Partagez|

L'important, ce n'est pas qu'ils tuent, c'est qu'il tirent. [PV Cornelia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet : L'important, ce n'est pas qu'ils tuent, c'est qu'il tirent. [PV Cornelia]
Jeu 28 Mar - 22:27


Hybride : Minotaure

avatar
Hybride : Minotaure

Emploi : Cancre
Confrérie : Guilty & Sorrow
Personnage sur l'avatar : Yondaime, Hinamura, Soichirou (Kamisama no Memo-chou)







‘‘
Depuis son arrivé, Quentin avait remarqué qu’il se faisait parfois épié, peut-être était-ce a cause de son « métier » ou simplement dût au fait qu’il soit nouveau ? Peu lui importait, le sentiment qu’il éprouvé de tout cela était nullement négatif.

Au contraire, il avait l’impression d’être testé, que certains et certaines tentait de le titiller pour dévoiler sa personnalité, sa nature. Il avait évité plus d’un conflit, son éloquence presque naturelle était dans ces cas-là, sa meilleure arme. Le flegme qu’il avait acquis de par son ancienne vie refroidissait plus d’un enquiquineur, donnant la nette impression qu’il se moquait du monde, de ce qui pouvait lui arriver.

Ce jour-là, Quentin se dirigea à la bibliothèque, s’étant renseigner sur le niveau scolaire qu’il allait devoir suivre, il savait qu’il avait des lacunes profondes comme les abysses qui ternissait son esprit. Mais peu lui importait, il était là pour en chier. No pain, no gain. Il s’était assis à une table, seul, avec ses livres respirant le neuf tout comme tout ce qu’il avait avec lui. Tous les effets qu’il possédé donnait l’impression qu’il avait tout acheter la veille, même ces stylo avait l’air de valoir une fortune, pas le genre de stylo que l’on trouve dans un supermarché du coin, plutôt le genre de stylo en métal, venant de magasin spécialisé, à 500$ la paire, fournis avec une pochette, et tout le tralala.

Plongeait depuis déjà plus d’une heure dans son livre de mathématique, il avait les larmes aux yeux, le ventre noué, la rage. Il connaissait la réponse à toutes les questions, il les avait déjà faite encore et encore, mais tout cela ne l’empêchait pas de ne pas arriver à répondre dans l’ordre, a placé les réponses ou il fallait. Il pouvait tout calculer, mais ne savait quand le faire. Du moins, pour le premier exercice. Le deuxième était une autre paire de manche, il n’y arrivait tout simplement pas. Il tentait de garder son calme qui ne lui avait jamais fait défaut depuis qu’il était arrivé.

Il perdait patience, la frustration qu’il subissait commençait à le tirailler plus qu’il ne l’avait imaginé, il avait déjà tordu un de ses stylo, peu lui importer le prix, la valeur de chaque objets ou autre était une chose qu’il avait déjà défini et prédéfini. Un objet acheter dans une boutique par exemple, n’en avait aucune, il était remplaçable, du moins, au début.

Il soupira finalement, s’affalant sur sa chaise tout en plongeant ses mains dans son pantalon, un simple bas de costume. Il était vêtu d’un costard-cravate, qu’importe l’endroit, le costard-cravate composait sa garde-robe à 90%, le reste étant des vêtements pour le sport, et des sous-vêtements. Il souffla longuement, dépité, regardant la teinte qu’avait le rouge de sa cravate, se demandant si la prochaine fois il devait opter pour pourpre ou écarlate. Il tendit ses jambes, croisant les pieds devant lui, sous la table. Il jugeait à bonne distances ces notes et autres gribouillis, malgré la peine qu’il avait tenté de se donner pour faire tout cela proprement, c’était sûr, seul les filles arrivaient à écrire un cours comme il se doit, proprement, clairement, lisiblement.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: L'important, ce n'est pas qu'ils tuent, c'est qu'il tirent. [PV Cornelia]
Ven 29 Mar - 14:53


Humain

avatar
Humain

Emploi : Étudiante.
Confrérie : Full Bloom.
Personnage sur l'avatar : Original.

Feuille de personnage
Age: 17 ans
Niveau d'étude: Lycée
Petit(e) Ami(e): ~.







