Partagez|

Ainsi tu aime l'amour et les bons sentiments? [Pv : Craig McEleven]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
MessageSujet : Ainsi tu aime l'amour et les bons sentiments? [Pv : Craig McEleven]
Dim 13 Jan - 22:45


Humain

avatar
Humain

Confrérie : Distraught
Personnage sur l'avatar : Yata Misaki ~ K-project

Feuille de personnage
Age: 15 ans
Niveau d'étude: Collège
Petit(e) Ami(e): Intéressée?







‘‘
Il était tôt, même très tôt, assez pour que le skate park soit presque vide. Quelques groupes traînaient par-ci par-là, mais je n'étais pas persuadé qu'ils étaient la pour profiter de l'installation. Des petits gangs, ou des dealeurs peut-être, enfin cela n'importait pas, je me fichais pas mal des tenants et aboutissants de leurs vies. J'étais venu pour me détendre en paix, rien de plus. Même si je n'aurais pas dit non à une petite bagarre éventuelle, mais ce n'était que secondaire dans mes projets actuels.

Je laissais le bruit de mes roues usées perturber le semi-silence des lieux, mes écouteurs atour du cou, pour que je puisse entendre la musique tout autant qu'un possible danger. Un sourire satisfait barrait mon visage, dans ces moments ou je quittais le sol. J'avais l'impression de voler, cette impression courte mais tellement agréable, ce sentiment que la gravité n'avait plus aucun impacte sur mon corps. Je me sentais bien, tellement bien. Tout s'effaçait, l'espace de quelques instants, sauf cette sensation et la musique.

Cela aurait pu durer éternellement, mais dans ce monde rien n'est éternel, la vie elle même ne l'est pas, du moins pas pour les humains tels que moi. On aimerait pouvoir vivre aussi longtemps, ne jamais vieillir, ne jamais mourir, mais c'était impossible, et c'était sans doute la chose la plus difficile à vivre. Malgré notre science, notre technique, le temps était une chose contre laquelle nous ne pouvions lutter que dans nos plus beaux rêves.

J’exécutais un énième saut, mais l’atterrissage fut plus qu'étrange. Je m'étais sans doute trop éloigne de la zone réservée aux amateurs de glisse en tout genre, et je sentais quelques chose d'anormal sous mes roues. Le son du choc avant été amorti, par je ne savais quelle créature, ou quel objet. En portant un peu plus d'attention à la situation je remarquais un pied, sous les roues avant de mon moyen de transport, et quelques secondes après je basculais vers l'arrière, suite à la position un rien déséquilibrée dans laquelle cet âmat de chaire m'avait mit.

Je poussais un râle, et récupérais mon skate auquel il... Il... Il manquait une roue?! Je tournais la tête vers l'homme qui était la source de ce désastre, le regard rempli de haine. Cet enfoiré! Soudain je réalisais une autre chose... Le son de mon casque avait cessé. Je fouillais dans ma poche pour trouver mon mp4 complètement bousillé par ma chute. Je serrais doucement les poings et me mordait la lèvre, si bien qu'un peu de sang se mit à couler de celle-ci.

Ce mec... J'allais le tuer! Comment pouvait-il provoquer autant de mauvaises choses en si peu de temps?! Je m'approchais de lui, le regardant de bas, comme d'habitude, l'air hargneux. Je me fichais pas mal de savoir si c'était de ma faute ou non, pour moi la cause de ces problèmes était toute désignée : cet homme aux cheveux de jais.

- Toi... J'espère que tu compte payer pour ça !

J'attendais sa réponse avant d'agir. Si il me donnait raison, je me contentais de le traîner dans les magasins pour qu'il m'offre ce que je voulais, si il ne coopérais pas... Mes poings parleraient pour moi, et ce peu importe ce qu'il était, qui il était, et même la force qu'il pouvait avoir.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: Ainsi tu aime l'amour et les bons sentiments? [Pv : Craig McEleven]
Lun 14 Jan - 18:40


Mythique : Le Croque-Mitaine

avatar
Mythique : Le Croque-Mitaine

Personnage sur l'avatar : Manga : Black Butler -Sebastian -

Feuille de personnage
Age: 223
Niveau d'étude: Personnel
Petit(e) Ami(e): Nop.







