. Nous étions encore au stade auxquels il fallait se cacher des yeux des gens mais cela ne pourrait durer plus longtemps, il serait bientôt temps de tirer toutes ces choses au clair même si certaines personnes en souffriraient. Je stoppa mon attention sur un parterre de rose avant que la fleuriste ne revienne me voir en me demandant si j'avais vu qu'elle que chose qui me plaisais.

"A vrai dire, il me faudra une petite composition pour une futu... euh... excusez-moi, j'en perd mes mots. Ça serait pour une jeune femme qui a quitté ce monde récemment."

J'étais à quelques mots près de réaliser une gaffe des plus idiotes que je n'aurai jamais fait, par chance, j'espérais que jouer la carte de l'homme troublé me permettrai de corriger le tir afin de détourner au plus rapidement son attention et de l'inviter à me conseiller dans les secondes qui allaient suivre. Cette façon que j'avais de vivre était plutôt divertissante, un peu comme un jeu de rôle, apprenant certaines compétences et travaillant mes aptitudes afin de m'amuser des "personnages" m'entourant, cependant cela faisait un moment que je me trouvais bien seul dans ma sombre quête et l'idée de trouver un partenaire de "jeu" se précisait de plus en plus dans ma tête. Cette idée me ramena d'ailleurs au vif du sujet qui était de trouver une certaine fleur pour ma futur partenaire. Elle qui était des plus sanguinaires et diaboliques créatures de ce monde, j'aurai aimé pouvoir la faire sourire avec une simple fleur tout en lui faisant comprendre par cet acte typiquement humain qu'elle ne serait pas qu'une simple partenaire de "jeu". Tout m’attirait chez elle et je ne pouvais plus le nier désormais.

"Je ne m'y connais que trop peu en fleurs mais, y'aurait-il un type de Roses Noires qui existe et que vous auriez ? Sinon je me contenterai d'une simple rose rouge en plus de la composition."


Peut-être que cette seconde commande aurait pu paraître étrange vis à vis de ce que j'avais pu demander avant mais j'étais presque persuadé qu'avec le "cas" dont elle venait de s'occuper, elle n'y prêterait guère attention.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: Fleurs Nouvelles [PV Jason & Anderson]
Mar 16 Avr - 18:14


Humain

avatar
Humain

Emploi : Prêtre
Confrérie : Nine!Nine!Nine!
Personnage sur l'avatar : Alexander Anderson

Feuille de personnage
Age: 27 ans
Niveau d'étude:
Petit(e) Ami(e): Alexis P. Williams







‘‘
Anderson, tout à fait satisfait du travail de la fleuriste, referma le cercueil de Natacha. Lorsque le prix fut annoncé il ne négocia même pas, c’était tout à fait raisonnable. La charmante vendeuse lui rendit la monnaie et quand elle le remercie de sa visite il la remercia en la saluant d’une révérence. Alors que le prêtre relever son visage il ne put s’empêcher de se faire une remarque a lui-même a propos de la vendeuse. Le Tablier c’est sexy…surtout la situation dans laquelle il vous met, la scène de la cuisinière et du mari…ce genre de fantasme. Anderson remit son chapeau en place et fit demi-tour vers la porte. Le prêtre passa devant Jason sans faire vraiment attention et alors qu’il allait ouvrit la porte et sortir il s’arrêta au dernier instant…il…il l’avait senti !

"Hum..."

Anderson se retourna et regarda Jason de haut en bas. Il n’y avait aucun doute sur son ressentit, c’était très faible mais il pouvait percevoir une aiguille, une pointe, une particule…une graine. Une graine de mal prête à éclore, arroser par le sang et la douleur, la peine et le désespoir…la luxure et l’amour interdit. Sans dire un mot il se rapprocha de l’homme, assez près pour pouvoir le regarder dans les yeux. En se rapprochant il arrivait à mieux la percevoir, ce n’était pas vraiment une graine ordinaire…plutôt une bombe prête à exploser et à recouvrir l’âme de noirceur. Le prêtre leva lentement sa main et la posa sur l’épaule de Jason, toujours en le fixant de son regard.

"Je ne sais pas qui vous êtes et a vrai dire cela m’importe peu pour l’instant… Néanmoins, je vous mettrais en garde sur un point. Après chaque nuit il y a le jour et après chaque jour il y la nuit…c'est à nous de décider laquelle de ces deux périodes durent le plus longtemps dans notre existence. Faites attention, votre nuit arrive…et elle sera longue, plus que vous ne l'imaginez."