‘‘
Ça faisait déjà quelques jours que Cornelia était arrivée à Shaded et ça n’avait été qu’un enfer administratif depuis. Il y eu des complications puisqu’elle était arrivée en plein milieu d’année mais, tout était enfin régler et elle pouvait enfin souffler. Aujourd’hui, la jeune femme n’avait pas cours et elle comptait bien en profiter. Elle se leva au petit matin, enfila rapidement une jupe taille haute de couleur noir; celle-ci lui arrivait juste au dessus des genoux et était plutôt juste au corps, mettant sa silhouette en valeur. Elle l’agença tout simplement avec une blouse en mousseline blanche et des escarpins de la même couleur. Elle avait pris l’habitude de se vêtir d’une manière très sobre même si c’était plutôt…différent de ce que les autres filles porteraient à son âge, ça lui importait peu.

Elle quitta rapidement la résidence des Full Bloom, saluant brièvement les gens qu’elle croisa dans les couloirs et elle se dirigea rapidement vers la bâtisse centrale du campus. C’était là où se trouvaient les salles de cours, la cantine, les gymnases ainsi que la bibliothèque. La jeune femme n’avait que faire des salles de sports, des salles de cours rénovées et tout ça; en fait elle s’était inscrite à Shaded pour leur programme de musique. La classe de musique était immense et tous les instruments étaient neufs. Mais, ce n’était pas là où elle se dirigeait aujourd’hui.

La jeune suédoise franchis la porte du bâtiment, serrant un livre contre sa poitrine. Elle monta rapidement les escaliers, tentant plus ou moins d’éviter de croiser qui que ce soit. Pas qu’elle n’ai pas envi de rencontrer des gens mais, elle avait juste envi de passer une journée tranquille à bouquiné. Elle longea les couloirs, perdue dans ses pensées et fini par atterrir devant l’immense porte en bois de la bibliothèque. Elle l’ouvrit doucement, regardant à l’intérieur pour voir qu’elle était presque vide à l’exception de la bibliothécaire et un jeune homme assis à une table. Cornelia s’avança avec précaution, le bruit de ses escarpins frappant le sol en marbre résonnait dans toute la pièce, elle ne voulait pas déranger le garçon qui semblait étudier.

En passant près de la table où ce dernier était assis, elle ne pu s’empêcher de poser les yeux sur les livres étalés sur sa table; des mathématiques, une chose que Cornelia détestait. Elle remarqua également un stylo d’apparence plutôt inabordable laisser de coté, tordu, sur un coin de la table. C'était une réaction plutôt excessive, se disait-elle, mais elle comprenait parfaitement la frustration que ces equations inconpréhensibles pouvaient causé. La jeune femme se posa à la table en face, se libérant enfin de ce livre volumineux qu’elle tenait depuis tout à l’heur. Elle regarda la couverture en souriant ‘Wolfgang Amadeus Mozart’, l’illustre compositeur, un jeune prodige qu’elle admirait beaucoup! Elle se plongea rapidement dans son livre, oubliant rapidement ce qui l’entourait.

Un long moment passa et le bruit d’une chaise glissant sur le sol vint briser le silence qui s'était installer dans la pièce, attirant l'attention de la demoiselle, elle leva les yeux pour voir que ça provenait du jeune homme d’en face, il avait pris une posture un peu plus décontractée, regardant sa cravate d’un air las. Il était vêtu d’un magnifique complet, elle pouvait voir son veston sur le dos de sa chaise. C’était plutôt rare de voir un garçon de son âge vêtu ainsi. Elle l’observa longuement, distraite, elle se disait qu’il était vraiment attirant. Ses joues s’empourprèrent à cette penser, Cornelia se sentait un peu bête tout à coup, elle préféra enfouir son nez dan son livre avant que le jeune homme ne remarque qu’elle avait passé un bon moment à le regarder. Elle ne savait pas trop ce qu’il avait, ce n’était pas dans ses habitudes de se laisser distraire par la gente masculine mais, ce garçon avait un je-ne-sais-quoi qui la rendait plutôt curieuse!
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: L'important, ce n'est pas qu'ils tuent, c'est qu'il tirent. [PV Cornelia]
Ven 29 Mar - 19:58