‘‘
La nuit avait été fluctuante... Cette nuit j'avais pris un malin plaisir à terroriser un groupe de jeunes personnes insomniaques. Qu'ils n'aient pas besoin de dormir j'en doutais énormément, mais la chose était qu'ils passaient très peu de temps dans les bras de Morphée. Ceux-là préféraient la fraîcheur des rues au confort d'un lit duveteux. Piller, saccager, bruler, trafiquer, un vrai emploie du temps de jeunes caïds. Leurs rêves de gloires, aussi malsains soient il, m'avaient si bien extirpé de mon banc de pianiste que je n'avais pas pu ma résigner aux laissais filer chacun de leur coter. Un par un je les avais retrouvé et un par un je m'étais nourrie de leur pire cauchemar. Dire qu'ils jouaient les tyrans, mais une fois que l'on se trouvait à l'intérieur d'eux on ne trouvait que des peurs futiles.

C’était ça aussi mon devoir... Faire ressortir les plus grandes peurs. En d'autre termes j'aurais pu faire ressortir leur plus grande joie, mais lire la peur sur leur visage me faisait un bien fou. Mon apparence démoniaque n'était pas en soi une chose rassurante, mais accumuler à leur cauchemar c'était une pure régale.

L'aurore était passée depuis peu et ma dernière victime s'était résigné à ne plus lutter. Allongé sur le sol dans un cul-de-sac il ne donnait pas fière allure. Ses yeux s'étaient clos, au réveille-il ne se souviendrait plus avoir été pourchasser en pleine nuit il m’oublierait moi, mais jamais son rêve. Le sourire aux lèvres je reprenais mon apparence initiale en quelques secondes. Une forme spectrale aux yeux rouges qui se balade dans les rues ne ferait pas vraiment bonne figure. Je faisais apparaître un chapeau et un manteau que j'enfilais. Il fallait que je rentre pour Heaven, ce félin avait sale caractère lorsqu'il n'avait pas son repas à heures fixes. Il n'était plus l'heure de jouer de mes performances de dématérialisation pour gagner du temps.

Je marchais depuis un quart d'heure, je n'avais croisé que quelques voitures, mais personne à pied. Je passais devant une aire de glisse où un jeune glissait sur sa planche à roulettes de long en large. Je stoppais ma marche pour l'observer, aurais-je dû ou non ? Je ne la savais pas vraiment et le fait qu'il venait d'atterrir sur l'un de mes pieds. Une altercation sans aucune gravité ou dérangement physique pour moi, souffrir n'était pas vraiment mon point fort. Pour le jeune homme en revanche sa chute lui avait surement procuré une sensation désagréable. J'aurais pu le retenir, faire quelque chose , mais je ne faisais pas vraiment partie de ces entités toujours partante pour faire des heures supplémentaires. Sans rien dire je l'observais se relever ramasser son skate et revenir vers moi furax. Le boulot à peine terminé il fallait que je tomber sur un nerveux particulièrement agressif et rancunier. Je n'avais pas besoin de lui explorer la tête pour savoir ça, son visage était trop expressif.

-Toi... J'espère que tu compte payer pour ça !

Je mis mes mains dans la poche de mon manteau pour en sortir mes gants que tranquillement j'enfilais. J'affichais un sourire tout en retirant mon chapeau, Heaven allait devoir attendre pour manger.

-Donc vous avez jugé que j'étais seul responsable de cet accident.

J'ouvrais mes bras pour lui faire voir l'espace qui lui était spécialement destiné pour éviter ce genre de situation.

-Il me semble pourtant que vous disposez là d'un bien grand espace pour vous divertir sur cet engin. Vous manquez t'il un peu d'espace pour que vous empiétiez sur celui des piétons ?

J'avais refermé mes bras et m'asseyais sur le banc juste à ma droite en croisant les jambes.

-Permettez-moi de me poser, j'ai quelques incommodités au pied.

Je le regardais là devant moi curieux de connaître sa ou ses réactions.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: Ainsi tu aime l'amour et les bons sentiments? [Pv : Craig McEleven]
Lun 14 Jan - 19:35


Humain

avatar
Humain

Confrérie : Distraught
Personnage sur l'avatar : Yata Misaki ~ K-project

Feuille de personnage
Age: 15 ans
Niveau d'étude: Collège
Petit(e) Ami(e): Intéressée?







‘‘
-Donc vous avez jugé que j'étais seul responsable de cet accident.

Ainsi il n'allait pas coopérer, n'est-ce pas? Je sifflais de mécontentement, devant son attitude et surtout ses tournures de phrases. Je connaissais plus bien cette manière de parler, cette façon avec laquelle il agençait ses mots. Je détestais ça. Je ne sais pas ce qui me retint de lui cracher au visage, ainsi que de le frapper, sans doute une forme de respect encore latente de mon milieu social futile. Je me contentais de l'écouter, le visage toujours déformé par une colère irrépressible.