Le prêtre enleva sa main et se retourna de nouveau vers la porte, faisant ainsi dos à Jason. Ce ne serait pas de la noirceur qui éclorait dans Jason, non…ce serait pire, des ténèbres si profond que Anderson lui-même n’en avait vu qu’une seule fois dans sa vie. Il jeta un dernier regard par-dessus son épaule, le reflet sur ses lunettes cachant parfaitement ses yeux.

"Nous nous reverrons Monsieur, en bien…ou en mal. Je prierai pour que ce soit le premier cas de figure…sinon, je prendrai des fleurs…des roses, une rouge pour chaque gouttes de sang et une noire pour chaque douleurs."

Anderson fit les quelques pas le séparant de la porte, le vieux plancher grinçait légèrement sous son poids. Avant d’ouvrir la porte, Anderson retourna une dernière fois son visage pour sourire a la vendeuse.

"Bonne journée et que Dieu vous garde."

Le prêtre referma la porte après l’avoir franchi, gardant un instant contact avec la poignée avant de la relâcher pour de bon. Il aurait pu mettre fin à tout ça maintenant, tuer l’homme et ne plus en parler…mais cela l’aurait mis au niveau de tous les autres Inquisiteurs et il n’était plus ainsi depuis sa rencontre avec Alexis…le doute avait pris place et ses racines étaient tenaces.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: Fleurs Nouvelles [PV Jason & Anderson]
Jeu 18 Avr - 20:12


Vampire

avatar
Vampire

Emploi : Fleuriste
Personnage sur l'avatar : Gasai Yuno - Mirai Nikki







‘‘
Je les observait sans rien dire. Je n'allais certainement pas m'interposer dans une discussion dont je ne comprenais à vrai dire pas grand chose. De toute manière j'étais assez troublée par la présences des deux hommes pour m'étonner d'une discussion étrange. Je n'étais plus à ça près. J'entendais donc leur voix sans les écouter, je posais mon regard ailleurs et patientais. Une chose était sûre, je ne devais pas me mêler de ça.

Un protagoniste quitta les lieux. Le second se tenait devant moi, attendant que je fasse mon travail. Ce que je fis.

Lui aussi avait donc perdu quelqu'un récemment ? Mon métier s'annonçait moins joyeux tout d'un coup. Mes deux clients étaient donc ici pour des causes mortuaires. Je n'aurais pas pu espérer mieux. Réprimant un soupire, je restais impassible en attendant qu'il finisse de me dire ce qu'il voulait. Pour ce qui était de la jeune femme qui venait de quitter ce monde, elle ne devait pas être très proche du jeune homme. Sûrement était-il contraint de se rendre à son enterrement. Il n'est de plus désagréables politesses que d'aller faire semblant de pleurnicher sur un mort.

Pourtant si différents par ce qu'ils dégageaient ou par leur personnalité que leur carrure, mes clients s'étaient passés le mot. Les roses noires avaient la côte ce matin. Heureusement, j'avais suffisamment de fleurs onyx en réserve pour les deux hommes. Je n'allais néanmoins pas pouvoir continuer à en distribuer toute la journée. J'espère que les autres personnes qui franchirons le pas de ma porte seront plus... Fantaisistes, plus avide de couleurs et de reflets.

- J'ai des roses noires, avec ou sans épines qui sentent agréablement bon.

J'attrapais une de celles que je venais de décrire dans un bac à fleurs et lui tendis pour qu'il puisse humer la délicate odeur qu'elle dégageait. J'adorais le parfum des fleurs, des roses. Il était inimitable, naturellement incroyable. Jamais l'homme ne pourra copier une telle merveille de subtilité et de volupté. Petite, chez mon grand père, il y avait un rosier qui faisait de merveilleuses fleurs au senteurs sucrés. Mon plus grand plaisir était de passer les après midi le nez dans les fleurs, au périls de mes doigts qui étaient laminés par les épines de ces dangereuses dames aux pétales rouges.

Il choisit la fleur que je venais de lui présenter, avec des épines. Restant toutefois respectueuse et polie décidais de prendre moins de pincettes qu'avec le précédent client, car le jeune homme ne semblait pas plus troublée que ça par la mort de la jeune femme pour laquelle il était venu.

- Vous voulez un emballage spécial pour la rose et la composition ?

J'avais déjà fait le tour du magasin avec les deux produits, prête à dégainer emballages et rubans à la demande du client. Je voulais faire des choses jolies, affriolante, mais peut être allait-il préféré la sobriété et la simplifié. Auquel cas j'allais devoir contenir mes pulsions artistiques.