Hybride : Minotaure

avatar
Hybride : Minotaure

Emploi : Cancre
Confrérie : Guilty & Sorrow
Personnage sur l'avatar : Yondaime, Hinamura, Soichirou (Kamisama no Memo-chou)







‘‘
Il n’avait tourné la tête qu’un instant après avoir entendu le battement de ses talons contre le sol. Il l’avait observé de haut en bas, aussi discrètement qu’il eut pu, admirant son aspect sévère des plus ravissant. Quentin était… subjugué, le peu de ce qu’il avait vu dans cet établissement, du moins, pour le moment, était amer, à vomir. Les seules personnalités qu’il eut pu rencontrer étaient haïssable, misérable, jaloux d’autrui et imbu d’eux même, un spectacle des plus désolant.

Au début, il avait effectivement analysé sa cravate, mais plus le temps passait, plus il s’avachissait, et plus il pouvait regarder sous la table. Jetant premièrement un regard a la jeune fille, qui avait l’air d’être plongé dans son bouquin, elle ne le remarqua même pas. Quentin baissait de nouveau les yeux, le regard plongé sur sa cravate tandis qu’il analysait plutôt le reste, la position qu’avait adoptait la jeune fille, la manière dont elle avait placé ses jambes, ses jambes, ses pieds, ses chaussures, jusqu’où remontait sa jupe, tout, il analysait tout, sans même diriger son regard dessus. Comme quand vous regardez quelqu’un avec vos yeux, mais que dans votre esprit, vous regardez à côté.

Il finit par rougir, s’avouant que ce qu’il faisait était indécent, vicieux, amorale. Mais qui était-il lui, vendeur de mort, pour définir ce qui était bien ou mal, morale ou amorale ? Il n’en avait nul droit. Mais peut-être celle qui était face à lui…

Une solution. Il avait désormais besoin d’une solution, une alternative, il devait prononcer des mots, engager la conversation. Mais comment ? La musique classique n’était pas son domaine de prédilection, il ne connaissait Mozart que de nom, et elle n’aurait surement pas était intéresser par un pistolet 9mm avec des balles à tête creuse assortit d’un silencieux. La partie musique étant mis de côté, il pouvait opter pour sa tenue, la complimenter, mais cela n’aurait pas duré.
Elle n’avait pas l’air d’être du genre à abuser de substance illicite ou tout autre chose du genre, l’approche allait être difficile. Mais pas pour Quentin, Quentin avait un don pour sortir de l’ordinaire, pour provoquer les choses. Enfin, peut-être pas un don, mais il se trouvait lui-même étonnant, quand il le voulait.

Ses mathématiques ne l’intéressait plus, non, il n’y pigeait plus rien, il s’était déconnecter. Elle l’avait déconnecté. Quentin se redressa sur sa chaise, se raclant silencieusement la gorge avant de faire mine de travailler pendant un instant, et de s’énerver. Il finit par râler, frappant la table du poing en un bruit fracassant. S’attendant à faire sursauter la jeune fille, il se redressa subitement, dirigeant son regard vers elle en tendant une main, s’excusant d’une voix qui se voulait sincère :
- M-milles excuses, je…. La frustration m’a emporté… C’est… veuillez me pardonner, je ne voulais pas vous déranger, vous aviez l’air intéresser par votre lecture… Je suis confus… Permettez-moi de me présenter, je suis Quentin, Quentin Johnson, mais vous pouvez m’appeler comme il vous plaira, je n’ai pas grand attache à mon nom.


Il ne put s’empêcher de sourire, gêné par son audace, mais charmer par la jeune fille, sa peau avait l’air douce, son visage était gracieux, ses yeux avait une teinte envoutante, elle le fascinait.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: L'important, ce n'est pas qu'ils tuent, c'est qu'il tirent. [PV Cornelia]
Lun 1 Avr - 13:42


Humain

avatar
Humain

Emploi : Étudiante.
Confrérie : Full Bloom.
Personnage sur l'avatar : Original.

Feuille de personnage
Age: 17 ans
Niveau d'étude: Lycée
Petit(e) Ami(e): ~.