-Il me semble pourtant que vous disposez là d'un bien grand espace pour vous divertir sur cet engin. Vous manquez t'il un peu d'espace pour que vous empiétiez sur celui des piétons ?

J'en étais persuadé maintenant, il avait cette façon tellement familière de parler, j'avais l'impression de subir un de ces stupides sermons dont ma famille avait tant le secret. Des mots posés, une politesse omniprésente, mais cette forme de reproche présente dans le sens de ce qu'il disait. Je le laissais s'asseoir, le suivant du regard, attendant dieu seul sait quoi pour lui sauter à la gorge.

-Permettez-moi de me poser, j'ai quelques incommodités au pied.


Quelques incommodités.... vraiment, ce genre de mot me donnait envie de vomir. J'avais beau les employer, et ce presque régulièrement, je ne les aimais pas pour autant. je laissais mon skate et mon mp4 tomber sur le sol, lourdement, dans un fracas qui perturbait le calme presque religieux des lieux. Je posais mon pieds à coté de lieu, lui le banc, me penchant violemment vers sa personne. Mon visage vint se poster a quelques centimètres du sien, lui donnant l'occasion de lire en mon regard toute la haine que je pouvais lui porter, après quelques secondes seulement de discussion.

- Et tu pense que des phrases pompeuses, sentant la bourgeoisie à des kilomètres à la ronde, vont me donner l'envie de te laisser en paix?

Je laissais échapper un soupire d'agacement, soufflant dans son visage sans retenue.

- Je vais t'expliquer la situation. Soit tu paye pour les dégâts que ta présence ont causés, et ce que sois responsable entièrement ou non, soit je vais devoir te faire comprendre la vie avec mes poings.

Si l'on avait été dans un film de mauvaise qualité, ou encore dans un anime, mes yeux auraient sans doutes été remplis de flammes. Je brûlais au fond de moi, d'une colère immense. Comme si j'en avais quelque chose à faire de sa culpabilité dans cette histoire moi. Je voulais simplement que mes biens me soient rendus, et si je devais remplir son visage hautain et bourgeois de sang pour cela, je le ferais. Je regrettais juste l'idée d'avoir à me battre contre quelqu'un de cette espèce, préférant de loin ceux de la rue, plus colériques, plus réactifs, et surement meilleurs combattants.

Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: Ainsi tu aime l'amour et les bons sentiments? [Pv : Craig McEleven]
Lun 14 Jan - 20:51


Mythique : Le Croque-Mitaine

avatar
Mythique : Le Croque-Mitaine

Personnage sur l'avatar : Manga : Black Butler -Sebastian -

Feuille de personnage
Age: 223
Niveau d'étude: Personnel
Petit(e) Ami(e): Nop.







‘‘
Ses réactions, car oui il y en avait plusieurs, me donnèrent une immense satisfaction. Sa manière de laisser tomber sur le sol les objets pour lesquels il avait constaté peu avant leur quasi-destruction, sa façon de poser lourdement son pied sur le bac... Un grand tout rempli de bonnes intentions. Son visage juste devant le mien, ses traits colériques remplis de haines.

-Et tu pense que des phrases pompeuses, sentant la bourgeoisie à des kilomètres à la ronde, vont me donner l'envie de te laisser en paix?

Je me laissais rire librement. Contradiction... Ce garçon avait beau tromper tout le monde avec ses tenus vestimentaires, sa manière de bouger, de parler, mais moi comment pouvait-il me berner ? C'était tout simplement impensable. Le pauvre ne savait pas qu'à chaque mot qu'il prononçait je lisais dans sa tête comme un livre ouvert. Ses pires cauchemars, ses plus beaux souvenirs, ses rêves... Si je tentais de chercher encore plus loin il croulerait sous la douleur mentale, un cerveau humain n'est pas fait pour être exploré, il se renferme sur lui-même.
Son souffle sur mon visage me donnait encore plus de faciliter à le découvrir, il n'en saurait rien, c'est lui qui m'ouvrait la porte.

-Je vais t'expliquer la situation. Soit tu paye pour les dégâts que ta présence ont causés, et ce que sois responsable entièrement ou non, soit je vais devoir te faire comprendre la vie avec mes poings.