- Vous connaissiez la boutique d'avant ? J'ai acheté le local il y quelques mois sans avoir la moindre idée de quel était le magasin qui s'y trouvais précédemment.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: Fleurs Nouvelles [PV Jason & Anderson]
Sam 20 Avr - 17:10


Mythique : Disciple de La Mort

avatar
Mythique : Disciple de La Mort

Confrérie : Guilty
Personnage sur l'avatar : Raiden

Feuille de personnage
Age: 24
Niveau d'étude: Université
Petit(e) Ami(e): Kathleen B. Von Sternberg









‘‘
Tout cela c'etait passé si rapidement que je n'eu guère le temps de réagir, alors que je venais de m'adresser à la fleuriste et que je croyais cet homme, Anderson, parti, ce dernier etait revenu d'une manière plus que surprenante en posant sa main sur mon épaule, me fixant tout en prenant la parole pour me mettre en garde contre une certaine nuit qui prendrait le pas sur la perdiode de journée que je serais actuellement en train de vivre. Je ne comprenais que trop peu ce qu'il voulait dire par là, aurait-il percé ma nature ? Impossible... Cependant il ne disait pas cela au hasard, c'est une certitude. Il se retourna de nouveau de façon me faire dos avant de relancer une nouvelle "menace", affirmant que nos chemins se croiseraient de nouveaux. Je ne pris pas la peine de répondre à cela mais malgré le fait que cela m'inquietait la seule chose que j'aurai pu lui dire aurait été que nos retrouvailles seraient certaines car sa mort viendrait forcément un jour ou l'autre. Je le regarda alors s'en aller de nouveau vers la porte avant qu'il ne s'en aille en prononcant ce qui pourrait être un aurevoir à la fleuriste.

Je me retournai alors face à la jeune vendeuse qui semblait cette fois-ci concentrée sur mon "cas", qui en comparaison du précédent, faisait pâle figure. Elle me confirma le fait qu'elle possèdait d'autres roses noires et m'en présenta une au bout de ses doigts de façon à ce que je me délecte de son parfum. D'un simple hochement de tête, je lui confirma que cette fleur serait parfaite avant qu'elle ne me demande si je voulais un plus pour la composition et la rose afin de mieux les présenter. Je ne pu m'empecher de rire légèrement tout en essayant de ne pas trop paraître moqueur ni désagréable. Je me gratta alors l'arrière du crâne prenant un air gêné.

"A vrai dire, pour la composition, si vous aviez un petit mot du genre "Partie trop tôt" cela ne serait pas de trop cependant... La rose est pour ma femme et elle est tout sauf morte donc je me vois mal ajouter un truc du genre si vous voyez ce que je veux dire"

Elle avait sûrement du comprendre que cette défunte ne m'interessait guère et que ma visite en ce lieu etait surtout par curiosité et pour faire plaisir à Kathleen à travers un simple cadeau qui peut-être ne lui plairait pas plus que cela mais montrerait mon attention envers elle. Une rose que je lui offrirai, la tenant fermement dans ma main, laissant mon sang se déverser le long de sa tige avant de ne le lui la transmettre. Vision étrange de ce qu'était notre amour mais cela était le propre de notre couple. Une personne aussi fantaisiste que cette fleuriste y verrait sûrement quelque chose de malsain mais en aucun cas notre secret serait mis en danger à cause d'une simple fleur. Elle reprit alors la parole, revenant sur un léger détail que j'avais évoqué à mon arrivée, me demandant plus d'informations sur cette boutique. Je ne savais pas trop si je devais lui dire la vérité mais après ce qu'il venait de se passer, je suppose qu'elle ne pourrait que rire de toutes ces tragédies tellement cela en était d'un pathétique.

"Et bien... ce magasin était une simple épicerie dont les murs n'étaient pas aussi propres et le plafond un peu plus haut avec quelques poutres supportant celui-ci... L'une d'elle avait d'ailleurs servi de support au noeud coulant que le propriétaire a utilisé pour se pendre à quelques pas de votre position."

Je n'avais pas maché mes mots et garda un sourire en parlant de cela, n'évoquant pas les circonstances de sa mort.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: Fleurs Nouvelles [PV Jason & Anderson]



Contenu sponsorisé









‘‘
Revenir en haut Aller en bas

Fleurs Nouvelles [PV Jason & Anderson]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Des nouvelles de Fuveau !
» Nouvelles d'Haiti; ce que les journalistes ne disent pas !
» Haiti : Michel Frost craint de nouvelles émeutes de la Faim
» Estimé,Magloire Que sont devenues les fleurs du temps passé?
» Créations de Jason
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'extérieur de l'Académie :: Le Centre Ville :: Boutiques-