‘‘
Cornelia s’était sentis observé pendant un moment, levant brièvement les yeux pour remarquer que son voisin d’en face la regardait. La nervosité monta en elle, elle prétendit se replonger dans son livre pour cacher le fait qu’elle rougissait. Elle n’avait pas exactement l’habitude qu’on la scrute ainsi, c’était gênant, quoi que plutôt flatteur. La jeune femme se remise à lire son livre, se disant qu’elle se faisait peut être des idées.

Une dizaine de minutes avaient du passer avant que son voisin ne commence à se faire tumultueux. Elle préféra ne pas s’en occuper, peut être avait-il des problèmes avec ses maths? Ça ne la concernait pas, donc elle n’allait pas s’en mêler. Du moins, elle croyait qu’elle n’aurait pas à s’en mêler jusqu’à ce qu’il donne un coup plutôt violent sur sa table, lâchant un râle plutôt effrayant. Elle ne pu s’empêcher de sursauter, en échappant presque son livre. Leurs regards se croisèrent enfin, rendant la demoiselle légèrement inconfortable mais ça pouvait probablement se lire sur son visage. Il se redressa subitement, faisant basculer sa chaise et se mit à déblatéré un tas d’excuses. La jeune suédoise ne savait pas trop comment réagir, il avait une attitude plutôt…inhabituelle. Il ne perdit pas une seconde pour se présenter, Quentin Johnson…elle s’en souviendrait. Un peu prise au dépourvu par l’audace du jeune homme, elle ne pu que lui adresser un sourire maladroit, replaçant une mèche de ses cheveux derrière son oreille.

‘’Ce n’est pas grave’’ commença-t-elle, cherchant ses mots pendant un instant, ‘’Ne vous inquiétez pas’’

Sa voix était douce et basse, elle ne souhaitait pas déranger la bibliothécaire d’avantage, celle-ci semblait déjà à bout de nerfs, jetant un regard noir vers le garçon. Après quelques instants, elle détourna le regard, remarquant enfin qu’elle tenait son livre fortement, elle préféra le reposer sur la table afin de ne pas l’endommager. Elle devrait probablement dire quelque chose, elle ne pouvait pas se lever et partir, ce serait grossier. Le jeune homme semblait plutôt entreprenant et doté d’un franc parlé presque intimidant, tout le contraire de cette chère Cornelia.

Certains pourraient interpréter ce mutisme sélectif comme une démonstration de snobisme, une attitude hypocrite déplorable mais, ce n’étais pas le cas de Cornelia. Chez elle, c’était un trouble anxieux, un démon qui la hantait depuis sa plus tendre enfance. Elle était pleinement capable de parler, d’interagir avec les autres mais, sa timidité maladive l’en empêchait.

Par contre, elle ne voulait pas rendre le jeune homme mal à l’aise, elle devrait donc trouver quelque chose à dire…mais quoi?

‘’V-voudriez-vous vous joindre à moi?’’

Elle avait prononcé ces mots sans réfléchir, elle le regretta aussitôt. Comment allait-elle réussir à tenir une conversation avec un inconnu? Ses joues s’empourpraient tranquillement, son pouls accélérait. La demoiselle ne pouvait rester paralyser par la timidité toute sa vie…peut être que ce serait une bonne manière de s’habituer à interagir avec les autres? Elle posa les yeux sur son interlocuteur à nouveau, le charmant jeune homme se tenait toujours là, ne la quittant jamais du regard, ce qui la fit rougir d’avantage.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: L'important, ce n'est pas qu'ils tuent, c'est qu'il tirent. [PV Cornelia]
Lun 1 Avr - 17:55


Hybride : Minotaure

avatar
Hybride : Minotaure

Emploi : Cancre
Confrérie : Guilty & Sorrow
Personnage sur l'avatar : Yondaime, Hinamura, Soichirou (Kamisama no Memo-chou)







‘‘
‘’V-voudriez-vous vous joindre à moi?’’.

Ces mots résonnaient encore dans son esprit, le troublant au plus haut point. Se joindre à quoi ? Qu’est-t’ est-ce ? Était-ce des avances quelconques ? Pourquoi n’aurait-elle pas tendu un pied jusqu’à sa jambe alors ? Non, cela ne pouvait en être. Sa simple réponse l’avait totalement déstabilisé, voulait-elle seulement lui demandait si il voulait lire avec elle ? C’était absurde, illogique ! Cela n’avait pas de sens ! Non, cela ne pouvait pas être cela non plus.