Ce besoin de violence, ce besoin de se sentir plus fort. Cette façon de se protéger contre le monde extérieur... Juste remarquable. Vouloir se battre alors qu'à premier vu on ne fait pas le poids physiquement , c'était ça le courage des adolescents . Se faire battre, mais ne pas avoir reculé devant l'ennemi. Ennemi, un bien grand mot. Lui seul faisait de moi son ennemi. Il lui restait encore beaucoup de chemin à parcourir avant qu'il puisse comprendre le garçon qu'il était à ce moment même. Peut-être un mythe viendrait lui donner un coup de pouce et lui donner la responsabilité qu'il déteste tant...

-A nous deux je dirais que nôtre ''odeur'' couvre bien plus de kilomètres que ce que tu veux me laisser croire. Pour tes poings, je pense qu'ils seraient plus utiles rangés au chaud dans tes poches monsieur Skyliar.

C'est deux petites phrases devraient refroidir son ardeur quelque temps encore. Je voulais savoir comment il tiendrait mentalement. Un corps imposant sans cerveaux ne sert à rien, mais un corps sans atouts physiques gouverné par un cerveau devient dangereux. Je l'imaginais déjà lancer l'un de ses poings qu'instinctivement sans le vouloir je stopperais. En deux siècles d'existence j'avais assimilé pas mal de chose en plus de celles offertes par ma condition. Immortel je l'étais, invincible peut-être pas, mais un humain ne pouvait rien contre moi. Je lui ferais voir quelques visons horribles, il resterait sans bouger plusieurs minutes et il déguerpirait.

-Vous pourriez avoir de gros problèmes en attaquant une personne étrangère. Vous serriez surpris de découvrir qui elle est, mais à ce moment-là il serra trop tard.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: Ainsi tu aime l'amour et les bons sentiments? [Pv : Craig McEleven]
Mer 16 Jan - 15:58


Humain

avatar
Humain

Confrérie : Distraught
Personnage sur l'avatar : Yata Misaki ~ K-project

Feuille de personnage
Age: 15 ans
Niveau d'étude: Collège
Petit(e) Ami(e): Intéressée?







‘‘
Son rire résonnait dans ma tête, comme une mauvaise chanson, et mon poings était à deux doigts de partir droit vers son faciès désagréable. Tout en lui me déplaisait, alors même que je ne savais pas qui il était, ce qu'il était, ni même le genre de pensées qu'il pouvait bien avoir. Ma haine n'avait pas besoin de grand chose pour se diriger vers quelqu'un, elle n'en avait jamais eut besoin, et dans mon esprit d'enfant j'étais persuadé que cela ne changerait jamais.

-A nous deux je dirais que nôtre ''odeur'' couvre bien plus de kilomètres que ce que tu veux me laisser croire. Pour tes poings, je pense qu'ils seraient plus utiles rangés au chaud dans tes poches monsieur Skyliar.

Mon poing se serra un peu plus, pour plusieurs raisons. Je ne l'avais pas autorisé à prononcer mon nom, je n'étais pas un monsieur, et il n'avait pas non plus le droit de continuer a ainsi me parler, avec ses beaux mots, ses tournures de phrases si travaillés, cet air qui me rendait fou. Je préparais mon attaque, bien déterminé à lui faire fermer son clapet, ne serais-ce que quelques seconde, le temps que mon coup marque sa peau d'une teinte rouge et vive.

-Vous pourriez avoir de gros problèmes en attaquant une personne étrangère. Vous serriez surpris de découvrir qui elle est, mais à ce moment-là il serra trop tard

Mon poing se desserra doucement à sa remarque, et un sourire en coin étira mes lèvres, laissant loin derrière mon visage colérique. Ces quelques mots, ils me stimulaient, ils me donnaient l'envie de frapper, encore et encore, pour découvrir ce danger qu'il semblait vouloir me déconseiller. Plus la situation me paraissait désespérée, plus mon corps voulait se jeter dedans, et mon esprit ne voyais aucune raison de l'en empêcher.

Mes doigts se crispèrent avec violence, en quelques secondes, et je laissais le poids de tout mon corps tomber, le poing premier, vers son visage. Et comme je le voulais, comme je le souhaitais de toute mon âme, il m'arrêta, avec une aisance qui me rendais presque heureux. Je laissais mon bras retomber le long de mon corps, un large sourire sur les lèvres, satisfait de ce qu'il venait de se passer.

- Et si tu te levais, que l'on règle ça comme il se doit?

Je lui fit un petit signe de main, accompagné d'un regard rempli de provocation. Je voulais sentir cette puissance en moi, avoir cette impression magnifique de vivre, sentir la douleur chez moi comme chez l'autre. Le combat m'appelait à lui, avec violence, comme une sirène chante pour attirer les marins.

- Frapper quelqu'un d'assit n'a rien de divertissant, que ce soit pour l'agresseur ou l'agressé. Montres-moi donc ce que j'aurais mieux fait de ne pas découvrir.
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: Ainsi tu aime l'amour et les bons sentiments? [Pv : Craig McEleven]
Ven 18 Jan - 20:36


Mythique : Le Croque-Mitaine

avatar
Mythique : Le Croque-Mitaine

Personnage sur l'avatar : Manga : Black Butler -Sebastian -

Feuille de personnage
Age: 223
Niveau d'étude: Personnel
Petit(e) Ami(e): Nop.







‘‘
Je lisais sur ses traits qu'il allait agir comme un gros dur. Je regardais attentivement ses lèvres s’étendre sa colère montée en lui. Il voulait jouer avec le feu, jouer avec sa vie. Un âge où l'on ne voit pas très bien à quel point elle peut être précieuse. En lui tout disait OUI. Aucune petite voie ne disait NON, comme bannie de son esprit. Il voulait me mètre aux défis...

Je sentis son poing prendre de l'élan, prendre une direction légèrement en crochet. Un coup bien efficace quand l'on ne sait pas la parer. Je stoppais son poing à quelques centimètres de mon visage. J'avais vu au dernier moment qu'il ne pouvait plus se stopper lui-même. J'avais seulement mis ma main devant moi bien droite qui n'avait même pas reculé d'un millième de centimètre. La force il ne l'avait pas encore, mais un jour viendra....

Et si tu te levais, que l'on règle ça comme il se doit?

Son entêtement était sans égale. Quoique j'ai stoppé sa première tentative il recommençait de manière plus formelle. Il aimait ça se battre, une adrénaline, un mode de vie, un appel à la mort. Un jour cela lui vaudra la mort, mais comme ces personnes le pensent, il sera mort heureux en venant presque à remercier celui qui leur a pris la vie. J’affichais un grand sourire, ma nuit n'était pas fini finalement.

Frapper quelqu'un d'assit n'a rien de divertissant, que ce soit pour l'agresseur ou l'agressé. Montres-moi donc ce que j'aurais mieux fait de ne pas découvrir.

Tranquillement je me levais. Je retirais mon chapeau et mes gants avant de retirer ma veste. Je posais tous ceux-là correctement sur le banc, je détestais avoir des vêtements déchirés ou froissés. Enfin je me tournais face à lui à environ cinq pas que je réduisais à deux.

« Puisque tu me le demande si gentiment, je crois pouvoir faire quelque chose pour toi. »

Je réduisais l'écart à un seul et unique pas. Je déplaçais ma main, utilisant mon don de rapidité, pour la poser sur sa nuque et rapprocher son oreille de mes lèvres. Tous ceux-ci allait être divertissant.

« Voyons voir... Quelle est votre plus grande peur déjà ? Ah oui... »

Je le libérais et commençais déjà à préparer son voyage. Autour de nous l'horizon disparut, puis le tour des voitures, le banc lui aussi s'évapora, le sol devient transparent. Il n'y avait que du noir, rien que cela. Les ténèbres étaient prêts, moi aussi... Et lui ?

« N’oubliez pas de vous pincer si vous avez trop peur. »

Je poussais un rire diabolique laissant voir toutes mes dents. Nombreux étaient ceux qui se rattachaient à cette porte, se pincer, mais dans ce genre de rêve je suis le seul maître. Mes pupilles devinrent rouges, ma peau prit plusieurs teintent de noir, je claquais des doigts et le sol se déroba sous ses pieds. Sa dernière vision réelle serait mon visage disparaissant dans sa chute.

Un bruit sourd retentit... Le début du jeu cauchemardesque.

Spoiler:
 
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet : Re: Ainsi tu aime l'amour et les bons sentiments? [Pv : Craig McEleven]



Contenu sponsorisé









‘‘
Revenir en haut Aller en bas

Ainsi tu aime l'amour et les bons sentiments? [Pv : Craig McEleven]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Ce n'est qu'un adieu, ne sois pas triste car je ne le serais pas, Petit Bison.
» Seija Tsa'wen ~ Une humaine plein de bons sentiments...
» Ce qui ne me tue pas me rend plus... bizarre.
» Les petits cailloux d'amour
» Qui aime bien, châtie bien. C'est mon ex qui me l'a apprit ! - Thierry & Rosario
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'extérieur de l'Académie :: Les Alentours :: Le Skate Park-