Il avait face à lui un casse-tête, mais ne perdait pas son calme, pas une goutte de sueur n’apparaissait sur son front, malgré le tumulte qu’elle avait créé dans son esprit. Quentin dessina un rictus malin au creux de ses lèvres, il avait trouvé. Il l’avait touché, il l’avait destabilisé, tellement qu’elle avait perdu le fil de la discution jusqu’à demander ce qu’elle voulait et non simplement lui répondre d’une manière conventionnel. En tout cas, c’est ce qu’il pensait. A travers cette réponse, cette question, Quentin y voyait là qu’il l’avait tapé dans l’œil, qu’elle désirait aller plus loin avec lui, mais jusqu’où ? Et s’il se trompait ? Et si elle se jouait de lui ? Et si c’était une ruse des autres pensionnaires pour le coincé ? Le piégé ? Alors cette fois-là il serait victime de la pulsion de mort. Si cette fois-là c’était un piège, qu’on jouait de ses sentiments, ce serait comme dans son enfance, « Ô toi, ma folie, tu m’envahis, j’obéis. »

A cette pensé de victoire, le sourire qu’il avait au coin des lèvres se figeait, Quentin s’empressant de répondre

« Me joindre à vous ? J’en serais ravi mademoiselle ?.. »


Il posa explicitement la question, demandant son nom à la jeune fille qui voulait se joindre à lui, que lui se joigne à elle, joindre deux bouts, c’est comme unir deux bouts non ? Voulait-elle s’unir à lui ? Cette question lui traversa l’esprit. Il était entreprenant, mais n’était néanmoins pas du genre à faire ce genre de choses avec la première venue, certes, elle était des plus enchanteresse, aguichante, enivrante, mais néanmoins, il restait lucide, il y’avait toujours le petit « Je me fais des idées » qui frappait dans sa tête, le martelant.

« Vos désirs font désordres ma Dame. Voudriez-vous que l’on sorte histoire de vous rafraichir ? Vous m’avez l’air toute chamboulé, je ne voudrais que vous fassiez un malaise. »

Le rictus malin sur ses lèvres s’était métamorphoser en un doux sourire, sincère, comme si il faisait attention à elle de manière délibérer, et sans arrière pensé. Il n'avait pas eu l'occasion d'être accompagné d'une femme dans sa jeunesse, du moins, une qui ne restait pas a côté de lui pour son argent, mais pour ce qu'il était vraiment. Sa... profession, était-elle si dérangeante que cela? Apres tout, il ne tuait personne directement, il préférait d'ailleurs qu'il n'y a pas de mort. Les morts n'étaient pas utile, ils n'achetaient pas d'armes. Ses revenues étaient à son effigie, imposant, prépondérant.

Tentant de se calmer, Quentin tendit une main jusqu’à la sienne, la posant sur celle de la jeune fille, sentant sa peau douce contre la sienne. Cette fois-ci c’était lui qui divaguait, il s’imaginait déjà milles et une chose, après tout, c’était la première fois qu’il était persuadé de plaire à quelqu’un, qu’il s’imaginait avec quelqu’un. Il se voyait déjà dans le futur, comprenant qu’il n’était plus à Saint-Louis, ici personne ne le connaissait, personne ne savait qu’il était moralement un monstre, physiquement mortelle. Peut-être en avait-il tout simplement rien à foutre.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: L'important, ce n'est pas qu'ils tuent, c'est qu'il tirent. [PV Cornelia]



Contenu sponsorisé









‘‘
Revenir en haut Aller en bas

L'important, ce n'est pas qu'ils tuent, c'est qu'il tirent. [PV Cornelia]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Design - Hiver 2011 | IMPORTANT |
» Dans la vie , il est important de savoir perdre que de savoir gagner. A 70 ans ,
» L'important n'est qu'un détail, mais les détails sont importants selon Monsieur
» Eric de Branford [Un PERSONNAGE IMPORTANT dans la nouvelle vie de Megan] [LIBRE]
» LES PROCHAINS JOUR (TRES IMPORTANT À LIRE)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Shaded Academy :: Les Batiments Communs :: La Bibliothèque-